Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

HypnoFanfics

L'appel des souvenirs

Série : X-Files
Création : 04.03.2021 à 10h12
Auteur : sanct08 
Statut : Terminée

« Comment John Doggett et Monica Reyes sont devenu amis » sanct08 

COMMENTER CETTE FANFIC

Cette fanfic compte déjà 5 paragraphes

Afficher la fanfic

2001, Nouvelle-Orléans

Appartement de l’agent Spécial Monica Reyes

La sonnerie de son téléphone tira l’agent Monica Reyes du sommeil. Les yeux encore pleins de sommeil, elle jeta un œil à son réveil : 3h55. Elle soupira puis décrocha :

« Agent Reyes.

- Bonsoir Agent Reyes. J’ai besoin de votre aide pour retrouver un agent disparu. »

La voix de son interlocuteur ramena immédiatement la jeune femme des années en arrière…

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

13 Août 1993

Un champ de la région new-yorkaise

Trois jours plus tôt, l’agent spécial Monica Reyes était assise, tranquillement, à son bureau en train de lire un dossier sur le meurtre d’un vigile retrouvé nu, un symbole satanique gravé à l’encre de Chine sur son torse. Aujourd’hui, elle était face au cadavre d’un garçonnet de 7 ans que la police new-yorkaise recherchait depuis plus d’une semaine. Elle avait encore du mal à saisir comment sa vie avait pu basculer à ce point en si peu de temps mais elle avait la certitude que rien ne serait plus jamais comme avant.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Trois jours plus tôt

Bureau du FBI de New-York City

« L’affaire Luke Dogett », un petit garçon de 7 ans porté disparu depuis 12h, défrayait la chronique et aucune piste n’avait encore été trouvée. La police locale, qui commençait à penser que l’enfant avait été témoin d’un acte répréhensible en lien avec la Mafia new-yorkaise, venait de faire appel au FBI pour l’épauler. Brad Follmer, directeur-adjoint du bureau fédéral local, avait été averti de cette décision et, depuis, il ne parvenait plus à trouver le sommeil. Il craignait que ses liens avec le Crime Organisé ne soient découverts et que son implication dans certaines de leurs affaires ne soit révélée et ne lui coûte sa place. Il devait agir et, si possible, tenter de faire quelque chose pour cet enfant. C’est dans l’optique de sauver sa vie mais surtout sa carrière, qu’il avait décidé de confier cette affaire à son meilleur agent : Monica Reyes. Il espérait que la jeune femme saurait démêler toute cette histoire sans qu’il ne soit mis en danger.

« Agent Reyes ! »

Monica leva la tête du dossier qu’elle était en train de lire pour faire face à son supérieur. Ce dernier s’approcha de son bureau, tira une chaise et s’assit.

« Je veux que vous preniez la tête de l’équipe fédérale chargée de retrouver le petit Luke Doggett.

- Pour ce que j’en sais, cette affaire n’a rien à voir avec les meurtres rituels ou le satanisme criminel. Je croyais que la police la pensait liée à la Mafia.

- C’est bien possible mais je pense que l’enquête patine et qu’il est urgent de lui donner une nouvelle direction. La vie d’un enfant est en jeu et vous avez prouvé, à de multiples reprises, que votre vision assez particulière des choses pouvait renverser la situation. Vous prendrez donc la tête de l’équipe qui va être envoyée sur place. »

Son ton ne souffrait aucune réplique et Reyes se surprit à se demander ce qui pouvait bien pousser Brad à la mettre ainsi au premier plan. Mais il était son supérieur et, bien qu’elle n’ait jamais dirigé d’équipe auparavant, elle n’avait pas l’intention de lui désobéir. Elle espérait seulement que sa méthode, moins traditionnelle et sans nul doute plus aléatoire, permettrait de sauver une vie.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Dans un taxi new-yorkais

L’agent Reyes lisait avec attention le dossier concernant l’affaire dont elle venait d’hériter. La résoudre allait être un véritable challenge ! Pas de demande de rançon, pas de témoins et aucun indice permettant de remonter une piste aussi ténue soit-elle ! Elle regarda une fois encore la photo de ce petit garçon blond et souriant qui avait encore la vie devant lui avant que le drame ne se produise. Elle avait une boule à la gorge en pensant qu’elle retrouverait peut-être son cadavre et se força à chasser cette pensée de son esprit. Elle devait retrouver ce gamin, coûte que coûte !

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

New-York City Police Department

Monica poussa la grande porte qui donnait sur le hall d’entrée. A l’accueil, elle demanda son chemin et prit la direction de la Division de Répression des Fugitifs à laquelle appartenait John Doggett. Elle tenait à rencontrer les hommes qui, les premiers, s’étaient mobilisés pour retrouver l’enfant disparu de leur collègue. Ensuite, elle irait voir la Division spécialisée dans les enlèvements puis elle rendrait visite à la famille Doggett. Toute à ses pensées, elle ne vit pas le policier qui arrivait face à elle et le percuta violemment. Déséquilibrée, elle recula de quelques pas et se pencha pour récupérer ses papiers. Deux mains, des mains d’homme, surgirent dans son champ de vision pour l’aider. Elle releva la tête et ses yeux croisèrent ceux, d’un bleu limpide, de l’agent de police. Elle eut l’impression, fugace mais vive, que cet homme avait perdu l’étincelle qui faisait briller son regard mais que sa force et sa détermination étaient encore intactes. Ils se redressèrent puis l’homme lui remit ses documents avant de s’éloigner sans même qu’elle n’ait eu le temps de s’excuser. Elle continua aussi son chemin et se rendit à la Division de Répression des Fugitifs dirigée par Duke Tomasick. Après s’être entretenue avec son directeur et ses équipes, Duke Tomasick proposa de la conduire au domicile des Doggett, ce qu’elle accepta. Elle ne connaissait pas bien ce quartier et craignait de se perdre, ce qui aurait retardé davantage son enquête.


sanct08  (04.03.2021 à 10:14)

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Résidence de la famille Doggett

Une femme blonde, éplorée et triste vient ouvrir aux deux policiers. Après que Monica se soit présentée, elle les laissa entrer et les conduisit au salon où se trouvait son mari. Quelle ne fut pas la surprise de Monica en découvrant que Monsieur Doggett était l’homme aux yeux bleus qu’elle avait bousculé plus tôt ! John leur serra la main puis les invita à s’asseoir.

« J’avoue que je suis curieux de savoir pourquoi une spécialiste des crimes rituels a été propulsée à la tête de l’enquête concernant la disparition de mon fils. Aucun corps n’a été retrouvé, attaqua assez froidement John.

- J’avoue ne pas saisir plus que vous, agent Doggett, déclara-t-elle franchement avant même que Duke n’ait pu prendre la parole pour calmer son subalterne, mais j’ai la ferme intention de démêler toute cette affaire. »

John sembla pris au dépourvu. Le ton calme et franc avec lequel elle lui avait répondu le mit mal à l’aise. En général, les chargés d’enquêtes se vexaient à la moindre remarque concernant leurs capacités ou leur rôle mais pas elle. La franchise dont cette jeune femme faisait preuve était honorable. Doggett put constater qu’elle avait mis sa femme en confiance et lui-même n’était pas indifférent. Il estimait la franchise, l’honnêteté et le sang-froid. Lui qui, en temps normal, n’était pas sensible aux auras sentait émaner de l’enquêtrice de bonnes ondes.

« Je veux prendre part à votre enquête, agent Reyes. »

Monica fixa John sans trop savoir quoi dire. En tant que professionnelle, elle le lui interdirait : il était bien trop concerné et elle craignait qu’il ne se laisse emporter. Mais il était flic. De fait, elle pensait qu’il serait capable de se contenir puisqu’il connaissait parfaitement le système. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas été tiraillée à ce point. Aussi décida-t-elle de faire un compromis et une fois encore, sans qu’elle puisse s’expliquer pourquoi, elle sentit que cette affaire ferait basculer sa vie.

« Je ne peux rien vous promettre. Je dois en référer à mon supérieur et au vôtre. Je vous tiendrai informée de leur décision.

- Merci agent Reyes. Je vous avoue que je préfèrerais que la réponse soit positive mais le fait que vous acceptiez de donner une suite à ma démarche est déjà encourageant. »

Barbara, sa femme, la gratifia d’un hochement de tête. Elle aussi espérait que son mari soit sur l’enquête. Il remarquerait sans doute quelque chose qui échapperait à ses collègues ou au FBI. Quelque chose qui le mettrait sur la piste de son fils et le ferait revenir à elle. La discussion s’orienta ensuite sur les circonstances de l’enlèvement puis sur l’entourage des parents afin de déterminer si l’un de leur proche ou l’une de leur connaissance pourrait être le responsable.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Lieu de l’enlèvement

A la demande de l’agent Reyes, Duke les conduisit sur le parking situé derrière la demeure des Doggett où avait eu lieu le kidnapping. Monica et lui examinèrent attentivement les lieux mais ne relevèrent ni traces de pneus ni traces de pas, confirmant ainsi le rapport effectué par les premiers agents dépêchés sur place. Monica avait espéré qu’en venant sur site, elle pourrait ressentir ou voir quelque chose mais aucun de ses dons ne se manifesta. Elle avait en effet toujours été plus sensible que la moyenne et il lui était déjà arrivé de s’appuyer sur ses visions ou sur ses pressentiments pour faire avancer une enquête. Elle avait espéré pouvoir faire de même pour celle-ci mais ce fut un échec.

Alors qu’elle s’apprêtait à remonter dans la voiture, elle sentit une sueur froide descendre le long de sa nuque et de son dos en dépit de la chaleur qui régnait. Elle se retourna vivement, à la recherche de ce qui avait pu provoquer cette sensation mais elle ne vit et ne sentit rien. Toutefois, elle eut la nette impression que quelque chose lui échappait et que toute cette affaire n’était peut-être aussi « habituelle » qu’on pourrait le penser.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Voiture du chef Tomasick

« Je ne saurais pas vraiment l’expliquer mais il sait que l’enquête ne donnera rien de positif.

- Que voulez-vous dire ?

- Le sergent Doggett sait que son fils est mort. »

Monica avait dit ceci avec tellement d’aplomb que Duke, qui ne s’y attendait pas, oublia le feu rouge et traversa le carrefour à toute allure.

« Comment pouvez-vous dire ça ?! cria-t-il, sa voix emplissant l’habitacle. Luke est vivant. Il doit être vivant ou John et Barbara ne s’en relèveront pas.

- Il le sait. Il est flic. Il connait la procédure et aucune demande de rançon n’a été faite. Il n’est pas bête. Il continue seulement d’espérer.

- L’espoir peut ne pas se tarir.

- C’est aussi mon souhait le plus sincère. »

Les deux agents restèrent silencieux, chacun mesurant l’impact des paroles de la jeune femme.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆


sanct08  (05.03.2021 à 15:03)
Message édité : 05.03.2021 à 15:04

11 Août 1993

New-York City Police Department

Le lendemain de son arrivée, Monica et Duke Tomasick réceptionnèrent les résultats d’analyse sur le vélo de Luke, retrouvé par sa mère au moment de sa disparition, et sur les lieux de l’enlèvement. Aucune autre empreinte que celles de l’enfant ou de ses parents n’avait été trouvée à la surface du cycle. Luke pouvait donc être descendu de vélo parce qu’il avait été menacé par son ravisseur, il pouvait en être tombé après avoir freiné trop vivement ou son kidnappeur avait pu lui sauter dessus et le faire chuter. Il pouvait aussi s’être tout simplement arrêté et être descendu de sa selle pour renouer son lacet ou récupérer quelque chose qui aurait pu tomber de sa poche. Il fallait rester ouvert à toutes les possibilités mais il serait presque impossible de les confirmer puisque les témoignages des voisins n’avaient pas permis de remonter la piste et qu’aucune caméra de surveillance ne couvrait le secteur. Au grand désarroi de John Doggett qui en demandait l’installation depuis des années apprit Monica. Est-ce que ce drame aurait pu être évité si la requête de John avait été acceptée ? Ou, à défaut d’être évité, aurait-il été possible de trouver une piste plus rapidement ? Monica restait convaincue que la situation serait différente avec une bande vidéo mais elle devait faire sans. Elle avait la nette impression que cette affaire allait rapidement devenir une affaire non classée par manque d’éléments…

Pour éviter ce triste sort à l’enquête, elle avait réussi à convaincre Brad Follmer de laisser John Doggett enquêter à ses côtés. Elle avait eu accès à son dossier et avait été positivement impressionnée par ses états de services. Et elle avait la certitude que Doggett leur serait plus utile en suivant les règles qu’en agissant de son côté, seul et sans possibilité de renforts si jamais il se trouvait dans une position dangereuse. Ses arguments avaient fait mouche et Follmer, tout comme Tomasick, avaient bien accédé à sa demande.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

13 Août 1993

New-York City Police Department

Elle avait beau tourner et retourner tous les éléments dont elle disposait en boucle dans sa tête, aucun déclic ne se produisait. Elle se demandait même si elle ne devrait pas essayer de faire appel à un médium pour la débloquer mais elle craignait la réaction de Brad. Il lui avait confié cette enquête et elle avait peur de le décevoir en ne la résolvant pas. Et elle savait pertinemment quel était son point de vue sur les médiums. Des charlatans et des charognes qui se repaissaient des malheurs d’autrui. Elle avait essayé de le convaincre que tous n’étaient pas comme ça et que certains possédaient des dons véritables mais il n’avait rien voulu entendre. Monica fut tirée de ses pensées par l’arrivée de Duke. Celui-ci faisait grise mine.

« Que se passe-t-il ? demanda la jeune femme redoutant le pire.

- Un certain Monsieur Thomas vient de contacter nos services pour nous informer qu’il avait trouvé un corps dans son champ. Un corps d’enfant dont la description correspond à celle de Luke»

Monica sentit sa gorge se nouer. Pourvu que ce ne soit pas lui !

« John est sur le chemin. Si nous nous hâtons, nous pouvons y être avant lui. S’il s’avère que le corps est celui de Luke, je ne veux pas que John le voit avant que je ne sois certain qu’il est visible. Pas de traces de mutilations ou de dénudement… »

Monica acquiesça, attrapa son sac à main et suivit le policier.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Un champ près de New-York

Reyes et Tomasick ne pouvaient s’empêcher de se demander qui ils allaient trouver là-bas. Duke ne pouvait même pas concevoir l’idée de trouver le corps de Luke. Il connaissait ce gosse depuis toujours et l’imaginer mort lui donnait la nausée. Et puis qu’adviendrait-il de ses parents s’il s’avérait que le corps était le sien ? Monica, elle, était tiraillée par un très mauvais pressentiment qu’elle ne parvenait pas à s’expliquer et plus ils se rapprochaient du champ, plus elle avait des sueurs froides. Bien plus forte que celles qu’elle avait perçues sur le parking où avait été trouvé le vélo de l’enfant. En arrivant, ils firent la rencontre de Monsieur Thomas. Pendant que Tomasick faisait les présentations, elle laissa son regard se promener sur la campagne environnante. Elle se sentait irrésistiblement attirée par un bosquet en particulier. Bosquet vers lequel les conduisit Mr Thomas. Arrivés près du petit corps, elle vit Tomasick blanchir et eut la confirmation qu’il s’agissait bien de Luke. Elle s’approcha tout de même pour vérifier et, au même instant, elle eut un mouvement de recul. Le corps de l’enfant venait de se changer en cendres. Il était entièrement calciné. La vision ne dura que quelques secondes et lorsqu’elle reporta son regard sur le cadavre, tout était redevenu normal. Des policiers en uniformes vinrent la rejoindre et, quelques minutes plus tard, elle entendit la voix de Tomasick essayant de convaincre John Doggett de ne pas approcher. Elle se retourna et leurs regards se croisèrent. Elle y lut du désespoir, de la peine et une douleur immense. De la rage et de l’impuissance aussi. Puis tout ceci fut remplacé par de l’incompréhension. Elle le vit alors se frotter les yeux en regardant le corps de son fils puis reculer d’un pas. Intriguée, elle se retourna également et sa vision lui revient alors, mais plus brièvement que la première fois. Elle comprit alors que Doggett avait dû avoir la même vision qu’elle.

Il se dirigea vers elle, regarda fixement le corps de son fils pendant quelques instants avant de poser un genou à terre près de lui. Il tendit la main pour lui caresser la joue mais retint finalement son geste. Il ne voulait pas prendre le risque de contaminer une preuve ADN qui pourrait se trouver sur sa joue. Les flashs des appareils photos illuminaient la scène et John finit par se relever pour laisser ses collègues faire leur travail. Il ne s’agissait plus désormais d’une enquête pour une disparition mais d’une enquête pour meurtre. Monica en avait vu des meurtres, même des meurtres d’enfants sacrifiés par des fous extrémistes convaincus que leur pureté permettrait de racheter leurs fautes ou encore des meurtres dans lesquels des communautés très fermées sacrifiaient leurs enfants pour obtenir une réponse de Dieu. Mais elle n’avait jamais ressenti cette peur viscérale qui l’avait forcée à faire un pas en arrière. Pas depuis son tout premier corps en tout cas. Qu’est-ce que tout cela pouvait bien signifier ?

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆


sanct08  (09.03.2021 à 08:13)

Chambre d’hôtel de Moncia Reyes

Son téléphone portable sonna. Monica décrocha immédiatement.

« Agent Reyes.

- Bonjour Moncia. Je viens d’apprendre pour le petit Luke Doggett. C’est dramatique.

- En effet. Brad, je veux garder l’affaire.

- Pourquoi ?

- Il y a quelque chose de bizarre.

- Monica… soupira-t-il, le paranormal n’existe pas !

- Tu refuses de croire à ce qui t’échappe, voilà tout, contra-t-elle par habitude, mais en découvrant le corps j’ai eu une vision. Une vision horrible. Son petit corps était comme calciné, recouvert de cendres. Comme si ce qui l’avait tué provenait de lui-même.

- C’est impossible. Rien ne peut tuer un être humain depuis l’intérieur de son corps. En tous cas, rien qui se rapproche de ce que tu as cru voir.

- J’espère qu’un jour je parviendrai à ouvrir un peu ton esprit à ces choses mais je suis sûre de ce que j’ai vu. S’il te plait, laisse-moi mener l’enquête. »

Elle pouvait sentir son hésitation mais elle n’en démordrait pas. Elle avait vu quelque chose. Et John Doggett aussi. Elle était intimement convaincue que cette vision la conduirait à l’assassin.

« Très bien, capitula Brad, garde l’enquête mais débrouille-toi pour ne pas laisser le paranormal la dominer ! Il n’y a rien de paranormal dans un kidnapping ou dans un meurtre. De l’anormal oui mais pas du paranormal. Ne l’oublie pas. »

Il raccrocha avant même que Monica n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit. Tant pis ! Elle avait obtenu ce qu’elle voulait.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

15 Août 1993

Domicile des Doggett

Les journaux ne traitaient que de la mort de Luke. Les journalistes se pressaient autour de sa maison, déterminés à se repaître du chagrin de son couple. John ne le supportait plus. Cela faisait deux jours que la situation était devenue intenable. Ses beaux-parents et ses parents avaient eu un mal fou à se frayer un chemin à leur porte d’entrée la veille. Des collègues avaient pourtant été placés devant leur domicile dans l’espoir de leur assurer un peu de tranquillité… Lorsqu’un énième journaliste vint s’ajouter à la foule qui se massait déjà devant chez lui, John vit rouge. Il sortit, hors de lui, de son domicile. Menaçant, le poing en l’air et invectivant les journalistes, il avait perdu le contrôle de lui-même. L’un des plus téméraires tenta de prendre une photo pour immortaliser l’instant mais Doggett se rua sur lui. Il venait de jeter son appareil photo à terre et s’apprêtait à lui mettre un coup de poing quand il sentit qu’on le ceinturait.

« Il n’en vaut pas la peine. »

Ces quelques mots prononcés par l’agent Reyes suffirent à ramener le calme chez John. Monica sortit sa carte d’agent du FBI et avertit, aimablement mais fermement, les journalistes que s’ils ne partaient pas maintenant, elle les bouclerait pour harcèlement. Tous comprirent qu’elle parlait sérieusement et vu qu’ils ne souhaitaient pas terminer leur journée en cellule, ils quittèrent les lieux non sans grommeler et pester contre elle.

« Vous êtes très efficace.

- Je possède le Saint-Graal, expliqua-t-elle en agitant sa carte d’agent du FBI, en règle générale, cela suffit à dissuader les curieux et les vautours.

- Merci en tous cas.

- Je vous en prie. Inspecteur Doggett, je me demandais si vous auriez quelques instants à m’accorder. J’aimerais vous entretenir des premiers résultats d’enquête.

- Bien sûr ! Je vous en prie, entrez. »

Il s’effaça pour la laisser accéder à la porte et pénétrer dans la maison. Il la conduisit dans le salon, lui proposa un café qu’elle accepta avec plaisir et s’assit en face d’elle.

« Veuillez excuser ma femme. Elle ne se joindra pas à nous. Son état ne le lui permet pas.

- Je comprends, ce n’est pas un souci. Comme je vous le disais, nous avons reçu les premiers éléments d’analyses et malheureusement il n’y a rien de probant à en tirer. Aucune empreinte, aucune fibre, aucun cheveux…Bref, rien qui permette de conduire à une éventuelle piste et encore moins à un suspect. Aucune trace de pneu, autre que celle du tracteur appartenant au propriétaire du champ, n’a été relevée.

- C’est donc sans espoir.

- Pour l’instant. Des analyses plus complètes permettront peut-être de débusquer un indice. Aussi infime soit-il. Et je vous assure que je ne laisserai rien au hasard. Tout sera mis en œuvre pour parvenir à un résultat. »

John hocha la tête. Incapable de dire un mot. La colère et l’incompréhension le tenaillait. Les analyses, aussi incomplètes soient-elles encore, auraient déjà dû livrer des informations. Il savait que si les analyses préliminaires ne donnaient pas de résultats, il ne fallait pas trop espérer.

« Vous pensez sincèrement que nous pourrons attraper le meurtrier ?

- Je ne vous cache pas que les chances de le retrouver sont très maigres compte tenu des résultats de l’enquête de voisinage et des résultats préliminaires. Cependant il ne faut pas perdre espoir. Je reste persuadée que les analyses encore en cours et l’autopsie qui doit être pratiquée cet après-midi changeront la donne.

- Je veux y assister.

- Etes-vous bien certain de le vouloir ? Sans vouloir vous offenser, voir le cadavre de votre fils au moment de sa découverte est une chose mais le voir sur une table d’autopsie en est une autre.

- J’apprécie votre sollicitude mais j’en ai besoin. Je crois que ce sera le seul moyen pour moi d’admettre la mort de mon fils. »

Monica ne dit rien mais acquiesça. Elle n’était pas certaine que ce soit la meilleure des solutions mais elle faisait confiance à Doggett pour savoir ce qui était le mieux pour lui. Elle espérait cependant qu’il saurait renoncer le moment venu afin de ne pas garder en mémoire le corps ouvert de son fils. Ils discutèrent encore un peu des possibilités qui s’ouvraient à eux et de la découverte puis Monica prit congé. Au moment où elle s’apprêtait à franchir le seuil, elle se tourna vers son invité :

« Est-ce que vous les avez vues ?

- Quoi donc ?

- Les cendres qui recouvraient le corps de votre fils alors même qu’aucune trace de brûlure n’a été trouvée sur son cadavre. »

Il la regarda perplexe pendant quelques instants avant de répondre :

« Oui. J’ai moi aussi vu le corps de mon fils se changer en cendres. Comment expliquez-vous ça ?

- Je ne l’explique pas. Du moins pas vraiment. Ce n’est pas la première fois que je suis sujette à des manifestations psychiques ou parapsychiques mais c’est la première fois que quelqu’un d’autre les partage.

- Comment saviez-vous que j’avais vu comme vous ?

- L’expression de votre visage. J’imagine que si quelqu’un s’était trouvé en face de moi lorsque j’ai eu ma vision, il y aurait lu la même chose.

- Qu’est-ce que ça veut dire ?

- J’interprète cela comme un indice. Le problème est que rien ne va en ce sens. Aucune preuve n’indique que le corps ait pu être placé près d’un brasier ou d’une cheminée. Et comme je vous l’ai dit, aucune trace de brûlure n’a été trouvée sur lui.

- En fait, vous ne savez rien.

- Ce n’est pas tout à fait ça. C’est un signe mais je ne sais pas où il me conduit. Le plus étrange reste pourtant l’impression de malaise qui m’a saisie lorsque j’ai eu ma vision. Comme si le Mal m’entourait et entourait Luke.

- C’est du délire. Je regrette de vous avoir dit avoir vu quelque chose. Partez maintenant. »

Habituée à ce genre de réaction, Monica prit congé sans prendre ombrage de la remarque de John. Elle était cependant certaine de ce qu’elle avançait. Le Mal avait rôdé dans ce champ et c’est ce Mal qui avait tué Luke. En le brûlant de l’intérieur comme pour éteindre la pureté de son être.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Des semaines plus tard

Trente-cinq longues semaines s’étaient écoulées depuis la découverte du cadavre de l’enfant et l’enquête n’avait pas beaucoup avancé. Le dossier venait d’être clôturé par manque d’éléments. Monica et John avaient beaucoup de mal à l’accepter mais ils ne pouvaient pas aller contre la loi. Sans preuve, sans indice, impossible de maintenir toute une équipe sur l’affaire. Ces agents avaient à faire ailleurs. On avait expliqué à la famille Doggett que retrouver l’assassin allait être long et difficile. Et qu’il était probable de ne pas y parvenir. Monica avait regagné le FBI mais gardé des liens avec la famille Doggett, avec John particulièrement. Tous deux étaient parvenus à travailler en bonne entente en dépit de leurs divergences d’opinion et avaient décidé de rester en contact. L’agent Reyes craignait effectivement qu’il n’aille trop loin et avait peur de le perdre. Ils avaient exploré tant de pistes ensemble qui n’avaient rien donné qu’elle avait vu John se transformer. Il était devenu plus froid et plus distant au fil des jours.

Pourtant, un beau jour, Monica reçut un appel de John. Il lui demandait son aide. Il indiquait avoir trouvé un indice dans l’affaire concernant Luke. Elle ne voulait pas lui refuser son aide mais elle avait peur que ce soit encore une voie sans issue. Le désir de retrouver le coupable du père de famille avait tourné à l’obsession et ce n’était pas la première fois que Monica avait dû intervenir pour empêcher John de quitter les limites de légalité. Pourtant, elle craignait que cette affaire ne le détruise de la même manière qu’elle avait détruit son mariage. Elle ne pouvait donc pas le laisser y aller seul aussi accepta-t-elle la proposition. Elle le retrouva donc devant son domicile, en plein déménagement.

« Bonjour John.

- Bonjour Monica. Comment allez-vous ?

- Ca va. Et vous ?

- J’ai connu mieux. Barbara et moi avons franchi le pas et lancé la procédure officielle de divorce. Elle a donc envoyé le camion pour récupérer les meubles qu’elle souhaite conserver.

- Je suis désolée…

- Il fallait bien que ça arrive un jour. Elle ne supporte plus de me voir explorer chaque piste pour retrouver l’assassin de Luke. Elle pense que je vais trop loin et que ça finira par me perdre. Mon obsession lui fait peur.

- Elle n’est pas la seule. »

John regarda Monica avec attention. Elle était la seule bonne chose qui soit sortie de ce drame. Sa présence et l’affection qui les unissait lui avait permis de ne pas définitivement sombrer. Il avait tenu bon, autant qu’il l’avait pu, pour Barbara mais s’était en grande partie reposé sur elle pour trouver du réconfort et une oreille attentive. Elle avait absolument tenté tout ce qui était en son pouvoir pour obtenir que le dossier reste ouvert le plus longtemps possible et n’avait jamais failli. Elle avait traité chacune des pistes qu’ils avaient trouvées avec soin et n’avait jamais renoncé à le suivre pour l’épauler. Il lui en était reconnaissant. Et comme toujours, elle savait se montrer franche avec lui et lui indiquer clairement ce qu’elle pensait. Il appréciait cette grande qualité.

« Vous allez quand même m’aider ?

- Est-ce que je vous ai déjà fait faux bond ? »

Il lui sourit avec gratitude, l’invita à patienter dans le salon et à faire comme chez elle pendant qu’il finissait de superviser le déplacement des meubles. Quelques minutes après, il la rejoignit et lui servit un verre d’eau avant de lui tendre un dossier.

« Bob Harvey ? Qui est-ce ?

- Un gars peu recommandable. Il a été arrêté à plusieurs reprises pour des délits mineurs mais il était aussi soupçonné d’être impliqué dans un trafic de drogues d’envergure internationale.

- Quel lien avec Luke ?

- Un vieil homme habitant dans le Bronx est convaincu de l’avoir vu avec un garçonnet ressemblant à Luke le 11 août.

- Pourquoi ce vieillard n’a-t-il pas parlé plus tôt ?

- Harvey contrôle le quartier et il avait peur de représailles. Il n’a accepté de me confier cette information que parce qu’il m’a reconnu comme étant le père de Luke.

- Comment avez-vous eu vent de cette information ? demanda-t-elle en croisant les doigts pour qu’il n’ait rien fait d’illégal.

- Le vieillard, Clay Harrisson, a été arrêté pour possession de drogues. C’est moi qui ai mené, conjointement avec les STUPS qui surveillaient le coin depuis des mois, l’arrestation. Il m’a reconnu pour m’avoir vu à la TV et a accepté de me donner ces informations.

- En échange de quoi ? »

John resta silencieux.

« En échange de quoi ? insista Monica

- D’un allègement de peine. »

Elle soupira mais jugea préférable de ne rien dire.

« Est-ce qu’il existe une preuve concrète de ce qu’il avance ?

- Une vidéo de surveillance du quartier a confirmé ses propos et atteste qu’Harvey était bien avec un enfant âgé d’environ 8 ans et blond. Je suis sûr qu’il s’agit de Luke. Je dois en avoir le cœur net.

- Est-ce qu’une équipe est prête à nous couvrir ?

- Duke a déjà accepté de me prêter main-forte. Il tenait cependant à avoir votre aval afin de ne pas empiéter sur les plates-bandes du FBI et avoir un atout dans sa manche pour le cas où il nous serait reproché de le poursuivre pour une affaire fermée.

- Est-ce qu’il est possible de trouver un autre chef d’arrestation contre lui pour le cas où on aurait besoin de plus de temps ?

- Tout dépendra de ce que nous trouverons lors de notre descente à son domicile. Mais ce type est quasiment soupçonné de diriger un cartel, je ne doute pas de trouver de quoi le boucler.

- Allons-y. »

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆


sanct08  (10.03.2021 à 13:29)

Le Bronx

Domicile de Bob Harvey

Une unité composée de 10 hommes et menée par Duke Tomasick était déjà sur place quand John et Monica firent leur arrivée.

« On n’attendait plus que vous.

- Inutile alors de patienter plus longtemps. On fonce avant qu’il n’ait le temps de détruire une éventuelle preuve. »

Ils débarquèrent, arme au poing, dans le repaire d’Harvey. Ce dernier, surpris, tenta de riposter mais Tomasick ne lui en laissa pas le temps. Il lui tira une balle dans l’épaule et le bouscula pour le mettre à terre avant de lui passer les menottes.

« Bob Harvey, vous êtes en état d’arrestation pour trafic et possession de drogues. Vous êtes aussi suspecté d’enlèvement sur la personne de Luke Doggett. Vous avez le droit à un avocat mais tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous.

- Inspecteur Doggett ! Vous devriez venir voir ça ! »

John et Monica se dirigèrent vers leur collègue pour constater que celui-ci leur désignait un amas de cartons dans lesquels se trouvait de la cocaïne et un porte-clef, posé sur l’un d’eux, représentant Bart Simpson duquel pendait une étiquette dont l’encore était presque effacée.

« C’est à Luke. Son grand-père le lui avait offert pour ses 6 ans. »

John ne pouvait pas se tromper et l’étiquette indiquant son nom, bien que délavée, était encore suffisamment lisible. Ses poings se serrèrent soudainement et il amorça un geste pour prendre son arme tout en se dirigeant vers la pièce où se trouvait Harvey.

« John ! »

La voix de Monica claqua comme claque un fouet. Elle lui barrait le passage.

« John, ne faites pas ça ! Nous n’avons pas la moindre preuve qu’il ait tué Luke.

- Ce porte-clef ne vous suffit pas ?

- Il possède une affaire ayant appartenu à Luke, corrigea-t-elle, mais nous ne savons pas comment il est entré en sa possession. Si vous allez trop vite en besogne, le tribunal nous refusera le dossier et il sera libéré pour vice de procédure, c’est ce que vous voulez ?! »

Monica avait visé juste. John ne reculerait devant rien pour venger son fils mais il tenait à le faire dans les règles. Il l’avait promis à Reyes. Il se l’était promis afin de ne pas s’abaisser au niveau du tueur. Il tendit alors son arme à Monica de peur de s’en servir et préféra quitter l’appartement avant de commettre une bêtise qui pourrait se retourner contre lui.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Conclusion

Les résultats avaient confirmé qu’il s’agissait du porte-clef de Luke et les empreintes de l’enfant avaient été retrouvées à sa surface. Cette preuve était cependant bien insuffisante pour inculper Harvey de meurtre. En fouillant son appartement, les policiers avaient retrouvé une centaine de ces objets dont certains portaient encore le nom de leur propriétaire. Harvey semblait avoir une passion pour ces accessoires et faire collection. Il fut simplement possible de l’inculper pour possession de drogues et vols mineurs. John était furieux mais la loi était du côté d’Harvey. Aucune trace de sang, aucun vêtement, aucune preuve permettant de le relier à Luke ne fut trouvée en dehors de cette babiole. De plus, la vidéo de surveillance avait été analysée avec précaution et il fut impossible d’affirmer qu’il s’agissait ou non de Luke à cause de la mauvaise définition des images procurées par la bande de surveillance. On en conclut donc qu’Harvey était innocent et fut uniquement condamné à la peine traditionnelle des trafiquants de drogues.

Cette histoire sembla mettre un frein, à défaut d’y mettre un terme, à l’obsession de John. Il semblait avoir enfin compris qu’il ne pouvait rien faire de plus, qu’il avait tenté tout ce qui était humainement possible pour ramener son fils en vie avant de partir à la recherche de son meurtrier. Il décida de quitter la police pour intégrer le FBI dans l’espoir de laisser ces douloureux souvenirs aussi loin que possible derrière lui. Il quitta New-York pour Washington bien décidé à aller de l’avant et rassuré quant au fait d’avoir fait son maximum dans cette enquête.

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

2001, Nouvelle-Orléans

Appartement de l’agent Spécial Monica Reyes

Monica ne pouvait pas dire non à John. Elle savait que s’il venait vers elle, après toutes ces années, ce n’était pas pour rien. Elle accepta non seulement pour lui rendre service mais aussi parce qu’elle avait envie de le voir. Elle avait besoin de savoir qu’il avait réussi à aller de l’avant malgré la douleur et l’incertitude. Elle ne savait pas encore qu’elle s’embarquait là dans l’aventure de sa vie…

FIN


sanct08  (15.03.2021 à 08:33)

Activité récente

[Jeu] HypnoCard du Mois
Aujourd'hui à 12:07

Retrouver sa vie
Aujourd'hui à 11:48

D'anciennes connaissances
Aujourd'hui à 11:26

Alvaro Morte
Aujourd'hui à 12:12

Chance Kelly
Aujourd'hui à 10:18

Audiences
Aujourd'hui à 10:03

Sin limites
Aujourd'hui à 12:11

El Embarcadero
Aujourd'hui à 12:07

How I Met Your Father
Aujourd'hui à 11:48

Home Improvement S02E17
Aujourd'hui à 10:58

Home Improvement S02E16
Aujourd'hui à 10:39

Home Improvement S02E15
Aujourd'hui à 10:21

Au programme de ce jeudi soir
Aujourd'hui à 09:43

Dernières audiences
Logo de la chaîne France 2

L'école de la vie, S01E02
Mercredi 21 avril à 22:00
3.16m / 14.0% (Part)

Logo de la chaîne TF1

The Resident, S03E14
Mercredi 21 avril à 22:00
2.90m / 12.7% (Part)

Logo de la chaîne TF1

The Resident, S03E13
Mercredi 21 avril à 21:05
3.18m / 12.5% (Part)

Logo de la chaîne France 2

L'école de la vie, S01E01
Mercredi 21 avril à 21:05
3.46m / 13.6% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S03E158
Mercredi 21 avril à 20:45
3.63m / 14.0% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S17E163
Mercredi 21 avril à 20:20
2.73m / 10.7% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S04E203
Mercredi 21 avril à 19:10
3.50m / 17.4% (Part)

Logo de la chaîne Freeform

Cruel Summer, S01E02
Mardi 20 avril à 22:00
0.22m / 0.1% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce jeudi soir

Au programme de ce jeudi soir
En ce jeudi 22 avril, Resident Alien termine sa saison 1 du côté francophone alors que A teacher...

La seconde saison de la comédie Master of None arrivera en Mai !

La seconde saison de la comédie Master of None arrivera en Mai !
L'attente diminue de jour en jour pour les fans de Master of None. Quatre ans après le dernier...

Kiara Barnes et John Gabriel Rodriguez rejoignent le reboot de Fantasy Island !

Kiara Barnes et John Gabriel Rodriguez rejoignent le reboot de Fantasy Island !
La distribution du reboot de la célèbre série Fantasy Island se dévoile. Aujourd'hui, deux acteurs...

Invités et première photo de Marsha Thomason dans la série The Bay

Invités et première photo de Marsha Thomason dans la série The Bay
Suite au départ de Morven Christie, la série policière britannique The Bay a été contrainte de...

Ragnarök : la saison 2 arrive le 27 mai sur Netflix !

Ragnarök : la saison 2 arrive le 27 mai sur Netflix !
Netflix vient d'annoncer l'arrivée de la seconde saison de Ragnarök le 27 mai prochain sur sa...

HypnoRooms

pretty31, 19.04.2021 à 10:18

Nouvelle partie de ciné-émojis et films à voir à la télé cette semaine sur HypnoClap !

bloom74, 19.04.2021 à 14:39

Nouveau sondage et photo du mois dans le quartier The Boys

ShanInXYZ, Avant-hier à 15:55

Un nouvel anniversaire à fêter chez Doctor Who, mais celui de qui ?

sabby, Hier à 10:17

Hello à tous ! Il est temps de départager les créations sur le quartier All American via le sondage !! On vous attend

ShanInXYZ, Hier à 16:39

Deux anniversaires à fêter chez Doctor Who et Voyage au centre du Tardis attends vos photos de Ryan Sinclair

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage