HypnoFanfics

You, Me, Our love and...

Série : 7th Heaven
Création : 24.12.2006 à 11h22

« Ceci est une fic co-écrite par Haluna et moi. Elle promet d'être longue et nous la rédigerons au fil du temps. Merci de ne pas écrire dedans ! » sakura 

COMMENTER CETTE FANFIC

Cette fanfic compte déjà 59 paragraphes

Afficher la fanfic

Résumé : Alors que Ruthie rompt avec Jack, elle se découvre des sentiments pour Martin. De ces 2 amoureux naît une longue idylle passionnée, toutefois parsemée d’embûches et d’oppositions. Les Cambden ne verront pas toujours d’un très bon œil le passage de chacune des étapes de leur relation, mais Ruthie trouvera en Lucy une confidente attentionnée et un soutien secourable. De son côté, Simon se tournera de nouveau vers Cécilia tandis que le révèrent Kinkerk annonce sa seconde grossesse à sa famille.

 

Note des auteurs : Certaines idées nous sont venues en écrivant dans la fic « Ruthie est enceinte de Martin » de Pitchounet, que nous saluons au passage pour ses idées excellentes. Ne vous étonnez donc pas de retrouver quelques similitudes entre ces 2 fics qui prendront bien sûr une tournure totalement différente. Merci donc à Pitchounet de nous avoir rapprochées, Haluna et moi…

 

 Bonne Lecture à tous !!!

sakura  (24.12.2006 à 11:57)
Après avoir vidé son sac de quelques livres de cours, Ruthie referma bruyamment la porte de son casier et lança la bandoulière sur son épaule avec un air satisfait. Elle consulta sa montre et se hâta de rejoindre les couloirs du lycée, bousculant quelques élèves qui lui obstruaient le passage. Pourquoi fallait-il que la cafétéria se trouve à l’opposé de l’emplacement de son casier ?


 

Grommelant à tout va, elle se sentit brusquement happée par 2 bras puissants et poussa un cri de surprise. Refermant la porte de la salle de classe dans laquelle il l’avait si durement attirée, Martin lui fit finalement face sans lui laisser le temps de râler.


Martin (le visage fermé) : Il faut que je te parle !

Ruthie : Pas maintenant, je vais être en retard !

Martin : En retard pour quoi ? C’est l’heure de manger !

Ruthie : Jack m’a donné rendez-vous devant la cafétéria !

Martin : Oh, crois-moi, il n’y sera pas.

Ruthie (surprise de l’assurance de son ami) : Qu’est ce que tu racontes ?

Martin : Et bien je l’ai croisé il y a quelques instants et il avait l’air plutôt… Occupé… Avec une jeune fille blonde, très jolie je dois l’admettre…

Ruthie (transpercée d’une pointe de jalousie) : Cesse tes sous entendus et explique toi clairement !

Martin : Je veux dire que ton Jack ne viendra pas ou qu’il sera plus en retard que toi parce qu’embrasser une si charmante créature prend vraiment du temps…

Ruthie : Tu dis n’importe quoi !

Martin : C’est toi qui te voiles la face ! Ce mec te trompe !

Ruthie : Décidément, tu ne sais plus quoi inventer pour m’éloigner de lui ! Tu t’es toujours opposé à ce que je sorte avec lui, je n’en ai jamais saisi la raison !

Martin : Parce qu’il n’est pas fait pour toi, vous n’avez rien à faire ensembles ! (elle fit mine de partir d’un air exaspéré mais il la retint durement par le bras) Ouvre les yeux, Ruthie ! Jack a plus d’expérience que toi et comme tu ne lui donnes pas ce qu’il désire, il va le chercher ailleurs !

Ruthie : Je ne te crois pas ! Et je vais être en retard ! Tu n’as qu’à m’accompagner et tu verras qu’il sera présent, que tous tes soupçons restent infondés !

Martin (soupirant) : Si tu veux… Il vaut mieux que quelqu’un soit auprès de toi dans une telle situation. Mais s’il ne se trouve pas devant la cafétéria, laisse-moi te prouver que j’ai raison…

Ruthie : Ca marche !


Tous deux sortirent discrètement de la salle de classe et se dirigèrent prestement vers la cafétéria. Le cœur de l’adolescente battait la chamade : elle avait toujours eu confiance en son meilleur ami et avait en ce moment du mal à croire qu’il puisse lui mentir, même si son but était de la protéger. Chacun de ses pas paraissait lourd de conséquences et elle sentit son estomac se révulser en constatant que Jack ne se trouvait pas au lieu indiqué.


Ruthie (paniquée) : Il doit… Il doit avoir été retenu par un prof mais il va arriver. Son absence ne prouve rien…

Martin (lui prenant la main) : Viens avec moi maintenant !

Ruthie : Non, je ne sais pas si je suis prête à accepter ta théorie !

Martin (l’entraînant dans le couloir) : Pourtant il faudra bien, je veux que tu prennes conscience que ce type est un enfoiré ! Je veux que tu conserves ta dignité !


Il s’arrêta, plongea son regard océan dans le sien pour la rassurer et pour la convaincre de sa détermination.


Martin : De toute manière, je serais avec toi. Tu n’as rien à craindre…


Son ton s’était fait plus caressant et sa voix plus douce. Elle soupira et se laissa entraîner, ne pouvant résister au charme démentiel de ce lycéen. L’espace d’un instant, elle s’était sentie frissonner et une envie de se trouver dans ses bras l’avait envahie.

sakura  (24.12.2006 à 12:42)

Ils traversèrent une partie du lycée, toujours soudés l’un à l’autre par leurs mains entrelacées. Ruthie demeura surprise de la force qu’il appliquait sur ses doigts, comme s’il souhaitait à la fois la protéger et lui transmettre son courage.Ruthie était terrifiée de savoir ce qu’elle allai voir,elle ne savait pas si Jack était capable de lui faire ça.Martin la fit tourner à droite et lui fit descendre quelques marches et là ce fut le choc…..Jack était en train d’embrasser une autre fille.Ruthie avait les larmes aux yeux,elle regarda Martin et partit en courant.Martin ne savait pas quoi faire.Il se retourna et coura après Ruthie,il la trouva dans une salle de classe vide.Il s’approcha d’elle doucement,s’accroupit et pris son visage entre ses mains.


Martin : Ruthie….

Ruthie : Laisse-moi tranquille,tu ne crois pas que tu en a assez pour aujourd’hui.Tu dois être content tu avais raison,il était trop vieux pour moi.Mais laisse-moi tranquille maintenant je ne veux plus te voir.


Martin se leva et la regarda,il ne l’avait jamais vu dans cet état.Elle était triste et en colère en même temps,elle avait l’air desespérer.Ruthie le regarda ,elle avait tellement de haine dans le regard que Martin décida qu’il était préférable de la laisser seule pour qu’elle puisse réfléchir.


Ruthie : Et ne m’approche plus….


C’est paroles avait frapper le cœur de Martin de plein fouet,il n’avait jamais ressenti une aussi grande douleur depuis qu’il avait perdu sa mère.Il n’en voulais pas à Ruthie elle souffrais et elle essayais de rejeter sa colère contre lui,mais c’est paroles lui firent quand même beaucoup de mal.Il sortit de la salle en jetant un dernier regard à Ruthie.



Haluna  (24.12.2006 à 17:04)
Les premières phrases du texte ci-dessus sont de sakura.

Haluna  (24.12.2006 à 17:49)

Martin venait de sortir de cours,il n’avait pratiquement rien suivi il n’arrêtait pas de penser à Ruthie.Elle avait l’air tellement mal tout à l’heure,il fallait qu’il la voie.Il commença à la chercher quand il vu Jack,il était assis dehors en compagnie de quelques uns de ses amis.Il ne pouvait se retenir il s’approcha et l’aborda.


Martin : Je peux te parler ?

Jack : Ouais.De quoi ?

Martin : De Ruthie.


Jack se leva et suivit Martin qui l’emmena à l’écart des autres.Jack fut surpris de voir les regard plein de colère de Martin.


Jack : Qu’est-ce qu’il y a avec Ruthie ?

Martin : Il y a que tu la trompe avec Glenda Morris.Et qu’elle ta surpris.

Jack : Quoi et tu viens me faire la morale ? Pffff….

Martin : Ouais tu a fait beaucoup de mal à Ruthie c’est comme ma petite sœur.Et si tu comprends le sens de ma phrase je suis son grand frère.

Jack : Tu me fait rire,toi tu me dit ça alors qu’avec Cécilia….

Martin : C’est différent,moi je n’avais pas de petite amie.

Jack : Ouais et Cécilia n’avait pas de petit copain peut être…

Martin : Ca n’a rien à voir.Ce n’est pas la même chose.

Jack : Toi tu n’aurais pas craquer pour Ruthie,je te comprends elle est vraiment mignonne,une vraie petite femme.

Martin (se défendant) : Non je ne ressent rien pour elle,c’est comme ma petite sœur et je te dit qu’une seule chose ne t’approche plus jamais d’elle.


Martin s’éloigna ce qu’avait dit Jack le troublait,est-ce qu’il considérait Ruthie seulement comme une petite sœur ou bien était-elle plus.Il continua de marcher sans cesser de penser à cette discussion.


Haluna  (24.12.2006 à 17:51)
Après le départ du jeune homme, l’adolescente sécha rapidement ses larmes et se précipita dans les toilettes afin de nettoyer son visage. Son reflet dans le miroir l’horrifia l’espace d’une seconde : son maquillage avait coulé, cerclant d’épaisses traces noires ses yeux rougis. Les paupières gonflées par la tristesse, les traits étirés par la douleur et les prunelles brillantes sous l’effet d’une humeur salée, elle réalisa qu’un gouffre sans fin la submergerait si elle ne demandait pas d’aide. Elle se sentait trahie, abandonnée ; il l’avait vraiment prise pour une imbécile ! Pourquoi ne pas lui avoir prouvé ce qu’il savait plus tôt ? Pourquoi n’avait-il pas fait en sorte qu’elle le croît afin qu’elle puisse conserver un semblant de dignité ?


Ruthie (à mi-voix, pour elle-même) : Mais pour lequel des 2 va ma tristesse ? Pour Martin parce qu’il avait raison et parce qu’il n’a pas su m’aider ? Ou pour Jack, cet enfoiré qui m’a trahie et prise pour ce que je ne suis pas ?


Elle poussa un soupir exaspéré et inconsciemment, des nouvelles larmes se mirent à perler au coin de son œil avant de dévaler sa joue. Sans réfléchir, elle sortit des toilettes et déambula laconiquement dans l’établissement scolaire. Plus rien ne semblait posséder d’importance, seuls Jack et Martin occupaient son esprit. Etrangement, ses pas la conduisirent à la cabine téléphonique et une idée lui traversa l’esprit.


Ruthie (le combiné à l’oreille) : Bonjour, je souhaiterais parler au révèrent Kinkerk… Oui, je suis sa petite sœur, Ruthie… Non, ce n’est pas mon père que je veux, mais ma grande sœur ! (elle patienta quelques instants et fut soulagée de reconnaître une voix féminine de l’autre côté de la ligne)

Lucy (inquiète) : Ruthie ? Qu’est ce qui t’arrive ? Tu es malade ?

Ruthie : Non, non pas vraiment mais… (elle se laissa brusquement aller à sa peine et éclata en sanglots) Je ne vais pas bien, Lucy, j’ai besoin de parler, j’ai besoin d’un conseil, j’ai besoin… De ma grande sœur !

Lucy (décidant de venir au secours de l’adolescente) : Calme-toi ! Tu as encore beaucoup de cours cet après-midi ?

Ruthie : Non, juste une heure de maths…

Lucy : Alors je passe te chercher dans 10 minutes, je te ferai un mot d’excuse. Pour l’instant, sors du lycée, prends l’air mais reste visible des autres. Je ne veux pas que tu fasses de bêtise ! Et tente de sécher tes larmes ma chérie, j’arrive !

Ruthie (soulagée) : Merci…


sakura  (24.12.2006 à 18:00)

20 minutes s’étaient écoulées et l’adolescente se laissa tomber avec soulagement dans un fauteuil du bureau de son aînée. Lucy, qui n’avait dit mot durant le trajet, contempla sa petite sœur avec une pointe d’inquiétude : jamais encore Ruthie ne lui avait paru si triste et désemparée. Elle s’assit sur son bureau afin de lui faire face et sonda son regard vidé de sens l’espace d’un instant.


Ruthie (surprise) : Tu reçois tes fidèles dans cette posture ?

Lucy (heureuse que la jeune fille conserve un zeste d’humour) : Mais tu n’es pas un fidèle, tu es ma petite sœur et j’ai le droit de prendre la position qui me plaît en ta présence. Avec toi, je n’exerce pas mon emploi mais mon rôle d’aînée…

Ruthie : Ah… (elle baissa piteusement le regard, consciente que la discussion qui allait suivre serait difficile) Merci d’être venue me chercher.

Lucy (haussant les épaules) : Il n’y a pas de quoi. De toute façon, il n’y avait pas grande agitation cet après midi à l’église alors je peux m’occuper de toi.

Ruthie : C’est gentil…

Lucy (plus sérieusement) : Pour que tu t’effondres en larmes au téléphone en me demandant de l’aide, je me suis dit que la situation devait être importante. Ce n’est pas vraiment ton genre de te laisser aller publiquement à tes sentiments.

Ruthie (sentant son envie de pleurer renaître) : Non, pas vraiment…

Lucy : Alors si tu me parlais de ce qui te tracasse.

Ruthie (regardant autour d’elle) : Papa n’est pas là ?

Lucy : Non, il a dû partir visiter une maison d’accueil avec un sans abris, il ne sera pas de retour avant 2 bonnes heures. Nous ne sommes donc que toutes les 2, comme au bon vieux temps à la maison.


Rassurée, l’adolescente se détendit et sentit les battements de son cœur s’atténuer dans sa poitrine. La voix douce de son aînée la mettait en confiance et elle savait qu’elle pouvait lui abandonner âme et pensées sans la moindre crainte. Après tout, Lucy avait déjà connu de nombreuses déceptions sentimentales à son âge… Avec une facilité déconcertante, elle se confia au jeune pasteur, n’omettant pas le moindre détail et précisant les sentiments qui l’avaient traversés à chaque instant. Des torrents de larmes se déversèrent, affermissant les sillons préalablement creusés dans les joues blêmes de la jeune fille. Son flux de paroles, fréquemment entrecoupé par de bruyants reniflements, paraissait intarissables et parler ainsi à une personne qui l’écoutait et la comprenait ressemblait à une exutoire. 


Ruthie (terminant son récit) : Le pire, c’est que je ne sais même pas pour qui je pleure !

Lucy : Alors là, je ne te comprends plus… Je pensais que tu étais blessée parce que Jack avait trahie ta confiance ! Tu devrais plutôt remercier Martin de t’avoir ouvert les yeux !

Ruthie (brusquement en colère) : Non ! Je ne souhaite pas entendre ses « je te l’avais dit » ou « tu auras dû m’écouter ! ». Il s’opposait depuis le début à ce que je sorte avec Jack, il a dû trouver son compte dans cette mésaventure !

Lucy (tendrement) : Tu sais très bien que c’est faux, Martin aurait préféré que tu ne souffres pas, même si, comme nous tous, il n’était pas d’accord avec cette relation.

Ruthie (haussant d’un ton) : Mais cela ne le regarde pas ! Ce sont mes affaires et c’était à moi de réaliser que Jack me trompait. Il a toujours tenté de s’insinuer entre nous !

Lucy : Il songeait sans doute qu’il n’était pas assez bien pour toi...

Ruthie (élevant de nouveau la voix) : J’ai l’impression que quelque soit le garçon que je choisirais, Martin ne le trouvera jamais assez bien ! Je ne vois vraiment pas la raison pour laquelle j’aurais besoin de son accord pour sortir avec qui que ce soit !

Lucy : Tu t’emportes un peu vite là…

Ruthie (se levant afin d'extraire l'énergie qui abondait dans son corps et dans son esprit) : Et il y a de quoi ! Je viens de passer pour une imbécile aux yeux de Martin !

Lucy : Qu’est ce que tu racontes ?

Ruthie : Jack m’a trompée, c’est un fait ! Et j’en suis profondément vexée, j’en ai assez de passer pour une jeune fille modèle de qui on peut se jouer ! Les autres vont se rire de ma crédulité et Martin n’échappera pas à la règle ! (elle frappa de ses 2 poings le bureau de madame Kinkerk) A ses yeux, je ne deviendrai qu’une crétine et je ne le supporterai jamais !

Lucy : Moi, je crois plutôt qu’il tentera de t’aider et de te…

Ruthie (la coupant avec une virulence extrême : elle hurlait à présent) : Mais je ne veux pas de sa pitié !

Lucy (à cours d’argument) : C’est ton ami…

Ruthie (laissant tous ses sentiments s’échapper de son âme) : Je ne veux pas qu’il soit mon ami ! Je ne veux plus qu’il me considère comme sa petite sœur ! Je veux qu’il m’aime, qu’il…


La confession s’arrêta net et l’adolescente prit brusquement conscience de ses paroles. De son côté, la jeune pasteur laissa son sourire s’étendre : elle avait poussé sa petite sœur dans ses derniers retranchements afin de laisser son cœur s’exprimer indépendamment de sa raison. Le doute qui la saisissait depuis quelques mois se confirma alors…



sakura  (25.12.2006 à 15:59)

2 semaines étaient passées depuis l’altercation de Ruthie et Martin, 2 interminables semaines durant lesquelles les jeunes gens s’étaient à la fois toisés et ignorés. Des questions hantaient régulièrement les nuits du beau brun : Jack avait-il vu juste ? N’éprouvait-il pas une attirance pour cette adolescente charmante et détestable ? Il avait remis en question la transformation de leur relation, s’était souvenu de chacun des moments passés en sa compagnie ; tout avait évolué si vite et il n’avait rien vu venir… Bien sûr, il n’avait jamais apprécié Jack et s’était depuis le début opposé à ce qu’il devienne le petit ami de Ruthie, mais jamais il n’aurait songé à mettre cela sur le compte de la jalousie. Il l’admettait à présent, aucun garçon ne semblerait assez bien pour elle ! Il ne tolèrerait pas qu’un autre la prenne dans ses bras, il se supporterait pas que des lèvres se posent sur les siennes. Lui qui pensait protéger la jeune fille par un sentiment de fraternité, il se retrouvait pris à son propre piège. Son sommeil se trouvait parsemé de songes plus rocambolesques les uns que les autres : il la voyait ployer contre lui, humait son doux parfum vanillé, se délectait de chacune des formes de son corps. Il s’éveillait la plupart du temps en sursaut ou en sueur, s’interdisant ce genre de rêves : elle était comme sa petite sœur et il ne devait en aucun cas la percevoir de cette manière. Mais plus le temps s’écoulait, plus son inconscient le trahissait et il se rendit rapidement à l’évidence : il était épris de jeune Cambden. Elle l’obsédait, pourchassait ses pensées à n’importe quel heure, dans n’importe quel lieu, quelque soit la situation. La croiser dans les couloirs du lycée devenait une torture ; elle l’évitait, détournait les yeux lorsqu’elle l’apercevait et il l’avait parfois surprise à le fixer ouvertement avec une expression qu’il ne lui connaissait pas. A chaque instant, il aurait voulu la prendre dans ses bras, entendre le son de sa voix, son rire cristallin et ses critiques moqueuses… A chaque endroit, il aurait voulu sentir sa peau contre la sienne, goûter à ses lèvres irisées… A chaque moment, il la voulait toute entière. Il l’avait aperçue un jour, alors qu’elle refermait son casier et avait demeuré figé. Elle n’avait pas bougé non plus et tous deux s’étaient dévisagés, suspendant les notions de temps et d’espace. Plus aucun élève n’avait semblé déambuler auprès d’eux, ils avaient été seuls au monde durant un instant. Et il s’était attardé sur chacun des traits de son visage, sur ses yeux étrangement rougis, sur son cou grêle qu’il aurait souhaité parcourir. Sentant sa contenance l’abandonner et ses résistances les quitter, il avait détourné la tête et changé de direction. Dieu qu’elle était belle, quelques secondes de plus et il l’aurait approchée afin de l’embrasser. Mais la douleur qui perlait au fond de ses prunelles sombres l’avait retenu ; elle lui en voulait toujours, elle le tenait pour responsable de sa rupture avec Jack et elle n’avait pas tort… Il s’était alors pliée à sa colère et résigné à ne plus l’approcher tant qu’elle ne lui aurait pas pardonné.


De son côté, Ruthie ne cessait de pleurer. Son aveu incontrôlé dans le bureau de Lucy semblait l’avoir totalement retournée : comment ne s’en était-elle pas aperçu plus tôt ? Bien sur, elle n’aimait pas Jack, bien sur elle était sortie avec lui uniquement dans le but de montrer à son entourage qu’elle aussi pouvait trouver un petit ami ! Son entourage… Pourquoi ne pas dire directement qu’elle avait choisi Jack afin de susciter la jalousie de Martin ? Depuis quelques mois déjà, elle se surprenait à le trouver attirant, à admirer sa carrure et ses yeux vert d’eau. Et elle n’avait rien trouvé d’autre pour attirer inconsciemment son attention, quelle stupidité ! Depuis qu’elle s’était avoués ses sentiments, un poids paraissait s’extraire de son cœur, comme si elle voyait le monde tel qu’il existait pour la première fois. Néanmoins, cette impression avait laissé place à un terrible gouffre au fond d’elle : Martin était trop âgée et ne la considérait que comme une petite sœur. Il la protégeait certes par amour, mais elle n’avait que faire d’amour fraternel ! Et elle ne se sentait pas capable de l’approcher sans lui dévoiler le contenu de son cœur, ainsi avait-elle choisi de briser leur amitié. « Après ce que je lui ai dit, il attendra que je revienne vers lui si je veux redevenir son amie, avait-elle songé. Mais je ne supporterais pas de le trouver près de moi sans ressentir l’envie de l’embrasser. » Elle se tenait alors éloignée de ce beau ténébreux… Quelquefois à l’abri d’une foule, elle l’observait, rougissait en songeant à ses rêves de prince charmant, jalousait les quelques filles qui lui adressaient la parole, frissonnait lorsque l’une posait sa main sur son épaule. Elle aussi aurait tellement aimé le toucher, sentir ses bras puissants se refermer autour d’elle comme pour l’exiler d’une réalité insolente. Elle avait même croisé son regard une fois, alors qu’elle refermait la porte de son casier et n’avait pu se détacher de ses yeux océan. Elle s’était trouvée comme suspendue lui, à sa personne si charmante, à son physique si attrayant. Son cœur s’était arrêté l’espace d’un instant et le monde avait cessé d’exister. Mais elle ne connaissait pas l’expression qui dansait au fond de ses pupilles et songeait à la rancœur qu’il devait éprouver envers elle. Puis il avait détourné la tête et s’en était allé. Elle avait senti l’abîme l’envahir, la transporter jusqu’aux recoins les plus reculés de l’enfer et avait dû se cramponner aux casiers pour ne pas défaillir. Il ne l’aimait pas, il ne l’aimerait jamais…


 


2 semaines étaient passées et la souffrance des 2 lycéens se faisait croissante. Malade d’amour, Martin prit finalement une décision : il devait la voir, lui parler, entendre sa voix… Et tant pis si elle n’acceptait pas ses sentiments, il se contenterait de tenter de regagner son amitié !
 


sakura  (25.12.2006 à 18:58)

Martin s’était donc décider à aller parler à Ruthie et il avait décider de le faire le soir même.Il marchait dans la rue et reconnut tout de suite cette grande maison ou il avait vécu pendant quelques mois,pendant que son père était en Irak.Il frappa et entra dans cette maison qui lui était si familière et il vu qu’il n’y avait que Mme Camden et Simon.


Martin : Bonjour Mme Camden.Salut Simon.

Simon : Salut.

Annie : Tu est venu faire quoi ? Tu veux parler avec Eric ?

Martin : Non,je suis venu parler à Ruthie j’ai quelque chose de très important à lui dire.

Annie : Tu sais où est sa chambre.Je te laisse y aller….En faite Martin…

Martin : Oui ?

Annie : Tu sais pourquoi elle à l’air si triste depuis ses deux dernières semaines ?

Martin : Je ne s’est pas vraiment….

Annie : C’est peut être à cause de sa rupture avec Jack.Oui ce doit être cela .


Martin monta les escaliers et arriva devant la porte de la chambre de Ruthie dire qu’il avait vécu pendant des mois à côté d’elle pendant des mois sans se rendre compte des sentiments qu’il nourrissait à son égard.Il pris une grande inspiration et frappa à la porte.


Ruthie : Entrer.

Martin tourna la poignée de la porte et entra,il la vit allonger sur son lit en train de lire un livre.Quand il vu le titre il se dit que cela était peut être un signe.


Martin : Salut.Qu’est-ce que tu lit ?

Ruthie : Déclaration.Qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais t’avoir dit de ne plus venir me voir.

Martin : Je sais mais je ne plus tenir,je ne veux plus qu’on soit fâcher….Je ne le supporte plus.

Ruhtie : Moi non plus.Mais cela ma fait beaucoup de mal quand j’ai vu Jack et cela était en partie de ta faute.En fait maintenant je ne sais même plus à qui j’en veux.

Martin : En faite je suis venu ici pour t’avouer quelque chose dont j’ai pris conscience grâce à…

Ruthie : Grâce à qui ?

Martin : Grâce à Jack.

Ruthie : Encore lui.Qu’est-ce que tu veux me dire ?


Martin la regarda,elle était tellement belle,même avec ses grands yeux rougis par les larmes qu’elle avait laisser couler ses deux dernières semaines.Il pris son courage à deux mains et se lança.


Martin : Je voulais te dire,je ne sais pas comment tu va le prendre.Mes sentiments envers toi on beaucoup changer ses derniers temps,je ne te considére plus comme ma petite sœur.

Ruthie : Tu est train de me dire que tu ne veux plus être mon ami.

Martin : Non,non.Tu te trompes c’est tout le contraire.Je veux te dire que mes sentiments on évoluer à ton égard,pas dans le sens de l ‘amitié,mais dans celui de l’amour.


Il lui avait enfin avouer,il sentit le gros poids qu’il avait sur le cœur s’évanouir comme il était arriver.Elle regardais avec ses grand yeux noisettes,avec une expression de bonheur dans le regard,un bonheur intense.


Ruthie : Tu veux dire que tu est ….

Martin : Oui,je suis amoureux de toi mais j’ai mis beaucoup de temps avant de me l’avouer et je m’en veut .


Ruthie sentit son cœur faire un bond immense dans sa poitrine,il était amoureux d’elle,alors qu’ellle croyais qu’il ne la considérais que comme sa petite sœur,ils avaient perdu deux semaines à se déchirer alors qu’ils auraient pu être ensemble.Ruthie se leva et s’approcha de lui.


Martin : Je vois que je me suis tromper,il vaut mieux que je parte d’ici.

Ruthie : Tu ne te trompes pas ,moi aussi je ressent quelque chose pour toi et je crois que tu me comprend.


Ruthie s’approcha encore un peu plus de lui mais il s’écarta,il ne voulais pas l’embrasser ici,dans la maison des personnes qui l’avait accueilli comme un fils,il ne pouvait pas les trahir.Il la regarda et lui sourit.


Martin : Je ne peut pas j’ai l’impression de trahir tes parents.

Ruthie ; Tu ne peux pas quoi ?

Martin : T’embrasser,et crois moi j’en meurs d’envie.

Ruthie : Tu à raison moi non plus je ne peut pas faire ça j’aurais l’impression de leur mentir.Mais j’espère que bien tôt tout cela sera régler

Martin : Plus tôt que tu ne le pense.


Il s’approcha et la prit dans ses bras et ils restèrent comme cela pendant un bon moment.



Haluna  (25.12.2006 à 23:21)

Au petit matin, quelques rayons de soleil traversèrent les rideaux pour venir caresser la joue hâlée de l’adolescente endormie. Souriant dans son sommeil, sans doute parsemé de songes concernant son prince charmant, Ruthie semblait apaisée et pour la première fois depuis 2 semaines, son âme ronronnait de bonheur. Elle ouvrit brusquement les yeux et s’étira alors que son visage se fendait davantage. A l’idée qu’elle était devenue la petite amie de Martin, son cœur fut envahi d’une vague de quiétude et d’énergie qui la vivifierait toute la journée. Elle sauta alors joyeusement du lit, saisit quelques vêtements dans son armoire et se précipita dans la salle de bain afin de prendre une douche fraîche. Elle descendit les escaliers une vingtaine de minutes plus tard, le cœur en liesse et la bonne humeur affichée.


Annie (sortant quelques gâteaux du four) : Et bien, je préfère de loin te voir dans cet état ! Tu ressemblais à un fantôme ces derniers temps.

Ruthie (se saisissant d’un cookie) : Oui, mais aujourd’hui tout va bien !

Annie : Eh, mais ce sont les cookies pour le déjeuner des jumeaux ! Tu sais pourtant combien ils aiment les tremper dans leur chocolat chaud !

Ruthie (amusée) : Oui mais comme je suis leur dernière grande sœur dans cette maison, il peuvent bien me faire cadeau d’un gâteau… (il se saisit d’un second avec un sourire mutin) Enfin, un gâteau chacun…

Annie (heureuse que sa fille ait retrouvé goût à la vie) : Peut-on savoir ce qui te met de si bonne humeur ?

Ruthie (espiègle) : Mumm… Non ! J’y vais, je dois passer voir Lucy !

Annie : Mais il n’est que 9h00 et tu n’as rien avalé !

Ruthie (conservant son sourire) : A vrai dire, je n’ai pas vraiment faim… J’y vais, je ne serais pas longue !

Annie : Mais l’église n’est pas tout à fait à côté !

Ruthie (avec le même entrain) : Ce n’est pas grave, je marcherai ! J’ai besoin d’un peu d’exercice et prendre l’air ne peut pas me faire de mal !

Annie (septique) : Si tu le dis… Pourrais-tu en même temps annoncer à ta sœur que nous l’attendons ce soir pour 19h30. Je n’accepterai aucun retard, même s’il s’agit de son travail…

Ruthie : La commission sera faite ! A toute à l’heure, maman !


Elle l’embrassa sur les 2 joues et s’éclipsa avec la même énergie. La mère de famille ne put s’empêcher de sourire : décidément, sa fille l’étonnerait toujours…

 


Lorsque l’adolescente parvint à l’église, ses joues s’étaient ornées de teintes rosées sous l’effet de la fraîcheur de l’air. Mais son excitation et sa bonne humeur ne l’avaient pas abandonnée sur le trajet ; elle avait songé à Martin chemin faisant, à sa déclaration de la veille, au respect qu’il lui portait. Sur le pas des grandes portes de bois, elle tomba nez à nez avec Lou, l’un des plus anciens collègues de son père.


Lou (surpris) : Bonjour Ruthie. Tu es bien matinale pour un samedi matin !

Ruthie (sautillant à moitié sur place) : Oui, je ne parvenais pas à dormir, rester allonger dans mon lit ne me convenait pas ce matin.

Lou : J’envisageais à l’instant de te demander quel soucis t’amenait ici, mais à voir ton entrain, j’en déduis que tout semble parfaitement se dérouler dans ta petite vie.

Ruthie (souriante) : Et vous avez raison ! Mais je suis passée voir Lucy...

Lou (visiblement désolé) : Oh, je ne sais pas si elle pourra te recevoir. Elle se trouve actuellement en entretien avec madame… (il fronça les sourcils, leva les yeux au ciel comme si ce dernier pouvait lui fournir la moindre indication et finit par se gratter le front) Madame… Ce n’est pas vrai, je ne me souviendrais décidément jamais des noms de tous les fidèles… Il s’agit d’une de vos voisines, rousse, plutôt rondelette… (il mima la carrure de la femme, ne manquant pas de faire éclater de rire la jeune fille) Elle vient souvent ici pour connaître les dernières rumeurs…

Ruthie (reconnaissant cette description) : Ah, oui, c’est madame Potins !

Lou (hésitant) : C’est ainsi que tu l’as toujours surnommée, en effet !

Ruthie (déterminée) : Dans ce cas, je peux aller voir ma sœur !

Lou : Tu ne devrais pas la déranger…

Ruthie : Mais c’est important.


L’homme d’église lui donna finalement son approbation et l’adolescente s’empressa de donner quelques coups secs sur la porte du bureau du révèrent Kinkerk. Une voix claironnante répliqua un « Entrez » net et concis et la jolie brune pénétra dans le bureau de sa sœur.

 

Lucy (surprise) : Ruthie ? Mais que fais-tu ici si tôt ? Tu n’es d’habitude pas sortie du lit à une heure pareille ! Tu as un problème ?

Ruthie : Non, pas vraiment, mais je dois te parler et c’est important…

Madame Potins : Attendez votre tour jeune fille, pour l’instant je suis en consultation.

Ruthie (la toisant d’un regard moqueur) : Mais vous pourriez apprendre les derniers ragots concernant les membres de cette paroisse plus tard !

Madame Potins : Tu sembles bien impolie et tu devrais apprendre le respect !

Ruthie : Ne vous inquiétez pas pour cela, je le connais, mon père, ma mère et ma sœur ici présente sont de bons professeurs ! Mais pour l’instant, je dois parler au révèrent et c’est important !

Madame Potins (brusquement intéressée) : S’agirait-il d’un problème existentiel ?

Ruthie (entrant dans son jeu et l’aidant à se relever) : Parfaitement, et c’est pourquoi j’ai besoin de ma sœur. Je ne peux pas en parler devant vous, vous comprenez…

Madame Potins (enfilant son manteau) : Oui, bien sur. Vous êtes habituellement une charmante jeune fille et votre agressivité actuelle démontre la gravité de votre soucis. Je vais dans ce cas vous laisser avec le pasteur et attendre derrière la porte. Perdre quelques minutes afin que Lucy puisse sauver votre âme sera ma bonne action de la journée.

Ruthie (exagérant) : Je vous en remercie ! Je tenterais de ne pas me montrer trop longue…


Elle referma la porte sur l’épaisse femme au maquillage grossier avant de se tourner vers la jeune pasteur, à la fois stupéfaite et amusée.


Lucy : Tu ne crains pas qu’elle alerte la communauté en racontant partout que tu as un problème ?

Ruthie (ne tenant pas en place) : Non, et puis je m'en moque ! Cela me laisserait au moins plus de temps pout te parler !

Lucy : Je ne sais pas si je dois te réprimander pour l’avoir ainsi mise dehors ou te remercier de me débarrasser d’elle. Mais…

Ruthie (de but en blanc) : Je sors avec Martin !

Lucy (se laissant tomber dans son fauteuil sous l'effet de la surprise) : Ah ça pour une nouvelle, c’est une grande nouvelle ! Tu te morfondais d’amour pour lui ces derniers temps et je ne supportais plus de te voir dans cet état. Mais développe, raconte-moi ! Cela dure depuis longtemps ?

Ruthie (haussant les épaules) : Pas vraiment, il m’a avoué ses sentiments hier.

Lucy : Et ?

Ruthie : Quoi ? Tu veux savoir s’il m’a embrassée ? (sa sœur acquiesça d’un hochement de tête) Et bien non, nous étions à la maison alors ça aurait été gênant.

Lucy : Vous prenez votre temps, c’est bien ! Papa et maman le savent ?

Ruthie : Pas encore, je ne sais pas trop comment leur annoncer ni s’ils nous donneront leur consentement…

Lucy (grimaçant) : J’admets que cette situation sera difficile, mais tu t’en sortiras, comme toujours… Je te fais confiance. (elle leva les yeux au ciel l’espace d’un instant, comme si elle hésitait à se confier à l’adolescente. Elle se raffermit pourtant lorsque sa décision fut prise) Confidence pour confidence : tu commences une histoire avec l’homme de tes rêves et moi… J’attends un second enfant !

Ruthie (lui sautant au cou) : C’est merveilleux ! Et tu es enceinte de combien de temps ?

Lucy : Seulement un mois, mais je l’ai appris ce matin en passant chercher les résultats de mes examens au laboratoire. Tu es la première au courant.

Ruthie (rayonnant de joie pour son aînée) : Je suis vraiment heureuse pour toi ! Et Kévin, qu’en dit-il ?

Lucy (amusée) : Qu’il aimerait que ce soit un garçon cette fois-ci !

Ruthie : Je le comprends, 2 filles dérivant de toi à la maison, ce ne doit pas être facile à vivre !


Elles éclatèrent toutes 2 de rire sur ces mots.


Lucy (reprenant son sérieux) : J’aimerais que tu conserves ce secret pour toi. J’avais prévu de l’annoncer à tout le monde ce soir au cours du dîner…

Ruthie : Bien sûr ! Tu peux compter sur moi ! (son regard se tourna brusquement vers la porte) A moins que madame Potins n’ait collé son oreille contre les gonds et qu’elle ne soit déjà en train de rependre la nouvelle…

Lucy (les yeux exorbités) : Non ? Tu crois ? (face au sourire espiègle de l’adolescente, elle ne put réprimer un faible gloussement) En tout cas, tu disais vrai quand tu l’as mise dehors : cette discussion était vraiment importante…


sakura  (26.12.2006 à 01:15)

Ne manque pas...

Une grande soirée Face à Face!
Le Face à Face | Inscrivez-vous

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Activité récente

HypnoFanfics, vos questions
Aujourd'hui à 22:35

Dernières évolutions
Aujourd'hui à 21:00

[Jeu] HypnoCard du Mois
Aujourd'hui à 20:11

HypnoGame
Hier à 18:25

Audiences
Aujourd'hui à 22:38

Amber Riley
Aujourd'hui à 20:26

Trial & Error
Aujourd'hui à 17:05

Silent Witness
Aujourd'hui à 16:43

Walker
Aujourd'hui à 16:16

Ici tout commence S01E35
Aujourd'hui à 20:57

Ici tout commence S01E34
Aujourd'hui à 20:56

Ici tout commence S01E33
Aujourd'hui à 20:56

Au programme de ce mardi soir
Aujourd'hui à 19:22

Never Forget
Aujourd'hui à 10:43

Dernières audiences
Logo de la chaîne France 2

Bodyguard, S01E04
Lundi 23 novembre à 22:10
3.23m / 15.3% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Bull, S05E02
Lundi 23 novembre à 22:00
4.67m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

The Good Doctor, S04E04
Lundi 23 novembre à 22:00
4.29m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne France 2

Bodyguard, S01E03
Lundi 23 novembre à 21:10
3.44m / 13.7% (Part)

Logo de la chaîne FOX

Filthy Rich, S01E09
Lundi 23 novembre à 21:00
1.20m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

All Rise, S02E02
Lundi 23 novembre à 21:00
4.10m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S03E52
Lundi 23 novembre à 20:45
4.28m / 15.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Bob Hearts Abishola, S02E02
Lundi 23 novembre à 20:30
4.90m / 0.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Une sixième et dernière saison pour The Expanse !

Une sixième et dernière saison pour The Expanse !
Alors que la cinquième saison de The Expanse débutera le 15 décembre prochain sur Amazon, la...

Jason Wong rejoint la série britannique Silent Witness

Jason Wong rejoint la série britannique Silent Witness
La saison 23 de Silent Witness s'est conclue au mois de février dernier de manière explosive et a...

China Anne McClain brillera moins dans Black Lightning

China Anne McClain brillera moins dans Black Lightning
China Anne McClain a annoncé via une vidéo postée sur son compte Instagram qu'elle sera moins...

Au programme de ce mardi soir

Au programme de ce mardi soir
 Alors que certaines séries sont déjà en vacances, il y a de nouvelles saisons et des adieux au...

Audiences US - Bilan du 13 au 19 novembre !

Audiences US - Bilan du 13 au 19 novembre !
Encore une semaine compliquée pour les Networks. Sur la NBC, The Blacklist revient pour sa huitième...

HypnoRooms

serieserie, Aujourd'hui à 14:36

On vous attend samedi pour la soirée HypnoGame! N'oubliez pas de vous inscrire

choup37, Aujourd'hui à 16:53

Un retour sensationnel dans Doctor Who On vous attend pour en parler!

ShanInXYZ, Aujourd'hui à 17:29

Et nouveau thème dans l'animation photo Voyage au centre du Tardis, votre saison préférée et bien sûr le quizz photo, n'hésitez pas à passer

choup37, Aujourd'hui à 21:56

Jack est de retour.. avec de nouvelles questions! Quizz saison 2 lancé sur Torchwood, une question par jour, on vous attend nombreux!

choup37, Aujourd'hui à 21:56

et aussi calendrier, sondage, pdm..

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage