Classement des séries

Sauvés par le gong
#101 : Le Roi de la colline

C'est la rentrée à Bayside ! Zack a bien l'intention de profiter de cette nouvelle année pour enfin conquérir le coeur de Kelly. Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un nouveau rival : AC Slater...

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
King of the Hill

Titre VF
Le Roi de la colline

Première diffusion
09.12.1989

Première diffusion en France
28.01.1991

Vidéos

Kelly sauve Screeh (VF)

Kelly sauve Screeh (VF)

  

Plus de détails

Réalisateur : Gary Shimokawa
Scénariste : Tom Tenowich & Mark Fink

Acteurs principaux

Mark-Paul Gosselaar ... Zachary "Zack" Morris 

Tiffani-Amber Thiessen ... Kelly Kapowski 

Mario Lopez ... A.C. Slater

Elizabeth Berkley ... Jessie Spano 

Dustin Diamond ... Samuel "Screech" Powers

Lark Voorhies ... Lisa Turtle

Dennis Haskins ... Richard Belding

 

Acteurs secondaires

Ed Alonzo ... Max

Patrick O'Brien ... M Dewey

Pamela Kosh ... Mme Simpson

 

Doublage

Mark-Paul Gosselaar (Zack) ... Emmanuel Curtil

Tiffani-Amber Thiessen (Kelly) ... Valérie Siclay

Mario Lopez (Slater) ... Jérôme Rebbot

Elizabeth Berkley (Jessie) ... Barbara Tissier

Dustin Diamond (Screech) ... Hervé Rey

Lark Voorhies (Lisa) ... Martine Regnier

Dennis Haskins (M. Belding) ... Jean-Claude Montalban

Ed Alonzo (Max) ... Patrice Dozier

Patrick O'Brien (M. Dewey) ... William Coryn

 

Lieu de tournage

Les studios Raleigh de Los Angeles

 

 

Aux Etats-Unis, cet épisode pilote n'a été diffusé qu'en tant qu'épisode 15 alors qu'en France, il a bien été diffusé en premier.

C’est la rentrée ! Il est 7h00 et Zack Morris, collégien de Bayside en Californie, se lève du bon pied. Il ne pense qu’à une chose : Séduire la belle Kelly Kaposwki, joueuse de volley-ball et pom-pom girls de l’école.

Arrivé au collège, Zack retrouve Jessie Spano qui se réjouit d’avoir les meilleurs professeurs de l’école. Zack, lui est moins enthousiaste : Il les préfère à la retraite ! Jessie le sermonne puis s’en va. Elle croise M. Belding, le proviseur de l’école. Polie, elle le salue. Zack l’aperçoit et tente de s’enfuir mais il est trop tard. M. Belding l’a vu. « Alors le renard est de retour dans le poulailler » lui lance le proviseur. Zack ne répond pas directement et préfère le flatter. Mais M. Belding n’est pas dupe et lui fait remarquer qu’il n’a pas perdu son talent de lèche-bottes avant de partir. Zack le remercie en souriant. Il s’approche de son casier mais il rencontre Lisa qui est furieuse.

Lisa, la reine de la mode, a malheureusement son vestiaire coincé entre deux ringards. Son année scolaire est fichue ! Elle demande à Zack de lui trouver un vestiaire ailleurs. Elle lui propose en échange de lui faire ses maths pendant une semaine. Il accepte. Lisa s’en va en souriant. Zack va près du vestiaire attribué à Kelly en expliquant que celui d’à côté sera bientôt le sien mais un autre garçon ouvre le dit-vestiaire en le bousculant un peu. Zack se présente à lui mais l’ambiance n’est pas chaleureuse.

Zack tente de convaincre Slater de changer de vestiaire. Il lui propose son casier près des douches des filles mais Slater lui rétorque que s’il n’est pas dans les douches, il peut se le garder. Zack essaie d’insister mais au même instant Kelly arrive à son casier ce qui ravit Slater. Kelly se présente et Slater ne peut s’empêcher de la draguer ce qui agace Zack. Ce dernier tente alors d’acheter Slater avec un authentique faux laissez-passer signé du proviseur. Mais Slater est un gars à qui on ne l’a fait pas et lui montre un véritable laissez-passer qu’il avait dans la poche. Zack sent que Slater va être un adversaire difficile à battre.

 

Alors que Slater s’en va, Zack remarque que son ami, Screech, un génie de l’informatique, a son casier à côté de celui de Kelly. Après l’avoir embobiné, Screech accepte de partager son vestiaire avec lui non sans avoir, au préalable, pris un aspirateur de poche et entré dans le casier pour le nettoyer.

 

Un peu plus tard, Zack se rend en classe et s’aperçoit que Kelly est au premier rang entre Jessie et Lisa. Il demande alors à Jessie, qu’il considère comme sa sœur, de changer de place avec lui. Mais Jessie refuse car elle veut travailler et que pour cela, elle a besoin d’être au premier rang. Zack lui rétorque que lui aussi veut travailler mais Jessie n’y croit pas une seconde. Elle refuse de nouveau malgré l’insistance de Zack. Ce dernier se tourne alors vers Lisa.  

Il lui a trouvé un nouveau vestiaire. Lisa est ravie. Pour le remercier, elle lui assure qu’elle lui fera ses maths pendant deux semaines dans ce cas. Zack lui propose alors autre chose : sa place en cours. Lisa accepte. Zack est ravi de s’assoir à côté de Kelly. Quand Slater arrive, Zack lui fait remarquer qu’il lui a gardé une place en lui faisant signe vers le fond de la classe. Slater se retrouve donc assis à côté de Screech.

M. Dewey, l’ennuyeux prof de maths, arrive dans la classe et va au bureau. Après une introduction rapide et soporifique, il souhaite commencer son cours. Mais Slater lève la main pour demander à changer de place car il est presque aveugle de l’œil droit. M. Dewey demande s’il y a des volontaires pour changer de place. Kelly se propose mais Zack s’interpose en se levant. M. Dewey demande alors à Zack s’il est volontaire. Ce dernier se retrouve coincé : s’il accepte Slater se retrouvera assis près de Kelly et s’il refuse Kelly ira au fond et Slater se retrouvera assis à côté de lui.

Zack n’a pas le temps de trouver une bonne réponse. Slater le devance en le remerciant chaleureusement devant tout le monde. Zack le foudroie du regard quand ils échangent leurs places. Screech est ravi de se retrouver assis à côté de Zack mais il l’informe qu’il ne peut plus partager son vestiaire avec lui pour « raison de santé ». Zack lui demande de s’expliquer. Screech lui avoue que Slater lui dit qu’il le tuerait s’il acceptait de partager son vestiaire avec Zack. Zack est mécontent et regarde vers Slater qui lui fait un signe de la main en souriant.

Zack, Jessie et Lisa sont à la cafétéria pour le déjeuner. Zack avoue qu’il dévorerait n’importe quoi. Les filles lui rétorquent qu’il dévorerait bien Kelly. Et Zack n’est pas contre. Max, le serveur, arrive avec le déjeuner et ses tours de magie ce qui émerveillent les collégiens. Max va retrouver Kelly, assise seule à une autre table. Pendant ce temps, Zack la dévore des yeux. Jessie lui demande alors s’il lui a demandé de sortir avec lui. Pas encore. Max revient vers Zack et lui tend une boisson. Il demande à ce dernier d’apporter le verre à Kelly. Zack s’exécute aussitôt.

Kelly est surprise de recevoir cette boisson car elle n’avait rien commandé. Zack regarde Max qui lui fait signe de continuer. Il comprend que Max a organisé ce coup monté pour qu’il parle à Kelly. Zack s’assoit. Il lui dit qu’il a quelque chose à lui demander. Kelly est toute ouïe. Mais Zack manque de courage et lui demande finalement si elle a passé de bonnes vacances. La laissant parler, il trouve enfin le courage de lui poser la question mais il n’en a pas le temps car Slater arrive à la table. Il passe au doigt de Kelly un oignon frit en lui disant qu’ils sont fiancés maintenant ce qui émeut Kelly. Zack serre les dents.

Un peu plus tard dans le hall de l’école, Zack nous prévient qu’il a manigancé quelque chose. La cloche retentit et les élèves ferment leur casier et se séparent pour aller en cours. Zack surveille de loin Kelly. Celle-ci ferme son vestiaire et s’apprête à aller en cours lorsqu’elle s’aperçoit que Screech s’étouffe, à côté d’elle. Zack intervient et dramatise la situation. Screech tousse de plus en plus. Zack fait semblant de paniquer en expliquant que Screech a un os de poulet coincé dans la gorge. Kelly prend les choses en main car elle a fait du secourisme ce que Zack n’ignorait pas.

Kelly se place derrière Screech et compresse son ventre pour faire sortir l’os. Screech semble apprécier la situation. Zack le rappelle à l’ordre puis fait semblant de rattraper un os lorsque Screech expire. Zack félicite Kelly d’avoir sauvé la vie de Screech. Kelly le remercie mais est ennuyé car elle va être en retard en cours. Kelly entre dans sa classe. Zack remercie Screech pour avoir bien joué la comédie puis écoute à la porte de la classe de Kelly qui se fait coller pour son retard par son professeur. Zack est ravi et décide de se faire coller lui-aussi pour lui tenir compagnie.

Plus tard, dans la salle de littérature anglaise, la cloche sonne mais Mme Simpson est sourde comme un pot. Zack fait de son mieux pour se faire coller mais Mme Simpson comprend tout de travers et avertit même Lisa que si elle continue de chuchoter elle devra la punir. Zack continue d’être insolent mais rien ne fonctionne. Exaspéré, il finit par faire tomber par terre, par inadvertance, son livre de Shakespeare ce que Mme Simpson ne peut tolérer et elle l’expulse de la classe. Zack, tout sourire, file dans le bureau du proviseur.

Bureau du proviseur, second foyer pour Zack. M. Belding semble être un maniaque de l’ordre car tout est méticuleusement rangé sur son bureau. Pour nous le prouver, Zack déplace un objet. M. Belding entre et n’est pas très surpris de trouver Zack ici dès le premier jour. Puis il repère tout de suite ce qui a été déplacé. M Belding change de veste et tente d’expliquer à Zack que cette année, il va essayer d’être, en plus directeur d’école, directeur de conscience et que Zack va être son premier cobaye.

Zack lui rétorque qu’il n’a besoin que d’une retenue. Mais Belding refuse et lui répond qu’il est là pour l’aider. Mais Zack ne l’écoute que d’une oreille distraite et s’amuse avec un crayon ce qui énerve Belding. Zack comprend alors qu’il a trouvé le moyen d’avoir sa colle. Il fait semblant d’écouter Belding mais renverse le pot à crayon sur le bureau. Agacé, Belding se contient et ramasse les crayons tout en ayant des paroles rassurantes. Il lui dit qu’il a participé à un stage cet été sur les adolescents à problèmes et qu’il faut de la patience avec eux.

Mais Zack ne l’écoute pas et joue avec un trophée. Belding lui ordonne de ne pas y toucher en lui reprenant des mains. Zack s’intéresse ensuite à la photo de Mme Belding ce qui agace M. Belding qui lui ordonne de la reposer. Zack s’exécute. Alors que Belding remet le cadre de la photo de sa femme en place, Zack fait tomber le trophée que Belding lui avait dit de ne pas toucher quelques minutes plus tôt. Poussé à bout, Belding le colle en retenue. Zack quitte le bureau de M. Belding avec le sourire.

 

Zack arrive devant la salle de colle. Il imagine sa rencontre avec sa belle. Kelly, habillée d’une magnifique robe blanche, l’attend avec impatience, assise sur le bureau. Elle lui fait signe d’approcher et le complimente d’avoir réussi à les faire coller tous les deux. Zack espère qu’elle est contente également mais elle ne lui répond pas, et lui montre l’inscription au tableau : « Retenue de 15h30 à jamais ! » Puis elle lui propose de s’assoir. Zack refuse de s’assoir le premier mais Kelly insiste. Zack s’assoit et elle l’attrape en lui disant d’une voix douce qu’il l’a conquise, qu’il lui appartient et qu’il est son maître avant de se pencher sur lui pour l’embrasser. Zack revient à la réalité et a hâte de la rejoindre.

Mais la déception est grande lorsqu’il entre dans la salle de colle et qu’il n’y trouve que Slater assis sur le bureau. Ce dernier lui révèle qu’il avait apprécié son coup monté pour se retrouver seul avec Kelly et qu’il avait décidé de faire la même chose. Mais malheureusement pour eux deux, la belle ne viendra pas car M. Belding a eu vent qu’elle avait sauvé la vie de Screech et il l’avait excusé pour son retard. Mécontent Zack s’en prend à Slater. Il lui reproche d’avoir essayer de lui faucher Kelly. Slater lui répond qu’elle ne lui appartient pas. Zack lui avoue que cela fait deux ans qu’il a des visées sur elle. Slater lui rétorque qu’il est très obstiné. Le ton monte jusqu’à ce que M. Dewey arrive. Les deux garçons tentent de convaincre le professeur qu’ils ne faisaient que discuter mais M. Dewey ne les croit pas. Il sort son journal pour le lire.

Zack et Slater s’assoient l’un à côté de l’autre. Zack tente de convaincre qu’à eux deux, ils pourraient faire la loi dans le collège. Mais Slater refuse. Il préfère « rouler tout seul ». Vexé, Zack lui rétorque qu’on ne lui a rien demandé. Slater le nargue en lui disant que lui, Slater, le dérangeait car avant qu’il n’arrive, cette école était le territoire de Zack. Ce dernier lui rétorque que rien n’a changé de ce côté-là. Slater lui propose un pari amical. Zack accepte en lui tapant dans le dos et en lui collant en même temps, un écriteau où il est inscrit : « Je suis un ringard. Frappez-moi ! »

*** Générique ***

 

CHAMBRE DE ZACK

Voix de femme :

Bonjour Zack, c’est Cindy, ton réveil-câlin. Il est 7 heures, c’est l’heure de pousser ton cri, Tarzan !

 

Zack, à la caméra :

C’est la rentrée aujourd’hui. Je suis impatient d’être en classe, pourquoi ?

 

Il appuie sur une télécommande puis se lève vers une affiche, représentant une joueuse de volley-ball, qui descend du plafond.

 

Zack, à la caméra :

Kelly Kapowski. Elle est folle de volley, de planche à voile, et bientôt de moi ! Cette année, je vais mettre le paquet. Vous allez voir !

 

Il commence à se dévêtir.

 

Zack, à la caméra :

Vous permettez ? Bande de voyeurs à l’affût, va !

 

Il revient tout habillé devant la caméra à côté de Kelly.

 

Zack, à la caméra :

Alors, qu’est-ce que vous en dites ?

 

 

HALL DE L’ECOLE

Jessie :

Oh, les profs que j’ai cette année sont les meilleurs de l’école !

 

Zack :

Les meilleurs profs, c’est ceux qui sont à la retraite.

 

Jessie :

Et toi, tes horaires ?

 

Zack :

 C’est n’importe quoi, j’ai qu’un seul déjeuner par jour !

 

Jessie :

Zack, il faut te faire à l’idée que nous ne sommes pas ici uniquement pour les frites et le poulet froid mayonnaise.

 

Zack :

Ah ça, c’est vrai, Jessie, y’a aussi les hamburgers…

 

 

Belding :

Bonjour, Tracy !

 

Jessie :

Ah, bonjour monsieur !

 

Belding :

Ravi de te revoir, Jessie. Monsieur Zack Morris ! Alors le renard est de retour dans le poulailler ?

 

Zack :

Monsieur Belding, les vacances vous ont réussi à ce que je vois !

 

Belding :

Ah oui, tu trouves, hein ?

 

Zack :

Vous avez perdu au moins dix kilos, non ? Ça a pas dû être facile, dites-donc !

 

Belding :

Ma femme et moi, nous avons fait du ballet aquatique pendant tout l’été. Nous allons bientôt tourner dans un remake du Bal des Sirènes, Haha…

 

Zack :

J’ai hâte de voir ça, monsieur. Cette expérience vous rend encore plus sympathique.

 

Belding :

Je te remercie. En tout cas, mon cher, tu n’as pas perdu ton talent de lèche-bottes à ce que je vois, hein.

 

Zack :

Merci, monsieur.

 

 

Lisa :

C’est une catastrophe ! Mon année scolaire est complétement fichue !

 

Zack :

Pourquoi ? Ta marque de rouge à lèvres a fait faillite, Lisa ?

Lisa :

Arrête, y’a pas de quoi rire. Regarde : Mon vestiaire est cerné par deux ringards ! Euh, Zack, si tu me trouves un vestiaire ailleurs, je te jure que je te revaudrai ça.

 

Zack :

Sois plus précise.

 

Lisa :

Je ferai tes maths pendant une semaine.

 

Zack :

Adjugé. Je vais voir ce que je peux faire pour toi.

 

Lisa :

Génial, Zack !

 

 

Zack, à la caméra :

Tous les atouts sont entre mes mains : On a donné ce vestiaire-là à Kelly, ce qui veut dire que celui d’à côté sera bientôt le mien.

 

Il se dirige vers le casier de Kelly mais un autre garçon le bouscule.

 

Zack :

Salut, je m’appelle Zack Morris.

 

Slater :

Et moi, Roger Rabbit, ça te va ?

 

Zack :

Non. Dis-moi ton nom, sois sympa.

 

Slater :

Slater.

 

Zack :

Dis-donc, t’as pas chance, vieux, je vois que t’as un vestiaire vraiment crade. Euh si tu veux, je te refile le mien, il est près des douches des filles en plus.

 

Slater :

S’il n’est pas dans leurs douches, tu peux le garder.

 

Zack :

T’as rien compris, Slater, je te fais une fleur en te le donnant.

 

Kelly :

Salut, Zack.

 

Slater :

Non, je te laisse.

 

Kelly :

Je m’appelle Kelly, et toi ?

 

Slater :

Moi, j’attends que tu m’appelles.

 

Kelly :

Très drôle, allez, à tout à l’heure.

 

Slater :

Ouah, elle sent toujours aussi bon, cette nana ?

 

Zack :

Kelly Kapowski ? Oh, tu peux pas la draguer, de toute façon.

 

Slater :

Et pourquoi ?

 

Zack :

Elle est… Euh… elle est lépreuse.

 

Slater :

Et alors ? On a tous des problèmes de peau, non ?

 

Zack :

D’accord, d’accord. Écoute, tu me files ton vestiaire et je te donne un authentique laissez-passer signé de la main même du proviseur.

 

Zack lui donne le laissez-passer.

 

Slater, balançant le laissez-passer et fouillant dans sa poche :

Ça, c’est pas la signature du directeur. La voilà, sa vraie signature.

 

Mécontent, Zack prend le document des mains de Slater.

 

Zack :

C’est bien la sienne, en effet. Comment t’as eu ça, toi ?

 

Slater :

Écoute, j’ai fait plus de 14 écoles en moins de trois ans, alors des laissez-passer, j’en ai dans toutes les langues.

 

Zack :

Bien joué.

 

Slater :

Sans rancune, petit.

 

Slater s’en va.

 

Zack, à la caméra :

Ça commence mal avec lui.

 

Zack se retourne et voit Screech à son casier qui se trouve justement près de celui de Kelly.

 

Zack :

Hey mais voilà le plus beau et le plus fort ! [Screech regarde autour de lui pour voir à qui il parle] C’est de toi que je parle, Screech.

 

Screech :

Oh ouah, merci.

 

Zack :

Hey hey, Screech, mon vieux, si tu devais partager ton vestiaire avec n’importe quel gars de l’école, ce serait avec qui ?

 

Screech :

Mais avec toi bien sûr.

 

Zack :

Génial, j’apporte mes affaires.

 

Screech :

Ouah… Tu veux qu’on partage mon placard ? Je te remercie de t’installer chez moi !

 

Zack :

Est-ce qu’on est potes, oui ou non ? Dis, mon vieux, ça t’embêterait de mettre tes bouquins en bas ? Y’a une sorte de cochonnerie qui colle.

 

Screech :

Attends, je vais arranger ça, je vais faire le ménage chez toi.

 

Screech attrape un aspirateur de poche et s’enferme dans le casier.

 

 

HALL DE L’ECOLE, A LA PORTE D’UNE CLASSE

 

Zack, à la caméra :

Après le vestiaire, le plus important, c’est la place qu’on aura en classe. Moi je cherche à être assis à côté de Kelly. J’ai de la chance, Jessie est justement à cette place-là. Et on est comme frère et sœur.

 

 

DANS LA CLASSE

 

Jessie :

Non, pas question !

 

Zack :

Tu es ma meilleure amie, Jessie, tu ne vas pas me refuser ça.

 

Jessie :

Si, parce que je veux travailler, et pour ça, j’ai besoin d’être devant.

 

Zack :

Mais moi aussi, figure-toi. Cette année je veux étudier, sérieux !

 

Jessie :

Tout ce que tu veux étudier, c’est Kelly, sérieux !

 

Zack :

Non mais tu rigoles ! Cette espèce de veau !

 

Jessie :

Tout le monde a compris que tu avais envie de sortir avec Kelly.

 

Toute la classe se tourne vers eux.

 

Zack :

Oui effectivement maintenant tout le monde a compris, merci ! Bon alors, cette place, c’est oui ou non ?

 

Jessie :

Désolé, tu te trouves un autre pigeon.

 

Jessie va s’assoir. Zack réfléchit vite fait.

 

Zack :

Oh, Lisa ! Je voudrais te parler une seconde.

 

Lisa :

J’arrive.

 

Lisa se lève et rejoint Zack près du pupitre du professeur.

 

Zack :

Je t’ai trouvé un vestiaire.

 

Lisa :

Oh, Zack tu es formidable, c’est lequel ?

 

Zack :

Le 118.

 

Lisa :

Ouah c’est génial ! C’est tout près des cabines de bains des mecs. Ils vont passer près de moi au moins une fois par jour !

 

Zack :

Et les plus propres, deux fois !

 

Lisa :

Oh t’es un frère, Zack. Je ferais tes maths pendant deux semaines.

 

Zack :

Ah, j’ai une autre idée. Tu me donnes ta place et ensuite on est quittes.

 

Lisa :

Pas problème.

 

Zack :

Merci, Lisa.

 

Zack va s’assoir à la place de Lisa près de Kelly.

 

Kelly :

Salut, Zack.

 

Zack :

Salut, Kelly. Lisa m’a demandé de changer, alors on va être assis côte à côte.

 

Slater entre à son tour dans la classe.

 

Zack à Slater, pointant du doigt le fond de la classe :

Euh, je t’ai gardé une place.

 

Slater :

T’es trop bon.

 

Slater va s’assoir. Il se trouve juste à côté de Screech tout au fond. Ce dernier fait une bulle avec son chewing-gum mais Slater la fait éclater. Le professeur entre dans la classe.

 

Dewey, allant vers son bureau :

Bonjour, tout le monde. Asseyez-vous. Je suis monsieur Dewey. Comment se sont passées vos vacances ? Les miennes très mal. Commençons le cours.

Embarquons-nous pour une croisière joyeuse et passionnante à travers l’univers merveilleux de l’algèbre. Je vous laisse le temps de réaliser votre chance.

 

Fille : (elle bâille)

Aaah…

 

Slater lève la main.

 

Dewey :

Oui, vous avez la parole.

 

Slater, se levant :

Monsieur Dewey. Euh… ça me gêne un peu de dire ça. Mais je suis presque aveugle de l’œil droit et j’aurais besoin d’être assis plus près.

 

Dewey :

Vous avez raison de vous adresser à moi. Je vais trouver une solution. C’est pour ça qu’on m’a mis là d’ailleurs. [Il rit] Est-ce qu’il y a des volontaires ?

 

Kelly :

Moi je lui donne ma place.

 

Zack :

Non ! Non, pas toi ! Euh, je veux dire que c’est inutile.

 

Dewey :

Dois-je en déduire que vous êtes volontaire ?

 

Zack :

Moi ?

 

Slater :

Il m’a déjà offert son vestiaire et voilà qu’il me cède sa place. C’est plus qu’un copain, c’est Frère Thérèsa.

 

Slater et Zack change de place en se lançant des regards noirs.

 

Dewey :

Vous vous embrasserez après le cours.

 

Mécontent, Zack s’assis près de Screech.

 

Screech :

Hey c’est super ! On va être assis côte à côte pendant toute l’année !... Au fait, pour le vestiaire, vieux, ça colle plus, pour raison de santé.

 

Zack :

Comment ça, quelle raison de santé ?

 

Screech :

Slater a dit qu’il me tuerait.

 

Souriant, Slater fait un petit signe de la main à Zack.

 

 

CHEZ MAX

 

Zack :

Je dévorerais n’importe quoi, moi !

 

Jessie :

Surtout Kelly !

 

Zack :

Pourquoi pas.

 

Lisa :

Elle doit être meilleure que le menu de la cafétéria.

 

Jessie :

Oui, c’est délicieux, une brune à la sauce ketchup.

 

Le serveur, Max, arrive avec un plateau.

 

Max :

Voilà le déjeuner qui arrive : burgers, frites et en prime, une surprise.

 

Max sort un bouquet de fleur d’une serviette.

 

Zack :

Max, d’où tu sors ça ?

 

Max :

Facile, mon lapin m’a donné un coup de main… Boing.

 

Un lapin en peluche sort de sa veste. Max rejoint Kelly assise à une autre table avec une fille.

 

Kelly :

Max, tu as un vrai talent de…

 

Zack a les yeux rivés sur elle.

Jessie :

Est-ce qu’au moins tu lui as demandé de sortir avec toi ?

 

Zack :

Pas encore dans la réalité. Mais dans mon esprit, nous avons déjà des enfants.

 

Max revient à la table de Zack avec une boisson.

 

Max à Zack :

Tu ne voudrais pas porter ça à Kelly, hein ? J’ai perdu la main, regarde.

 

Il enlève une fausse main de sa manche.

 

Zack :

Tout de suite.

 

Jessie :

Haha…

 

Max :

Merci.

 

Zack va porter le verre à Kelly qui est toute seule à sa table.

 

Zack :

Salut, Kelly.

 

Kelly :

Salut, Zack.

 

Zack :

Euh… Max m’a demandé de t’apporter ça.

 

Kelly :

Merci, mais je n’ai rien commandé.

 

Max lève un faux pouce vers Zack et l’incite à poursuivre sa conversation avec Kelly. Zack s’assoit en face de Kelly.

 

Zack :

Euh… J’ai quelque chose à te demander.

 

Kelly :

Vas-y, je t’écoute.

 

Zack :

Voilà… Euh… Tu as passé de bonnes vacances ?

 

Kelly :

Oh, fantastique ! Mes parents m’ont envoyé dans un club en Floride. J’ai joué au volley-ball sur la plage tous les jours.

 

Zack :

Il devait faire chaud alors.

 

Kelly :

Non, non, c’était surtout l’humidité. Tu ne peux pas savoir, nos tee-shirts nous collaient à la peau.

 

Zack :

Ah oui… vraiment ? Tu permets que j’en boive une goutte ?

 

Kelly :

Mais bien sûr, vas-y. Au fait qu’est-ce que tu voulais me demander ?

 

Zack :

Euh…Tu crois que tu aimerais aller au…

 

Kelly :

Où ça ?

 

Slater arrive à la table de Kelly et Zack.

 

Slater :

Alors, quoi de neuf ? Qui veut des oignons frits ?

 

Kelly :

Oh avec plaisir.

 

Slater passe au doigt un oignon frit à la manière d’une bague de fiançailles.

 

Slater :

Nous voilà fiancés.

 

Kelly :

Oh, je sens que je vais pleurer.

 

Zack, à la caméra :

Eh bien comme ça on sera deux.

 

 

HALL DE L’ECOLE

 

Zack arrive par l’escalier.

 

Zack, à la caméra :

Hey, je ne suis pas vraiment plus mauvais qu’un autre. Mais je dois vous prévenir tout de suite que vous serez bientôt les témoins de l’acte insensé d’un individu désespéré.

 

La cloche retentit. Les élèves ferment leur casier et quittent le hall.

 

Screech : (il tousse)

Hhhh hahaha…

 

Kelly :

Ça ne va pas, Screech ? Qu’est-ce qui se passe ? T’as avalé de travers ?

 

Zack :

Mais oui ! Mon chat fait exactement le même genre de bruit avant de vomir une souris.

 

Screech, s’avance vers Zack et avec difficulté :

Pou… Poulet !

 

Zack :

Oh non, c’est un os de poulet ! Vite, quelqu’un, au secours !

 

Kelly :

Laisse-moi, je vais me débrouiller. J’ai fait du secourisme.

 

Zack, à la caméra :

Je m’en doutais.

 

Kelly :

Bon alors maintenant, Screech, pas de panique. Je vais mettre mes bras autour de toi et t’aider à expulser cet os de ta gorge. Attention… [Elle comprime son ventre] Tu sens quelque chose ?

 

Screech, ravi :

Hhhh… c’est bon, c’est bon…

 

Zack, le rappelant à l’ordre :

Screech !

 

Elle recommence son geste.

 

Kelly, à Screech :

Ça y est ?

 

Screech :

Oh c’est merveilleux. Et pour toi, ça va ?

 

Zack frappe Screech à la poitrine et fait sembler de récupérer un os.

 

Zack :

Oh… ça y est, il a fini par sortir.

 

Kelly, dégoutée :

T’as mangé quoi au déjeuner ? Du coyote ?

 

Zack :

C’est du bon boulot, Kelly.

 

Kelly :

Merci, mais maintenant, je suis en retard et monsieur Minavich va être encore furieux.

 

Kelly récupère ses livres des mains de Zack et elle rentre dans la classe. Zack ne referme pas entièrement la porte de la classe.

 

Screech :

Alors j’ai été bien Zack ?

 

Zack :

Tu as été absolument parfait. Maintenant va me garder une place en étude, j’arrive. Et merci.

 

Zack écoute à la porte de la classe de Kelly.

 

M. Minavich :

Mlle Kapowski, vous connaissez le règlement dans ma classe : Si vous n’êtes pas à votre place quand la cloche sonne, vous êtes passible d’une retenue.

 

Zack, refermant la porte de la classe et à la caméra :

Comme c’est regrettable ! Cette chère Kelly va rester ici toute seule après l’école… A moins qu’une âme dévouée décide de se faire coller pour lui tenir compagnie.

 

 

SALLE DE CLASSE

 

La cloche sonne et les élèves s’installent à leur place.

 

Simpson :

Nous commencerons dès que la cloche, bien sûr, aura sonné.

 

Fille :

Hahaha…

 

Simpson, regardant sa montre :

Ils ont oublié de la brancher, c’est le premier jour… Ça ne fait rien, nous allons commencer… Bien. Être ou ne pas être, telle est la question. Qui a dit ça ?

 

Zack :

Vous, à l’instant, madame.

 

Simpson :

C’est exact, le prince Hamlet. Mais euh… le nom de l’auteur d’Hamlet, qui le connaît ?

 

Lisa :

William Shakespeare.

 

Simpson :

Vous séchez tous ? Alors je vais vous le dire : William Shakespeare.

 

Zack :

Sans blague !

 

Simpson :

Non, non, pas William Blake : Shakespeare.

 

Lisa, derrière Zack :

Zack, tu vas avoir des ennuis.

 

Zack, se retournant :

Mais euh c’est bien ce que je veux, Lisa.

 

Simpson :

Excusez-moi, vous ; là-bas…

 

Zack :

Oui ?

 

Simpson :

Non non, pas vous, la jeune fille qui est derrière vous. Si vous continuez à chuchoter je serai dans l’obligation de vous infliger une sanction.

 

Lisa :

Moi ?

 

Zack :

Elle !

 

Simpson :

Quoi ? … Au cours de ce trimestre nous allons étudier ensemble Macbeth. Le Marchand de Venise. Roméo et Juliette. Et bien sûr Macbeth… Bon alors, par laquelle allons-nous commencer ?

 

Zack :

Je propose Mc Burger et Mackintosh.

 

Simpson :

Bien, très bon choix.

 

Fille (collier) :

Hahaha…

 

Fille n° 2 :

Hahaha…

 

Simpson :

Alors, est-ce que quelqu’un sait comment Romeo est mort ?

 

Zack :

Moi je sais : d’ennui dans votre classe.

 

Simpson :

Bien dit : de poison et de guerre lasse.

 

Zack :

C’est pas vrai !

 

Lisa :

Hah…

 

Fille (collier) :

Hhhhmouh…

 

Fille (blonde) :

Hhh…

 

Zack fait tomber par mégarde son livre.

 

Simpson :

Que vois-je ? Vous venez de jeter brutalement par terre les œuvres de William Shakespeare ? Je ne tolèrerais pas ce manque de respect et d’égards dans ma classe. Sortez et allez de ce pas chez le proviseur !

 

Zack :

Oui, Mme Simpson. J’y cours à pas lents.

 

Simpson :

Ce garçon me déplait.

 

 

BUREAU DE M. BELDING

 

Zack, à la caméra :

Le bureau du proviseur. C’est presque un second foyer pour moi. Regardez ça, tout est parfaitement rangé. M. Belding est un vrai maniaque. Tenez, regardez.

 

Zack déplace un objet sur le bureau et attend sagement le proviseur.

 

Belding :

Hum, Hum… C’est le premier jour et tu t’es déjà fait renvoyer de la classe ? Qu’est-ce qui se passe, Morris ? Tu es encore la proie des puissances occultes ?

 

Zack :

Oh non m’sieur. Elles sont pas encore revenues de vacances.

 

Belding :

Tu as bougé ceci, n’est-ce pas ?

 

Zack :

Ah oui, m’sieur, désolé…

 

Belding :

Je t’ai déjà dit de ne pas y toucher.

 

Zack :

Je regrette mais c’est plus fort que moi.

 

Belding :

Eh bien c’est bien ça qui m’inquiète, Morris, ce sont tes… tes impulsions sont toujours beaucoup plus fortes que toi.

 

Belding enlève sa veste de costume.

 

Zack :

On ne peut rien vous cacher.

 

Belding :

En tout cas, il va falloir trouver une solution.

 

Zack :

Oh oui, je crois que je mérite une retenue.

 

Belding enfile un gilet en laine.

 

Belding :

Grosse erreur, ça n’est pas de cette façon qu’il faut s’y prendre avec toi, Zack.

 

Zack :

Vous allez faire le bon samaritain ?

 

Belding :

Tu es sur la bonne voie. Oui. Assieds-toi. Allez… Cette année, vois-tu, j’ai l’intention, d’être non seulement un directeur d’école mais aussi un directeur de conscience. Et tu es le premier élève auprès de qui je vais jouer ce rôle. Il faut que tu comprennes que je veux aider.

 

Belding s’assoit devant Zack et sort une pipe.

 

Zack :

Mais vous pouvez pas m’aider, je suis pourri… jusqu’à la racine.

 

Belding :

Non, Zack. Aucun gosse n’est jamais pourri. Ce qu’il faut, c’est trouver les paroles qui le touchent.

 

Zack :

M. Belding, je vous jure que vous perdez votre temps avec des paroles. C’est une colle que je mérite, c’est tout.

 

Belding :

Tu penses te punir de cette façon, mais tout au fond de toi, peut-être que tu la désires, cette colle.

 

Zack :

Pourquoi vous dites ça ?

 

Belding :

J’ai parfois des intuitions d’origine inconnue.

 

Zack :

Ecoutez, monsieur, j’ai besoin d’être consigné.

 

Belding :

C’est moi qui sais ce dont tu as besoin. [Désespéré, Zack s’empare d’un stylo et tape sur le bureau] S’il te plaît, veux-tu reposer ça ?

 

Zack :

Oh excusez-moi. Ça vous dérange ?

 

Belding :

Oui, en effet. Ça me dérange.

 

Zack regarde la caméra et fait un clin d’un œil complice.

 

Zack :

Alors je le remets à sa place tout de suite. Voilà… [Il fait exprès de renverser le pot à crayons] Oh pardon, je…

 

Belding :

Merci. Non, s’il te plaît. Laisse-moi, je m’en charge. Je sais comment les ranger. [Zack s’intéresse ensuite à un trophée sur une des étagères] Tu sais, Zack, cet été j’ai participé à un séminaire sur les adolescents à problèmes dans nos sociétés. Avant tout, quand on est avec eux, il faut être très patient. Ne touche pas à mon trophée de meilleur turfiste.

 

Zack :

Ce machin-là ?

 

Mécontent, Belding reprend le trochée des mains de Zack.

 

Belding :

Oui, ce machin-là. Où en étais-je, au fait ?

 

Zack :

Euh… Vous étiez en train de parler de la patience qu’il faut avoir avec les ados.

 

Belding :

Oui. Voilà, c’est ça. Zack, nous devons essayer d’analyser nos attitudes respectives. [Zack retourne vers le bureau et prend dans les mains une photo de Mme Belding] Les psychologues disent que l’adolescent est à la recherche de son identité et que l’adulte doit l’aider… Pose Mme Belding sur la table ! [Zack s’exécute] J’ai la ferme conviction que nous pourrions très bien nous entendre. [Zack fait tomber le trophée que Belding venait de remettre à sa place] Regarde ce que tu viens de faire ! Eh bien, tu l’auras voulu. Puisque tu me pousses à bout, je te mets une colle et je te souhaite beaucoup de plaisir !

 

Zack :

Je vous promets que je ferais de mon mieux.

 

 

LA SALLE DE RETENUE

 

Zack arrive devant la porte de la salle.

 

Zack, à la caméra :

La salle de colle ! Juste Kelly et moi ! Le rêve devient enfin réalité…

 

Zack imagine la scène. Il entre dans la salle et Kelly l’attends assise sur le bureau dans une magnifique robe blanche...

 

***

 

Kelly :

Bonjour, Zack, ça fait si longtemps que je t’attends.

 

Zack, à la caméra :

Ah…

 

Kelly lui fait signe d’approcher. Il marche vers elle.

 

Kelly :

C’est très habile de ta part d’avoir réussi à nous faire mettre en retenue tous les deux.

 

Zack :

J’espère que tu es contente.

 

Kelly :

Tu as vu ça ? [Elle lit l’inscription sur le tableau] Retenue de 15h30 à jamais.

 

Zack :

Oh, bon sang !

 

Kelly :

Oh je t’en prie, mets-toi à l’aise, fait comme chez toi.

 

Zack :

Oh non, après toi.

 

Kelly :

Non non non, tu dois être épuisé après toutes ces magouilles et combines. Repose-toi, mon amour.

 

Zack :

Je le savais qu’on en viendrait là.

 

Kelly :

Oui, tu m’as conquise. Je t’appartiens. Tu es mon maître.

 

Kelly se penche sur lui pour l’embrasser.

 

***

 

Zack ferme les yeux en pensant à la scène.

 

Zack :

Pourquoi faire languir ma chérie trop longtemps ?

 

Il entre plein d’espoir mais est très vite déçu car il n’y a que Slater, assis sur le bureau.

 

Zack :

Ben qu’est-ce que tu fais ici ?

 

Slater :

Bah, j’ai beaucoup apprécié ton coup monté et j’ai décidé de faire la même chose.

 

Zack :

T’as fait quoi ?

 

Slater :

Tu connais M. Warren le prof de sciences Nat. Je l’ai disséqué.

 

Zack :

Sans blague ! Ben dis donc t’as fait fort !

 

Slater :

Ouais comme tu dis… En tout cas, on s’est fait avoir tous les deux.

 

Zack :

Ah et pourquoi ça ?

 

Slater :

Parce que Kelly ne viendra pas… Belding a su qu’elle avait sauvé la vie à Screech et il l’a excusée.

 

Zack :

Alors, en fin de compte, on se retrouve toi et moi ?

 

Slater :

Le jeu de l’amour et du hasard.

 

Zack, mécontent :

D’abord, tout ça ne serait pas arrivé si tu n’avais pas essayé de me faucher Kelly.

 

Slater :

Te la faucher ? Elle portait pas un écriteau avec « Je suis à Zack » !

 

Zack :

Écoute, Slater. ça fait deux ans que j’ai des visées sur Kelly et je l’ai vue sortir avec six mecs différents. Alors tu vois la patience que ça représente ?

 

Slater :

C’est pas de la patience, c’est de l’obstination.

 

Zack :

C’est toi qui me parles comme ça ? Toi qui as changé de bahut plus de 14 fois en moins de trois ans ! Tu sais ce que t’es ? Un malheureux délinquant !

 

Slater :

Oh ferme-là, pauvre mec ! Mon père est dans l’armée, ok ? Et pendant que lui marche au pas… Moi, j’essaie de me faire une place au soleil. Si ça te défrise, t’as qu’à le dire.

 

M. Dewey entre dans la salle.

 

Zack :

Tu crois que tu me fais peur ?

 

Dewey :

Il est strictement interdit de se pousser, de se battre, de menacer ou d’employer la violence pour quelque raison que ce soit dans cet établissement. Réservez tout cela pour chez vous.

 

Zack :

Oh, on ne faisait que discuter.

 

Slater :

Oui, on parlait juste d’un problème de maths. Comment faire pour que deux plus un égal deux.

 

Dewey :

Je ne vous crois pas et ça m’est égal. J’ai mal aux dents, je suis fatigué et je dois rentrer chez moi finir mon repassage.

 

Il prend un journal de son attaché-case pendant que Zack et Slater s’assoit l’un à côté de l’autre.

 

Zack :

C’est vrai que ton père est dans l’armée ?

 

Slater :

Si c’est pas le cas, alors c’est qu’il nous a joué une sacré comédie.

 

Zack :

Ça fait quelle impression, de changer tout le temps d’école ?

 

Slater :

C’est pas si mal.

 

Zack :

Tu sais, Slater, si on unissait nos forces, on ferait la loi dans cette école.

 

Slater :

Pas question, je roule tout seul.

 

Zack :

Qui t’a sonné ?

 

Slater :

Toi ! Je te dérange, pas vrai, Morris ? Cette école était ton territoire avant que j’arrive.

 

Zack :

Elle l’était, l’est encore et le restera toujours, vieux.

 

Slater :

Si tu veux on fait un pari amical, d’accord ?

 

Zack :

Compte là-dessus, mon gars ! [Il lui tape dans le dos et lui colle une étiquette marquée dessus « Je suis un ringard. Frappe-moi »] Si tu veux jouer au con, t’as gagné !

 

Zack lui sert la main puis se lève en souriant vers le taille-crayon.

 

Zack, à la caméra :

D’accord, j’ai pris un bide et je reconnais d’ailleurs que je l’ai mérité. Mais c’est le premier jour, faut que je me chauffe. J’adore l’école mais qu’est-ce qu’on perd comme temps entre les récrés !

 

 

*** Fin de l’épisode ***

Kikavu ?

Au total, 2 membres ont visionné cet épisode !

byoann 
Date inconnue

Fuffy 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

Nous fêtons la Saint Valentin pendant tout le mois de février en soldant les HypnoCards Shippers !
Jusqu'au 28/02 | Shippers soldées !

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Fiches séries
Hier à 17:55

Demandes de designs
Hier à 11:21

Jason Jones
Hier à 23:40

Darcy Rose Byrnes
Hier à 23:40

Eric Braeden
Hier à 23:40

Our Zoo
Hier à 23:37

House of Cards
Hier à 23:37

Street Legal S02E13
Aujourd'hui à 02:45

Street Legal S02E12
Aujourd'hui à 02:45

Street Legal S02E11
Aujourd'hui à 02:45

Au programme de ce week-end
Aujourd'hui à 10:31

Hugh Laurie
Aujourd'hui à 09:47

Dernières audiences
Logo de la chaîne Syfy

Deadly Class, S01E06
Mercredi 20 février à 22:00
0.37m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne FXX

You're The Worst, S05E07
Mercredi 20 février à 22:00
0.19m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne Syfy

The Magicians, S04E05
Mercredi 20 février à 21:00
0.53m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne TF1

Criminal Minds, S14E07
Mercredi 20 février à 21:00
4.10m / 17.3% (Part)

Logo de la chaîne USA Network

Suits, S08E15
Mercredi 20 février à 21:00
0.69m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S01E128
Mercredi 20 février à 20:45
3.52m / 14.3% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S15E98
Mercredi 20 février à 20:20
3.36m / 14.1% (Part)

Logo de la chaîne Freeform

Grown-ish, S02E09
Mercredi 20 février à 20:00
0.42m / 0.2% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce week-end

Au programme de ce week-end
En ce week-end de février, bon courage à ceux qui reprennent bientôt et bonnes vacances aux...

Une adaptation en série télévisée de The Right Stuff !

Une adaptation en série télévisée de The Right Stuff !
National Geographic, en partenariat avec Appian Way de Leonardo DiCaprio et Warner Horizon Scripted...

The Haunting of Hill House, saison 2, nouvelle histoire !

The Haunting of Hill House, saison 2, nouvelle histoire !
The Haunting of Hill House sera de retour sur Netflix ! Le géant de la diffusion a en effet commandé...

Un remake de la série Frasier en préparation ?

Un remake de la série Frasier en préparation ?
Vous souvenez-vous de Frasier ? Il s'agissait d'une série, spin-off de Cheers, dans lequelle Frasier...

Au programme de ce jeudi soir

Au programme de ce jeudi soir
Aujourd'hui, jeudi 21 février, il va falloir faire un choix dans les séries.  Du côté anglophone,...

HypnoRooms

juju93, Avant-hier à 06:32

Il vous reste encore 10 jours pour me proposer des personnalités LGBT pour une future animation sur The L Word. N'hésitez pas !

mnoandco, Avant-hier à 11:01

Nouvelles photos à départager sur le quartier Blacklist : le rouge est mis à l'honneur dans la tenue de nos actrices! Merci

Luna25, Avant-hier à 22:41

Les Awards du quartier Legends of Tomorrow continuent avec un nouveau sondage.

Luna25, Hier à 18:21

Et pour fêter son 1er anniversaire venez faire un test de personnalité sur le quartier des Legends, tout le monde peut participer.

serieserie, Aujourd'hui à 08:46

HypnoCup : Dernier jour avant la petite finale! Allez voter!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage