Classement des séries

Au-delà du réel

 

"Ce n'est pas une défaillance de votre téléviseur. N'essayez donc pas de régler l'image. Nous maîtrisons maintenant toute retransmission. Nous contrôlons l'horizontale et la verticale. Nous pouvons vous noyer dans un millier de chaînes." Octobre laisse place à Novembre et l'Hypnovintage sort de ses archives un specimen bien connu des seriephiles et qui a fait frissonner bon nombre de fans. Reboot de la série éponyme des années 1960, "Au-delà du Réel : l'aventure continue", de son vrai nom "The Outer Limits", est une fiction d'anthologie diffusée sur Showtime puis sur Sci-Fi Channel entre 1995 et 2002. Avec pas moins de 154 épisodes répartis en 7 saisons, elle a su captiver son public en reprenant des grands thèmes de la science-fiction mais surtout en mettant en scène un dessein sombre de la condition humaine.

 

Série épisodique et qui ne possède pas de fil rouge, "Au-delà du réel" tente de rester en cohésion avec son aînée tirée de l'imagination de Leslie Stevens. Diffusée entre 1963 et 1965 sur ABC, ce show de deux saisons seulement tire en partie sa particularité de sa programmation. Un mois seulement après l'assassinat du Président Kennedy, la chaîne américaine décide de proposer à son public cette oeuvre complexe et pessimiste du monde. Plus sombre que "La Quatrième Dimension", elle se concentrait essentiellement sur la peur et sur la Guerre Froide entre les Etats-Unis et l'URSS. Le producteur des premiers chapitres de la version de 1995, Pen Densham, voyait sa création comme une extension de l'originale et s'empêchait de donner une leçon de moral à ses téléspectateurs. Véritable amoureux de cette franchise, Densham invite plusieurs acteurs de la série originale à participer à la sienne. Ainsi, les passionnés de science-fiction ont eu le plaisir de retrouver Leonard Nimoy (1x19), David McCallum (3x17), Cliff Robertson (5x06), Barbara Rush (4x22) et Peter Breck (2x05), seuls comédiens à apparaître dans les deux versions. Mais il ne s'arrête pas en si bon chemin. "The Inheritors" (2x10 et 2x11), se base sur un épisode de la première version de la franchise et préserve même son titre. L'histoire met en scène un homme ressuscité et obligé par les aliens de construire une machine afin de détruire la Terre.
Et pourtant, bien qu'elle garde l'apparence d'un feuilleton divertissant, il n'en est rien. Plus qu'une série, le show est un Mythe à lui seul. Tout son génie repose en effet sur ses épisodes reliés entre eux. Les téléspectateurs peuvent suivre sans difficulté des volets se concentrant uniquement sur les aliens, les cyborgs, les androïdes ou bien encore le voyage dans le temps. Une prise de risque qui n'est pas sans rappeler les célèbres poupées russes, la série créant alors des "micro-séries" dans son propre univers. Des personnages apparus au cours des saisons précédentes peuvent ainsi être mentionnés comme s'ils faisaient partis du monde dans lequel se déroule l'épisode. Dans "Final Appeal" (6x21 et 6x22), le Docteur Givens, introduit dans "Stich in Time" (2x01) est cité et est poursuivi pour possession de technologie alors qu'elle est prohibée. Cette idée permet ainsi aux fans de rester attachés au feuilleton.
Même si "Au-dela du réel" est avant-gardiste et reste un hommage à la version de 1963, elle n'en reste pas moins spirituelle et mystérieuse.

La religion tient une place essentielle dans la série mais reste assez discrète. Chaque épisode propose une idée mystique où la foi est régulièrement remise en cause. Dans "Si les Murs pouvaient parler" (1x20), le héros se confronte non seulement à la réalité des événements mais bien à ses croyances. Pragmatique, il refuse de croire au paranormal jusqu'au jour où il est confronté à une maison hantée l'obligeant à revoir ses idéaux. Le bâtiment prend l'apparence d'une révélation qui l'encourage à croire à ce qu'il ne voit pas. Les fantômes, le pouvoir de création et les nombreuses questions existentielles des personnages dessinent non seulement une rédemption face à Dieu mais bien des concepts religieux. Les fantômes de "Dark Matters" (1x12) sont, par l'exemple, l'image d'une apparition angélique. Lorsqu'un Docteur engendre la vie tel qu'un androïde, il s'approprie par la même occasion un pouvoir divin. Parce qu'il est seulement humain, sa création échappe à son contrôle et devient dangereuse. Dans le pilote, le héros n'est pas seulement obligé de faire face aux conséquences de ses actes mais bien de purifier sa maison en y mettant le feu, symbole de purification dans la chrétienté et dans le catholicisme. Néanmoins, la théologie n'est pas la seule approche religieuse dans la série.

Véritable satire sur la condition humaine, le show tente de pousser le public à réfléchir sur sa propre communauté sans sombrer dans l'éternel cliché moralisateur. Et pour cela, il peint un monde tourmenté, autodestructif et perdu où l'ambition et le repli sur soi sont les maîtres du jeu. A de nombreuses reprises, les personnages sont constamment poussés jusqu'au point de non retour et doivent agir en conséquence. Afin d'y parvenir, les producteurs utilisent les images de la folie et de la technologie comme simples outils de réflexion. Alors que la science prend une place énorme au sein de la société occidentale, elle est ici représentée de manière sobre où ses créateurs poussent son avancée jusqu'à atteindre les limites de l'impossible, prenant l'image d'un Docteur Frankenstein et de son monstre. Les protagonistes sont l'incarnation d'une civilisation fatiguée et dépassée dont la moralité est régulièrement contestée. Une situation complexe appliquée dès le pilote où le patriarcat et l'influence du père sur le fils font partie des problèmes d'une structure établie depuis des siècles. La progéniture, vivant dans l'ombre de son géniteur, ne peut malheureusement devenir un homme s'il ne parvient pas à s'en détacher. De même, "I-Robot" (1x19) met en scène un tribunal dépassé face à Adam dont les émotions sont aussi humaines que les hommes eux-mêmes. Dans le centième épisode, volet spécial puisqu'il est inspiré d'une histoire vraie, la cruauté de la Seconde Guerre Mondiale est dessinée à travers les Observateurs, qui inspireront plus tard des personnages bien connus des fans de "Fringe" et qui possèdent le même nom.
Puisque la technologie crée un sentiment de puissance, les protagonistes doivent également se confronter à la folie. Obnubilés par leur réussite ou par leur conviction, ils ne parviennent plus à distinguer la réalité de leur obsession. Désireux à être absolument reconnu par ses pairs, le Docteur Simon Kress croit avoir une relation passionnelle avec des aliens qui se révéleront nocifs et oublie sa famille, inquiète de le voir changer. Ses choix auront des répercussions irréversibles dans l'intrigue, le personnage ne pouvant plus différencier l'angoisse de son entourage et le mensonge des extraterrestres.
La folie et la technologie, bien qu'essentielles au sein du récit, restent malgré tout de simples éléments littéraires afin de décrire le chaos, seul véritable grand méchant du feuilleton.

La Littérature tient une grand place dans l'écriture d'"Au-delà du réel". Outre ses nombreux points communs avec des oeuvres classiques, la série est une ode à la culture populaire. Cette dernière transporte le public à travers des histoires imaginaires et cherche avant tout à transmettre une vision du monde pessimiste mais simple. Pour cela, les producteurs de "The Outer Limits" se tournent vers les grands auteurs du fantastique et de la science-fiction afin de leur rendre hommage. Philip K. Dick, H.G. Wells, Isaac Asimov, Stephen King ou bien encore George R.R. Martin, a qui l'on doit la très renommée "Game of Thrones", ont tous été cités. Ces deux genres prennent l'aspect d'une métaphore afin de peindre des éléments du comportement humain et de la structure sociale devant être améliorés selon eux. "Valérie 23" (1x03) est une machine capable d'aimer et qui est programmée afin de connaître les mêmes émotions que son "père". Elle connaît l'amour et la jalousie. Cependant, le héros, handicapé, ne prend pas le temps de faire sa connaissance, la rejette mais passe une nuit avec elle. Comparée seulement à un objet, Valérie tente de s'adapter et de le séduire. La mauvaise attitude de celui-ci est alors reprochée par le show. En ne la considérant comme son égal, il rejette l'idée que l'androïde était bien un être vivant. Les volets reprennent directement certains récits des auteurs. "Si les Murs pouvaient parler" (1.20) rappellent sans difficulté les oeuvres de Stephen King dont Rose Red alors qu'"I-Robot" est une dédicace à la saga des robots d'Isaac Asimov.
Bien qu'elle rende honneur à cette forme de littérature, la série ne reste pas moins une immense pièce de théâtre où les férus du genre pourront aisément retrouver tous les aspects qui lui correspondent. Les répliques du narrateur s'apparentent facilement à la fameuse scène d'exposition dont le rôle est de plonger le lecteur dans l'ambiance du récit exposé.

Autre particularité de "The Outer Limits", l'absence de personnages principaux excepté le narrateur. Et pourtant, cela ne l'empêche pas de présenter des personnalités ambivalentes et complexes. Celles-ci sont écrites afin que le téléspectateur puisse aisément s'identifier à eux et à leur environnent sans être véritablement développées. Leur histoire évolue dans un monde moderne et représentatif de la société contemporaine. Qu'ils soient humains, aliens ou robots, leurs choix permet à l'audience de se retrouver et de se placer dans la narration. Dès le double épisode pilote, les producteurs de la série donnent le ton et utilisent des questions philosophiques afin de permettre à leur public de réfléchir sur la condition humaine. Les protagonistes sont introduits dans une sombre spirale où ils seront confrontés à un ultimatum, tiraillés entre ambition et fascination. Alors que Simon Kress croit détenir ce qui pourrait enfin lui permettre de goûter la reconnaissance tant escomptée, il cherche à s'échapper de l'ombre de son père. Pour cela, il vole des oeufs aliens inoffensifs en apparence et en devient admiratif. Le thème principal de ce volet est un sujet régulièrement travaillé. Cependant, et par jalousie envers son aîné disparu, Kress refuse de voir l'amour que portait son père. "Dark Matters"(1x12) reprend cette idée. Alors qu'il est brillant et voyage dans l'espace, Paul doit faire le deuil de son passé et trouver la paix avec son frère décédé. Celui-ci, devenu un fantôme, le confrontera à ses peurs et l'encouragera à prendre confiance en lui. Heureusement et afin de ne pas dérouter les fidèles du feuilleton, Pen Densham place dans son récit un narrateur joué dans la version originale par Kevin Conway et en version française par Patrick Floersheim. Même si sa présence ne soit qu'éphémère, le narrateur possède un rôle crucial car il donne aux fans la direction à suivre afin de comprendre l'épisode. Il est le lien entre la réalité et la fiction, entre les téléspectateurs et les personnages. Sa présence est toute aussi importante parce qu'elle reste un élément de littérature. L'auditeur a ainsi l'impression de regarder une nouvelle au lieu de la lire.

Peut-être plus culte que la série en elle-même, son générique est une immersion dans l'univers psychédélique et perturbant créé par Leslie Stevens. Le public croit sombrer dans le néant et le chaos. Directement repris du show original, le fameux monologue du narrateur s'adresse directement aux fans et brise les codes télévisuels courants dans le monde du petit écran. Toute son originalité s'inspire nettement du théâtre où l'opening prend l'apparence du début d'une pièce. Le fan est alors obligé de se prêter au jeu et semble tomber tel qu'Alice au pays des merveilles  dans l'univers de la série. La musique de Dominic Frontiere ("Star Trek" version 1966) semble tout aussi unique et peint parfaitement les thèmes évoqués dont la folie et la peur.

Bien qu'"Au-delà du réel : l'aventure continue" n'ait pas eu d'acteurs récurrents à proprement parler, la série reste un tremplin pour de nombreux comédiens. Des grands noms du petit écran ont participé à la production du show tels que Michelle Forbes, Michael Hogan, Grace Park et Kate Vernon de "Battlestar Galactica". Mais aussi des acteurs renommés comme Neil Patrick Harris aujourd'hui respecté grâce à son travail dans la comédie "How I Met Your Mother" ou bien encore Victor Garber apparu notamment dans "Alias" et dans le film dramatique "Titanic".
Reconnu grâce à sa voix dans la série, Kevin Conway s'illustre toujours dans le 7ème Art où il apparaît dans des productions aujourd'hui réputées dont font partie la très culte "Oz", "The Good Wife" et le long-métrage "Mort ou Vif" avec un jeune Leonardo Di Caprio et Sharon Stone.

 

Série d'émancipation, "Au-delà du réel" encourage ses inconditionnels à dépasser leur propre nature et s'inscrit comme un show culte et remarquable. Son originalité influence encore aujourd'hui des productions parmi lesquelles la saisissante "Black Mirror". Heureusement et si vous vous ennuyez, la première saison est disponible en DVD en France. A regarder sans modération.

Ecrit par Nuriko 

Vidéos

Générique "Au delà du réel"
Générique "Au delà du réel"
Ajoutée le 07.01.2016 par Locksley 
Activité récente

Planning des diffusions
Aujourd'hui à 20:14

Audiences
Aujourd'hui à 16:51

Programme TV
Aujourd'hui à 14:57

Party of Five
Aujourd'hui à 20:53

For the People
Aujourd'hui à 18:43

Salvation
Aujourd'hui à 17:39

Salvation S01E13
Aujourd'hui à 21:30

Salvation S01E12
Aujourd'hui à 21:28

Salvation S01E11
Aujourd'hui à 21:28

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

MacGyver (2016), S01E08
Vendredi 19 janvier à 21:45
2.64m / 12.3% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Chérif, S05E06
Vendredi 19 janvier à 21:45
4.06m / 18.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

MacGyver (2016), S01E07
Vendredi 19 janvier à 21:00
2.89m / 12.3% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Chérif, S05E05
Vendredi 19 janvier à 21:00
4.45m / 17.7% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S14E75
Vendredi 19 janvier à 20:30
3.86m / 16.6% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S01E135
Vendredi 19 janvier à 19:20
2.90m / 15.3% (Part)

Logo de la chaîne Syfy

Superstition, S01E12
Jeudi 18 janvier à 23:00
0.32m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne M6

Code Black, S01E06
Jeudi 18 janvier à 22:40
0.81m / 5.7% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences US : bilan du 12/01 au 18/01 !

Audiences US : bilan du 12/01 au 18/01 !
Vendredi 12 janvier: Le trio de CBS, MacGyver, Hawaii Five-0 et Blue Bloods, est en grande forme...

M6 déprogramme aussi Code Black

M6 déprogramme aussi Code Black
M6 fait le grand ménage dans sa grille. Après la déprogrammation de  Salvation et Frankenstein Code...

Fox commande trois épisodes pilotes

Fox commande trois épisodes pilotes
Afin de trouver la prochaine perle rare du côté des séries télévisées, Fox a commandé ses trois...

The Kominsky Method : 9 acteurs rejoignent Michael Douglas

The Kominsky Method : 9 acteurs rejoignent Michael Douglas
Il a déjà été annoncé, en aout dernier, que Michael Douglas serait la tête d'affiche d'une nouvelle...

M6 déprogramme Salvation et Frankenstein Code

M6 déprogramme Salvation et Frankenstein Code
Changement de programme pour la soirée de ce samedi soir, 20 janvier : M6 a déprogrammé les séries...

HypnoPromo

ptitebones, Aujourd'hui à 17:53

N'hésitez pas non plus à passer sur UnReal, pour la PdM et le sondage. Bonne soirée.

juju93, Aujourd'hui à 19:32

Nouvelle PDM couples de filles chez The L Word : Grey's Anatomy, The Foster, Buffy, Queer As Folk... venez voter. Merci

juju93, Aujourd'hui à 19:34

Toujours chez The L Word, pensez à l'animation "Calendrier préféré" jusqu'au 31 janvier. Pas besoin de connaître la série. Bon we.

choup37, Aujourd'hui à 20:30

Nouveau design sur Musketeers! Venez le commenter!

kazmaone, Aujourd'hui à 20:56

Bip Bip ! New design sur Terminator, venez le découvrir et le commenter sur le forum, notre robot se sent super seul là bas ! Merci ^^

HypnoBlabla

Daisy2860, Aujourd'hui à 20:34

Allez tu va écouté * Legendary par Welshly arms" !

Supersympa, Aujourd'hui à 20:35

Ca me dire rien.

Supersympa, Aujourd'hui à 20:36

Ca me dit*

Daisy2860, Aujourd'hui à 20:36

Bah go écouté

Supersympa, Aujourd'hui à 20:37

Peut-être plus tard.

Viens chatter !

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] Entre George Clooney et Jean Dujardin, dites-nous vers qui votre cœur balance !

Afficher plus d'informations

Total : 49 votes
Tous les sondages

Partenaires premium