Juillet 2020 - CastleBeck

Bonjour à tous ! Ce mois-ci, CastleBeck a été tirée au sort parmi nos membres HypnoVIP. Le décalage horaire ne nous a pas empêché d'aller à sa rencontre. Bonne lecture !

Bonjour CastleBeck, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

La première chose à savoir sur moi, c’est que je n’aime pas particulièrement ce genre de questions. Je préfère nettement parler de mes séries préférées que de moi. ;) Mais, comme c’est un incontournable, je vais vous dire ce qui m’apparait le plus important à savoir à mon sujet. Donc, sachant qu’on est sur un site français dont les membres s’intéressent particulièrement aux séries «made in USA», je dois vous préciser, pour ceux qui l’ignorent encore, que je suis une Québécoise (et fière de l’être) qui regarde principalement des séries québécoises et, depuis peu, canadiennes.

Quand et comment as-tu découvert notre site ?

J’ai découvert le site en 2015, alors que je cherchais probablement des informations sur Castle. J’ai mis du temps avant de créer un compte. De mémoire, je me suis inscrite pour répondre à un commentaire. Je n’avais pas l’intention de rester, sinon j’aurais mieux choisi mon pseudo. Mais, quelques mois après ce premier commentaire, j’en ai posté un second. Je me suis dit que le groupe de fans du quartier avait l’air sympathique, alors j’ai décidé de rester.

Tu es encore là, ta première impression sur notre communauté était donc bonne :-) Te souviens-tu de ton premier poste ?

En fait, j’en ai même eu deux en même temps, celui de rédactrice de news et celui de rédactrice de l’infolettre, tous deux du côté de Castle. C’était il y a déjà 4 ans, en mai 2016. J’avais vu que la rédactrice, caskett85, quittait les deux postes et que personne ne semblait s’être manifesté pour prendre le relais. Au même moment, je commençais à sortir un peu du quartier pour me promener sur la citadelle et je voyais des quartiers où il y avait peu d’activité. Je ne voulais pas qu’il arrive la même chose à celui-ci. Alors, je me suis proposée, même si j’étais assez nouvelle sur Hypnoweb. J’ai obtenu les postes que j’ai conservés jusqu’à leur suppression, mais je n’ai pas quitté le quartier depuis.

Tu travailles toujours sur le quartier Castle, désormais en tant qu'administratrice principale. La série compte plus de 700 fans enregistrés sur la citadelle. Quel est donc le secret de Castle pour se démarquer de la masse de séries policières qui existent ?

Je crois qu’on a tous des raisons différentes d’apprécier la série. De mon côté, ce sont les personnages et leurs interactions qui m’ont fait accrocher à celle-ci, notamment pour le duo principal, mais également pour leur entourage. Je crois que la relation Beckett / Castle est ce qui attire principalement les fans. Les acteurs sont talentueux et réussissent donc rapidement à créer une belle chimie entre les personnages. Dès le départ, on croit au couple qu’ils pourraient former. De plus, ils ont tous deux un bon sens de la répartie ce qui donne des échanges savoureux entre eux, mais aussi avec les autres personnages, notamment avec leurs coéquipiers Ryan et Esposito. Ces échanges viennent d’ailleurs ajouter une bonne dose d’humour à la série. Par ailleurs, les enquêtes proposées sont généralement fort intéressantes et plusieurs sont originales, notamment celles où Castle, en tant qu’écrivain passionné par le fantastique et la science-fiction, est convaincu que le meurtrier est une créature imaginaire, comme un zombie !

On te retrouve à la tête d'un autre quartier rythmé par les investigations d'un autre duo : Lethal Weapon (L'Arme fatale). J'avais eu l'occasion de parler l'an dernier avec arween du départ de Clayne Crawford. Comment l'as-tu vécu de ton côté ?

Je déteste quand les problèmes en coulisse viennent interférer dans mes séries ! Ça enlève le goût de poursuivre. D’autant plus que, dans le cas de Lethal Weapon, Riggs, le personnage interprété par Crawford, est celui qui a fait que j’ai adoré les premières saisons. J’aimais la psychologie du personnage, la façon dont était abordé son deuil, en saison 1, et ses traumatismes d’enfance, en saison 2. J’appréciais aussi la relation professionnelle et amicale qu’il entretenait avec la Dre Maureen Cahill, psychologue au LAPD. Le départ de Riggs signifiait aussi celui d’autres personnages de la série. Par ailleurs, j’ajouterais que les deux dernières minutes de la seconde saison ne m’ont pas aidée à accepter ce départ. Avec la dernière scène en moins, Riggs aurait pu avoir un bon départ, vers des chemins heureux, et la série aurait pu tout simplement terminer là. Mais, avec la fin laissée en suspens, on savait ce qui allait lui arriver en début de troisième saison, avec le départ de l’acteur. Malgré tout, j’ai tout de même aimé le personnage de Wesley Cole, qui est venu remplacer Riggs, en 3e saison. Mais, plusieurs fans ne lui ont pas donné sa chance. D’ailleurs, moi-même, je ne sais pas si j’aurais regardé la 3e saison, si je n’avais pas été AA du quartier. Mais, en fin de compte, j’ai bien apprécié ce que les scénaristes ont développé pour cette ultime saison, avec Cole et sa famille.

La série a-t-elle eu une fin satisfaisante pour ceux qui la suivaient ?

Oui, je crois que les scénaristes avaient prévu que la 4e saison n’était pas assurée, surtout avec Damon Wayans, l’interprète de Murtaugh, qui avait mentionné ne pas vouloir revenir pour de nouveaux épisodes. En plus, le départ de Crawford a eu une incidence sur les cotes d’écoute. Donc, les scénaristes se sont montrés prudents. La série s’est terminée avec une fin ouverte, qui pourrait amener un bon démarrage pour une nouvelle saison, mais qui peut également être une belle fin pour la série.

Qu'en est-il des personnages secondaires de Lethal Weapon ? Est-ce que l'un d'entre eux se détache des autres ?

Les personnages secondaires sont tous fort intéressants dans la série. Lors des premières saisons, j’ai surtout apprécié suivre le Dr Cahill, notamment pour ses échanges avec Riggs, alors que, en troisième saison, c’est Maya, la fille de Cole, que j’ai particulièrement appréciée. Mais, parmi ceux qui sont présents tout au long de la série, je dirais que j’ai surtout aimé suivre l’évolution de Bailey. Elle a eu un parcours intéressant, notamment avec ses trois partenaires différents, un par saison, qui nous permettaient de voir des facettes différentes du personnage. Malheureusement, comme plusieurs personnages secondaires dans ce genre de séries, elle a été un peu sous-exploitée. J’aurais aimé en apprendre davantage, notamment concernant sa relation avec sa sœur, que nous avons vue une seule fois dans la série, mais qui avait donné un épisode fort sympathique, dans lequel on découvre Bailey sous un tout autre jour, prête à prendre la défense de sa sœur, même si, pour cela, elle doit traverser la ligne.

On change de registre avec This Is Us. Peux-tu nous présenter la série ?

À la base, on s’intéresse à quatre personnes qui partagent la même date d’anniversaire et qui voient leur vie changer le jour de leurs 36 ans : la femme de Jack, Rebecca, est sur le point d’accoucher, Kevin fait une crise sur le plateau de la série dont il est la vedette, Randall retrouve son père biologique et Kate entreprend une relation avec Toby tout en luttant contre son poids. Après 4 saisons, je crois que le lien entre chacun est connu par tous. Sinon, l’alerte aux divulgâcheurs s’allume ici et vous invite à poursuivre votre lecture quelques questions plus loin.

Donc, le premier épisode nous entraine en 1980 avec les parents de Kevin, Kate et Randall, qu’on suit, adulte, en 2016. Bref, la particularité de la série est qu’on s’intéresse à une famille, les Pearson, à différentes étapes de leur vie, que ce soit dans le passé, le présent, et même le futur. On y voit donc la façon dont les évènements, même les plus anodins, de notre enfance (ou la perception qu’on peut avoir de ceux-ci) peuvent influencer notre vie actuelle. Au fil des saisons, plusieurs sujets intéressants sont abordés, mais évidemment, les relations familiales et amoureuses sont au cœur de la série.

Tu gères ce quartier depuis le début. Sa construction est-elle un bon souvenir ?

Oui ! J’ai adoré construire ce quartier, ce fut fort enrichissant comme expérience. C’était non seulement ma première construction de quartier, mais aussi mon premier poste en tant qu’AP. Heureusement, sabby, qui était l’AA du quartier au départ (et en a aussi été l’AS), m’a bien aidée. (Merci sabby !) Ensemble, on a vraiment pris le temps de discuter avant de se lancer pour créer un quartier dont on appréciait la forme et qui nous semblait à l’image de la série. J’aime toujours autant ce quartier, même s’il y a encore beaucoup de travail à y faire.

This Is Us a bénéficié d'un double renouvellement, preuve s'il en est de son succès. Pourquoi un tel engouement du public ?

C’était même un triple renouvellement, l’an dernier. Pourquoi un tel engouement ? Parce que la série est géniale, tout simplement ! En fait, je crois que plusieurs facteurs expliquent cet intérêt. D’abord, il est impossible de ne pas s’attacher aux différents personnages qu’on voit évoluer et grandir au fil des époques. Il est d’ailleurs facile de s’y reconnaitre ou de reconnaitre des gens de notre entourage. Les personnages ne sont pas caricaturaux, ils sont humains et réalistes. Ensuite, je dirais que les scénaristes sont habiles pour soulever des questions et maintenir des mystères pendant plusieurs saisons, ce qui fait qu’on reste accroché, formulant diverses hypothèses sur ce qui a pu arriver dans le passé ou ce qui pourrait survenir dans les années à venir. Quand la réponse arrive finalement, d’autres questions viennent avec elle. Les auteurs sont aussi très doués pour nous dérouter. Ils nous entrainent souvent dans une direction opposée de ce à quoi on pourrait s’attendre.

C’est un peu ce que dit la phrase sur l’affiche promotionnelle de la 4e saison : « Si vous pensez savoir ce qui s’en vient, vous ne nous connaissez pas ». On ne peut pas deviner ce qu’ils nous réservent. On ne sait que le peu qu’ils veulent bien nous laisser voir et, souvent, on réalise trop tard qu’ils ont laissé des mini indices en chemin. Ils réussissent bien aussi, dans un même épisode, à nous amuser et à nous toucher. Par ailleurs, la série aborde de nombreux thèmes parfois sensibles, comme le racisme, l’orientation sexuelle et l’obésité… mais sans tomber dans les clichés. Tous les sujets sont magnifiquement bien traités. De plus, il faut dire que les acteurs sont tous excellents, que ce soit les enfants, les ados ou les adultes. Bref, les raisons sont tellement nombreuses d’aimer la série. Tout y est excellent, des histoires aux jeux des acteurs, en passant par la musique !

On part maintenant à la rencontre de Anne with an "E". Tu peux nous dire quelques mots sur la série ?

C’est une adaptation actualisée du roman Anne… la maison aux pignons verts (Anne of Green Gables) de Lucy Maud Montgomery. On se transporte donc à la toute fin du XIXe siècle, dans le village d’Avonlea. Matthew et Marilla Cuthbert décident d’adopter un jeune garçon pour les aider avec les travaux de la ferme. C’est finalement une jeune fille, Anne, qui se présente à eux. Ils décideront tout de même de la garder, même si une fille ne peut être d’aucune utilité sur une ferme, du moins c’est ce qu’on pensait en 1895.

Pour ceux qui connaissent les romans ou d’autres adaptations, on y retrouve ce synopsis de départ et les traits caractéristiques d’Anne, une jeune adolescente courageuse et bavarde qui déborde d’imagination, mais qui déteste ses cheveux roux. Toutefois, la série propose un côté un peu plus sombre que les romans, et aborde des thèmes on ne peut plus actuels : le racisme, le consentement, l’intimidation, l’homosexualité (qui était criminalisé à l’époque), le féminisme... Mais, évidemment, les éléments clés du roman y sont aussi, avec ses personnages, les scènes marquantes, l’amitié entre Diana et Anne, la relation avec Gilbert...

Le "E" est bien mis en avant dans le titre. C'est important ?

Pour Netflix, apparemment, c’est important. À la base, sur CBC, la série s’appelait tout simplement Anne. En fait, la jeune Anne considère que son nom est trop ordinaire. Elle aurait bien aimé s’appeler Cordelia, qui est nettement plus élégant et romantique. Toutefois, son prénom s’écrit avec un « e », ce qu’elle apprécie grandement, car cela fait plus distingué qu’un simple « Ann ». Elle trouve donc important de bien préciser ce « e » lorsqu’elle se présente aux Cuthbert. Étonnamment, dans une autre adaptation récente, en téléfilms, le « Anne avec un e » revient nettement plus souvent que dans la série, où on l’entend peut-être uniquement 2 ou 3 fois.

J'ai vu sur le quartier qu'Anne est surnommée Melkita'ulamun. Je te laisse traduire et nous dire si ce surnom lui correspond bien.

À la 3e saison, Anne se lie d’amitié avec une jeune Autochtone, Ka’kwet. C’est celle-ci qui lui donne ce nom qui signifie « Un grand cœur courageux ». Même si les deux filles se connaissaient à peine, la jeune Algonquine a visé juste, car ça lui correspond fort bien !

Contrairement aux autres habitants d’Avonlea, qui jugent souvent les gens qui sont différents, Anne accepte tout le monde et se donne le temps de les connaître avant de se forger une opinion. Elle va jusqu’au bout pour défendre des causes qui lui paraissent justes. Faisant preuve de sang froid et de courage, elle peut même aller jusqu’à se mettre en danger pour aider les autres, comme elle l’a bien démontré lorsqu’un incendie a fait rage dans une maison du village. C’est le genre de personne à aider tout le monde, même ceux qui ne l’ont pas nécessairement bien accueillie.

La série Anne with an ''E'' a été annulée et je crois que les fans ont tenté de se mobiliser pour contester cette décision. Y a-t-il un espoir que la jeune rouquine revienne sur le petit écran un jour ? Même avec une dizaine d'années de plus et en ayant coupé ses nattes ?

Je serais plus que ravie d’avoir une suite aux aventures de la charmante Anne, mais je crois qu’il n’y a pas vraiment d’espoir de revoir Amybeth McNautly reprendre ses traits. Moira Walley-Beckett, la créatrice et productrice de la série, a tenté de trouver comment offrir une suite aux fans, que ce soit avec de nouveaux épisodes ou avec un téléfilm. Malheureusement, elle a par la suite affirmé que cela n’arriverait pas. Donc, je crois que c’est malheureusement la fin pour Anne With An « E », mais il est certain qu’Anne Shirley-Curthbert reviendra sous une forme où une autre, par le biais d’une autre adaptation de l’œuvre originale de Lucy Maud Montgomery. Heureusement, pour Anne With An « E » , bien que certaines questions restent en suspens, la série se termine globalement bien, avec plusieurs personnages qui s’embarquent vers de nouveaux chapitres de leur vie.

On a pu voir avec les 4 quartiers que tu gères que tu peux te passionner pour des séries très variées. Du coup, qu'est-ce qui attire en tout premier lieu vers une série ?

Les scénaristes… ou le hasard, du zapping. À la base, c’est le synopsis, qui me pousse à regarder une série. Ensuite, c’est la construction et la psychologie des personnages ainsi que les dialogues qui font que je reste ou pas. Bref, c’est vraiment par son écriture qu’une série va me convaincre. J’aime être surprise par les histoires qu’on me raconte, sans qu’on m’entraine dans le trop loufoque ou le trop irréaliste. Il me faut avoir un bon équilibre entre humour et dramatique. J’aime entendre des dialogues réalistes, punchés... En fait, bref, alors que certains ont des acteurs préférés, qu’ils suivent peu importe leur série, j’ai des scénaristes préférés. Il y a 4 ans, j’ai lu qu’Isabelle Langlois, dont j’adore les dialogues et le sens du punch, travaillait sur une nouvelle série. Avant même de savoir les acteurs ou l’histoire, je savais que je serais au rendez-vous. Finalement, cette série, Lâcher prise, s’est facilement glissée dans mon top 5 des meilleures comédies que j’ai vues.

Je ne peux pas t'interviewer sans évoquer les séries québécoises. Comme ma culture dans ce registre est très limitée, je vais te laisser carte blanche  pour nous présenter un Top 3 parmi celles dont tu es fan. 

Un Top 3 ? Ouf… c’est difficile de choisir… Mais, comme j’ai carte blanche, je vais proposer un Top 3 parmi les séries de chez moi que j’adore et qui sont facilement accessibles des deux côtés l’océan.

En premier, une série policière à laquelle je suis accro : District 31, disponible sur les plateformes de France Télévision et de RTBF. On y suit le quotidien d’une équipe d’enquêteurs ayant des champs d’expertise différents : homicides, crime organisé, crimes sexuels… Donc, on y voit des cas variés, allant du simple vol d’un violon aux meurtres, en passant par le délit de fuite, la prostitution ou les fausses accusations. Mon conseil : ne vous laissez surtout pas décourager par le nombre d’épisodes. Ils sont assez courts et, moi qui n’aime pas le visionnement en rafale, j’ai vu la première demi-saison en moins d’une semaine. La série en vaut la peine, notamment pour son réalisme et son côté comique bien dosé.

En deuxième, passons du côté des comédies. Il ne faut pas manquer Lâcher prise, diffusée les mercredis en fin de soirée sur TV5 en France, Belgique et Suisse. C’est la case horaire à surveiller pour des séries québécoises sur cette chaine. Donc, pour Lâcher prise, j’en ai fait mention plus haut, mais impossible de la passer sous silence ici. On y suit Valérie qui après un burn-out doit cohabiter avec sa mère, avec qui elle n’a pas nécessairement une bonne relation, car, tout aussi workaholique que Valérie, elle faisait souvent passer son travail avant sa fille. Les échanges entre les deux femmes sont toujours savoureux, tout comme ceux avec les autres personnages. C’est vraiment une des rares séries que je peux revoir souvent et apprécier autant. Les acteurs y sont excellents et vous pourrez notamment y retrouver Sylvie Léonard, la vraie fille de Un gars, une fille, pour ceux qui ont vu la série originale.

Finalement, j’hésite entre trois, mais je vais suggérer M’entends-tu ?, dont la première saison est arrivée sur Netflix en juin. C’est une comédie sombre racontant l’amitié de 3 jeunes femmes provenant d’un des quartiers les plus défavorisés de Montréal. Grâce à la forte amitié qui les lie, Carolanne, Fabiola et Ada tentent tout simplement de s’en sortir, alors que la vie les a écorchées au passage (violence, situation familiale difficile...). Les personnages sont vraiment forts, différents de ce qu’on trouve habituellement dans les séries. Malgré que ce soit une comédie, la série aborde des sujets assez difficiles, mais ils sont vraiment bien traités, c’est réaliste. Une magnifique série, différente de ce qu’on voit habituellement, mais vraiment à découvrir.

Les HypnoAwards ont débuté sur Hypnoweb. Fais-tu partie des votants réguliers ?

Je vote toujours pour toutes les catégories… mais, la plupart du temps, je vote blanc. Ce sont surtout des séries états-uniennes, et j’en regarde de moins en moins. Je n’en ai que deux à mon horaire en ce moment, donc ça limite les possibilités de vote.

Mais, je surveille de près les nominations de This Is Us et la catégorie Meilleure série étrangère, même si ce terme n’a pas la même signification pour tous, puisque je vote généralement pour des séries canadiennes. Mais, j’aime bien cette animation, sans prise de tête, qui nous permet un survol de ce qu’il y a eu sur nos écrans et qu’on aurait pu manquer. Par exemple, la catégorie Révélation permet de voir qui seront possiblement les acteurs à surveiller dans les prochaines années.

Aimerais-tu ajouter un dernier mot pour terminer cet entretien ?

Cet été, gardez vos distances, lavez-vous les mains… et voyagez en regardant des séries d’ailleurs ! Et merci à ceux qui se sont rendus jusqu’ici, s’il y en a. Il me semble que j’ai trop écrit, mais je vous l’ai dit dès le départ, j’adore parler de mes séries préférées !

Merci pour ce rappel aux gestes barrières nécessaires dans le contexte pandémique actuel, et merci pour tes réponses passionnées ! Bonne continuation sur la citadelle CastleBeck !

  

Pour commenter ou pour prolonger cet entretien avec CastleBeck, direction l'espace de discussion sous notre news ou notre topic "Rencontre avec nos membres HypnoVIP".

Rendez-vous le mois prochain pour découvrir une nouvelle interview !

Ecrit par Locksley 
Ne manque pas...

Une grande soirée Face à Face!
Le Face à Face | Inscrivez-vous

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Activité récente

[Jeu] HypnoCard du Mois
Aujourd'hui à 13:43

HypnoGame
Hier à 22:03

Jesse Metcalfe
Aujourd'hui à 11:22

Audiences
Aujourd'hui à 10:10

Mistresses
Hier à 18:15

Project Blue Book S02E03
Aujourd'hui à 14:09

Bonanza S07E02
Aujourd'hui à 11:49

Un étranger est passé
Aujourd'hui à 07:20

Au programme de ce jeudi soir
Aujourd'hui à 13:42

Rendez-vous à New-York
Aujourd'hui à 10:14

Dernières audiences
Logo de la chaîne TF1

New Amsterdam, S02E11
Mercredi 25 novembre à 21:55
2.80m / 12.8% (Part)

Logo de la chaîne TF1

New Amsterdam, S02E10
Mercredi 25 novembre à 21:05
3.42m / 13.7% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S03E53
Mercredi 25 novembre à 20:45
4.04m / 15.4% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S17E58
Mercredi 25 novembre à 20:20
2.96m / 10.8% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S04E98
Mercredi 25 novembre à 19:10
3.90m / 16.9% (Part)

Logo de la chaîne NBC

Transplant, S01E10
Mardi 24 novembre à 22:00
2.98m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

FBI : Most Wanted, S02E02
Mardi 24 novembre à 22:00
5.68m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

Big Sky, S01E02
Mardi 24 novembre à 22:00
4.46m / 0.7% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce jeudi soir

Au programme de ce jeudi soir
En ce jeudi 26 novembre, si peu après la rentrée, cest déjà le hiatus des fêtes de fin dannées du...

Xavier Dolan adapte une pièce en minisérie pour Canal+

Xavier Dolan adapte une pièce en minisérie pour Canal+
Xavier Dolan, notamment récompensé à Cannes pour ses longs métrages Mommy et J'ai tué ma mère, se...

Au programme de ce mercredi soir

Au programme de ce mercredi soir
Ce mercredi 25 novembre, les options sont très variées des deux côtés de l'océan. Sur les chaines...

Une sixième et dernière saison pour The Expanse !

Une sixième et dernière saison pour The Expanse !
Alors que la cinquième saison de The Expanse débutera le 15 décembre prochain sur Amazon, la...

Jason Wong rejoint la série britannique Silent Witness

Jason Wong rejoint la série britannique Silent Witness
La saison 23 de Silent Witness s'est conclue au mois de février dernier de manière explosive et a...

HypnoRooms

pretty31, Hier à 09:55

Nouvelle affiche du mois et nouveau duel spécial chansons de Noël sur Zoey's Extraordinary Playlist !

serieserie, Hier à 10:39

Envie de jouer? Venez vite vous inscrire pour la grande soirée de Samedi! Team Teaser ou Team Spoiler, qui l'emportera?

Aloha81, Hier à 15:36

Aloha ! Nouveau survivor et sondage toujours en cours sur le quartier Magnum P.I. ! Venez nombreux !

Sevnol, Hier à 21:57

Nouveau design sur Person of Interest, n'hésitez pas à venir commenter

sanct08, Aujourd'hui à 14:02

Le quartier de The X-Files sera ravi de vous accueillir pour participer à ses forums

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage