HypnoFanfics

Une course en enfer

Série : Doctor Who (2005)
Création : 19.11.2009 à 01h49
Auteur : wissep111 
Statut : Terminée

« Fic privé. Merci de ne pas rajouter vos paragraphes :D » wissep111 

COMMENTER CETTE FANFIC

Cette fanfic compte déjà 22 paragraphes

Afficher la fanfic

Titre : Une course en enfer 

Auteur: Wissep111 
Catégorie : Aventure
Saison : Après la saison 4
Résumé : Plusieurs jours après Jack l’éventreur, les deux compagnons se retrouvent de nouveau dans une situation catastrophique. Cette fois seulement, c’est le Docteur qui devra secourir et Chloé et son vaisseau. Dans une course automobile où il est normal de tuer ses adversaires en leur tendant des pièges sur la piste, le Docteur saura-t-il s’en sortir et aider sa compagne ??                

                        
Disclaimer : Les personnages présents dans ce fanfic sont la propriété de BBC et Russell T.Davies je ne suis pas payée pour écrire se fanfic je ne l’ai fait que pour le plaisir
Note de l’auteur : Ceci est ma 12ème fanfic de cette série. Envoyez moi vos commentaires et désolé pour les fautes d’orthographes mais l’important c’est de comprendre.
---------------------------------------------------------------------------------


wissep111  (19.11.2009 à 01:52)

Prologue

 

I'd like to make myself believe
That planet Earth turns slowly
It's hard to say that I'd rather stay
Awake when I'm asleep
'Cause everything is never as it seems

 

         Chloé suivait le rythme avec son pied lorsque quelqu’un cogna à sa porte. Trop concentrée sur son devoir, elle ignora le son énervant. Le cognement se reproduit, mais encore une fois, elle fit la sourde oreille. La porte s’ouvrit finalement et la jeune adolescente ferma sa stéréo pour se tourner vers son compagnon.

         - Que voulez-vous ?? Je faisais mes devoirs…

         - Comment peux-tu seulement te concentrer en écoutant ce genre de music.

         Chloé sourit. Son ami n’était définitivement fait du même bois qu’elle.

         - Quoi ?? Vous n’aimez pas Owl city ??

         Le Docteur grimaça avant d’ajouter :

         - Disons que ce n’est pas mon style… Sinon ça avance tes devoirs même si cette musique n’est pas propice aux études ??

         - La musique ça m’aide à apprendre et ça m’encourage à faire tout mon travail. Ce qui me dérange c’est vous qui apparemment s’ennuyez…

         Le Gallifréen se retira vers la porte. Ils avaient passés la journée dans les livres. Chloé ne faisait plus vraiment confiance à sa capacité à faire atterrir le Tardis à la bonne époque. Elle avait peur qu’il ne se trompe, qu’ils atterrissent juste avant les examens finals et qu’elle soit incapable de les faire faute de ne pas avoir été en cours. Le Docteur avait tenté de lui faire comprendre que si cela arrivait (ce qui était TRÈS improbable selon lui), il avait des « amis » suffisamment haut placé pour la faire passer son cinquième secondaire.

          Bref, ils avaient passé la journée à jouer au professeur et ils avaient pratiquement fini toute la matière des mathématiques de l’année. Cette jeune femme était comme une éponge, elle retenait tous ce qu’il disait au moment ou il le disait. Et en ce moment même, elle faisait encore des exercices alors qu’elle savait très bien qu’elle n’en aurait pas besoin.

         - Je ne m’ennuis pas… C’est le Tardis qui s’ennuis.

         Le vaisseau émit un petit grincement et Chloé sourit comme si elle l’avait compris.

         - Très bien… Allons faire un petit tour pour distraire le « Tardis ».

         Le Docteur sourit à son tour et partit en courant vers la salle de contrôle pas si loin. Chloé ferma ses livres et le suivit en secouant la tête, découragée. Son extra-terrestre d’ami ne pouvait pas rester en place quelques secondes. Il fallait toujours bouger et courir d’un côté ou de l’autre, mais sa ne lui déplaisait pas. Il est vrai que quelques fois, elle aimerait bien lui faire avalé du Ritalin pour lui calmer les nerfs.

         - Tu viens !! lui cria-t-il de la salle de commandement. Nous allons faire un petit tour dans le futur !!

         - J’arrive !! répondit-elle en fermant sa porte.

 

Traduction

J'aimerais me faire croire
Que la planète Terre tourne lentement
Il est dur de dire que je préférerais rester éveillé lorsque je dors
Parce que rien n'est ce qu'il parait

 Extrait de :

Fireflies – Owl City


wissep111  (19.11.2009 à 01:56)

Chapitre 1

Un monde détruit

 

         Le Tardis atterrit  en avant d’un vieil entrepôt désaffecté qui tenait à peine debout. Il n’y avait personne aux alentours. Le ciel était noir et les nuages sombres ne laissaient pas une trace de soleil les percer. Les rues étaient recouvertes de débris de vitres ou de déchets en tout genre. Bref, l’endroit  semblait sortir tout droit d’un vieux film policier. Le Docteur sortit de son vaisseau en reculant tout en criant :

         - Tu vas voir !! Cette endroit est le… (Il se retourna) paradis sur Terre. Quoi ??

         Chloé le suivit et haussa un sourcil. On aurait dit que la ville si s’en était vraiment une, avait été désertée.

         - Vous avez une drôle de conception du paradis.

         Elle fit un tour sur elle-même pour « admirer » le paysage. L’entrepôt émettait des grincements qui faisaient penser à la plainte douloureuse du condamné à mort. Il n’y avait que quelques fenêtres presque toutes cassées et la plupart des boulons censés faire tenir l a structure était soit rouillés, soit absents. Tout autour d’eux, il y avait des maisons dans un état semblable sinon pire que l’entrepôt. Un peu plus loin sur leur droite, il pouvait apercevoir ce qui avait du être un parc, mais qui incarnait maintenant un dépotoir. Il semblait n’y avoir rien de vivant. Aucune plante, animaux ou humains… Absolument rien, même pas le moindre insecte. Pourtant avec cette odeur affreuse de pourriture, il devrait y avoir une colonie de mouches.

         Chloé fit un petit sourire en coin. Son compagnon avait encore fait une erreur de pilotage… Elle commençait à se demander si elle ne devrait conduire le Tardis elle-même.

         - Vous vous êtes encore trompé, soupira l’adolescente.

         - Non c’est techniquement impossible. J’ai entré les données et je les ai revérifié deux fois avant de partir… Peut-être que le Tardis à un problème.

         L’adolescente éclata de rire et se dirigea vers la porte de l’entrepôt à quelques pas de là.

         - C’est ça !! Dites plutôt que vous êtes trop orgueilleux pour avouer votre erreur !!

         Le Gallifréen marmonna quelque chose qu’elle ne comprit pas. Elle adorait lorsqu’il se comportait comme un enfant. Il était tellement touchant et adorable qu’elle ne pouvait s’empêcher d’éclater de rire à toutes ses mimiques. Elle jeta un bref coup d’œil par l’embrasure de la porte et ne vit aucun danger. Toutefois, dès qu’elle mit un pied dans l’entrepôt, elle sentit quelque chose de froid contre sa nuque. Elle s’immobilisa immédiatement et déglutina difficilement en reconnaissant la chose qui la menaçait. Quelqu’un venait de poser un fusil contre son cou et de par le fait qu’il ne tremblait pas, elle devina qu’il n’hésiterait pas à s’en servir. Elle écarta légèrement les bras de ses côtés pour montrer à son agresseur qu’elle n’allait pas essayer de l’arrêter.

         - Reste calme ma jolie… Je ne te ferais pas de mal… Du moins pas tout de suite, ricana-t-il dans son oreille.

         Rester calme… C’était probablement la chose la plus stupide qu’il pouvait lui dire. Elle avait bien envie de lui envoyer son poing dans la figure et de lui demander s’il était toujours calme.

         - Qu’est-ce que vous voulez ?? demanda Chloé en tentant de calmer ses tremblements.

         - Je veux votre ami…

         - Vous voulez mon ami et c’est moi que vous prenez à la place…

         Elle siffla et se retint d’ajouter d’aller se soigner dans l’hôpital le plus proche.

         - Tu as compris le principal ma jolie… Maintenant, nous allons voir ton copain et tu n’as pas intérêt à dire quoi que ce soit qui me mettrait en colère. C’est clair ??

         - Comme de l’eau de roche, répliqua-t-elle.

         L’homme lui prit le bras assez fermement pour lui faire mal. Elle serra les dents, mais n’offrit qu’une faible résistance alors qu’il la traînait vers son compagnon qui n’avait apparemment encore rien remarqué. Celui-ci était retourné dans le Tardis et avait découvert qu’ils se trouvaient en l’an 10 738 sur Terre… L’endroit était le bon. Ils se trouvaient bel et bien en plein cœur de Londres, mais environ 5000 ans avant la date qu’il avait entré dans le Tardis. Il se trouvait en plein milieu de l’ère de récupération. En effet, la 5ième guerre mondiale devait être terminé depuis une centaine d’année et toute la planète avait été détruite ne laissant que quelques milliers de survivants. C’était une ère plutôt sombre ou le crime et les paris prônaient sur tout.

         Il comprit alors pourquoi, il avait tant de difficulté à respirer. Il se trouvait sur la nouvelle ville de Londres. À quelques milliers de mètre au dessus de l’ancienne ville. En effet, la Terre devant se remettre de l’idiotie des humains, les survivants avaient construits une plate forme et habitait dessus. Juste le temps que les villes du dessous se fassent reconstruire par les robots et que la terre redevienne vivable.

         Le Docteur soupira en ressortant du vaisseau. Il devait retrouver sa fougueuse compagne et déguerpir au plus vite de cet époque de malheur. Ô ciel qu’il aurait préféré ne jamais lui montrer que sa race n’avait pas vraiment retenu de leçon lors des deux premières guerres mondiales. Il faudrait vraiment qu’il pense à vérifier son Tardis pour éviter ce genre d’erreur à l’avenir.

         - Docteur…, entendit-il derrière lui.

         Il se retourna tranquillement. Il y avait quelque chose dans la voix de son amie qui ne présageait rien de bon. Comme de fait, dès que son regard croisa le sien, il remarqua la peur et le canon d’une arme contre sa nuque.

         - Laissez la tranquille !! cria-t-il visiblement énervé.

         L’agresseur ricana et appuya son canon plus fortement contre le cou de Chloé. Celle-ci grimaça plus de peur que de douleur. Elle ferma les yeux et tenta de calmer ses tremblements. Pourquoi fallait-il que ça lui arrive à elle ?? Elle semblait attirer tous les meurtriers délinquants criminels psychopathes de cette planète.

         Le Docteur leva une main et tenta d’apaiser l’homme.

         - Écoutez… Dites moi ce que vous voulez. Il n’est pas nécessaire de blesser quelqu’un. N’est-ce pas ??

         - Je veux un pilote de course… Voilà ce que je veux. Et vous allez faire parfaitement l’affaire.

         Cette fois, il était pris de court… Un pilote ?? Il n’avait pourtant pas l’allure d’un professionnel de la course automobile…

         - Je ne comprend pas…, commença-t-il les sourcils froncés.

         Pendant tous ce temps, Chloé n’avait pas dit mot trop effrayé par la perspective de se faire faire un piercing dans le cou. Elle déglutit en entendant la requête de son kidnappeur. La vision qu’elle avait eue dans son école…

Elle se retrouva dans une automobile modifiée. Le Docteur était au volant et en avant d’elle se trouvait une piste de course. Le front du Gallifréen était couvert de sueur et il était concentré sur la route.

         - Ne t’inquiète pas, quand nous aurons gagné cette course, nous retrouverons mon vaisseau et quitterons cette époque de malheur.

         Cette fois, elle ne pouvait plus douter de son don. Elle plongea son regard dans celui de son ami. Il n’avait visiblement pas prévu que la demande de cet inconnu soit aussi extravagante.

         - Tu comprendras bien assez tôt si tu ne me provoques pas.

         Il siffla assez fort pour rendre sourde Chloé quelques instant. À peine quelques secondes plus tard une armada d’homme envahissait la cours avant de l’entrepôt. Tous armés jusqu’aux dents, ils semblaient éprouver une haine non justifié envers le pauvre Docteur qui n’avait rien fait… Du moins rien encore.

         - D’accord d’accord, je ferai tout ce que vous voudrez, mais ne faites pas de mal à mon amie.

         - Parfait, répondit l’autre avec un sourire.

         Deux autres hommes s’approchèrent du Gallifréen, empoignèrent ses poignets et les ramenèrent derrière son dos avant de les attacher fermement avec des menottes. L’agresseur de Chloé la laissa entre les mains de deux grands gaillards à la barbe hirsute et aux sourires psychopathes. Elle subit le même sort que son compagnon. Une fois bien ficelé, ils furent emmenés dans l’entrepôt sans ménagement. Pendant la courte promenade, le Docteur et Chloé furent autorisés à marcher côte à côte.

         - Vous allez bien ?? demanda le Gallifréen inquiet.

         Chloé continua à avancer quelques instants, s’assurant que personne ne les regardait. Une fois rassuré, elle répondit à son ami.

- Je n’ai jamais eu aussi peur de toute ma vie et vous ?? répliqua-t-elle avec un petit sourire en coin.

         - Ça va pour l’instant, mais je n’aime pas beaucoup leur histoire de pilote de course.

         Si seulement il savait ce qu’elle avait vu, il s’inquièterait encore plus. Chloé sourit malgré tout. Ils allaient survivre à cette aventure, elle en était absolument sûre. Après tout, il fallait encore que quelques unes de ses visions se réalisent. Les hommes les poussèrent légèrement vers la droite dès qu’ils pénétrèrent dans l’immeuble. Il n’y avait que quelques voitures cachées sous des bâches, mais elle n’avait pas besoin de voir en dessous pour comprendre que ces automobiles étaient faites pour les courses de rues. Ils descendirent ensuite au sous-sol qui avait l’air d’avoir été inondé récemment. Chloé se tourna vers le Gallifréen et croisa son regard inquiet. Il n’aimait pas du tout ce qui les attendait.

         - Voilà très chers, je vous laisse ici et vous souhaite bonne chance, ricana l’homme avant d’ordonner à ses hommes de les pousser dans la pièce.

         L’élan fut si fort qu’ils atterrirent sur les genoux dans une pièce complètement vide de mobilier. Il y avait quelques chaînes rouillées accrochées aux mûrs et au plafond. L’humidité rongeait la pièce et ne laissait pas un endroit ou il pouvait être au sec.

         - Ça va ?? Tu ne t’es pas blessé en tombant ?? demanda le Gallifréen en se redressant.

         Chloé resta à genoux quelques instants. Elle sentait qu’elle étouffait et ce n’était sûrement pas un bon signe. Il fallait immédiatement qu’on lui libère les mains sinon elle ferait une crise devant son compagnon et ce n’était vraiment pas le moment.

         - Rien de casser… Il faut se libérer de ces menottes rapidement.

         Le Docteur hocha la tête et déclara :

         - Je voudrais bien, mais mon tournevis est dans la poche intérieur de mon veston et je ne pourrais pas l’atteindre.

         - Laissez… moi… faire, tenta-t-elle d’articuler à court d’air.

         Chloé se leva difficilement et se plaça dos au Gallifréen avant de fouiller ses poches. Après quelques minutes de recherche infructueuse, elle trouva enfin l’objet de ses désirs et le retira de la poche.

         - Vous avez… des poches… franchement très grande.

         - Merci, répondit le Docteur sourcils froncés.

         Sa jeune amie semblait manquer d’air. Il pouvait entendre ses demies respirations sifflantes et commençait à sérieusement s’inquiéter. Était-elle entrain de lui faire une crise de panique ??

         - Vous êtes certaine que tout va bien ?? demanda-t-il en se retournant pour lui permette d’activer le tournevis et de le libérer.

         Ses poumons avaient cessés de fonctionner et plus une seule goutte d’air ne pouvaient entrer dans son corps. Le manque d’air avait tendance à faire paniquer les gens, mais ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Elle garda donc son calme et activa le tournevis. Elle pouvait voir l’impatience du Docteur juste aux mouvements tremblants de ses mains. Il commençait à comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait. Dès que les menottes cédèrent, elle laissa tomber le tournevis dans les mains de son compagnon et se retourna à son tour.

         Son corps commençait à convulser sous le manque d’air et elle ne doutait pas que son visage devait être entrain de tourner au rouge. Elle serra les dents et ferma les yeux attendant que son ami la sauve de ce cauchemar. Lorsqu’elle entendit le fameux déclic des menottes, elle se précipita contre le mûr et sortit sa petite bouteille de pilules. C’est avec difficulté qu’elle réussit à l’ouvrir et à en sortir une qu’elle avala goulûment. Elle se sentit tomber lorsque le besoin d’air se fit urgent. La jeune femme sentit quelqu’un l’attraper et lui parler, mais elle ne comprit qu’à moitié.

         À peine quelques secondes plus tard, elle sentit ses poumons se remettre à fonctionner comme il faut et put enfin prendre une grande bouffé d’air. Elle agrippa fermement le long manteau du Gallifréen qui la soutenait en prenant plusieurs grandes inspirations. Après quelques minutes ainsi, son ami prit de nouveau la parole.

         - Peux-tu ouvrir les yeux ??

         Elle remarqua alors qu’elle avait gardé les yeux fermés tout au long de sa torture. Peut-être par peur de voir le monde tourner autour d’elle alors que son cerveau lui hurlait d’inspirer. Chloé accéda à la demande de son compagnon et ouvrit un œil. Elle lui fit un sourire en coin avant de se redresser soudainement.

         - Hey tout doux, dit-il en la gardant au sol près de lui. Je ne sais pas ce qui c’est passé, mais j’aimerais bien le savoir.

         - Je vais bien… C’était juste… Juste…, hésita-t-elle.

         Elle ne pouvait pas lui dire… Comment pouvait-elle lui dire cela ?? S’il savait, il la reconduirait illico sur Terre et s’en seraient fini des belles aventures. Il fallait qu’elle mente, mais mentir sur quelque chose qu’il avait vu de ses propres yeux allait être une tache plus qu’ardu.

         - Juste quoi ?? demanda-t-il en l’aidant à se redresser.

         Dès que leurs mains entrèrent en contacts, le monde autour d’elle s’écroula. Elle était au grand air en compagnie de dizaine de personnes qu’elle ne connaissait pas. Un écran géant montrait la course. Soudainement une voiture se colla sur celle de son ami et le Docteur perdit le contrôle du véhicule.

         - NON !!! hurla Chloé alors que la voiture défonçait la mince grille qui était censé protéger les concurrent contre la chute libre vers la ville d’en dessous.

         Elle entendit le commentateur déclarer avec amusement :

         - Ceci est un revirement de situation des plus prodigieux. Le numéro 13 vient de faire quitter la route au numéro 29 qui n’a plus aucune chance de survit. Les D.C. retiendront peut-être leur leçon, il ne faut jamais mettre au volant un pilote inexpérimenté…

         Le monde revint à elle en une fraction de seconde. Le Docteur attendait toujours sa réponse, mais quand il vit ses yeux s’agrandirent de terreur, il sut que sa jeune amie avait encore vu l’avenir.

         - Qu’est-ce que tu as vu ?? demanda-t-il soudain apeuré par le futur.

         - Quelque chose d’horrible… Docteur il faut absolument…

         Elle fut interrompue par la porte qui s’ouvrit avec fracas. C’était leur agresseur qui revenait les voir.

         - Venez, mon patron veut vous parler…


wissep111  (22.11.2009 à 08:01)

Chapitre 2

Le Deal

 

         Les deux amis se regardèrent un instant. Ils n’avaient pas trop le choix de le suivre. Chloé tremblait de la tête aux pieds n’ont pas à cause d’une faiblesse quelconque ou de la peur de l’homme, mais bien par ce qu’elle venait juste de voir. Pourtant, cette vision ne concordait pas avec ce qu’elle avait vu la première fois. Elle était censée être avec le Docteur lors de la course, pas à le regarder sur un écran… Peut-être avait-elle fait quelque chose pour changer l’avenir… En tout cas, il fallait qu’elle le change de nouveau pour éviter à son ami une chute mortelle de milliers de mètres.

         - Je vois que vous vous êtes libérés, dit l’agresseur en colère. Il faudra vous attacher plus fermement la prochaine fois.

         Deux homme assez costaux aux allures de motard entrèrent dans petit trou à rat et vinrent les attacher de nouveau, mais cette fois avec plus de force. Ils les poussèrent ensuite hors de la prison.

         - L’endroit est un tantinet humide et il manque un peu de couleur, mais cela n’en reste pas moins un endroit charmant, dit le Docteur pour détendre l’atmosphère très tendue.

         Leur kidnappeur au nom encore inconnu ricana avant d’empoigner le Gallifréen par le cou et le plaquer au mûr.

         - Tu crois que te cacher derrière le sarcasme va te sauver ??

         Le Docteur sourit avant de répliquer :

         - Je crois que je suis bien visible n’est-ce pas Chloé ?? articula-t-il difficilement.

         L’intéressé hocha la tête et pinça les lèvres pour éviter d’éclater de rire et d’offenser leur agresseur. Après tout, ce n’était pas le moment de se faire tuer alors qu’ils avaient réussis à survivre jusqu’à ce moment.

         - Je crois bien que vous avez besoin de nous sinon, vous ne nous auriez pas kidnappé, affirma Chloé avec un sourire assuré.

         L’homme grogna quelque chose entre ses dents et relâcha tranquillement le Gallifréen. Il prit le temps de fixer méchamment l’adolescent avant de continuer son chemin. Le Docteur s’approcha de son amie et dit :

         - Très diplomate…

         - Merci beaucoup.

         Ils furent ensuite pousser de nouveau pour avancer. Ils remontèrent l’escalier pour ensuite arriver de nouveau dans le rez-de-chaussée. Sans attendre, ils furent conduits près d’un autre escalier allant vers le haut cette fois-ci.  Une fois en haut, les hommes les laissèrent dans une pièce ou un homme richement habillé fumait un cigare derrière un bureau.

         - Voilà mon nouveau pilote et sa petite amie !! s’exclama-t-il comme s’il parlait à son meilleur ami.

         Le Docteur se racla la gorge et oublia la partie petite amie avant de déclarer :

         - Je n’ai encore rien signé qui affirmait que j’étais votre pilote. Et j’aimerais savoir de quel genre de pilote vous avez besoin…

         L’homme garda son sourire et se leva de son siège.

         - J’ai besoin d’un bon pilote de course automobile. Mon subalterne vous a vu arriver dans votre vaisseau en forme de cabine téléphonique. Il en a donc déduit que vous seriez parfait pour conduire une simple voiture.

         Le Gallifréen prit une grande inspiration pour calmer la colère qui bouillonnait en lui et serra les poings. Il détestait lorsque c’était les autres qui faisaient les règles.

         - Mais encore…, répliqua Chloé en observant son compagnon du coin de l’œil.

         - Si votre ami refuse de nous aider, c’est vous qui en souffrirez mademoiselle… Vous et votre vaisseau.

         - Quoi ?!?!

         Le patron toujours souriant se rassit doucement, posa ses pieds sur son bureau et croisa ses doigts. Il semblait aussi sûr de lui que comme s’il tait le maître de l’univers.

         - Vous savez… Pendant quelques minutes, nous avons cru que vous étiez des envoyés de notre race, mais nous n’utilisons pas ce genre de vaisseau nous les humains…

         Chloé fronça les sourcils, incertaine de comprendre.

         - Que voulez-vous dire ?? demanda-t-elle curieuse.

         - Mais de quelle planète venez-vous bon sang ?? Cela ne fait qu’une centaine d’années que la cinquième guerre mondiale est terminée. Nos grands-parents ont fait la guerre, nos parents ont construit cette plate-forme pour que nous puissions survivre. Ils ont réparé les robots qui n’étaient pas trop endommagé et leur ont demandé de rendre de nouveau la Terre habitable. Nous sommes la troisième génération à vivre dans cet enfer et les autres… Ceux qui avaient dit à mes grands-parents de combattre pour l’honneur alors que eux allaient se cacher ailleurs dans la galaxie ne sont jamais revenus chercher les survivants.

         Chloé soupira et baissa la tête. Deux guerres qui auront fait des dizaines de milliers de morts n’auront pas suffit à faire comprendre la leçon à sa race. Les humains n’arrêteraient jamais de s’entre-tuer.

         - Maintenant, c’est l’ère des paris et des courses de rues. C’est la loi du plus fort… Bref, j’ai perdu mon dernier pilote dans un malencontreux accident la semaine dernière et j’ai besoin d’un remplaçant.

         - Pourquoi est-ce que vous n’utiliseriez pas vos gorilles au lieu de vous en prendre à de simples voyageurs ?? demanda le Docteur.

         Le patron éclata d’un rire rauque comme si le Gallifréen venait de faire une bonne blague.

         - Mes subalternes ne sont même pas capables de tenir un volant dans le bon sens, mais ils sont très bons dans la réparation…

         - Et bien, je n’ai pas vraiment le temps de… courser aujourd’hui. Sincèrement désolé…

         Le patron perdit son sourire et baissa la tête en la secouant.

         - Vous ne me laissez pas le choix cher ami. Votre compagne sera éliminer si vous refusez et naturellement, nous garderons votre vaisseau tant et aussi longtemps que vous refusez.

         Chloé serra les dents et se retint de sauter à la gorge de cet idiot. Elle lui ferait avaler son veston noir si bien repasser, sa chemise d’une blancheur à en avoir mal aux yeux et son sourire si sûr de lui. Le Docteur resta calme malgré la même envie qui grandissait en lui. Il n’avait beaucoup le choix soit il acceptait et risquait sa vie, soit il refusait et il risquait la vie de Chloé, de son vaisseau et de lui-même éventuellement. Il tourna son regard triste vers la jeune adolescente qui lui rendit un petit sourire. Il pouvait voir dans ses yeux qu’elle ne voulait pas qu’il accepte… Elle savait quelque chose qu’il ignorait. Quelque chose de dangereux. Il reposa son attention sur le patron et hocha la tête.

         - D’accord j’accepte d’être votre pilote, mais à la seule et unique condition que vous de fassiez pas de mal à mon amie.

         - Parfait !! s’écria-t-il en tapant dans ses mains. J’ai ici un petit contrat que vous devrez remplir.

         Il glissa le bout de papier. Une simple feuille déchiré par endroit. Probablement une feuille qu’il avait trouvé traînant dans les rues. Dessus, il y avait tous les termes qu’ils avaient parlé, mais également une phrase de plus.

         - Vous allez me relâcher seulement quand j’aurai gagné une course… Ça veut dire quoi ??

         - Vous serez retenu ici tant que vous n’aurez pas gagné une course. Si vous perdez, votre amie en subira les conséquences naturellement, mais nous ne la tuerons pas. Lorsque vous gagnerez, nous vous laisserons partir.

         Chloé commença alors à avoir de sueurs froides… Elle avait vu son compagnon faire une chute d’au moins mille mètres. Il n’avait que très peu de chance de survivre à une telle catastrophe. Pourtant elle avait vu tant de choses qui devraient se produirent plus tard. Peut-être avait-elle changé quelque chose dans le passé qui mènerait à la fin du dernier Seigneur du temps. Quelque chose qui effacerait tout ce qu’elle avait pu voir dans ses visions. Elle regarda le Docteur signer la feuille sans rien dire. Elle vit les éclairs de colères dans ses yeux, mais elle ne le retint pas. Une fois la feuille signer sur deux exemplaires différents le patron déclara avec un grand sourire :

         - Bienvenu dans l’équipe Docteur, je me nomme Terek. Notre nom de compagnie est Devil City, mais la plupart du temps on nous nommes D.C.

         Le Docteur se contenta de grogner quelque chose d’incompréhensible. La situation ne lui plaisait guère. Le comportement de sa jeune amie l’inquiétait. Elle suait à grosse goûte et  fixait les contrats qu’il venait de signer avec terreur. Elle avait vu quelque chose, cette fois, il en était sûr.

         - Franck, celui qui vous si gentiment accueilli va vous mener à votre chambre. La course est dans 2 jours. Demain on vous enseignera le fonctionnement général de la voiture que vous utiliserez. D’ici là, je vous souhaite bonne nuit.

         Terek pesa sur un petit bouton bleu sur son bureau et Franck entra immédiatement. Sans leur adresser la parole, il les conduit à quelques pas de là. L’homme ouvrit la porte en métal rouillé et les invita à entrer sans les brusquer. Ceux-ci toujours ligoté obéirent sans avoir vraiment le choix. Il furent libéré de leurs liens puis Franck s’en alla sans oublier de fermer la porte à double tour. La pièce était plutôt sommaire. Il y avait un lit de bois avec un matelas et des couvertures douteuses au fond de la pièce. Juste à droite de la porte se situait une petite table avec deux chaises et à gauche, il y avait une commode pour ranger leurs affaires.

         - Quel luxe !! Ça me change de l’hôtel cinq étoiles dans lequel j’ai logé 1 mois !! s’exclama la jeune adolescente en faisant un petit tour sur elle-même.

         Le Docteur resta près de la porte derrière elle avec un regard sévère. Chloé sentait ce regard peser sur elle, mais elle fit semblant de rien. Elle n’était pas sûre que ce serait une bonne idée de lui dire ce qu’elle avait vu. Et si elle changeait le cours de l’histoire en faisant cela ?? Elle pourrait très bien effacer l’avenir de centaines de milliers de personnes juste en dévoilant son secret.

         - Chloé…, commença le Gallifréen avec u  ton sérieurs

         La jeune adolescente tourna la tête vers lui et prit un petit air ennuyé. Il ne fallait pas qu’elle lui montre qu’elle savait ce qu’y l’attendait.

         - Hum ??

         - Qu’est-ce que tu as vu ??

         Chloé fronça les sourcils comme si elle ne comprenait pas la question et alla s’asseoir sur le lit miteux. Elle calma les battements anarchiques de son cœur et sa respiration de plus en plus rapide. Pourquoi était-ce si difficile de lui dire ?? Elle regrettait maintenant d’avoir ce don. Comment pouvait-on annoncé à quelqu’un sa mort ??

         - Je ne crois pas que vous devriez savoir…

         Le Docteur s’approcha, se mit à genoux en face d’elle et lui prit els épaules fermement.

         - Tu ne sais pas avec quelles forces tu joues !! Tu dois me le dire Chloé, ça pourrait sauver ma vie comme celle de quelqu’un d’autre !! cria-t-il.

         L’adolescente regarda dans les yeux de cet extra-terrestre complètement fou et y vit de l’inquiétude, mais également de la peur. Avait-il peur pour elle ou pour lui ?? Peu importe, elle ne pouvait pas lui révéler l’heure de sa mort c’était contre sa morale. Elle avait déjà vu des centaines de catastrophes dans ses rêves… Un simple mot aurait pu sauver des milliers de personnes, mais jouer avec le temps n’était pas une bonne idée. Sauver quelqu’un qui devait mourir pouvait en tuer d’autre qui ne devait pas trépasser.

         - Je suis désolé…, dit-elle en baissant la tête.

         Le Gallifréen la lâcha et se releva rapidement. Il lui tourna le dos et fixa le mûr.

         - Si… Si nous sortons d’ici avant la course, cela n’arrivera pas…

         - Certainement… Peu importe ce qu’est cela…, murmura le Docteur.

         Cette histoire allait finir mal, très mal et il détestait marcher dans le noir. Il ne savait pas ce qu’avait vu Chloé, mais elle semblait déjà accepter la fatalité. Ce n’était pas comme elle… Pour le peu qu’il avait vu, il savait qu’elle était combative. Alors pourquoi hésitait-elle à lui dire la catastrophe à venir ??

         - Nous ferions mieux de prendre un peu de repos, dit le Gallifréen en allant s’étendre de l’autre côté du lit.

         Aucun des deux ne dormit cette nuit là. Ils ne discutèrent pas l’un étant trop occupé à spéculer sur l’avenir et l’autre tentant encore de trouver la bonne solution à son problème.


wissep111  (30.11.2009 à 04:46)

Chapitre 3

L’attaque nocturne

 

         Le soleil était déjà disparut depuis plusieurs heures. La chambre dans laquelle ils étaient prisonniers était silencieuse. Chloé pouvait entendre la respiration lente du Gallifréen. Il avait les yeux fermés, mais elle savait qu’il ne dormait pas. Il était beaucoup trop perturbé par son refus de lui dire ce qu’elle avait vu. Elle s’en voulait tellement, mais l’histoire avec Jack lui avait fait peur. Après tout, elle avait pratiquement chamboulé l’avenir en essayant de l’arrêter avant le temps… Au moins, il lui restait 2 jours avant la course, elle avait encore le temps d’y penser.

         Un bruit de grincement se fit entendre de l’autre côté de la porte. Comme si quelqu’un montait l’escalier de métal rouillé qui menait au second étage. Le Docteur ouvrit les yeux subitement.

         - Tu as entendu ?? demanda-t-il en murmurant.

         - Entendu quoi ??

         Le grincement se fit entendre de nouveau et cette fois Chloé réussit à le capter.

         - C’est peut-être le grand boss qui retourne dans son bureau, spécula la jeune adolescente en se redressant doucement.

         Le Docteur se leva tranquillement en essayant de faire le moins de bruit possible.

         - Impossible, le grincement est trop subtil…

         - Et alors ?? répondit Chloé en approchant de la porte.

         Elle colla son oreille contre la porte pour écouter.

         - Terek ferait plus de bruit, tu as vu de quelle grosseur il est.

         Elle hocha la tête en signe de compréhension et fronça les sourcils en se concentrant pour écouter. Il y avait des voix… Deux ou trois étaient perceptibles… Ce qui voulait dire qu’ils étaient près de leur position. Il y en avait sûrement d’autres au rez-de-chaussée.

         - Qu’est-ce qu’ils disent ?? demanda le Docteur toujours derrière elle.

         Chloé recula lentement de la porte et lui murmura à l’oreille :

         - Nous ferions mieux de nous cacher, ils sont là pour nous.

         Le Docteur regarda partout autour de lui. Rien ne pouvait les cacher, ils étaient vraiment dans de beaux draps.

         - Derrière la porte, suggéra Chloé qui ne voyait pas d’autre solution.

         Il se colla derrière la porte d’entrer et attira la jeune adolescente contre lui. Ils restèrent ainsi en prêtant oreille à tous les bruits. Les pas s’approchèrent de la porte et ils entendirent un homme dire :

         - Ce doit être leur chambre… On entre et on les fait disparaître. Faites le moins de bruits possible, il ne faut pas réveiller les D.C. sinon cela va finir en bain de sang.

         Chloé sourit à cette remarque. Dès qu’ils seraient sortit de la chambre, il suffisait de sonner l’alarme. Certes, ils seraient protégés de leurs attaquants, mais le désavantage était qu’ils seraient toujours prisonniers de leurs agresseurs. Mieux valait prisonniers que morts. La poigné de la porte se mit à tourner doucement. Les deux amis retinrent leur souffle. La porte s’ouvrit lentement, les cachant de ce fait aux hommes.

         - Où sont-ils ?? Je ne les vois pas !! s’exclama celui qui avait parlé tout à l’heure.

         Les trois personnages entrèrent plus profondément dans la chambre. Elle sentit le Gallifréen la pousser doucement vers l’entrer. Ils passèrent derrière leur ennemis sans se faire repéré. Sans oublier de leur faire une grimace enfantine, Chloé ferma la porte derrière le Gallifréen et celui-ci la ferma à clé grâce au tournevis sonique. Cela ne prit que quelques secondes avant que des coups se fassent porter contre la porte. Les deux compagnons s’enfuirent vers l’escalier. Ils restèrent derrière mur et observèrent prudemment le rez-de-chaussée. Il y avait plusieurs hommes en bas qui chuchotaient tout en surveillant les alentours.

         - Aller, viens, dit le Docteur en empoignant la main de sa compagne et en la guidant vers le bureau du patron qui était tout près.

         La porte était verrouillée, mais ce ne fut pas un problème pour le Docteur qui régla cela avec son tournevis sonique. Ils entrèrent dans la pièce et y virent un le patron endormit contre son vieux bureau de bois. Le Gallifréen fronça les sourcils et s’approcha de lui pendant que Chloé surveillait la porte.

         - Monsieur…, murmura-t-il à l’oreille de son temporairement patron.

         L’homme ne fit aucun mouvement. Le Docteur le secoua donc légèrement et cessa immédiatement lorsque l’homme fut sur le point de tomber de sa chaise. Chloé s’approcha à son tour et prit le verre d’alcool à moitié vide qui traînait. Elle l’approcha de son nez et le sentit.

         - Je ne suis pas experte en rhum, mais je suis presque sur que ça ne sens pas exactement comme ça.

         Elle passa le verre au Docteur qui le renifla à son tour.

         - Il s’est fait drogué… Ce n’est pas de lui que nous aurons de l’aide.

         - Et il n’y a sûrement pas de bouton d’alarme…

         Le Docteur baissa la tête quelques instants pour réfléchir et son regard entra en contact avec le bouton bleu. Celui-là même qu’avait utilisé Terek pour appeler Franck. Avec un peu de chance, ce bouton appellerait de l’aide et dans le pire des cas, il indiquerait leur position aux hommes qui devaient probablement avoir déjà été libéré par leurs congénères.

         - Pesez dessus qu’on en finisse, entendit-il de derrière lui.

         Chloé faisait partie des gens qui aimait prendre des risques et il aimait cela. Il sourit et appuya. Rien ne se produisit durant les 2 premières minutes, mais après, ils commencèrent à entendre des bruits de lutte et des coups de feux ainsi que des cris.

         - Je crois que nous avons réussi !! s’exclama Chloé.

         - Ouais… Sortons d’ici et retrouvons mon TARDIS avant qu’il ne soit trop tard.

         Ils s’approchèrent de la porte et étudièrent attentivement les bruits qu’ils entendirent. Les coups étaient à la fois proches et éloignés. Il était impossible de déterminer si en sortant, ils se feraient abattre. Chloé observa son ami réfléchir au centaines milliers de possibilités qui les attendaient de l’autre côté de la porte. Elle soupira d’exaspération, prit la main de son compagnon et sans demander son avis, elle ouvrit la porte. Immédiatement, ils s’aplatirent au sol.

         - Qu’est-ce tu fais !! Tu veux nous tuer ou quoi ?!?! s’écria le Docteur qui sentait ses deux cœurs battre anarchiquement. 

         - Si je devais attendre après vous, nous serions resté dans ce bureau jusqu’à ma majorité et j’ai déjà prévu que je ferais la tourné des bars à mes 18 ans donc j’ai poussé les chose, dit-elle calmement en surveillant la bataille qui se déchaînait à l’étage inférieur.

         Le Docteur leva les yeux au ciel. Cette adolescente savait garder son sang froid dans presque toutes les situations et adorait se jeter dans le feu de l’action comme si elle ne souciait guère de sa propre sécurité. Sécurité qui était entre ses mains à lui. Il se refusait de perdre une jeune femme qui n’avait pas encore eu le temps de vivre. Il se sentit tiré vers la droite et revint à la réalité. Chloé le guidait vers une porte qu’il n’avait pas vue auparavant. La jeune adolescente ouvrit la porte et ils constatèrent qu’il y avait une cage d’escalier et le meilleur était qu’il n’y avait personne. Il l’empruntèrent donc et se retrouvèrent au rez-de-chaussée sans dommage.

         - C’est presque trop facile, remarqua le Gallifréen en ouvrant la porte de métal qui les mènerait au champ de bataille.

         Un homme armé se trouvait face à eux, il afficha quelques instants un air surpris. Pendant un moment, le Docteur et Chloé se demandèrent s’il était avec eux ou contre eux. La réponse vint assez vite, lorsque l’homme leva son fusil vers eux. Le Gallifréen referma la porte de métal juste à temps pour que la balle qui leur était destiné se fige dedans. Ils restèrent un instant sous le choc à regarder la petite bosse qu’avait fait la balle dans la porte, mais l’ouverture de celle-ci par leur assaillant les ramena à la réalité. Le Docteur réagit immédiatement et sauta sur l’homme en tenant bien son arme en l’air pour éviter que quelqu’un soit blessé. Ils s’effondrèrent sur le sol et roulèrent l’un sur l’autre avec un seul et unique but garder ou obtenir l’arme.

         - Docteur !! s’exclama Chloé en s’approchant pour l’aider.

         Le Gallifréen l’aperçut et hurla :

         - Non reste loin !!

         Toutefois, ce geste fut suffisant pour distraire le Docteur et pour que son assaillant reprenne le dessus. Celui repoussa le Gallifréen qui retomba sur le dos. L’homme se leva et pointa son fusil en direction du Docteur et déclara à bout de souffle :

         - C’est le temps de mourir…

         - Vous en premier !! s’écria Chloé en se concentra sur l’homme.

         Celui-ci se sentit soulevé de terre et projeté contre un mur, mais il réussis tout de même à peser sur la détente pendant qu’il volait. Il perdit conscience dès qu’il toucha le mur. Chloé se précipita sur son ami qui ne s’était toujours pas relevé.

         - Docteur, vous allez bien ?? demanda-t-elle inquiète devant la grimace de douleur qu’il lui faisait.

         - Il m’a tiré dessus !! s’exclama-t-il comme si c’était quelque chose d’impossible.

         La balle était allée se loger dans l’épaule droite du Gallifréen à quelques centimètres de l’endroit ou visait leur assaillant c’est-à-dire la tête. Il approcha sa main de la blessure et appuya dessus pour arrêter l’hémorragie. Il avait le souffle court à cause de sa petite bataille avec l’homme, mais également à cause sa blessure qui ne cessait d’envoyer des éclair de douleur dans tout son corps.

         - C’était un peu son but, nota Chloé en enlevant la main du Docteur et en examinant la blessure.

         Elle saignait beaucoup trop à son goût et son ami avait beau être un extra-terrestre, elle doutait qu’il puisse survivre sans sang. Elle enleva donc sa veste qui lui avait coûté une petite fortune pour l’apposer sur la blessure. Ils entendait toujours les balles siffler et les cris de détresse des deux clans un peu plus loin, mais ils ne pouvaient pas rester là.

         - Qu’est-ce que vous faites ?? demanda le Gallifréen en voyant l’adolescente enlever sa ceinture.

         - Ne rêvez pas en couleur, rigola-t-elle, je vais attacher ma veste à votre blessure avec ça puis nous rejoindrons le Tardis au plus vite.

         Une fois le travail terminer, elle l’aida à se mettre debout. Il tituba légèrement et Chloé le retint pour ne pas qu’il retombe.

         - Vous croyez que ça va aller ?? demanda-t-elle en fonçant les sourcils.

         - Oui bien sûr…, répondit-il en souriant légèrement.

         Chloé empoigna son bras gauche et le guida vers la sortit qui malheureusement se trouvait de l’autre côté du champs de bataille ou les balles fusaient de partout.

         - Vous n’avez pas l’habitude de vous faire tirer dessus ?? demanda-t-elle tout en observant la bataille derrière des caisses.

         Les automobiles sous les bâches étaient maintenant trouées un peu partout et Chloé craignait à tout instant que l’une d’entre-elles explose.

         - J’ai l’habitude de me faire menacé, même tiré dessus de temps en temps, mais que la balle me touche, non, répondit-il à voix basse.

         Chloé lui jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et poussa un petit soupir tremblotant. Son nouvel ami savait définitivement bien se mettre dans le pétrin… Au moins, ils avaient cela en commun. Il était encore plus pâle que d’habitude et elle commençait sérieusement à s’inquiéter qu’il perde tout son sang. Il fallait trouver une solution au plus vite afin de sortir de cet entrepôt sain et sauf. Elle leva les yeux et sa bouche forma un sourire confiant. Elle donna un petit coup de coude au Docteur et fit un petit signe vers le haut. Celui-ci suivit son regard et ses yeux s’agrandirent.

         - Mais je n’ai qu’un seul bras…, fit-il remarquer.

         - Vous utiliserez vos jambes et votre bras gauche, dit-elle en lui prenant la main et en le guidant vers l’escalier d’où ils venaient.

         Ils remontèrent les escaliers prudemment et arrivèrent au second étage sans encombre. Apparemment, tout le monde était occupé en bas. Ils observèrent un peu plus la bataille pour être sûr que personne ne regardait dans leur direction puis ils montèrent sur les rampes protectrices. Chloé s’accrocha au tuyau et testa quelques instant sa solidité.

         - Je crois que celui-ci va résister à notre poids, commenta-t-elle en remontant ses jambes et jouant ainsi les espions en herbes.

         - Vous croyez ?? répéta-il en suivant la même procédure que son amie.

         - J’en suis sûre, se reprit-elle en avançant doucement.

         Si tout allait bien, ils seraient de l’autre côté en un rien de temps et ils n’auront pas eu à traverser le champ de balles. Toutefois, rien ne se passe jamais comme prévu. Alors qu’ils se trouvaient à un peu plus que la moitié, Chloé entendit craquer derrière elle. Les deux amis échangèrent un regard lourd de sens et ils accélèrent. Si le tuyau cédait, ils se retrouveraient tous les deux au sol au milieu d’une guerre de clan. Et cela, c’était s’ils survivaient à la chute de plus de 10 mètres. Ils continuèrent leur avancé sans autre craquement sinistre. Ils y étaient presque lorsque le tuyau se prisa sans avertissement. Ils tombèrent tous les deux sur des caisses de bois vides. Elle se prisèrent sous l’impact, mais eurent au moins l’effet d’amortir leur chute.

         - Ouch, dit Chloé en se redressant sur les coudes.

         Il n’y avait plus aucun son de balle ni de cri de guerre. Tout était complètement silencieux. Elle se releva et fit face aux deux clans qui la regardaient surpris. L’adolescente senti quelqu’un prendre sa main et murmurer :

         - Cours.

         Elle ne se le fit pas dire deux fois et suivit son ami en dehors de l’immeuble alors que les deux clans remis de leur surprise, se mettaient à leur poursuite. Ils atteignirent l’extérieur en moins de temps qu’il ne le faut pour dire ouf. Le Docteur s’arrêta subitement ce qui eut pour effet de surprendre Chloé Incapable de s’arrêter à temps, elle lui rentra dans le dos.

         - Docteur !! Qu’est-ce qu’il y a ?? Ils sont sur nos talons nous devons nous dépêcher !! s’exclama-t-elle en reprenant  son équilibre.

         - Le Tardis… Il n’est plus là !! s’écria-t-il en approchant l’endroit ou ils avaient laissé le vaisseau.

         - Quoi !!

         Chloé jeta un coup d’œil dans la direction indiqué par le Gallifréen et constata avec effroi que le Tardis n’était bel et bien plus là. Le désespoir s’empara d’elle alors que les hommes des deux clans sortaient de l’entrepôt et les entouraient. Il n’y avait plus aucune porte de sorti, ils étaient pris au piège. Les deux clans se visaient mutuellement et par le fait même le Docteur et Chloé, car ils se trouvaient au milieu des hostilités.

         - Vous feriez mieux d’abandonner !! cria Franck, le bras droit du patron.

         - Nous n’avons pas peur de la mort et nous sommes ici que pour un seul but. Une fois que nous nous serons débarrassé de ces deux guignols, nous vous laisserons tranquille, répondit un homme du clan adverse.

         Le Docteur avait pris dans ses bras sa jeune ami espérant la protéger du mieux qu’il le pouvait. Cela s’annonçait vraiment mal. Il y aurait bientôt un bain de sang et il ne tenait pas à rester pour y assister.

         - Tient tient, regardez cela les gars, je crois que votre pilote à été blesser durant la bataille, ricana un autre homme du clan inconnu. Je crois qu’il ne vous est plus d’aucune utilité.

         Franck jeta un coup d’œil vers le Gallifréen et constata par lui-même les dégâts. Il soupira d’exaspération et déclara :

         - Vous avez raison, il ne nous est plus utile.

         Sans qu’aucun mot de plus ne soit dit, toutes les armes se tournèrent vers les deux amis. Chloé serra un peu plus fort le Docteur et ferma les yeux. Cette fois, ils ne pourraient pas s’en sortir. Le cerveau du Gallifréen marchait à 1000 à l’heure alors qu’il cherchait une solution à leur problème. La course n’était qu’après demain… Pourrait-il se guérir d’ici là ?? Il n’eut plus de temps pour réfléchir lorsqu’il entendit Franck ordonner à son clan:

         - Tuez les tous…


wissep111  (28.12.2009 à 00:02)

Chapitre 4

Retour au point de départ

 

         La panique s’empara du Docteur alors que les deux clans se préparaient à tirer les uns sur les autres en commençant par les éliminer eux.

         - Attendez !! s’écria le Gallifréen en levant les mains. Je ne suis pas d’aucune utilité.

         Les hommes ricanèrent et se lancèrent des regards amusés. Ils semblaient bien se rire de la pauvre tentative du Docteur pour s’en sortir.

         - Je vous assure que ma blessure sera disparut dans 24 heures maximum. Je ne suis pas humain, je peux guérir plus vite que vous.

         Chloé s’était détaché légèrement de son compagnon et regardait les hommes des deux clans. Apparemment, ils ne semblaient pas le croire… Tous sauf un. Franck venait de sortir un couteau de sa poche et s’approcha du Gallifréen avec un sourire énigmatique. Il lança le couteau au Docteur. Celui-ci l’attrapa par le manche et jeta un regard inquiet à Franck.

         - Prouve nous maintenant que tu peux guérir aussi rapidement que tu le dis.

         Le Seigneur du temps compris assez vite ce que voulait Franck. Il n’avait pas trop le choix puisque c’était la seule solution pour retrouver un semblant de protection de la part des D.C.

         - Très bien…, murmura-t-il en appuyant le couteau contre la paume de sa main droite.

         Il laissa glisser le couteau tout en serrant les dents pour s’empêcher de crier. Tranquillement, une petite coulisse de sang s’échappa de la plaie. Il laissa tomber le couteau sur le sol et montra sa main droite à Franck. Il ferma ensuite ses yeux et se concentra. Cela faisait des années qu’il ne s’était pas guéri de cette manière et il espérait sincèrement qu’il n’avait pas perdu la main. Le Gallifréen prit toute l’énergie qui lui restait pour refermer la petite plaie qu’il s’était faite. Lorsqu’il entendit les exclamation de surprise de leur kidnappeur, il sut qu’il avait réussit.

         - Bien jouer, lui murmura Chloé à l’oreille en lui donnant des petites tapes dans le dos.

         - Bravo… Maintenant, couchez vous par terre, dit calmement Franck.

         - Quoi ?!?! s’exclamèrent les deux amis en même temps.

         - Par terre !! cria-t-il.

         L’instinct de Chloé lui cria d’obéir et elle sauta au sol en attirant son extra-terrestre d’ami avec elle. Ils entendirent les balles fuser au dessus de leur tête à peine quelques secondes après qu’ils se soient lourdement écrasés par terre. Le silence retomba après un court moment qui parut comme des heures à Chloé.

         - Aller les deux fugitifs, relevez vous, il n’y a plus de danger, dit Franck en ricanant.

         Chloé obéit tranquillement en aidant le Gallifréen à se mettre sur pied et fit bien attention à ne pas regarder derrière elle. Elle savait très bien qu’il y aurait des dizaines de corps ensanglantés et la dernière chose qu’elle voulait c’était de renvoyer le peu qu’elle avait mangé pour souper.

         - Le patron ne va pas être heureux d’apprendre que ses deux invités spéciaux tentaient de lui fausser compagnie, commenta Franck en les poussant vers l’immeuble. Et encore moins que notre nouveau jouet c’est brisé en tentant de le faire.

         - Ouais et bien, vous allez être le premier à goûter à sa médecine, dit Chloé avec un air de mépris.

         Franck fronça les sourcils, il ne savait définitivement pas de quoi parlait Chloé.

         - Nous serions morts, si nous ne nous serions pas enfuit. Grâce à votre incompétence vous avez faillit perdre votre jouet comme vous dites et en plus, vous êtes incapable de protéger votre patron.

         Le groupe s’arrêta d’un coup et le bras droit de Terek empoigna fermement le bras de Chloé et serra.

         - Qu’est-ce que tu veux dire ?? demanda-t-il en serrant un peu plus fort. Qu’est-ce qui est arrivé au patron ??

         - Lâchez moi, vous me faites mal !! s’écria Chloé en tentant de se dégager.

         Le Docteur s’avança pour intervenir, mais deux hommes le retinrent et ne ménagèrent pas sa blessure.

         - Qu’est-ce que tu veux dire !?!?!

         Chloé prit une grande inspiration et se concentra sur les doigts de Franck qui serrait fermement son bras. Il était hors de question qu’elle joue les demoiselles en détresse. Elle ferait sa place dans ce monde qui ne lui appartenait pas. Elle forma l’image d’une énorme pierre qui s’abattrait sur les doigts de Franck et quelques secondes plus tard, elle sentit une énorme pression sur son bras et quelques petits craquements provenant de la main de son agresseur. Celui-ci retira sa main en poussant un petit cri de douleur.

         - Merci beaucoup, ricana Chloé en massant son bras. Je veux dire que votre patron c’est fait endormir par je en sais quel produit… Donc, il connaissait la personne qui lui avait donné son breuvage, donc, je dirais que vous avez une taupe parmi vous.

         Franck la regardait maintenant d’un autre œil. Elle sourit en détectant de la crainte dans son regard. À l’avenir, elle n’aurait plus de problème avec lui.

         - Reconduisez les dans leur chambre et cette fois postez quatre gardes devant leur porte. Je vais aller voir comment va le chef. Johnson tu viens avec moi. Les autres, allez vous recoucher.

         Une fois les ordres lancés, les hommes se mirent en marche, chacun à leur poste. Quatre d’entre eux se portèrent volontaires pour reconduirent la jeune adolescente et le Docteur à leur chambre. Juste avant de partir, Chloé se tourna vers Franck qui examinait sa main blesser. Se sentant observé, il leva les yeux vers elle. Elle lui fit un petit clin d’œil et regarda de nouveau en avant. Ils furent de nouveau enfermé sans trop de ménagement et se retrouvèrent seuls dans le noir. L’adolescente alluma la lumière et remarqua que son ami était déjà assis sur le lit. Il défaisait précautionneusement le pansement improvisé qu’elle lui avait fait.

         - Ça va ?? demanda-t-elle en s’assoyant en face de lui sur le lit.

         Il leva les yeux vers elle et lui sourit.

         - Oui, ça devrait aller… Du moins quand la balle sera extraite de mon bras. Je ne peux pas me guérir avec ça encore là-dedans sinon ça risque de me créer des problèmes.

         C’est à ce moment qu’ils entendirent des coups frapper à leur porte. Le Docteur fronça les sourcils lorsqu’il entendit Franck leur demander s’il pouvait entrer.

         - Tu lui as définitivement fait peur, fit remarquer le Gallifréen. Vous pouvez entrer.

         Franck passa sa tête dans l’embrassure et leur lança une trousse de premier soin avant de refermer précipitamment la porte.

         - Ouais, je ne crois plus qu’il nous posera des problèmes maintenant.

         Elle ouvrit la boîte et fut soulager de trouver presque tout encore dans leurs emballages. Elle trouva des pinces chirurgicales et enleva l’enveloppe transparente dans lequel elles se trouvaient.

         - Je suis prête pour l’opération, dit-elle en lui montrant les pinces.

         - Quoi ?!? Non surtout pas, je vais le faire moi-même. Tu n’as que 16 ans et…

         - Et rien, je sais comment faire, je l’ai vu à la télé.

         Elle le poussa pour qu’il se couche sur le lit, mais le Gallifréen n’arrêta pas de protester pour autant.

         - À la TÉLÉ !! Mais, tu es malade ou quoi ??

         Chloé leva les yeux au ciel complètement exaspérer. Il l’avait vu faire des choses extraordinaires comme apprendre la moitié d’une année de mathématique en une seule journée et il doutait encore qu’elle soit capable d’extraire d’une balle d’une blessure.

         - Faites moi confiance pour une fois. Bon, voulez-vous que je vous endorme avec ça, demanda-t-elle en sortant un sédatif et une seringue.

         Le Docteur recula légèrement et frissonna avant de décliner l’offre :

         - Non merci, je suis allergique à la plupart des produits que vous utiliser et encore plus à l’aspirine.

         Chloé soupira et promena son regard dans la pièce.

         - Très bien, alors nous utiliserons la bonne vieille méthode, dit-elle en prenant un morceau de bois assez gros.

         Cette fois le Docteur s’écrasa contre le mur tout en surveillant l’arme improvisée de sa jeune amie.

         - Écoute, il n’est pas nécessaire de m’assommer non plus… Je préfère rester conscient.

         - Mais, vous allez souffrir le martyr, dit-elle en lâchant son bâton.

         Elle se rassit sur le lit à côté de l’extra-terrestre qui était maintenant beaucoup plus détendu.

         - Mais non, je suis sûr que je n’aurai même pas mal, la rassura-t-il avec un sourire.

         - Très bien, c’est vous qui décidez, capitula-t-elle. Maintenant retirez votre veston et votre chemise pour que je puisse voir votre blessure de guerre.

         Le Docteur obéi avec un peu de difficulté. Ses vêtements étaient complètement imbibés de sang. Chloé remonta délicatement la manche du t-shirt blanc qui était maintenant tourné au rouge. Elle pouvait voir le trou de la balle parfaitement bien.

         - Ok, c’est partit, dit-elle en prenant une bouteille d’alcool.

         Elle se lava les mains avec faute de gants et en déversa un peu sur la blessure pour désinfecter. Le Docteur serra les dents et frissonna. Chloé nettoya le sang avec une gaze et commença l’opération délicate. Dès que les pinces touchèrent la blessure, le corps entier de son ami se raidi et la sueur commença à perler sur son front. Elle doutait qu’il résisterait à l’envie de crier durant qu’elle tenterait de déloger la balle. Chloé soupira et empoigna la main du Seigneur du temps. Leurs regards se croisèrent et il remarqua quelque chose d’étrange dans les yeux habituellement verts de l’adolescente. Ils avaient pâli… Ou plutôt, ils étaient devenu d’un bleu clair. Ce fut la seule chose qu’il vit avant que ses yeux roule dans sa tête et qu’il perde connaissance.

         - Je suis désolé d’avoir du faire ça, mais je ne peux pas travailler si vous êtes tendu et que vous souffrez, s’excusa Chloé avant de se remettre au travail.

         Le Docteur était maintenant mou comme une guenille, Chloé n’eut aucune difficulté à retirer la balle. Une fois que ce fut fait, elle mit un bandage et attacha son bras à son corps. Elle doutait que son ami apprécie qu’elle fasse un peu de couture et de toute manière ce serait inutile puisque qu’il guérissait assez vite. Chloé sourit en regardant son compagnon dormir. Il semblait tellement calme et reposer, complètement le contraire de ce qu’il était réellement habituellement. Elle cogna à sa porte pour que l’un des gardes lui ouvre. Après quelques secondes, la porte s’ouvrit.

         - J’ai besoin d’un bac d’eau froide s’il vous plait, demanda-t-elle avec un sourire.

         L’homme jeta un coup d’œil au Gallifréen qui dormait paisiblement et à son bras en bandoulière puis reporta son attention sur la jeune femme.

         - D’accord, nous vous apportons cela immédiatement.

         Aussitôt dit, aussitôt fait. Le bac se retrouva dans la chambre et l’homme referma la porte délicatement comme s’il avait peur de réveiller le Docteur. Chloé empoigna la chemise tachée de sang de son ami et entreprit d’en enlever un peu. Elle passa à travers tous les vêtements tâchés de sang du Docteur sauf son t-shirt qu’il portait toujours. Elle récupéra sa veste et la lava puis la mit avec le reste de sa lessive sur la corde à linge qu’elle avait fabriqué avec un vieux bout de corde qui traînait. Une fois ce travail fini, elle jeta un nouveau coup d’œil vers son ami qui semblait dormir paisiblement. Elle sourit en pensant à ce qu’elle avait ait.

         Depuis qu’elle avait rencontré cet homme étrange, elle ne cessait de ce découvrir des dons exceptionnels. Comme si, il avait déclenché un mécanisme en elle à la minute même ou ils s’étaient rencontrés. Elle ne pouvait toujours pas contrôlé ces dons qui se manifestaient seulement lorsqu’elle vivait des émotions fortes bonnes comme mauvaises. Elle était définitivement une humaines hors de l’ordinaire et elle commençait à ce demander s’il y avait ‘autres personnes comme elle sur Terre. Peut-être se cachaient-ils ?? Après tout, elle avait été chanceuse de rencontrer des amis qui savaient garder des secrets. Chloé avait souvent l’impression de vivre dans un livre. Une organisation secret qui veut éliminer un inconnu appeler Cobaye, un inconnu qu’elle connaissait très bien en fait. Ensuite, il y avait un extra-terrestre qui s’amusait à sauver le monde et une jeune héroïne aux pouvoirs exceptionnels qui l’aidait… Peut-être devrait l’écrire ce livre, elle se ferait un bon paquet d’argent.

         Chloé soupira et s’approcha de son Gallifréen d’ami. Elle se glissa dans le lit à ses côtés. Il ne devait vraiment pas être confortable dans son t-shirt couvert de sang. Elle leva une main au dessus du corps endormit du Docteur et ferma les yeux. Elle fit le vide à l’intérieur d’elle. Il n’y avait plus de peur, de danger ou de douleur. Il n’y avait qu’elle et le Docteur. Chloé faillit perdre sa concentration lorsqu’elle vit apparaître une petite flamme bleue dans le noir. Elle s’approcha pour l’empoigner. La flamme se laissa prendre et ne brûla pas la jeune adolescente. Elle visualisa le t-shirt du Gallifréen de nouveau propre et confortable et relâcha la flamme qu’elle tenait dans ses mains.

Elle sentit une onde de choc la traverser et ouvrit automatiquement les yeux. Le Docteur avait les yeux ouverts et la regardait fixement. Il semblait être surpris, mais également effrayés. Elle baissa les yeux vers le t-shirt qui était maintenant comme neuf.

         - Chloé qu’est-ce que…, commença-t-il complètement tétanisé par la démonstration de sa jeune amie.

         L’adolescente était sur le point de répondre lorsqu’elle sentit une douleur poignante dans sa tête et une extrême fatigue l’envahir. Ses yeux se révulsèrent et elle s’écroula sur le lit.


wissep111  (09.01.2010 à 08:36)

Chapitre 5

Une petite conversation

 

         Le soleil se levait doucement sur Londres lorsque Chloé se réveilla. Elle pouvait sentir le monde autour d’elle, mais ses yeux refusaient obstinément de s’ouvrir. Elle avait toujours un mal de crâne effroyable, mais c’était plus supportable qu’auparavant. Mais, qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?? Elle s’était sentie complètement vidé de ses forces… Peut-être n’était-ce pas une bonne idée finalement de faire la lessive.

         La jeune adolescente allait essayer d’ouvrir les yeux lorsqu’elle sentie quelqu’un lui prendre la main et toucher son front.

         - Chloé, tu es réveillé ?? demanda un Gallifréen définitivement inquiet.

         - J’essai de l’être, répondit-elle en ouvrant les yeux. Mais, mes paupières ont décidé de faire des poids et altères.

         Le Docteur sourit et s’assit à côté d’elle dans le lit. Il portait toujours le bandage qu’elle lui avait fait, mais était maintenant complètement habillé. Elle lui renvoya son sourire et tenta de s’asseoir à son tour. Malheureusement, elle retomba mollement lorsque ses bras refusèrent de soutenir son poids.

         - Reste étendu quelques instants, ordonna le Docteur.

         - Qu’est-ce qui c’est passé ??  demanda la jeune fille confuse.

         Le Gallifréen l’observa un instant comme le ferais un grand frère inquiet pour sa petite sœur turbulente… En très peu de temps, c’était ce qu’était devenu la jeune adolescente dans son cœur. Il ne la connaissait à peine et découvrait de nouvelles choses à tous les jours à son propos et pourtant, il se sentait profondément attaché à la jeune « humaine ».

         - Je crois que tu as dépensé un peu trop d’énergie à faire tes petits tours… Ce n’était pas très prudent ce que tu as fait.

         - Mais…, tenta-t-elle de se justifier.

         - Tu aurais pu te tuer ou me tuer…

         Chloé se redressa complètement et se releva. Elle décida d’ignorer le dernier commentaire de son ami comme le ferait une adolescente tête de mule.

         - J’ai été capable de contrôler le pouvoir pour la première fois dans ma vie… C’était complètement flippant, commenta-t-elle en passant une main dans ses cheveux.

         Le Docteur se leva à son tour et s’approcha de la jeune fille qui marchait de long en large. Il l’attrapa par les épaules et leurs regards se croisèrent un instant. Il l’attira contre lui et la serra avec toute la force que son unique bras valide pouvait lui procurer.

         - Tu m’as fait une telle peur, j’ai failli faire une double crise cardiaque !! s’exclama-t-il tout en tenant fortement Chloé qui commençait à étouffer.

         - Je suis désolé et je promets de ne pas recommencer, mais laissez moi vivre !! répondit-elle en riant.

         Il se sépara d’elle rapidement, se rendant compte qu’il devenait bizarrement sentimental. Demain serait une dure journée et il sentait que ça n’allait pas finir bien. Il pouvait sentir chaque cellule de son corps lui crier de retrouver son vaisseau et de partir de cet endroit au plus vite pour la sécurité de sa jeune amie, mais également pour sa propre sécurité.

         - Désolé, s’excusa-t-il en reculant légèrement. Lorsque cette histoire sera finie, je t’apprendrai comment contrôler tes dons. Mais, pour l’instant, essaie de les utiliser le moins possible.

         Chloé hocha la tête, mais n’ajouta rien. Aujourd’hui son ami allait apprendre comment contrôler un bolide de rue et pendant ce temps, elle devait s’assurer de trouver un moyen de l’aider lorsque la course débutera demain.

         - Vous allez bien ?? demanda Chloé intrigué par son comportement affectueux.

         Il lui sourit doucement et répondit :

         - Je vais toujours bien…

         Puis, il la dépassa et se dirigea vers la porte. Chloé le regarda s’éloigner inquiète. Aujourd’hui, elle s’arrangerait pour que sa vision n’arrive jamais. Elle récupéra sa veste qui avait séché avec le temps et rejoignit son ami qui tambourinait sur la porte pour qu’on lui ouvre. Après ne serait-ce que quelques secondes, Franck leur ouvrit la porte doucement. Il s’était fait une attelle improvisée à sa main blessée avec des bouts de bois et des vieux morceaux de tissus.

         - Que voulez-vous ?? demanda celui-ci poliment.

         - Je crois qu’il est plus que temps qu’on me montre comment marche vos bolides, répliqua le Gallifréen en poussant Franck hors de son chemin.

         Chloé le suivit et offrit un sourire fière à l’homme qui ne répondit qu’en baissant les yeux  et en grognant.

         - Mais, le patron désire vous rencontrer pour le petit déjeuné, protesta Franck en les suivant.

         Le Docteur s’arrêta soudainement ce qui causa un carambolage avec ceux qui le suivait.

         - Vous pourriez mettre vos clignotants lorsque vous arrêtez ainsi, dit Chloé qui s’était écrasé dans son dos.

         - Le petit déjeuné !! Ça semble bien, n’est-ce pas Chloé ?!?! s’écria-t-il en changeant de direction.

         La jeune adolescente sourit et prit la même direction que lui sans trop se presser. Elle n’aimait pas vraiment Terek… Il ressemblait beaucoup aux mafieux des films policiers. Il lui donnait la chair de poule avec son sourire peu authentique, mais comme ils n’avaient pas trop le choix, il valait mieux y aller avec un sourire qu’avec une mine d’enterrement. Peut-être trouverait-elle du positif dans cette rencontre… Avec un peu de chance, un moyen de se sortir de là.

         - Oui, je meurs de faim, répondit-elle à son ami qui marchait gaiement.

         Ils furent poussés dans le bureau de Terek, puis Franck ferma la porte. Les deux amis restèrent planté là comme deux arbres en avant de l’homme bien portant.

         - Assoyez-vous !! Qu’est-ce que vous attendez ?? s’écria-t-il en voyant ses deux invités complètement immobiles comme des statues.

         Ils obéirent rapidement et s’assirent chacun en face d’un plateau repas peu appétissant. C’était probablement la seule chose qu’il y avait à se mettre sous la dent puisque le patron lui-même avait la même chose dans son assiette.

         - Bien, mangez avant que ça refroidisse, dit-il avant de s’attaquer à son propre repas.

         Le Docteur fit de même et Chloé prit le risque de l’imiter et se décida à goûter la bouillie fumante. Elle regretta son geste dès que sa langue entra en contact avec le plat amer que son ami semblait manger avec joie. Il fallait dire que le Galllifréen en avait vu de toutes les couleurs et de tout les goût donc c’était normal qu’il ne rechigne pas à manger lorsque ça faisait presque 12 heures qu’il n’avait rien avalé et que son dernier repas avait été bien mince. Pour Chloé c’était différent, elle n’avait jamais rien mangé d’autre que la nourriture québécoise et elle avaient toujours été difficiles quant à ce qu’elle mangeait.

         Son ami lui jeta quelques regards incitatifs en la voyant avaler difficilement sa première bouché et reposer le cuillère en se retenant de recracher ce qu’elle avait dans sa bouche. Le patron n’avait toujours pas dit mot et était concentré sur son repas. Chloé se boucha le nez et mangea tout d’un coup. Dégoûté, elle dut retenir la bile qui montait dans sa gorge. Une petite grimace et un frisson plus tard, elle se tourna vers le Docteur qui lui sourit et leva ses deux pouces pour la félicité. Les deux hommes finirent peu de temps après et la discussion à propos de la course du lendemain commença.

         - L’attaque d’hier soir e été dévastatrice sur nos voitures. Malheureusement, celle avec laquelle vous deviez concourir à été atteinte et ne pourra pas être réparé à temps. Il ne nous en reste seulement deux encore en bon états pour être conduite. La numéro 29 et la numéro 09.

         - Et laquelle conduira-t-il ?? demanda la jeune femme soudainement nerveuse.

         Le patron se tourna vers elle visiblement agacé par son intervention. Apparemment, il ne se souciait que très peu de ce qui pouvait lui arriver. Il avait probablement été déçu d’apprendre qu’elle avait survécu à l’attaque d’hier.

         - La 29 est moins endommagé et plus récente que l’autre… Ce sera donc votre voiture, répondit Terek en regardant le Gallifréen.

         - D’accord, répondit celui-ci en jeta un léger regard vers sa compagne qui se rongeait maintenant les ongles nerveusement.

         « Non, non pas d’accord du tout », pensa-t-elle en réfléchissant à une solution au plus vite. Sa vision commençait à se concrétiser de plus en plus et ça ne lui plaisait pas du tout. Il fallait absolument qu’elle trouve un moyen de rendre la voiture 29 inutilisable, mais elle ne pourrait probablement pas s’en approcher assez pour la saboter.

         - Et l’autre voiture serait-elle réparé pour demain ?? demanda innocemment Chloé en croisant les doigts.

         - Bien sûr, il faut toujours une voiture de rechange ! s’exclama le patron en se levant. Bon ! Et si nous commencions les cours accélérés ?

         - Je suis d’accord, répondit le Gallifréen.

         - Tout d’abord, j’aimerais savoir si vous êtes apte à conduire un volant à 2 mains, demanda Terek en se dirigeant vers la porte.

         Le Docteur se rendit alors compte qu’il avait encore son bras en bandoulière. Il enleva rapidement le vieux bout de tissu qui soutenait son bras et retint une grimace de douleur. Sa blessure était presque complètement guérie, mais il la sentait toujours et le moindre mouvement lui faisait mal. Terek l’examina quelques secondes puis continua sa route.

         - Parfait !! J’en suis heureux maintenant, allons voir comment va mon petit bijou de voiture, déclara-t-il en franchissant la porte.

         Chloé bloqua le passage à son ami l’empêchant ainsi de suivre le patron.

         - Chloé pousse toi du chemin avant qu’il ne se rende compte que nous ne le suivons plus, dit le Docteur en tentant de passer.

         - Dites moi d’abord si vous êtes sûr que votre blessure est guérie, ordonna Chloé inquiète.

         - Tout va bien, molto bene, number one, ne t’inquiète pas, répondit-il en faisant son sourire charmeur.

         Chloé se poussa du chemin et le Docteur reprit sa route.

         - J’espère que vous allez bien parce que ce qui va venir n’a rien de number one, murmura-t-elle n’ayant pas conscience qu’elle avait parlé suffisamment fort pour que son ami l’entende.

         Celui-ci fit semblant de rien et rattrapa Terek qui les attendant impatiemment au rez-de-chaussée. Il avait donc bien raison de s’inquiéter. Chloé avait vu son avenir et apparemment ça s’annonçait encore plus grave que ce qu’il avait prévu. Il se mordit la lèvre inférieure nerveusement. Il devait trouver une solution pour éviter cette course, mais pour l’instant sans son Tardis, c’était peine perdue.

         De son côté, Chloé avait déjà son plan en tête. Plusieurs personnes lui avaient déjà dit que son don était empoisonné. « Change une seule petite chose et l’avenir au complet changera » lui avait-on dit… Il lui suffisait de changer un seul petit élément comme la voiture que le Docteur utilisera pour changer son destin. Elle lui avait promis de ne plus utiliser ses pouvoirs, mais aux grands mots, les grands remèdes, elle allait devoir saboter la voiture durant la nuit et surtout à distance.

         Le petit groupe s’arrêta devant une auto qui ressemblait presque totalement aux voitures de course modifiée de son époque. Elle était noir avec le toit et le devant couleur or. Il y avait plusieurs trappe un peu partout sur l’auto et Chloé se demanda qu’est-ce que ça pouvait bien être. Elle écarta la question en se disant qu’elle le saurait bien assez vite. La voiture était plutôt arrondie ce qui lui donnait une forme aérodynamique qui fendrait le vent sans problème.

         - Voilà, c’est le meilleur bolide qui nous reste, mais il fera l’affaire pour la course de demain, déclara Terek en donnant une petite tape affective au cabot de la voiture.

         Il y avait une dizaine de personne qui s’affairaient à se qu’elle soit prête et les trous de balle avaient été réparé.

         - Dans quelques minutes, elle sera comme neuve et nous pourrons commencer à vous montrer la base, ajouta le patron en regardant ses gars travailler.

         - J’ai hâte d’y être !! s’exclama le Docteur un petite peu trop faussement que d’habitude.

         Chloé ne s’attarda pas à la contemplation du bolide et chercha du regard la seconde voiture qu’elle trouva sans problème. Il n’y avait qu’une seul homme qui travaillait dessus et il devait avoir à peu près son age.

         - Je vous laisse avec vos jeux de garçons et je vais faire un tour. Je reste dans l’établissement donc pas besoin de chiens de garde, rajouta-t-elle à l’intention de Terek.

         - Sois prudente, lui conseilla le docteur alors qu’elle s’éloignait.

         - Comme toujours, répondit-elle.


wissep111  (11.02.2010 à 04:14)

Chapitre 6 

Un nouvel ami

 

         Chloé s’approcha du jeune homme qui travaillait à extraire les quelques balles qui s’était logé dans la voiture. Elle aussi était noire, mais possédait une décoration vert flash comme ses yeux lorsqu’elle avait une vision, en forme d’éclair.

         - Salut !! s’exclama-t-elle derrière son épaule.

         Le garçon sursauta et se cogna contre le rétroviseur qui se trouvait au dessus de lui. Il grogna, se frotta la tête et se retourna vers l’incongrue qui avait osé le déranger. Il fut surpris lorsqu’il rencontra le regard forêt de Chloé.

         - Euh… Sa… Salut, bégaya-t-il. Tu...Viens souvent ici ?? demanda-t-il sans trop réfléchir.

         Chloé éclata de rire avant de répondre :

         - Non, je n’ai pas l’habitude de me faire kidnapper par des mécaniciens.

         Le jeune homme baissa les yeux vers ses souliers, définitivement gêné par son imbécillité. Il était plutôt grand avec de beaux yeux bleu clair et des cheveux court noir. Il avait un visage doux, ce qui contrastait avec sa carrure de joueur de football.

         - Je m’appelle Chloé, dit-elle en lui tendant la main.

         Le garçon lui prit la main et la secoua gauchement.

         - Enchanté…

         Il remarqua le regard insistant de la jeune femme et se demanda un instant ce qu’elle attendait avant de comprendre qu’il ne s’était pas encore présenté.

         - Euh… Je me nomme Tommas, mais tout le monde m’appelle Tommy, dit-il précipitamment.

         - Contente de te rencontrer Tommy… Alors tu vas réparer cette voiture pour demain ?? demanda-t-elle innocemment.

         - Je vais essayer, mais tout seul ça risque d’être difficile, répondit-il en se penchant de nouveau vers le trou que la balle avait fait.

         Chloé se pencha à côté de lui.

         - Je peux t’aider !!

         Tommy éclata de rire insultant ainsi la jeune Chloé.

         - Toi !! Tu n’es qu’une femme, tu ne peux pas faire de la mécanique.

         L’adolescente se pencha vers Tommy et lui souffla à l’oreille :

         - Bite me…

***

         Pendant ce temps, le Docteur se faisait expliquer comment utilisé les armes se trouvant sur l’automobile. Il se garda bien de leur dire qu’il ne les utiliserait pas. Il commençait à s’inquiéter, car il savait très bien que les autres participants n’auraient pas de scrupule à les utiliser contre lui.

         -  Vous pesez ici, pour déclancher le bazooka, mais ne l’utilisez qu’en dernier recours, car la force de l’impact peut vous faire perdre la route, expliqua un des mécaniciens de Terek.

         - Hum hum, répondit le Docteur.

         Il jeta un coup d’oeil du côté de Chloé qui semblait se lier d’amitié avec un jeune homme. Il fronça les sourcils ennuyés par ce fait… Mais, pourquoi est-ce que ça le dérangeait ?? Chloé avait 16 ans et pouvait facilement se débrouiller toute seule. Elle pouvait avoir les relations qu’elle voulait et savait définitivement distinguer les gens biens des gens mauvais… Alors pourquoi se sentait-il de la protéger comme un grand frère trop protecteur.

         - Vous m’écoutez monsieur ?? demanda le mécanicien ennuyer par le Gallifréen distrait.

         - Non pas vraiment, répondit celui-ci sincèrement. Écoutez, laissez moi conduire ce petit bolide au lieu de m’expliquer comment marche une voiture parce que ce n’est pas la première fois que j’en conduis.

         L’homme en resta bouche bée et s’éloigna de la voiture en claquant la porte du conducteur. Le Docteur sourit et démarra l’automobile. Le moteur ronronna et le Gallifréen appuya sur la pédale d’accélération. Immédiatement, la voiture cracha des flammes et le Docteur faillit perdre la maîtrise du véhicule, mais se reprit rapidement. Il se mit alors à zigzaguer comme un pro entre les voitures en reconstruction et par le fait même les gens qui s’en occupaient. Il entendit vaguement quelqu’un lui hurler de s’arrêter, mais il n’en tint pas compte et continua sa démonstration.

         Il tourna le coin et sortit par la porte du garage qui était grande ouverte. Pendant un instant, Chloé craignit que son ami se soit enfui sans elle, mais elle entendit des pneus crisper et le Docteur réapparut avec son bolide par la porte arrière. Il s’arrêta sèchement en avant d’elle et ouvrit sa porte pour en sortir. Il fut immédiatement entouré par des gardes armés et en colères.

         - Quoi ?? demanda-t-il en claquant la porte derrière lui et se dirigea vers Terek.

         - Docteur, je vais… Je… Vous allez voir ce que…., bégaya celui-ci définitivement bouche bée.

         Le Gallifréen sourit devant l’air hébété du patron. Il adorait déstabiliser ceux qui se croyait plus grand que le monde.

         - Bon maintenant que j’ai prouvé que je savais conduire ce genre de voitures, nous pourrions passer à autre chose, dit-il en dépassant Terek le sourire au lèvres.

         Toutefois, le patron n’entendait pas laisser le dernier mot au Docteur et fit un geste de la main à ses chiens de garde. Immédiatement, le Gallifréen se fit épingler au mur par deux grands gaillards peu commodes. L’un d’eux appuya son bras sur la gorge du Docteur qui se mit immédiatement à étouffer. Il empoigna le bras de son agresseur pour tenter de le déloger, mais ne réussit qu’à faire resserrer l’étreinte autour de son cou.

         Chloé regarda autour d’elle et repéra une clé à molette. Elle se concentra sur l’outil qui se souleva dans les airs tranquillement.

         Des point noir commençaient à apparaître dans son champ de vision lorsque l’homme qui l’étranglait lâcha prise. Le Seigneur du Temps s’effondra par terre et se mit à tousser bruyamment. En face de lui, il y avait un homme inconscient et une clé à molette qui ne se trouvait pas là auparavant. Il sentit quelqu’un lui prendre le bras et tourna la tête dans sa direction. Chloé était à ses côtés et tentait de le mettre sur ses deux pieds. Une fois debout, elle resta prêt de lui pour l’empêcher de retomber.

         - C’est toi qui as fait ça ?? demanda-t-il avec une voix rauque.

         - Non !! J’ignore qui c’est, répondit-elle avec un sourire.

         Le Docteur fronça les sourcils, mais ne fit pas de commentaire. Un léger mal de tête commençait à montrer son nez et il savait pertinemment qu’il ne resterait pas léger longtemps.

         - Comment ?? fut le seule chose que Terek puisse dire.

         Il semblait complètement sidéré par ce qu’il venait de voir. Son homme le plus fort venait de se faire assommer par un simple outil… Mais, qui tenait l’outil en question ?? Il n’avait vu personne jeter l’arme improviser ou s’approcher de son homme et pourtant, il gisait par terre sans bouger.

         - Nous l’ignorons et en s’en fiche un peu. Votre homme a failli tuer votre pilote !! cria Chloé en colère. Je crois qu’on va se retirer un moment dans notre « chambre » et que je voie l’un d’entre vous nous en empêcher et vous allez voir que ce n’est pas juste les outils qui savent voler.

         Elle guida ensuite le Docteur vers l’escalier. En passant à côté de Tommy, elle lui fit un clin d’œil complice et continua son chemin. Le jeune lui fit un sourire gêné et baissa les yeux. Il avait tout vu, mais la dernière chose qu’il allait faire était bien de dénoncer sa nouvelle amie. Son regard forêt et ses longs cheveux bruns droits le fascinaient bizarrement. Depuis déjà deux heures qu’ils travaillaient ensemble et pas une seule minute, elle lui était sortit de la tête. Est-ce que c’est cela que l’on appelait l’amour ?? Il n’en savait rien, mais ce qu’il savait pour sûr, c’était qu’il ferait n’importe quoi pour aider Chloé.

         - Hey Tommy arrête de rêvasser et remet toi au boulot !! lui cria l’un de ses collègues en lui tapotant dans le dos.

         Il se détourna de la jeune femme qui venait d’atteindre le haut de l’escalier avec le Docteur et retourna à la voiture.

***

         Dès qu’ils entrèrent dans la chambre, Chloé claqua la porte visiblement en colère. Le Gallifréen s’assit sur le lit et massa sa gorge endolorie. Il n’était visiblement pas surpris par l’attitude colérique de sa jeune amie.

         - Calme toi Chloé, il ne sert à rien de te défouler sur la porte… Après tout, elle ne t’a rien fait, plaisanta le Docteur avec un ton moqueur.

         - Il vaut mieux qu’elle mange les coups au lieu que je me défoule sur quelqu’un de plus vivant, le menaça-t-elle avec un sourire.

         Elle alla le rejoindre sur le lit et regarda les marques rouges qu’avaient fait le bras de l’homme sur la gorge du Seigneur du Temps.

         - Ça va ?? lui demanda-t-elle inquiète.

         - Oui je vais bien… J’ai presque eu le temps de voir ma vie défiler devant mes yeux, mais il ne m’a pas étrangler assez longtemps pour que j’en vienne à bout, dit-il en riant.

         Chloé rit avec lui avant de s’étendre de tout son long sur le lit. Cet avant-midi avait été très long et elle doutait que l’après-midi soit plus relaxant du moins pour elle parce qu’après ce qu’elle venait de faire à l’homme qui attaquait son ami, personne ne viendrait l’embêter. Elle entendit quelques coups gênés contre la porte et sourit en reconnaissant qui c’était.

         - Tu peux entrer Tommy, lui cria-t-elle en se redressant.

         Le jeune homme entra timidement. Il n’était définitivement pas à l’aise dans cette petite pièce en compagnie d’eux. Le regard scrutateur du docteur ne l’aidait vraiment pas non plus. Chloé donna un petit coup de coude dans les côtes du Docteur qui laissa échappe un petit cri de surprise. Il changea immédiatement son expression méfiante en une plus amicale lorsqu’il vit le visage menaçant de sa compagne.

         - Euh… Je me demandais… Si… Si tu voulais bien…, bégaya-t-il incertain.

         Chloé sourit devant sa gêne d’enfant. Elle le trouvait plutôt mignon lorsqu’il n’arrivait pas à trouver ses mots. Lui en revanche, semblait trouver cela frustrant. Pourquoi n’arrivait-il pas à placer deux mots correctement dans une phrase lorsqu’il était en présence de Chloé ?? Il prit une grande inspiration et lâcha ce qu’il avait à dire en une seule phrase.

         - Je voulais savoir si tu voulais continuer à travailler sur la voiture avec moi…

         La jeune adolescente se tourna vers le Docteur comme s’il était son père et que c’était à lui de prendre la décision. Celui-ci réfléchit quelques instants. Était-ce prudent de laisser une adolescente pleine d’hormones avec un jeune homme tout aussi plein ?? Il ne le croyait pas, mais devant le regard suppliant de sa compagne, il ne put faire autrement que d’accepter.

         - D’accord, d’accord, mais ne faites pas de conneries et pour l’amour du ciel Chloé, reste loi des ennuis, la supplia-t-il les mains jointe l’une à l’autre.

         - Promis !!! s’écria Chloé en le serrant dans ses bras et en l’embrassant sur la joue.

         Le Gallifréen resta bouche bée pendant un moment après cet excès d’affection et regarda Chloé prendre la main de Tommy et l’entraîner hors de la chambre. Il ne savait plus très bien quel était son rôle par rapport à Chloé. Des fois, il avait l’impression d’être que son ami et quelques fois, elle agissait comme si elle le considérait comme son père. Mais, le plus souvent, il se sentait comme son grand frère un peu trop protecteur.

         - Bon, ce n’est pas tout ça, mais il faut que j’essai de repérer le Tardis, se dit-il en s’assoyant en indien au milieu du lit.

         Il se concentra tout d’abord sur sa respiration afin de la ralentir au maximum. Habituellement, il aurait été capable de repérer son Tardis sans avoir à faire tout ce cirque, mais avec tout ce qui venait de se passer, il était beaucoup trop stressé pour se concentrer. Une fois qu’il fut bien calme et relaxé, il se concentra sur la clé de son vaisseau qui représentait le lien avec lui. Peu à peu, il vit apparaître sa belle boite bleu sur un fond blanc. Après quelques minutes, le fond se concrétisa et il vit enfin ou se trouvait son vaisseau. Apparemment, il ne se trouvait pas trop loin, dans la cave ou ils avaient été enfermés la veille.

         - Bon maintenant, il suffit de trouver un plan pour nous sortir de là, réfléchit-il à haute voix.

         Exténué, il s’allongea sur le lit pour réfléchir plus profondément. Chloé lui cachait l’avenir, c’était évident depuis un bon moment, mais elle lui cachait aussi autre chose. Le Gallifréen ferma les yeux et commença à s’endormir. C’était plutôt inhabituel pour lui de dormir autant dans une journée, mais ce n’était pas à tout les jours qu’on se faisait tirer dessus et ensuite étrangler. Le Docteur eut  une petite pensée pour Chloé avant de sombrer dans un sommeil profond.

 


wissep111  (30.03.2010 à 03:45)

Chapitre 7

Une balade

 

         Le soleil se couchait progressivement lorsque Chloé et Tommy eurent finis de réparer la voiture de rechange. Le jeune homme termina de repeinturer le numéro 09 sur le côté de la voiture puis examina une dernière fois le travail. Tout semblait en ordre.

         - Bon boulot, sans toi je n’y serais pas arrivé !! s’exclama Tommy le sourire aux lèvres.

         - Bien sûr que tu n’y serais pas arrivé. Je suis complètement indispensable, dit Chloé avec un ton sérieux.

         Tommy la regarda un instant avec un visage outré. Il ne s’attendait pas à ce genre de commentaire de la jeune femme qu’il avait appris à connaître ces dernières heures. Chloé remarqua rapidement le malaise et sourire au jeune avant de rajouter :

         - C’est un blague voyons !! Personne ne t’a jamais enseigné à rire ?? demanda-t-elle en riant.

         Tommy lui sourit et s’approcha d’elle doucement.

         - Je sais comment rire et je sais aussi qu’après une telle journée, une promenade avec moi ne te ferait pas de tort.

         Chloé lui fit un sourire en coin et réfléchit quelques instants. Elle ne connaissait pas vraiment Tommy… Il pouvait bien être un tueur en série. C’était fort probable puisqu’elle ne cessait de les attirer, mais d’un autre côté, il était mignon et il ne pourrait rien lui faire puisqu’elle avait quelques petits tours pour se défendre.

         - D’accord, mais je vais jeter un coup d’œil sur le Docteur. Je ne l’ai pas vu de tout l’après-midi et je commence à m’inquiéter.

         Tommy hocha la tête et Chloé grimpa les marches 4 à 4 pour aller rejoindre son extra-terrestre d’ami et en même temps lui demander si elle pouvait sortir avec son nouvel ami. Elle salua les gardes en avant de la porte et entra. Elle s’arrêta immédiatement lorsqu’elle vit le Docteur profondément endormi sur le lit. Chloé sourit et ressortit prestement pour ne pas le réveiller. Elle redescendit les escaliers et rejoignit Tommy qui l’attendait près de la porte.

         - Ça n’a pas été long !! s’exclama-t-il surpris

         - Il dort et je n’avais pas envi de le réveiller. Alors on y va ?? demanda-t-elle en lui prenant la main.

         - Euh… Je… Euh oui ok on y va, bégaya-t-il en regardant sa main dans celle de Chloé.

         Celle-ci sourit et le guida vers l’extérieur. Tommy prit ensuite les devants et l’entraîna dans une rue sombre couverte de papier et de débris en tout genre.

         - Je sais que l’endroit n’a rien de romantique, mais c’est ce que nous avons de plus propre. La piste de course et les estrades sont tout près. On va pouvoir s’y asseoir et discuter, dit-il en souriant comme un idiot.

         Chloé ne répondit pas et admira le paysage dépravé. Son monde… Sa planète n’était devenu qu’une poubelle ambulante et un endroit dévasté inhabitable. Elle s’ennuyait du beau ciel bleu ou blanc selon la saison qu’elle voyait à tous les matins lorsqu’elle se levait. Elle s’ennuyait du soleil qui la réchauffait et la mettait de bonne humeur. Elle s’ennuyait de sa mère, son père et de son petit frère qui l’énervait tout le temps. Et pourtant, si elle avait le choix entre tout recommencer et de ne jamais suivre le Docteur ou de le suivre, elle referait le même choix. Elle n’avait vu que très peu de l’univers et du temps et même si ce qu’elle avait vu l’avait mit en danger, elle n’hésiterait pas une seconde à aller avec le Seigneur du temps.

         Tommy jeta un coup d’œil à celle qui faisait battre son cœur. Elle semblait ailleurs… À quoi pouvait-elle bien penser ?? À lui peut-être… Ça lui ferait plaisir qu’elle pense à lui, mais il en doutait fortement. Comment une jeune femme telle qu’elle pouvait s’intéresser à un pouilleux comme lui ??

         Chloé prit une grande inspiration et toussa fortement. Elle avait tellement de difficulté à respirer à cause l’altitude et de la pollution qu’elle prenait deux fois plus de pilules qu’elle ne le devrait normalement.

         - Ça va ?? demanda Tommas avec un regard curieux.

         - Ouais, disons que je n’ai pas l’habitude de ce genre d’endroit… Est-ce qu’on arrive bientôt ??

         - Nous y sommes presque. Tu vas voir, la piste de course est l’endroit le plus cool et le plus calme de tout Londres.

         Chloé lui sourit et replongea dans ses pensés. Elle n’avait jamais vraiment été amoureuse auparavant et elle ignorait totalement si ce qu’elle ressentait en ce moment par rapport à Tommy était réellement de l’amour. Elle avait déjà eu quelques petits copains, mais ils prenaient tous la fuite lorsqu’ils se rendaient compte qu’elle pouvait deviner n’importe quoi. Il semblerait que les garçons aient quelques fois besoin de garder des secrets, mais avec elle c’était impossible.

         Elle sursauta lorsqu’elle sentit la main de Tommas lui prendre la sienne. Il déverrouilla la grille qui menait à la piste de course avec une épingle et la guida jusqu’aux estrades. Ils les montèrent à moitié et s’assirent. Chloé admira quelques instants la piste de course qui était plutôt banale. Seulement, cette piste se trouvait sur le bord de la plate-forme et il y avait seulement une grille rouillée qui empêchait quelqu’un de tomber en bas. La jeune adolescente déglutit en reconnaissant l’endroit ou le Gallifréen était censé tomber, mais elle ne laisserait pas faire le destin. Dès qu’elle reviendrait à l’entrepôt, elle mettrait sont plan à exécution.

         - Tu sembles bien loin, commenta Tommy en regardant le ciel gris foncé.

         Chloé soupira et au grand étonnement du jeune homme, elle s’étendit sur le banc et posa sa tête sur ses cuisses.

         - Je sais, ça m’arrive souvent de tomber dans la lune. Je suis désolé si tu as pensé que je ne faisais pas attention à toi et que je ne m’intéressais pas à l’endroit où tu m’emmenais.

         - Je ne pensais pas ça… Je me demandais juste dans quel monde tu étais.

         La jeune femme ferma les yeux et prit une grande respiration avant de répondre :

         - Je pensais à mon chez moi et au Docteur.

         - C’est ou chez toi ?? demanda-t-il en regardant les quelques étoiles qui réussissaient à percer le ciel sombre.

         - Trop loin pour le dire, répondit-elle sans plus. J’ignore si j’y retournerai un jour, mais j’espère bien le faire parce que mes parents vont mourir de peur.

         - Moi mes parents sont morts depuis longtemps… Je ne les ais jamais connu.

         - Je suis désolé.

         Tommy baissa la tête et fixa Chloé dans les yeux. Pourquoi parlait-elle comme si elle allait mourir bientôt ?? Ses yeux semblaient si tristes et pourtant elle lui souriait comme si rien ne la tracassait.

         - Ce n’est pas nécessaire d’être désolé pour moi… Ils ne me manquent pas… Je me demandais si toi et le Docteur étiez… Disons… Comment dire…

         - Oh non non, nous ne sommes que des amis. Il est trop vieux pour moi !!!

         - D’accord… C’est bien.

         - Ah oui ?? C’est si bien que ça ?? demanda-t-elle avec un sourire malicieux.

         Oups, il n’avait pas voulu rajouter cette partie. Il calma ses tremblements et déglutit avant de reprendre un peu de contenance.

         - Disons que c’est bien pour les garçons qui pourraient éventuellement s’intéresser à toi.

         Chloé leva la tête jusqu’à se retrouver nez à nez avec Tommy.

         - Et tu penses à quelqu’un en particulier ??

         Tommas sourit et pencha la tête légèrement sur le côté. Le cœur de Chloé tambourinait tellement fort qu’elle croyait qu’il allait sortir hors de la cage thoracique. Elle connaissait à peine ce garçon et pourtant son corps, ses lèvres et son cœur lui criaient de l’embrasser.

         - Je ne sais pas…, murmura-t-il. Peut-être que ce pourrait être moi.

         Leurs têtes parcoururent la faible distance qui les séparait encore. Leurs lèvres se collèrent ensemble pendant un court instant. Juste le temps d’un baiser timide. Quelqu’un approchait et ils étaient interdits de traîner sur la piste de course en dehors des courses.

         - Viens !! dit Tommy en lui prenant la main. Il faut fuir au plus vite sinon on risque beaucoup.

         Il la traîna jusqu’en dessous des estrades et le mena jusqu’à un trou dans la grille. Galamment, il la fit passer d’abord puis passa à son tour.

- Hey vous là-bas !! Arrêtez-vous immédiatement !! entendirent-ils derrière eux.

- Cours !! cria Tommas en lui serrant la main un peu plus fort.

Malgré l’urgence de la situation, Chloé sourit en voyant Tommy faire exactement comme son extra-terrestre d’ami ferait. Elle se demanda un instant comment était son ami en ce moment. 

***

         Le Gallifréen se réveilla seul. Pourtant le soleil était déjà couché. Chloé devrait être dans la chambre à l’heure qu’il était. Le Docteur soupira en se levant. Ils devaient avoir terminé de réparer la voiture maintenant. Qu’est-ce que cette adolescente déchaînée avait encore fait ?? Il se leva et se dirigea vers la porte. Il l’ouvrit et deux gardes s’approchèrent de lui.

         - Qu’est-ce que vous voulez ?? demanda l’un d’entre eux.

         - En fait, je me demandais ou se trouve mon amie, dit le Docteur en se pinçant l’oreille et en faisant un léger sourire.

         - Elle est partie faire un tour avec Tommy, ils sont partis voilà un bon moment maintenant.

         Immédiatement, l’inquiétude s’empara du Docteur. C’était bien du genre des adolescentes de partir avec un garçon qu’elles venaient à peine de rencontrer sans prévenir quelqu’un. Il poussa les gardes hors de son chemin et dégringola les marches à une vitesse folle. Immédiatement, les gardes se mirent à sa poursuite et le plaquèrent contre le mur pour l’empêcher d’aller plus.

         - Lâchez moi !! Pourquoi est-ce que vous ne m’avez pas prévenu !! S’il lui arrive quoi que ce soit je jure que…

         C’est à ce moment que Chloé et Tommy décidèrent de faire leur entrer en catastrophe. Complètement épuisé, les deux amis s’effondrèrent sur le sol hors de souffle. Puis, ils se regardèrent et éclatèrent de rire.

         - Bon sang on l’a enfin semé !! s’exclama Chloé en tentant de reprendre son souffle.

         - Ouais, j’ai vraiment cru qu’on n’allait pas réussir, mais se cacher dans les poubelles était vraiment une bonne idée, répondit son ami.

         - Merci, j’ai appris ça dans une autre aventure !!

         Le Docteur se dégagea de ses agresseurs et s’approcha de son amie les mains sur les hanches et les sourcils froncés. Chloé leva les yeux et reconnu immédiatement ce regard. C’était le regard que son père et sa mère lui faisaient lorsqu’elle avait fait quelque chose de mal. Elle déglutit et se leva tranquillement. Elle savait parfaitement quoi faire dans ces situations puisque cela arrivait souvent.

         - Bon Tommy, je commence à être fatigué. Merci pour la soirée, on se reparle demain.

         Tommy se leva et déposa un baiser sur la joue avant de dire :

         - Ouais, à demain et bonne nuit.

         - Toi aussi.

         Ils se quittèrent et elle suivit le Gallifréen jusqu’à la chambre la tête basse et les épaules rentrés. Le Docteur n’était définitivement pas de bonne humeur. Comment avait-elle pu aller se promener avec un garçon, seule dans un endroit dangereux qu’elle ne connaissait pas ?? Il aurait pu lui arriver n’importe quoi et elle aurait pu être blessé et même tué. N’avait-elle pas appris de Jack l’éventreur ?? Apparemment pas et c’était son rôle de le lui rappeler. Il ouvrit la porte et laissa la jeune adolescente rentrer avant de fermer derrière eux.

         Chloé n’osa pas dire un mot devant l’air contrarié de son ami. Au moins il ne pouvait pas la priver de sortit comme l’auraient fait ses parents. Elle savait très bien que sortir dehors avec Tommy qu’elle ne connaissait pas vraiment dans un endroit qui ne lui était pas familier n’était pas très intelligent, mais n’avait-elle pas fait la même chose avec le Docteur ??

         Le Gallifréen regarda sévèrement Chloé alors qu’elle s’assoyait sur le lit. Elle releva les yeux et les plongea dans les siens. Le Docteur sut immédiatement qu’elle était prête pour la discussion qui s’en venait. Il y lut même une certaine rébellion… Elle n’allait pas se laisser faire apparemment.

         - Chloé… Ce que tu as fait était plus que dangereux…, commença-t-il doucement soucieux de ne pas créer une escalade avec sa jeune amie.

         - Je sais et c’était super, répliqua-t-elle avec un air défiant et un petit sourire.


wissep111  (27.04.2010 à 15:22)

Chapitre 8

Comment faire la morale à une adolescente ?

 

         Le Docteur s’arrêta un instant, surpris. Avait-il bien entendu ce que sa jeune amie venait de dire ?? Il était sûr qu’elle allait s’excuser et qu’ils régleraient ce problème sans trop de dégâts, mais apparemment Chloé n’avait pas l’intention d’avouer son erreur.

         - Comment peux-tu dire ça !! s’exclama-t-il la colère commençant à le submerger. Tu es partit, sans me prévenir avec un étranger dans un endroit que tu ne connais pas et tout ce que tu as à me dire c’est « C’était super » ??

         Chloé toujours le sourire défiant aux lèvres se leva du lit et s’approcha de lui pour finalement le fixer dans les yeux.

         - Yep !! J’avoue avoir fait tout ce pourquoi vous m’avez accusé. J’avoue même l’avoir fait 2 fois…

         Le Docteur recula légèrement surpris du ton employer par l’adolescente. Pourquoi avait-il l’impression qu’elle était entrain d’inverser les rôles ??

         - Qu’est-ce que tu veux dire ?? demanda-t-il légèrement méfiant.

         Chloé lui fit un petit sourire en coin avant de lui tourner le dos et de se rendre à la fenêtre pour admirer la vue sur la rue déserte. Elle devait choisir les bons mots afin de boucher son ami sans le provoquer et déclencher une tempête.

         - Et bien, n’ai-je pas fait la même chose avec vous ?? dit-elle.

         Elle ne laissa pas le temps au docteur de réfléchir et enchaîna avec son « attaque ».

         - Je n’ai pas prévenu mes parents avant de vous accompagner dans votre vaisseau alors que vous étiez un étranger et en plus dans un endroit ou plutôt plusieurs que je ne connaissais pas.

         Si elle aurait fait face au Gallifréen, elle aurait pu voir sa mâchoire se décrocher. La pièce commençait sérieusement à se réchauffer et elle pouvait quasiment sentir la fumée sortir des oreilles du Docteur.

         - Ce n’est pas pareil…

         - Ah oui ?? En est-ce différent ??

         - Je suis digne de confiance et on avait quand même vécu toute une aventure ensemble, répliqua le Gallifréen à court d’arguments.

         Chloé sourit puis se retourna vers son ami. Toute trace de colère avait disparut de son visage. Il avait l’air d’un enfant pris sur le fait alors que cela aurait du être elle.

         - Tommy est digne de confiance aussi et même si je ne me suis pas fait poursuivre par des rats mutants, j’ai quand même passé toute une journée avec lui.

         Le Docteur soupira et s’assit sur le lit. Il n’aurait pas raison cette fois-ci. Chloé sut qu’elle avait gagné dès que son ami posa les yeux sur le sol.

         - De toute manière, je crois bien pouvoir me défendre, rajouta-t-elle en allant rejoindre le Docteur sur le lit.

         - Tu ne peux même pas les contrôler… Tu aurais pu te retrouver sans ressource sans le savoir, protesta-t-il une dernière fois.

         Chloé entoura le Gallifréen de ses deux bras et lui murmura à l’oreille :

         - Alors soyons heureux que ça ne soit pas arrivé…

         Il lui rendit son étreinte et l’embrassa sur front affectueusement.

         - Bon, je crois que tu devrais aller te coucher Chloé, tu n’as pas dormit depuis un moment et moi je suis complètement reposé.

         - Mais papa !! Je n’ai pas sommeil, plaisanta-t-elle en faisait une moue boudeuse.

         Le Docteur éclata de rire et s’assit sur la seule petite chaise de bois. Chloé se coucha sur le lit, mais n’avait pas l’intention de s’endormir maintenant. Dans le garage, il ne restait que quelques gardes. C’était maintenant ou jamais qu’elle devait exécuter son plan. Elle ferma donc les yeux et se relaxa pour faire croire à son ami qu’elle dormait. Elle se concentra ensuite sur la voiture numéro 29. Une fois que ce fut fait, elle se concentra sur le moteur et tenta de le briser silencieusement. Seulement, ça ne marcha pas. Elle ne sentit pas la poussé d’énergie qu’elle sentait d’habitude lorsqu’elle utilisait ses pouvoirs.

         Intrigué, Chloé fronça les sourcils. Qu’est-ce qui ne fonctionnait pas ?? Elle l’avait pourtant fait auparavant… Sauf que lorsqu’elle le faisait, elle était soit très près du Docteur ou alors dans une colère terrible. Comme elle ne se sentait pas en colère, elle devrait faire approcher son Gallifréen d’ami sans qu’il ne se doute de quelque chose.

         N’ayant pas d’autre choix que de jouer la comédie, Chloé se mit à s’agiter comme si elle faisait un cauchemar. Ses mouvements saccadés firent immédiatement lever le Docteur qui s’approcha doucement d’elle. Dès qu’il fut suffisamment près, elle étendit son bras et empoigna la main de son ami et la serra fermement. En quelques instants, elle visualisa de nouveau la voiture et fit exploser le moteur avec le moins de bruit possible.

         Le Seigneur du temps retira sa main de celle de sa compagne lorsqu’il sentit une énorme vague d’énergie le traverser à une vitesse folle. Il regarda aux alentours tentant de trouver la source du phénomène, mais ne trouva rien dans la pièce qui aurait pu causer ceci. Il se tourna donc vers l’adolescente qui semblait avoir retrouvé son calme. Peut-être l’avait-elle fait sans s’en rendre compte en dormant… Toutefois, si c’était le cas, elle devenait de plus en plus dangereuse et puissante d’heure en heure. Au moins, elle ne semblait pas avoir fait de dégâts puisqu’il n’avait rien entendu se casser.

         - Tu vas être ma mort, murmura le Docteur en jetant un dernier coup d’œil à l’adolescente endormit.

         Chloé fit de son mieux pour ne pas sourire à la remarque de son ami. Elle était maintenant sûre que la voiture était inutilisable donc le Gallifréen n’aurait d’autre choix que d’utiliser la voiture # 09 et avec un peu de chance, sa vision ne se passerait jamais. Il pourrait même gagner la course et à ce moment là, ils pourraient quitter ce cauchemar sans trop de mal.

         Le Docteur surveilla encore quelques minutes sa compagne pour s’assurer qu’elle ne faisait pas d’autre cauchemar qui pourrait causer une catastrophe puis commença à relaxer sur sa chaise. Il commençait à paniquer légèrement pour la course de demain. Chloé avait vu une catastrophe, mais ne semblait plus s’en faire comme si elle avait trouvé une solution. Il espérait sincèrement que sa solution allait marché, car avec la réaction qu’il avait eu de sa part, son future ne s’annonçait pas joyeux du tout.

         - Vous allez bien ?? demanda Chloé qui l’observait déjà depuis un bon moment.

         Le Gallifréen sursauta et se tourna vers l’adolescente qui le regardait avec de petits yeux fatigués.

         - Tu es réveillé ?? répliqua-t-il les sourcils froncés.

         La jeune femme s’étira puis s’assit dans le lit.
         - Ouais… Quelque chose m’a réveillé, mais je ne sais pas trop quoi ?? mentit-elle en souriant légèrement.

         Pendant un instant, le Docteur se demanda si ce n’était pas la vague d’énergie qui avait bien pu la réveiller, mais il poussa ses pensées ailleurs et sourit à sa jeun amie.

         - Tu n’arrives pas à dormir je parie…

         - Ouais désolé… Je suis un peu trop nerveuse pour la course de demain même si ce n’est pas moi qui conduirai la voiture.

         Le Docteur se leva de sa chaise et rejoignit Chloé dans le lit. La jeune femme l’accueillit en le prenant dans ses bras et le serra très fort.

         - Vous allez être prudent hein ?? demanda-t-elle tout en écoutant ses cœurs battrent.

         - Je te le jure. De toute manière tu me connais, je suis monsieur prudent !! déclara-t-il avec entrain.

         Chloé releva la tête et lui fit un regard douteux.

         - Vous êtes sûr que vous parlez bien de la bonne personne ?? Parce que le Docteur que j’ai connu est plutôt monsieur « Toujours dans le trouble », répondit-elle en riant.

         Il lui fit un regard outré avant de répliquer faussement sèchement :

         - Et toi, tu ne t’es pas vu madame impulsive !!

         - Vous devriez surveiller votre langage parce que c’est toujours madame impulsive qui vous sauve les fesses, déclara-t-elle en le poussant en bas du lit.

         Le Docteur surpris, ne réussit pas à se rattraper et atterrit par terre avec un gros boom. Sauf qu’au lieu de se relever, il fit semblant de s’être cogner la tête et d’avoir perdu connaissance.

         Chloé éclata de rire dès qu’elle entendit le Gallifréen s’écraser lourdement sur le sol. Seulement, après un moment, il ne s’était toujours pas relever. Commençant à s’inquiéter, la jeune adolescente se pencha au dessus du lit. Elle vit son ami étendu sur le sol complètement immobile.

         - Hey !! Docteur arrêtez, je sais que vous plaisantez !! dit-elle en avec un rire inquiet.

         Il ne bougea pas d’un poil et Chloé commença à se demander si elle ne l’avait pas vraiment blessé.

         - Hey !! répéta-t-elle de nouveau.

         Elle n’obtint pas plus de réponse que la dernière fois. Cette fois-ci Chloé commença à vraiment paniquer. Toujours couché à plat ventre sur le lit, elle tendit un bras et secoua légèrement. Elle commençait à le secouer plus fortement quand elle sentit une main autour de son poignet et fut tirer en bas du lit par une force incroyable. Elle se retrouva couché sur le Gallifréen nez à nez avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles.

         - Vous, je vais vous tuez !! s’écria la jeune femme hors d’elle.

         Elle lui donna quelques coups de poings faibles dans l’estomac histoire de le faire regretter un peu. Celui-ci éclata de rire et lui empoigna les poignets pour l’empêcher de continuer.

         - Ça, c’était pour m’avoir poussé en bas du lit, déclara-t-il avec un grand sourire.

         Chloé observa ses yeux un instant et remarqua qu’il y avait une petite étincelle de joie qui y dansait. C’était la première fois qu’elle la voyait. D’habitude, son ami semblait toujours triste même lorsqu’il riait.

         - Qu’est-ce qu’il y a ??? demanda le Docteur lorsqu’il remarqua que sa jeune compagne le regardait bizarrement.

         Cette simple question fit disparaître l’étincelle et Chloé se releva tranquillement.

         - Rien…, répondit-elle avec un léger sourire.

         - Tu es sûre ??

         - Plus que sûre, rajouta-t-elle en élargissant son sourire.

         - Bien !! Ce petit jeu était très divertissant, mais je crois qu’il se fait tard et que tu devrais au moins essayer de dormir, dit-il en s’étirant.

         Chloé s’assit sur le lit et s’étendit à l’horizontal laissant dépasser ses pieds sur le côté du lit et mit ses mains derrière sa tête.

         - Je ne crois pas que je réussirai…

         - Pourquoi ?? demanda-t-il en s’étendant à côté d’elle de la même manière.

         - Il y trop de choses qui bourdonne dans ma tête… J’ai comme l’impression qu’il faut que je pense à des centaines de choses à la fois pour empêcher tel ou tel catastrophe, avoua-t-elle.

         - Et sa ne t’es jamais arrivé de voir arriver des catastrophes ?? demanda le Docteur intrigué par le soudain changement de conversation.

         - Si… J’avais des intuitions. Par exemple, en me couchant je savais q’il y aurais un carambolage sur l’autoroute, mais qui m’aurais cru si je l’avais dit à quelqu’un ??

         Le Docteur écouta attentivement la jeune femme étaler ses craintes et ne l’interrompit pas. Il comprenait assez bien puisque lui-même lorsqu’il ne mettait pas ses barrières psychiques arrivaient à voir des brides d’avenir.

         - Écoute… Essaye de prendre les choses une par une et d’y aller jour par jour. Si tu essayes de jouer avec l’avenir en te croyant plus forte que le temps, celui-ci se vengera, dit le Docteur soudainement très sérieux.

         La jeune femme fronça les sourcils essayant tant bien que mal de comprendre ce que son ami voulait dire par là. Le Docteur lui sourit et rajouta :

         - C’est une phrase que mon père ma déjà dit… Tu comprendra ce que ça veut dire en temps voulut, mais d’ici là, essayes de dormir, on a une grosse journée demain.

         Chloé hocha la tête que se redressa pour finalement se coucher dans le bon sens. Qu’est-ce que son ami avait bien pu vouloir dire par là ?? Est-ce que cela avait un rapport avec son plan pour le sauver ?? Bref, il venait probablement de la mêler plus qu’elle ne l’était déjà. Le Docteur se leva et alla éteindre les lumières pour finalement venir la rejoindre dans le lit. Chloé ferma les yeux et tenta de se relaxer, mais avec tous ce qui lui trottait dans la tête, elle n’y arriva pas. C’est à ce moment qu’elle sentit un bras l’entourer et elle ne se gêna pas pour se coller un peu plus à lui. Cette nuit, elle dormirait bien et en sécurité dans les bras de son ami. Demain, elle verrait de nouveau Tommy et peut-être pourraient-ils l’emmener avec eux lorsque le Docteur aura gagné la course…


wissep111  (29.05.2010 à 09:11)

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne France 2

Les Invisibles (2021), S02E06
Mercredi 7 décembre à 22:00
3.47m / 17.9% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Les Invisibles (2021), S02E05
Mercredi 7 décembre à 21:10
3.90m / 17.8% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S05E67
Mercredi 7 décembre à 20:45
3.98m / 17.6% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S05E66
Mardi 6 décembre à 20:45
3.99m / 16.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS : Hawai'i, S02E09
Lundi 5 décembre à 22:00
4.52m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

The Good Doctor, S06E08
Lundi 5 décembre à 22:00
3.22m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne FOX

The Cleaning Lady, S02E10
Lundi 5 décembre à 21:00
1.54m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne TBS

American Dad !, S17E20
Lundi 5 décembre à 21:00
0.34m / 0.1% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce jeudi soir

Au programme de ce jeudi soir
Aujourd'hui jeudi 8 décembre, Doom Patrol commence sa nouvelle saison, CSI : Vegas est déterminé,...

Au programme de ce mercredi soir

Au programme de ce mercredi soir
Aujourd'hui mercredi 7 décembre, Home Economics fête à nouveau Noël, The Goldbergs découvre...

Au programme de ce mardi soir

Au programme de ce mardi soir
Aujourd'hui mardi 6 décembre, The Resident revoit une personne qu'il na pas revu depuis des années,...

Audiences US - Bilan du 27 novembre au 3 décembre

Audiences US - Bilan du 27 novembre au 3 décembre
Dimanche, toutes les séries enregistrent une progression plus ou moins marquée sur leur audience...

La série britannique Rogue Heroes est renouvelée pour une saison 2

La série britannique Rogue Heroes est renouvelée pour une saison 2
La BBC a annoncé le renouvellement de la série Rogue Heroes pour une 2e saison, suite aux bonnes...

HypnoRooms

mamynicky, 05.12.2022 à 16:36

'Jour les 'tits loups ! Calendrier de décembre et nouveau sondage chez les Bridgerton. A vos souris et merci pour vos commentaires.

sanct08, 06.12.2022 à 08:28

Bonjour à tout le monde :=) des sondages vous attendent sur Le Caméléon et The X-Files ! Pas besoin de connaître les séries pour voter ;=)

serieserie, 06.12.2022 à 09:18

L'énigme du mois vous attend sur Astrid et Raphaëlle ! Et l'animation d'ouverture est toujours ouverte également!

ShanInXYZ, Avant-hier à 16:39

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre logo préféré, le Docteur attends vos photos

ShanInXYZ, Avant-hier à 16:40

Et n'oubliez pas de venir proposer vos candidats pour l'animation Le Tardis recrute, si vous aimez les séries historiques c'est le moment

Viens chatter !

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage