All Rise
#111 : Procès au pays d'Oz

Résumé : Au milieu des fêtes, Lola doit se défendre devant la Commission des performances judiciaires après qu'une plainte a été déposée contre elle. En outre, la juge Lisa Benner fait appel à Sara, Emily et Luke pour organiser un procès simulé sur le thème du "Magicien d'Oz" pour les enfants des employés du Hall of Justice, dans lequel Dorothy est jugée pour avoir tué la méchante sorcière.

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
The Joy From Oz

Titre VF
Procès au pays d'Oz

Première diffusion
16.12.2019

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Lundi 16.12.2019 à 21:00
5.54m / 0.7% (18-49)

Plus de détails

N°011

Réalisateur : Claudia Yarmy | Scénariste : Conway Preston

Acteurs principaux présents dans l'épisode :
   - Simone Missick ... Lola Carmichael
   - Wilson Bethel ... Mark Callan
   - Marg Helgenberger ... Lisa Benner
   - Jessica Camacho ... Emily Lopez
   - J. Alex Brinson ... Luke Watkins
   - Lindsay Mendez ... Sara Castillo
   - Ruthie Ann Miles ... Sherri Kansky

Acteurs secondaires et invités dans l'épisode :
   - Reggie Lee ... Procureur Thomas Choi
   - Paul McCrane ... Juge Jonas Laski
   - Tony Denison ... Vic Callan
   - Lindsey Gort ... Amy Quinn
   - Suzanne Cryer ... Maggie Palmer
   - Tom Gallop ... Ez Driscoll
   - Joe Williamson ... Kevin Harris
   - Alysia Reiner ... Deb Thomson
   - Parvesh Cheena ... Sai Dalal
   - Grant Harvey ... Liam O'Hare
   - David Paladino ... Trevor Mabbit
   - Jonathan Craig Williams ... Lieutenant Warren Crimp
   - Sofie Calderon ... Lieutenant Bobbi Reese
   - Eileen Grubba ... Becca Harper
   - Lily Mae Harrington ... Abbey Harper
   - Carrie Gibson ... Présidente du Grand Jury

[Lola Carmichael est assise sur un banc devant le tribunal. Elle regarde sur son téléphone quelques messages qu’elle a reçus, pose son téléphone et respire un bon coup. Puis, son téléphone sonne et elle répond.]

Sherri Kansky : Madame ?
Lola Carmichael : Oui Sherri, je sais ça bouchonnait sur la route.
Sherri Kansky : C'est le dernier jour avant les vacances et si vous n’arrivez…
Lola Carmichael : Je suis en train de me garer, j'arrive tout de suite.

Lola Carmichael raccroche son téléphone, et prend ses cafés.

[Dans la salle 802, Driscoll plaide.]

Driscoll : Votre honneur, si on se contente d'une petite tape sur les doigts qui sait ce que Madame B. volera la prochaine fois. Nous proposons donc 3 ans avec mise à l'épreuve et 180 jours de détention.
Lola Carmichael : Monsieur Driscoll, la prévenue est jugée pour avoir volé des uniformes scolaires pour ses enfants
Driscoll : Oui, il s'agit là d'un vol aggravé.
Lola Carmichael : Que je suis autorisée à requalifier en vol simple. Ça me paraît plus juste.
Driscoll : Oui, on pouvait s’y attendre.
Lola Carmichael : Je vous demande pardon.
Driscoll : Rien votre honneur.

Lola échange un regard avec sa greffière, Sara Castillo.

Lola Carmichael : Alors, à vous de faire une nouvelle offre qui sera plus adaptée et monsieur Driscoll.
Driscoll : Votre honneur ?
Lola Carmichael : J'espère que l'esprit de Noël sera vous rendre indulgent.

Lola Carmichael frappe un coup de marteau. Les personnes dans la pièce rangent leurs affaires et partent.

Sherri Kansky : Toutes mes félicitations, sauf en cas de comparution immédiate ou de demande urgente de mandat, la cour se retire.
Lola Carmichael : Jusqu'à la fin de l'année.
Driscoll : A tout de suite madame la juge.
Lola Carmichael : Oui, vous serez…
Driscoll : à la fête donnée par le bureau du procureur.
Lola Carmichael : Passez de bonnes fêtes monsieur Driscoll.

Driscoll part. Gros plan sur Lola Carmichael le visage inquiet.

[Lola arrive dans son bureau et y retrouve la juge Benner assise sur son canapé.]

Lola Carmichael : Je vois que vous avez fait un saut à la fête donnée par le procureur.
Lisa Benner : Oui, mais me voilà. Un cookie ?
Lola Carmichael : Non, merci.

Lola retire sa robe, met sa veste et s’assoit à son bureau.

Lisa Benner : Je viens voir si ça va.
Lola Carmichael : C'est inutile.
Lisa Benner : Laissez-moi préciser, je viens voir comment vous abordez votre passage devant la commission d'évaluation judiciaire.
Lola Carmichael : Bien, plutôt bien ouais.
Lisa Benner : Ça peut être éprouvant, vous risquez de recevoir un blâme ou même de vous faire révoquer.
Lola Carmichael : Je connais le code pénal et je suis dans mon droit.
Lisa Benner : C'est pas une question de droit mais plutôt de politique. La plainte aurait jamais dû aller aussi loin.
Lola Carmichael : Non sans rire.
Lisa Benner : Ce qui prouve que vous avez des ennemis au sein de la commission. Allez faire un tour à la fête du procureur.
Lola Carmichael : C'est la dernière chose dont j'ai envie.
Lisa Benner : Montrez-leur que vous ne vous laissez pas intimider.
Lola Carmichael : J’ai encore du travail qui m'attend.
Lisa Benner : Pourquoi pas maintenant ?
Lola Carmichael : Lisa !
Lisa Benner : Tant qu’il reste encore des cookies.
Lola Carmichael : D’accord je vais y aller.

Lisa regarde Lola avec des gros yeux pour qu’elle y aille tout de suite.

Lola Carmichael : Regardez-moi j’y vais même tout de suite. (Elle se lève de son bureau).
Lisa Benner : C'est parfait ! Je vous recommande les biscuits verts ils sont à tomber.

Alors que Lola est partie, Sherri apparait par la porte qui sépare le bureau de Lola du sien.

Sherri Kansky : C'est mal engagé ? Dites-moi tout.
Lisa Benner : Il faudrait qu'on en discute, ça reste entre nous.

[Lola et Mark sont au sommet des escaliers du palais de justice.]

Mark Callan : J'aurais jamais cru qu'on puisse en arriver là…
Lola Carmichael : Et pourtant on y est. D’anciens collègues à moi et apparemment certains membres de la commission veulent me faire quitter la magistrature. Ça, plus l'affaire Travis Bolson, je sais plus où j'en suis.
Mark Callan : Cette histoire avec Travis.
Lola Carmichael : J'aurais dû le mettre en prison.
Mark Callan : T'as préféré lui laisser sa chance.
Lola Carmichael : Ouais, et le jour suivant il a volé une voiture, a eu un accident et aujourd'hui sa fille sa fille n’a plus de père.
Mark Callan : C'était son choix, t’y es pour rien.
Lola Carmichael : Ouais, tu me l'as dit et répété. (Silence). Et pour ton père ça donne quoi ?
Mark Callan : Je passe en revue la liste d'avocats qui m'a filé y a des dockers spécialistes de la fraude aux assurances ou des habitués de la mafia qui veulent pas du dossier.
Lola Carmichael : Qu'est-ce que tu comptes faire ?
Mark Callan : Engager quelqu'un pour lui refiler l'affaire, m’en laver les mains.
Lola Carmichael : Hein Hein. Tu peux pas, fais pas ça.
Mark Callan : Je vais me gêner tiens, j'en ai ras le bol que tout le monde au bureau me regarde comme si j'avais commis un meurtre.
Lola Carmichael : Je devine qui en particulier.
Mark Callan : Ouais
Lola Carmichael : (Souris). On va y aller à cette petite fête. Pas question qu'il gagne et on a besoin de cookies.
Mark Callan : Vraiment ?
Lola Carmichael : Oui vraiment.

Lola et Mark descendent les escaliers bras dessus bras dessous.

[Dans les bureaux du procureur, c’est une ambiance de fête avec de la nourriture, des décorations et du monde.]

Emily Lopez et Luke Watkins sont en train de discuter avec un verre à la main.

Luke Watkins : J'ai manqué de temps, j'ai pas fini la disert.
Emily Lopez : Mais personne finit jamais à temps aux examens.
Luke Watkins : J'étais crevé, j'avais enchaîné 2 services la veille, je me suis vautré.
Emily Lopez : Mais non.
Luke Watkins : Du coup je vais devoir rempiler un semestre de plus à la fac et cumuler les heures sup pour payer les cours, ou peut être que je devrais changer de voie.
Emily Lopez : Arrête, t’es en plein délire.

Sara Castillo arrive toute souriante et joyeuse.

Sara Castillo : Luke ?
Emily Lopez : T’as l’air vannée.
Sara Castillo : Merci. Qui s’est chargé de la déco ? Notre fête à nous va être 1000 fois mieux. Tu viens, promis ?
Luke Watkins : A priori oui, on verra comment ça va.

Un invité dit dans le bruit ambiant (Musiques de Noël) « Encore un peu ? ».
Luke Watkins part et laisse les deux jeunes femmes ensemble.

Sara Castillo : Qu’est-ce que j’ai dit ?
Emily Lopez : Il croit qu’il a raté son examen.
Sara Castillo : N'importe quoi.
Emily Lopez : C'est ce que je lui ai dit. (Elle voit la juge Carmichael entrer dans la pièce). Oh ça alors, la juge Carmichael.
Sara Castillo : Elle a osé venir, elle a bien raison. J’espère que, elle va leur donner du fil à retordre (Lola et Sara s’échangent un geste de la main pour se saluer).
Emily Lopez : Ca me rend furieuse. C’est d’un ridicule.
Sara Castillo : Je sais pas ce que je ferais si elle était pas là.
Emily Lopez : Pour une fois qu'… qu’on a un juge équitable, si elle se fait éjecter aussi vite alors c'est que le système est pourri.

Un invité dit dans le bruit ambiant (Musiques de Noël) « Joyeuses fêtes ».
Lola et Mark passent entre les invités et discutent tous les deux, ensemble.

Lola Carmichael : (Elle regarde Maggie Palmer et Driscoll). Quand je pense que c'est moi qui lui ai sauvé la mise il y a 3 ans quand Maggie Palmer s’est plantée dans cette affaire d'escroquerie.
Mark Callan : On est venu pour les cookies, tu te rappelles ?
Lola Carmichael : Oui les cookies.

La conversation entre Sara Castillo et Emily Lopez reprend.

Sara Castillo : La juge Benner est par là ? Je voudrais l’inviter à notre fiesta. T’imagines ce serait trop la classe.
Emily Lopez : (Elle voit Thomas Choi parmi les invités) : Je vais me sauver j'ai eu ma dose de procureur cette semaine.
Sara Castillo : Mais c'est les vacances.
Emily Lopez : Dis-le à Choi, il est déterminé à faire passer mon client, un pauvre gosse terrifié, pour un gros dur, un genre de caïd. D'ailleurs je dois me préparer pour l'audience. A tout à l'heure.
Sarah Castillo : Salut.

Kevin Harris, un peu perdu, s’adresse à Sara Castillo.

Kevin Harris : Oh, excusez-moi, j'aurais voulu trouver, j'espérais que, vous savez si, je me demandais si ùademoiselle Kansky allait venir.
Sarah Castillo : Ahhhh. (Elle ne sait quoi répondre et joue avec son verre).

Tandis que Lola et Mark discutent ensemble, Thomas Choi s’approche d’eux.

Thomas Choi : Madame Carmichael, je suis ravi de vous voir. Je vous prie de croire que vous avez encore beaucoup d'amis ici.
Lola Carmichael : Merci Thomas. Vos enfants viennent à la journée des familles demain ?
Thomas Choi : Oui, ils ont hâte. Désolé il faut que je vous emprunte monsieur Callan.
Lola Carmichael : (S’adressant à Mark). Le devoir t’appelle. Vas-y, on se voit tout à l’heure. (Mark la salue).

Un invité dit dans le bruit ambiant (Musiques de Noël) « Oh, la juge Carmichael est là ». Différentes personnes la regardent. Lola reste silencieuse et sourit nerveusement. Elle reçoit ensuite un message de Sherri. Après cela, elle a le regard dans le vide.

[Mark et Thomas Choi se rendent dans le bureau de ce dernier.]

Mark Callan : Quoi, c’est mon père ? Y a du nouveau ?
Thomas Choi : Non, rien à voir avec votre père, c'est au sujet de Liam O’Hare. Quant à votre père vous attendez pas à ce que j'en parle.
Mark Callan : Comment ça Liam O’Hare ?
Thomas Choi : Il retourne sa veste.
Mark Callan : Il lâche Trevor Mabbit ? C'est impossible c’est un de ses capitaines les plus respectés, un dealer qui a gravi les échelons, un modèle de loyauté. (Voyant Choi chercher un dossier Mark lui donne un coup de main). C’est ça que cherchez ?
Thomas Choi : Merci ! Donc Liam O’Hare, un des capitaines de Mabbit veut nous voir aujourd'hui. Il a appelé ce matin, il vous a demandé. Prenez un ou 2 policiers avec vous et sondez ses motivations. S'il est fiable vous irez devant le Grand Jury demain pour lancer une procédure contre Trevor Mabbit.
Mark Callan : Waw. Bon d’accord, c'est… c’est un gros coup.
Thomas Choi : Pas de bourdes. Faites gaffe et tenez-moi au courant. J'ai une audience.

Choi quitte la pièce et Mark lit le dossier. Amy Quinn frappe à la porte.

Amy Quinn : Ou sont passés les bons cookies ?
Mark Callan : J'avais préparé mes célèbres boules au chocolat mais elles ont été dévorées en 10 min.
Amy Quinn : Vous faites de la pâtisserie ?
Mark Callan : Et je suis même plutôt doué.
Amy Quinn : Hein. J'ai su pour votre père.
Mark Callan : Et ben, les nouvelles circulent vite.
Amy Quinn : Le père d'un substitut du procureur accusé de meurtre, on se demande qui ça pourrait intéresser, n’est-ce pas ?
Mark Callan : Combien vous facturez de l’heure déjà ?
Amy Quinn : (Léger rire d’étonnement). Quoi sérieux ?
Mark Callan : Non enfin peut-être.
Amy Quinn : Il l'a tuée ?
Mark Callan : En quoi ça vous concerne ?
Amy Quinn : Il s'agit de votre père.
Mark Callan : Je J'en sais rien à vrai dire.
Amy Quinn : J'ai pas traité d'affaires de meurtre depuis longtemps.
Mark Callan : Mais vous êtes la meilleure avocate du barreau, enfin d'après ce qu'il se dit.
Amy Quinn : Il faudrait d'abord que je le rencontre.
Mark Callan : Ça peut s'arranger.
Amy Quinn : On parlera de mes honoraires en voiture.
Mark Callan : Ouais, bien.
Amy Quinn : (Avec le sourire). Ça va vous coûter un max si vous m’engagez.
Mark Callan : Je sais.

[Lola rentre dans son bureau où Sherri l’attend avec un tableau blanc où sont collées les photos des juges qui feront partie de la commission.]

Sherri Kansky : Prenez une chaise, il est temps de parler stratégie. Voici tous les membres de la commission qui siègeront à l'audition d'aujourd'hui : 3 alliés, 4 indécis, 4 opposants.
Lola Carmichael : D’où sortez-vous toutes ces infos ?
Sherri Kansky : Une source bienveillante. On doit exclure un des opposants si on veut avoir une chance de faire une « remontata ».
Lola Carmichael : Remontada.
Sherri Kansky : Le foot et moi ça fait 2. Le mieux c'est de viser le juge Laski. J’ai parlé aux autres assistants et apparemment c'est pas un de vos fans.
Lola Carmichael : Le bourreau, il m'a prise en grippe depuis le début. Mais je crois qu'on a une meilleure option : Deb Thomson, la présidente, une avocate de la défense. Entre elle et moi, il y a un passif.
Sherri Kansky : L'affaire Mosly.
Lola Carmichael : Oui.
Sherri Kansky : Elle a reçu un blâme par votre faute pour altération des faits, c'est bien, mais peut-être pas assez pour l'exclure.
Lola Carmichael : J'ai des mails au langage fleuri, des messages qu'elle voudra certainement pas rendre public. (Elle montre ces messages à Sherri).
Sherri Kansky : Waw, euh… Elle a un certain style, très grossier apparemment.
Lola Carmichael : (Acquiesce). Hmm hmm.

Une personne frappe à la porte.

Sherri Kansky : Je nous débarrasse d’eux.

Sherri Kansky va voir de quoi il s’agit. Derrière la porte se trouvent Sara Castillo et Kevin Harris.

Sara Castillo : (Sherri ouvre la porte) : Vous avez une minute ? (Dit-elle en souriant).
Sherri Kansky : Non, et madame la juge non plus. (Elle voit Kevin). Lieutenant Harris ?
Kevin Harris : Kevin. Bonjour !
Sara Castillo : Je l'ai croisé à la petite fête et…
Sherri Kansky : Il est pas noté au planning.
Kevin Harris : Pour fêter Noël autour d'un verre, ou autour d'un cookie, ça m’ira aussi très bien.
Sherri Kansky : Madame la juge est très occupée.
Sara Castillo : Non pas avec elle, avec vous. Faut tout lui dire.
Sherri Kansky : (Elle est embarrassée). Euh, c'est… pas mon genre les festivités au travail, mais en tout cas merci, pour l'invitation. (Elle ferme la porte).

[Lisa Benner juge l’affaire d’un jeune homme, Thomas Choi et Emily Lopez plaident chacun, l’un pour l’accusation et l’autre pour la défense.]

Emily Lopez : L'argument de la partie adverse qui considère le tatouage de mon client comme un élément à charge est infondé.
Thomas Choi : C’est directement lié à l'accusation de bande organisée.
Emily Lopez : Il s'agit d'une affaire de drogue sans violence, il a besoin de se faire soigner pas de tomber pour trafic de drogue en bande organisée.
Thomas Choi : Votre honneur ?
Emily Lopez : Ça rajoute 7 ans, clairement on veut l'enfoncer.
Thomas Choi : Je proteste. (Emily semble exaspérée et souffle).
Lisa Benner : La cour examinera la requête dès que les 2 parties lui auront remis un rapport complémentaire. Voilà qui est réglé veuillez me rejoindre dans mon bureau, maintenant.

Lisa Benner quitte le tribunal, tandis que Emily et Choi se regardent.

[Thomas Choi et Emily Lopez suivent Lisa Benner jusque dans son bureau.]

Lisa Benner : Les écoles ferment pour les vacances et demain on ouvre les portes du palais de justice aux familles, j'ai hâte d'y être.
Thomas Choi : Moi aussi oui, il y a mes enfants qui vont venir.
Lisa Benner : J’ai décidé de faire quelque chose de différent cette année : un procès fictif pour les enfants avec les personnages du magicien d’Oz. Dorothy sera jugée pour le meurtre de la méchante sorcière de l'ouest. Il me faut un avocat et un procureur. (Elle désigne Choi et Lopez qui restent muets). On va bien s'amuser.
Emily Lopez et Thomas Choi : (En même temps) : Oh c’est une super idée… carrément.
Lisa Benner : Monsieur Choi, c'est vous qui défendrez Dorothy, madame Lopez vous serez la partie adverse.
Emily Lopez : On pourrait… on pourrait échanger, non ?
Lisa Benner : Non ça perdrait un peu de son piquant. C'est scénario de base mais libre à vous d'y mettre votre pâte, à vous d'improviser. Tous les détails sont dans le dossier. (Elle s’assit et met ses lunettes). On se voit demain.
Emily Lopez : (Alors qu’elle quitte la pièce avec Choi) : Euh Parfait. Je pourrais l'accuser d’acte en bande d'organisée, elle traîne avec des sales types, c'est un grand classique, pas vrai ?
Thomas Choi : Ah, je vois, donc tous les coups sont permis c'est ça ? Ça va être fun.

[Vic Callan, en prison, entre dans une salle où se trouvent Mark et Amy Quinn.]

Vic Callan : D'accord, qui c'est ?
Amy Quinn : Monsieur Callan, je m'appelle Amy Quinn, je suis avocate, je suis une amie de Mark. (Elle tend sa main à Vic qui lui dit bonjour).
Vic Callan : C'est une bonne ?
Amy Quinn : (Elle sourit) : Je suis la meilleure et adressez-vous à moi quand vous parlez de moi.
Vic Callan (En regardant Mark) : Je l’aime bien.
Mark Callan : Qu'est-ce qu'elle vient de te dire ?
Vic Callan : Vous allez me représenter ?
Amy Quinn : Il y a peu de chance. Je suis venue pour faire plaisir à votre fils, j'aurais des questions à vous poser.
Mark Callan : Dis-lui la vérité.
Vic Callan : Rah, ça va.
Mark Callan : Je suis sérieux joue pas au con stoplaît.
Amy Quinn : Je gère, il faut nous laisser.
Mark Callan : Ok, il faut que je reprenne le boulot, j'ai quelqu'un à voir.

Callan quitte la pièce laissant Amy et Vic ensemble.

Amy Quinn : 2 questions : vous l'avez tuée et si c'est le cas qui est au courant ?
Vic Callan : Non, j'ai rien fait, c'est la vérité, je le jure. (Amy acquiesce).

[Dans le hall du palais de justice, assis à une table Choi et Lopez discutent de leur procès fictif.]

Thomas Choi : Alors, l’épouvantail est un témoin de la défense, ce qui veut dire que l'homme de fer-blanc peut témoigner pour la partie adverse. Benner a indiqué les points à aborder et le déroulement des faits principaux.
Emily Lopez : Pourquoi vous faites ça ?
Thomas Choi : C'est les vacances, c'est pour amuser les enfants.
Emily Lopez : Non je parle de la juge Carmichael. Pourquoi vous laissez… c'est une juge qui fait de l'excellent travail.
Thomas Choi : Certains ne sont pas de cet avis.
Emily Lopez : Ils ont qu’à passer devant un autre juge.
Thomas Choi : Je ne parle pas pour eux, je ne me mêle pas de cette histoire.
Emily Lopez : Vous êtes à la tête du bureau.
Thomas Choi : Oh oh, j'y pense, l’un de nous devrait demander à exclure la Guilde des Munchkins.
Emily Lopez : Vous voulez que je vous dise, c'est le lion peureux que vous devriez jouer, le rôle vous va à ravir.
Thomas Choi : (Il perturbé par la remarque) : Allez, si on reprenait.

[La juge Carmichael arrive avec Sherri devant la commission pour son audition. Elle s’installe de l’autre côté de Palmer et Driscoll. Devant elle, sont assis dix juges, dont la présidente Deb Thomson.]

Lola Carmichael (A voix basse s’adressant à Sherri) : Lui, aucune chance qu’il vote en ma faveur (Elle parle de Laski, souriant en la voyant arriver).
Sherri Kansky : Respirez un bon coup.

Maggie Palmer s’approche du pupitre et prend la parole.

Maggie Palmer : Mesdames et Messieurs maintenant que nous sommes enfin tous là.
Sherri Kansky : (Le disant très fort avant d’être retenue par le bras par Lola) : Nous avons 15 minutes d'avance. (Elle dit un mot ensuite à Lola tout doucement).
Maggie Palmer : Oh, je suis prête à commencer dès que cela conviendra à l'honorable assemblée.
Deb Thomson : Parfait, nous débutons donc officiellement l'examen de la requête à l'encontre de madame la juge Lola Carmichael. Je suis Deborah Thompson c'est moi qui…
Lola Carmichael : (Se lève et s’approche du pupitre) : Madame Thomson, permettez que je vous interrompe.
Deb Thomson : Oui, madame la juge.
Lola Carmichael : Il m'est d’avis avec tout le respect que je vous dois que je ne peux pas être entendue équitablement par cette assemblée, Madame Thompson je vous demande de vous retirer.
Maggie Palmer : C'est ridicule !
Deb Thomson : Quel motif invoquez-vous Madame Carmichael ?
Lola Carmichael : Madame la juge Carmichael. Mesdames et Messieurs, madame la Présidente m'a connue quand j'étais procureure, nous avons été opposées dans une affaire de détournement de plusieurs millions de dollars, nous nous y sommes jetées toutes 2 avec ardeur et détermination.
Deb Thomson : Je ne saurais être impartiale à cause de cette seule affaire…
Lola Carmichael : Qui a suscité de vives contestations et pendant laquelle souvenez vous-en vous m'avez adressé un certain nombre d'e-mails. (Elle prend un classeur que lui tend Sherri). Je les ai tous ici et les tiens à la disposition de cette assemblée comme pièces à conviction.
Maggie Palmer : (A voix basse). Waw.
Deb Thomson : Je ne crois pas utile d’en arriver-là.

Lola acquiesce et Deb Thomson s’entretient avec ses collègues quelques instants.

Deb Thomson : Madame la juge Carmichael, vos craintes sont absolument infondées, cependant, pour éviter tout soupçon de conflit d'intérêts, je consens à votre requête et je me retire.
Lola Carmichael : Merci Madame Thomson.
Deb Thomson : La règle voudrait que le vice-président me remplace, cela dit en raison d'éventuelles incompatibilités avec son emploi du temps, les fonctions de président par intérim seront attribuées au prochain membre le plus expérimenté de cette commission, l'honorable juge monsieur Jonas Laski.
Jonas Laski : Vous m'en voyez honoré.

Lola a un sourire forcé et se retourne vers Sherri, toutes deux ont le visage grave.

[Mark Callan arrive en voiture avec deux policiers pour rencontrer O’Hare, lui-même en voiture dans un parking.]

Mark Callan : Capitaine de Mabbit pile làChoi a dit qu’il serait.

Callan sort de voiture. Les deux policiers qui l’accompagnent restent assis.

Mark Callan : (Il crie à l’autre voiture) : Allumez le plafonnier de la voiture et sortez doucement.

O’Hare ouvre la portière et sort de la voiture.

Mark Callan : Tournez-vous et soulevez votre veste.

Les deux policiers toujours dans la voiture s’adressent à Callan.

Policier 1 : Bon s’il y a quoi que ce soit, un truc pas net…
Policier 2 : Faites-nous signe.

Mark Callan ferme la portière de sa voiture et s’approche de O’Hare.

Liam O’Hare : Vous avez amené les flics.
Mark Callan : Ça vous surprend ?
Liam O’Hare : Je veux témoigner, je veux envoyer mon boss en taule.
Mark Callan : Pourquoi ?
Liam O’Hare : Vous voulez des infos ou pas ?
Mark Callan : J’enquête sur vous et sur Trevor Mabbit depuis plus d'un an, je sais quelles infos vous avez, ce que je ne sais pas c’est pourquoi vous voulez parler.
Liam O’Hare : Parce qu'il vend de la drogue et qu'il a du sang plein les mains.
Mark Callan : Vous vous êtes découvert une conscience, vous avez passé un marché… avec un nouveau boss. Vous dégagez Mabbit, il lui succède et il vous fille une promotion.
Liam O’Hare : Vous et moi on veut la même chose, vous avez besoin de mon aide, c'est à vous de me faire confiance.

[Lola et Mark sont au téléphone. Il est dans hall du palais de justice et elle devant la chambre de la commission.]

Lola Carmichael : Peut-être que Liam O’Hare veut raccrocher, changer de vie.
Mark Callan : Il a qu’à quitter le pays, pourquoi se mettre à dos son boss ? Non ça sent l’embrouille.
Lola Carmichael : Tu te creuses trop la tête, va présenter l'affaire au Grand Jury et qu'on convainc les de lancer la procédure avant que Mabbit voit le coup venir.
Mark Callan : Je sais, oui, t’as raison, mais j'ai comme l'impression qu’y'a un truc qui est pas cohérent.
Lola Carmichael : Il faut que tu le mettes en prison.
Mark Callan : Oui je sais, compte sur moi. Comment ça va toi ? On se la coule douce aujourd'hui.
Lola Carmichael : Très drôle, il faut que je fasse bonne figure devant la commission et que je leur prouve que j'ai ma place en tant que juge. Même moi j’en doute parfois.
Mark Callan : Lola, tu es la plus extraordinaire des juges. Allez courage. (Il raccroche et de son côté Lola souffle un coup).

[Dans le couloir du palais de justice, Sara répète son texte quand Lisa Benner arrive.]

Sara Castillo : On n'est jamais mieux que chez soi mama mama mama, oh on n'est jamais mieux que chez soi. (Elle voit madame Benner arriver). Madame Benner.
Lisa Benner : Salut Dorothy.
Sara Castillo : Euh, j'attends toujours votre réponse pour notre petite fête de Noël.
Lisa Benner : Oh, oh, ça m'est sorti de la tête, toutes mes excuses.
Sara Castillo : J’ai consulté le règlement et rien interdit à… (Elle est coupée par Benner).
Lisa Benner : Il fallait que je vérifie si j’étais pas déjà prise (Elle est coupée par Castillo).
Sara Castillo : un juge de se rendre à ce genre de fête.
Lisa Benner : Oh, voyez-vous ça, merci. Je vous tiens au courant.
Sara Castillo : (Fais un geste d’approbation).
Lisa Benner : Il y a des enfants, mollo sur le rouge à lèvres.

Watkins arrive et s’adresse à Lisa Benner qui porte une corbeille de confiseries.

Luke Watkins : Je peux vous aider.
Lisa Benner : Oui je veux bien.
Luke Watkins : Des nouvelles de madame Carmichael ?
Lisa Benner : Pas encore, ça vient de commencer.

Benner et Watkins passent devant Choi et Lopez qui discutent ensemble.

Emily Lopez : Vous n'êtes pas au procès de madame Carmichael avec les autres inquisiteurs du bureau.
Thomas Choi : Je, écoutez on ne sort pas tous du même moule.
Emily Lopez : Ah bon, ça se voit pas, vous changez les chefs d'accusation, vous augmentez les frais de justice des plus pauvres, vous persécutez les juges qui vous déplaisent.
Thomas Choi : On peut faire le procès de Dorothy et pas de tout le système parce que mes enfants sont là. (Emily part).

[Salle de la commission pour l'audtion de Lola.]

Jonas Laski : Madame la juge Carmichael, réfutez-vous le témoignage de monsieur Driscoll. Est-il vrai de dire que vous avez pris l'initiative d'autoriser le témoin à s'exprimer dans la peau d'un oiseau ?
Driscoll : Plus précisément celle de son avatar.
Lola Carmichael : (Se lève et va au pupitre) : A savoir, un personnage hybride de femme oiseau prénommé Herk.
Jonas Laski : Sauriez-vous m'indiquer la règle de procédure pénale qui permet ce genre d'initiative.
Lola Carmichael : Dans l'intérêt de la justice, il… (Elle est coupée par Laski).
Jonas Laski : L'intérêt de la justice l'argument fourre-tout, donc c'est non. Le code de déontologie judiciaire requiert d'un juge une attitude propre à maintenir la confiance du public dans l'intégrité et l'impartialité de la justice.
Lola Carmichael : Un juge est aussi tenu au respect de la loi malgré les éventuelles récriminations et critiques à son encontre.
Jonas Laski : En autorisant un oiseau à témoigner, vous n'avez pas ridiculisé la cour qui a dû se prêter à cette parodie ?
Lola Carmichael : C'était nécessaire pour que le témoin puisse dire la vérité, je l'ai donc autorisée.
Jonas Laski : Vous l’avez encouragé.
Lola Carmichael : L'article 3B7 impose au juge d'entendre le témoignage de toute personne qui serait impliquée au plan légal dans une affaire en cours de procédure. (Elle est coupée par Laski).
Jonas Laski : Oui mais vous avouerez que… (Il est coupé par Carmichael).
Lola Carmichael : Tout comme vous l’avez fait monsieur le juge quand vous avez permis à un prévenu qui assurait lui-même sa défense de citer le substitut du procureur monsieur Marc Callan comme témoin de l'affaire pour l'interroger sur son père. (Assise, Sherri se montre satisfaite).

[O’Hare est entendu par le grand jury.]

Liam O’Hare : J'ai été témoin de négociations entre Trevor Mabbit et des fournisseurs mexicains, l'arrivage de stupéfiants cachés dans des chargements de bouteilles et des échanges avec des distributeurs.
Mark Callan : Vous étiez présent à ces échanges ?
Liam O’Hare : Oui, j’y étais. Et aussi quand il a ordonné un meurtre. Le 18 mars de l'année dernière, José Cortez. Je sais pas quel était son crime mais j'étais là quand il a donné l'ordre un de ses gardes du corps. Le soir même Cortez a été tué, son corps fourré dans le coffre de sa voiture.
Mark Callan : Merci monsieur O’Hare, vous pouvez vous retirer. Veuillez quitter la salle à présent.
Liam O’Hare : D’accord.

Liam O’Hare quitte la salle, Mark s’adresse au jury.

Mark Callan : Vous en conviendrez donc, nous pouvons retenir contre monsieur Mabbit des chefs d'accusation multiples.
Une jurée : J’ai une question. Qui dit que c'est pas lui le meurtrier ?
Mark Callan : Comment ça ?
Liam O’Hare : Il pourrait vouloir faire plonger à un autre à sa place, on devrait croire sur parole cette ordure et lui filer l'immunité.
Mark Callan : Oui, je comprends vos craintes mais nous devons simplement déterminer s'il faut engager des poursuites. Bon, écoutez, on va faire une courte pause, d'accord, et je vais revenir avec des réponses. Laissez-moi moi quelques petites minutes.

[Mark Callan sort de la pièce où est réuni le grand jury et parle avec O’Hare.]

Liam O’Hare : Je comprends pas je leur ai dit absolument tout, je mets ma vie en danger.
Mark Callan : Ils doivent savoir pourquoi.
Liam O’Hare : Je l'ai expliqué, je le dis dégomme avant qu'il me dégomme.
Mark Callan : Seulement vous avez un problème parce que vous avez avoué huit crimes devant 23 personnes.
Liam O’Hare : On avait un accord.
Mark Callan : Vous savez comment ça fonctionne, pas de procédure pas d'immunité, ce qui que Mabbit restera libre et que vous serez accusé.
Liam O’Hare : Attendez une seconde.
Mark Callan : Vous devez me dire toute la vérité, qu'est-ce que vous trafiquez ? Qu'est-ce qui vous pousse à faire ça ou alors qui ? (O’Hare réfléchit). Dites-moi qui vous pousse à faire ça.
Liam O’Hare : Moïra.
Mark Callan : Moïra ? D'accord et de qui il s'agit ?
Liam O’Hare : Ma sœur, elle a fait une overdose la semaine dernière, ma petite sœur. Je savais pas qu'elle se droguait. Alors oui, je me suis découvert une conscience.
Mark Callan : Je (Il souffle). Je compatis.
Liam O’Hare : Mabbit vie s'en tape de ce qui arrive à ses clients, quand je lui ai dit pour Moïra, il a même pas réagi, rien, quedal, pour lui c'était une paumée. Je sais ce que j'ai fait et je peux rien y changer c'est vrai mais je peux faire ça pour elle.
Mark Callan : Il faut que le Grand Jury sache toute l'histoire. S'ils comprennent vos motivations alors ça les mettra en confiance.

[La juge Benner organise le faux procès de Dorothy. Lopez sera l’accusation ; Choi, la défense ; Watkins, le juge ; Castillo, Dorothy ; Sai Dalai, l’épouvantail ; et Benner explique aux enfants le déroulé du procès.]

Les enfants font des grands signes à Castillo, quand Choi commence à interroger l’épouvantail.

Thomas Choi : La nuit en question est-ce que la personne connue sous le nom de la méchante sorcière a voulu vous mettre le feu ?
Sai Dalai : Oui.
Emily Lopez : Je demande à la cour d'exclure le témoin.
Thomas Choi : Puis-je savoir pour quel motif ?
Emily Lopez : Incapacité mentale.
Thomas Choi : Votre honneur.
Luke Watkins : Oui, approchez s'il vous plaît.

Choi et Lopez avancent vers le juge et alors qu’ils marchent Choi chuchote un mot à Emily.

Thomas Choi : C’est pas ce dont on a parlé.

Les deux avocats font désormais face au juge Watkins.

Emily Lopez : Monsieur le juge, nous avons des images vidéo de monsieur l'épouvantail qui dit ne pas avoir de cerveau et qui le clame haut et fort.
Sai Salai : Si seulement j'avais un cerveau dans ma tête.
Thomas Choi : Le témoignage de monsieur l’épouvantail permet d'établir que ma cliente a agi pour le défendre. (Les enfants rigolent).
Emily Lopez : Mais demandez au lion peureux de témoigner, à moins qu'il soit trop lâche pour faire ce qu'on est en droit d'attendre de lui.
Lisa Benner : (Voyant la situation s’emmêler, à voix basse) : Hmm merveilleux… Voyons voir comment je vais expliquer tout ça : la loi…
Sara Castillo : (Elle se lève et se met à bouger) : Oh, on n'est jamais mieux que chez soi, on n'est jamais mieux que chez soi, on est jamais mieux que chez soi, oh non mais mes souliers magiques marchent pas on dirait.
Lisa Benner : On a besoin de l'aide du magicien d’Oz, mais avant faisons une pause déjeuner. Luke Watkins : L'audience est suspendue.

[L’audition de Lola reprend devant la commission avec Palmer.]

Lola Carmichael : Madame Palmer est-il vrai que nous avons travaillé ensemble 10 ans au bureau du procureur ?
Maggie Palmer : C'est exact.
Lola Carmichael : Pendant ce temps avez-vous eu le moindre doute quant à ma volonté de mener à bien ma mission ?
Maggie Palmer : Non vous imaginez d'autant plus ma surprise.
Lola Carmichael : Vous m'accusez de partialité, d'abuser de ma position en ma qualité le juge.
Maggie Palmer : En quoi est-ce une question ? Je ne vous suis pas.
Lola Carmichael : Vous vous référez à une poignée de verdicts rendus… (Elle est coupée par Palmer).
Maggie Palmer : Je me réfère à des jurés qui après avoir été emmenés en balade ont été exclus de la procédure ce qui ne pouvait qu’avantager la défense, à une experte sévèrement critiquée et dont l'analyse a été tourné en ridicule. Ce sont là des abus de pouvoirs qui démontrent une tendance nette à privilégier la défense… (Elle est coupée par Carmichael).
Lola Carmichael : Madame Palmer dans le cas de l’affaire (Elle est coupée par Laski).
Jonas Laski : Ce que madame Palmer veut dire, il me semble, c'est que la partie civile a elle aussi droit à un procès équitable.
Lola Carmichael : Évidemment.
Jonas Laski : Droit qui se voit réduit à néant quand la juge à qui a été confiée la lourde tâche d'appliquer la loi déchiquette les pièces à conviction au lieu de laisser le jury se faire son opinion
Lola Carmichael : Regardez le dossier, le bureau du procureur n'attaque pas la légalité de mes décisions.
Maggie Palmer : Tout est bien qui finit bien c'est votre défense ? Ce genre d'attitude délétère envers la loi et l'ordre risque d'avoir des conséquences désastreuses.
Lola Carmichael : (Elle hausse la voix) : Madame Palmer.
Maggie Palmer : (Elle tend un dossier à Lola) : Je souhaite présenter une pièce à conviction supplémentaire, la retranscription du verdict rendu dans l'affaire Travis Bolson ainsi que le rapport du médecin légiste qui a examiné le corps de monsieur Bolson.
Lola Carmichael : Ça n'entre pas dans le cadre de la plainte qui a été déposée, l'affaire ne figure pas dans le dossier.
Maggie Palmer : Ces événements tragiques se sont déroulés après que j'ai porté plainte sinon croyez bien qu’elle y figurerait.
Lola Carmichael : Monsieur le juge.
Jonas Laski : Je l’autorise.
Maggie Palmer : Elle a relâché un homme qui représentait un danger manifeste envers lui-même et les autres. (En même temps, la belle-mère et la femme de Bolson entrent).
Lola Carmichael : J'ai agi dans les strictes limites du pouvoir qui est le mien.
Maggie Palmer : C'est votre défense ? Vous l'avez fait parce que vous pouviez ? Je vous laisse l'expliquer à la famille de Travis Bolson. (Elle les montre du doigt). La mère de son enfant, dites-lui comment les limites de votre pouvoir ont conduit son compagnon à la mort.

[Kansky et Lola parlent de son affaire dans le couloir.]

Sherri Kansky : Palmer, Driscoll, les autres ils savent qu'ils n'ont rien, ils cherchent à vous déstabiliser.
Lola Carmichael : Mission accomplie.
Sherri Kansky : Ils tentent le tout pour le tout parce que vous gagnez.
Lola Carmichael : Ce qui n'empêche pas Laski de faire exactement ce dont je suis accusée, il écoute rien, il considère pas les faits, il s'est rangé dans le camp de mes ennemis du côté du procureur et il essaie de faire pencher la balance en leur faveur.
Sherri Kansky : Respirez. (Lola respire un bon coup).
Lola Carmichael : S'ils avaient raison.
Sherri Kansky : Bien sûr que non.
Lola Carmichael : C'est vrai que… j'ai tendance à croire que je sais tout mieux que quiconque, je sais tout mieux que moi même des fois, sauf qu'il arrive que… C'est fou, de là-haut, on a la sensation de tout voir dans les moindres détails.
Sherri Kansky : Écoutez.
Lola Carmichael : Quand j'étais procureure, c'est moi qui faisais toutes les recherches. Pendant le procès je savais si le suspect était coupable et voilà qu'aujourd'hui, quand je m'assieds là-haut je dois écouter, écouter les autres, vérifier qu’ils ont bien fait leurs recherches, et des fois j'avoue, j'en sais rien. Avec Travis Bolson, j'aurais dû l'envoyer en prison, ça aurait pu lui sauver la vie. (Lola a les larmes aux yeux).
Sherri Kansky : Non, vous n'avez rien fait de mal.
Lola Carmichael : Est-ce que j'ai les épaules assez larges ?
Sherri Kansky : J’en ai passé des heures et des heures dans des tas de salles d'audience vous savez, et la vôtre est différente, vous êtes différente, et j'ai fini par comprendre que… on a besoin que ça change, on en a tellement besoin parce qu'on est un certain nombre dans ce tribunal à se sentir comme vous, très différents. Vous avez les épaules assez larges, vous allez y retourner maintenant et leur faire voir que votre place est là.

[A la cafétéria du palais de justice, Luke regarde sur son téléphone s’il y a du nouveau pour ses examens quand Emily arrive.]

Emily Lopez : Y a du nouveau ?
Luke Watkins : Non je préfère me préparer au pire au cas où. Ça te fait quoi de jouer les procureurs ?
Emily Lopez : Luke, tu vas avoir ton diplôme.
Luke Watkins : T’en sais rien.
Emily Lopez : Si, je le sais parce que je te connais, un peu, et je sais ce que tu te dis.
Luke Watkins : J'ai fait une énorme bourde, que je devrais me concentrer sur mon boulot au tribunal et gravir les échelons.
Emily Lopez : Bon écoute, tu crois que tu as raté parce que tu as peur d'avoir réussi.
Luke Watkins : Ok, explique-moi.
Emily Lopez : Si tu t’es planté alors ta vie change pas, si tu as ton diplôme ça bouleverse toute ta vie. Alors ce que je pense, c'est que tu veux te convaincre d'avoir raté parce que c'est une échappatoire qui t'aide à éviter… de penser à ce que serait ton avenir parce que ça t'effraie.
Luke Watkins : D'où tu sors tout ça ?
Emily Lopez : D’un psy, je suis passée par là.
Luke Watkins : Hmm hmm.
Emily Lopez : Tu vas pas rentrer au Kansas comme Dorothy, tu vas faire ce métier et tu vas changer de vie. Alors rejoins nous au pays d’Oz sur la route de Briques jaunes.
Luke Watkins : Ouais
Emily Lopez : Oui
Luke Watkins : Ok, mais si j'ai raté.
Emily Lopez : (Désespérée) : Ohhh, oh non.

Un peu plus loin, Choi joue avec ses enfants.

Enfant : 1, 2, 3. 1, 2, 3.
Thomas Choi : (Rire) : Aha aha aha je t’ai eu. Allez, on y va.
Enfant : On fera la revanche après. D’accord ?

[Castillo est dans son bureau en train de manger quand Benner frappe à la porte.]

Sara Castillo : Hmm. (Elle se tient la bouche car elle mangeait).
Lisa Benner : Je dois vous dire chapeau pour tout à l'heure, j'ai bien cru que ça allait totalement déraper mais vous avez rattrapé le coup.
Sara Castillo : J'ai fait ce que j'ai pu pour ça reste léger et amusant.
Lisa Benner : Famille nombreuse ?
Sara Castillo : Oui on était 7. Ça se voit tant que ça ?
Lisa Benner : Hmm hmm.
Sara Castillo : Moi j'étais au milieu, j'ai l'habitude des chamailleries.
Lisa Benner : Et votre travail c'est d'écouter des personnes payées pour se disputer.
Sara Castillo : Hmm, oui mon psy m'a fait la même remarque que vous.
Lisa Benner : Toute votre famille via Los Angeles ?
Sara Castillo : Non, c'est les aléas de la vie. Il y en a qui sont morts, il y en a qui se marient qui déménagent, on est tous éparpillés un peu partout. Ca doit être pour ça que j'aime les fêtes, ça me manque le boucan.
Lisa Benner : Hmm hmm.
Sara Castillo : C'est un peu bizarre non ?
Lisa Benner : Non, enfin, c'est pas que vous avez de plus bizarre. Allez tout le monde en piste pour la suite, alors découvrir si Dorothy Gale va devoir passer le reste de sa vie en prison.

Sara Castillo sourit et suit la juge Benner.

[Mark Callan sort de la pièce où est réuni le grand jury et parle avec O’Hare.]

Mark Callan : C'est fait, Mabbit va être mis en examen pour de multiples chefs. (Il téléphone). *** ici Mark Callan, ça y est, on a le feu vert. Ouais, j'envoie la paperasse. (Il raccroche). On a des papiers à signer, venez avec moi au bureau, vous avez une seconde chance faites en bonne usage. Je suis vraiment désolé pour votre sœur.
Liam O’Hare : C'était la seule famille que j'avais, j'aurais jamais cru la voir partir.
Mark Calla : Venez. (Il lui fait un signe de la tête).

[L’audition de Lola reprend devant la commission.]

Lola Carmichael : Avez-vous en tête un seul cas de figure qui pourrait vous amener à croire que la justice n'est pas mon but ultime ou n'est-ce pas simplement ma façon de rendre la justice qui vous dérange parce qu'elle est différente de la vôtre ? Chers membres de la commission, vous avez entendu en long et en large quelle juge je suis, je suis différente, ce qui veut surtout dire que je suis différente de vous. Vous pouvez me poser des questions toute la journée mais voilà le coeur de cette affaire : la différence. Je regarde le monde différemment parce que je suis qui je suis, que j'ai le physique que j'ai et qu'on me voit d'une certaine manière. Je suis la fille d'un assistant juridique qui m'a appris à aimer la loi et d'une activiste politique qui m'a appris à me battre pour ce qui est juste. Pendant les 10 ans que j'ai passés au bureau du procureur, j'ai lutté contre le crime de toutes mes forces, j'étais aux premières loges pour voir aussi pourquoi on peut basculer du mauvais côté parfois. Je vois ces hommes et ces femmes et je l'avoue, oui, je vois la loi avec un regard différent du vôtre, ça n'a rien d'un choix, ce n'est en rien de l'activisme, ça définit simplement qui je suis. La question qui se pose à vous aujourd'hui n'est pas de savoir si madame Lola Carmichael a des préjugés, ce n'est pas de savoir si elle a abusé de son pouvoir, nous pratiquons tous la loi. La question c'est de savoir si vous allez me témoigner le respect qui m'est dû en acceptant pleinement ma différence. J'attends votre réponse avec impatience.

[Dans son bureau Lola est au téléphone avec son mari quand Benner entre.]

Lola Carmichael : Je sais chéri, je sais, je sais, c'est que j'aurais tellement voulu que tu sois là. Ok, ouais. (Rire). Je t'aime moi aussi. (Benner entre). Rah, la pire journée de toute ma carrière et mon mari est en mission à 3 fuseaux horaires de moi. Peut-être que je devrais jeter l'éponge et le rejoindre.
Lisa Benner : Il ne faut pas crier victoire trop tôt mais un collègue de la commission m'a dit qu'apparemment vous avez marqué les esprits avec votre discours final.
Lola Carmichael : Pas sûr que ça change quoi que ce soit.
Lisa Benner : Je suis fière de vous, ça a pas dû être facile.

Le téléphone de Lola et celui de Benner sonnent, Sherri frappe à la porte et rentre.

Sherri Kansky : Eh bien la commission est prête.
Lisa Benner : Je vais vous accompagner.

[Callan assiste à l’arrestation de Mabbit.]

Trevor Mabbit : Va falloir surveiller vos arrières.
Mark Callan : Continuez Mabbit et j'ajoute un autre chef d'accusation.

[La commission s’apprête à rendre sa décision à propos de la plainte déposée contre la juge Carmichael.]

Jonas Laski : Nous sommes prêts à statuer sur la requête à l'encontre de Madame la juge Lola Carmichael. Après en avoir dûment délibéré, nous sommes arrivés à une conclusion. Madame la juge veuillez approcher. (Elle se lève). Mais avant de continuer, je tiens à remercier chacun des honorables membres de cette commission avec qui j'ai eu le privilège de siéger. (Benner tousse avec insistance). Bref, sans plus attendre la commission à 7 voix contre 3 estime que Madame la juge Carmichael n'a enfreint aucune règle du code de déontologie, la plainte par conséquent est déboutée.
Maggie Palmer : Monsieur le juge si je peux… (Elle est coupée par Laski).
Jonas Laski : Nous vous ne pouvez pas la décision est sans appel.

Lola est heureuse. Maggie Palmer quant à elle se rassoit.

[Le procès de Dorothy reprend. Lopez sera l’accusation ; Choi, la défense ; Watkins, le juge ; Castillo, Dorothy ; Sai Dalai, l’épouvantail ; et Benner explique aux enfants le déroulé du procès.]

Emily Lopez : Quelle sorte de sort la sorcière a sorti ?
Sara Castillo : Quelle sorte de sort ? Un sort de sorcière.
Thomas Choi : Quelle sorte de sort, sort une sorcière ? (Les enfants rient).
Luke Watkins : Madame voulez-vous bien préciser pour la cour quelle sorte de sort, sort une sorcière ? (Les enfants rient).

Les portes du tribunal s’ouvrent, Lisa Benner entre avec Sherri à ses côtés.

Lisa Benner : Oyez, oyez, réjouissons-nous au pays d’Oz, car la juge Lola la gentille est de retour.

Lola Carmichael arrive, tout le monde a le sourire aux lèvres.

Lola Carmichael : Toutes mes excuses pour mon retard. Ces derniers jours ont été particulièrement étranges. (Elle passe devant ses collègues). Je vous y ai croisé, vous aussi et je vous y ai croisé vous aussi. Un grand merci au juge Watkins d'avoir gardé ma place au chaud pendant mon absence.
Luke Watkins : C'était un honneur votre honneur.
Lola Carmichael : (Elle s’adresse aux enfants) : Et j'ai bien peur qu'il se soit produit la plus énorme des erreurs, il n'y aurait jamais dû y avoir de procès parce qu'il n'y a jamais eu de crime. Vous voyez tout cela n'était qu'un rêve.
Sara Castillo : Oh libre, enfin. (Sara et les enfants rient).
Lola Carmichael : Et oui, ce qui veut dire que vous pouvez vous en aller et vous tous ici vous pouvez rentrer chez vous. Après tout, on n'est jamais mieux que chez soi. (Les personnages s’échangent des clins d’œil, et dans le bruit ambiant, un enfant dit « C’était génial).

[Amy Quinn attend Mark Callan à la cafétéria, celui-ci arrive.]

Amy Quinn : Eh, félicitations, Trevor Mabbit, joli coup.
Mark Callan : C'est pour moi ?
Amy Quinn : Hein hein. (Elle acquiesce).
Mark Callan : Du lait au chocolat ?
Amy Quinn : C'est une cafète ici, pas un bar.
Mark Callan : J'écoute c'est quoi le verdict ?
Amy Quinn : Votre père est un fou furieux. Comment il a fini avec un boy-scout comme vous ?
Mark Callan : Les effets d'une mauvaise éducation et d'un manque d'affection.
Amy Quinn : Ahh, si ça peut vous consoler il a passé presque tout son temps à poser des questions sur vous.
Mark Callan : Comme quoi ?
Amy Quinn : Je regrette je suis tenue au secret professionnel. J'ai passé 1h à parler avec lui et 45 min aujourd'hui.
Mark Callan : Et ?
Amy Quinn : Il croit que vous me refiler l'affaire pour ne plus avoir aucun contact avec lui.
Mark Callan : C’était plus ou moins ça l’idée, oui.
Amy Quinn : C'est vrai ?
Mar Callan : Mais à la réflexion je me dis que Vic est la seule famille qui me reste et il va pas vivre éternellement alors… je vais rester dans les parages, ou en tout cas je vais pas disparaître.
Amy Quinn : C'est moi qui décide… sur toute la ligne.
Mark Callan : Aucun problème. Il est coupable ?
Amy Quinn : Je sais pas encore. Est-ce que Vic Callan est le genre d'homme à abattre une femme d'une balle à l'arrière de la tête ?
Mark Callan : Non, j'ai beaucoup mal à le croire.
Amy Quinn : Moi aussi. Vous avez conscience qu'il est fort possible que je perde l’affaire ?
Mark Callan : Ouais, bien sûr, je vous demande pas un miracle.
Amy Quinn : Mark, ce qu'il y a c'est que je veux pas vous décevoir.
Mark Callan : Y'a pas de risque quel que soit le verdict.
Amy Quinn : Bon d'accord, je prends.

Amy Quinn et Mark Callan se serrent la main.

[Lola est dans son bureau et juste en face Sherri est dans le sien avec la porte ouverte.]

Lola Carmichael : Sherri, vous pouvez venir une minute ?
Sherri Kansky : Oui.
Lola Carmichael : (Elle sort un cadeau de son sac et lui tend) : Pour vous, un petit cadeau.
Sherri Kansky : (Elle prend le cadeau et l’ouvre) : C'est très gentil. Une carte à l’année pour le théâtre.
Lola Carmichael : Vous aimez beaucoup y aller alors.
Sherri Kansky : (Elle est fortement touchée) : Vous auriez pas dû.
Lola Carmichael : N'en faites pas tout un plat, vous m’inviterez au spectacle Hamilton quand il repassera au printemps.
Sherri Kansky : Ouh. (Elle souffle). Merci Lola. Merci.

Lola sourit. Elle reçoit un message d’un numéro anonyme. De son côté, Sherri s’assoit et semble vraiment touchée.

[Lola monte les escaliers pour retrouver sa cachette.]

Jonas Laski : J’adorais cette cachette moi aussi. Vous n'êtes pas le premier jeune de juge à avoir besoin de s'isoler. Il y a toujours la même odeur.
Lola Carmichael : Que puis-je pour vous ?
Jonas Laski : Je regrette qu'on en soit arrivé là. Questions de politique interne, c'était vraiment navrant, une plainte futile et ridicule.
Lola Carmichael : Voilà qui est surprenant étant donné toute la fougue dont vous avez fait preuve.
Jonas Laski : Disons que j'ai sauté sur l'occasion de vous pousser dans vos retranchements et vous avez bien réagi. Bien sûr j'aurais pu vous dire tout de go que vous êtes une excellente juge avec une connaissance pointue du code pénal et un sens aigu de la compassion mais franchement vous m'auriez cru ? Non. Il fallait que vous en passiez par-là, que vous encaissiez toutes ces critiques pour clarifier vos idées et trouver les mots pour vous faire entendre. Ca vous a fait du bien.
Lola Carmichael : Je dois dire que oui.
Jonas Laski : Je vous en prie. Pour info je déteste toujours autant vos opinions et il reste un point que nous n'avons pas abordé ce qui explique ma présence ici, l'affaire Travis Bolson.
Lola Carmichael : Oui, mais encore.
Jonas Laski : Il est mort.
Lola Carmichael : Oui, c'est exact.
Jonas Laski : Il est mort, vous savez pourquoi ? Parce que l'erreur est humaine, la robe d'un juge ne lui donne pas de super pouvoirs, nous ne pouvons pas lire dans les pensées, nous pouvons être trompés, tous autant que nous sommes. Je me réveille encore la nuit. Vous allez tout simplement devoir vous y habituer. Je vous souhaite un joyeux Noël Madame la juge. Bonne soirée. (Il descend les escaliers et puis se retourne). Une dernière petite chose, je sais que vous avez développé une relation privilégiée avec Lisa Benner et c'est bien d'avoir un mentor mais Lisa… le passé peut parfois vous rattraper et vous faire mordre la poussière. Les risques du métier de juge, gardez un peu vos distances.

[Castillo rentre chez elle et voit madame Benner s’occuper des décorations.]

Sara Castillo : Oh la vache, ça rend trop bien. Oh, madame la juge vous êtes venue finalement.
Lisa Benner : J'aime beaucoup votre appartement.
Sara Castillo : Et vous allez rester pour la fête ?
Lisa Benner : Je dois dire que non, je bois pas devant des subalternes et je refuse d'échanger des banalités sans un verre à la main alors.
Sara Castillo : Ca a le mérite d'être clair.
Lisa Benner : Passez de très bonnes fêtes.
Emily Lopez : Merci beaucoup.
Sara Castillo : Merci. Joyeuses fêtes.
Lisa Benner : Amusez-vous bien, c'est gentil. Merci.
Lisa Benner : Mais avec plaisir.

Lisa Benner sort de chez Castillo et Lopez.

Sara Castillo : Attends j'hallucine ou bien elle est vraiment passée me voir ?

[La fête chez Sara a débuté, la musique de Noël est lancée, Sherri chante.]

Lopez et Choi ont une dicussion.

Emily Lopez : Buvons à Dorothy.
Thomas Choi : Avec grand plaisir.
Emily Lopez : C'était de la folie aujourd'hui.
Thomas Choi : Ouais.
Emily Lopez : J'ai été très dure avec vous à propos de la juge Carmichael.
Thomas Choi : Y a pas de mal, tout s'est bien terminé. Oh, j'ai réexaminé votre dossier, je vous propose de discuter d'un aménagement de peine avec obligation de soins.
Emily Lopez : C'est vrai ? C'est génial, merci.
Thomas Choi : J'aurais dû commencer par-là.

En arrière-fond, on entend Sara.

Sara Castillo : Oh mais qui voilà ?

Lopez et Choi ont une discussion.

Thomas Choi : Votre ami vient d'arriver.

En arrière-fond, on entend Sara et Luke.

Sara Castillo : Luke.
Luke Watkins : Salut !
Sara Castillo : T’es venu.
Luke Watkins : Tiens, un petit cadeau.

Lopez et Choi ont une discussion

Emily Lopez : (Elle est embarrassée) : D’où… tout le monde sait que Luke et moi, enfin bref.
Thomas Choi : Pas tout le monde, juste ceux qui ont des yeux et des oreilles et un minimum d'intuition. (Thomas part).
Luke Watkins : (Il approche d’Emily) : Waw. T’es trop belle.
Emily Lopez : Merci, j'avais peur que tu viennes pas. Bon et ce diplôme alors ?
Luke Watkins : C'est bon je l’ai, j'ai cartonné même à tous les exams. La fac de droit c'est fini.
Emily Lopez : Oh, oh, bravo, il faut fêter la nouvelle. (Elle lui propose un verre).
Luke Watkins : Merci mais non, il faut que je conduise.
Emily Lopez : Non, enfin, c'est toi qui vois. Rien ne te force à partir, je veux dire comme tu veux. Tu peux rester ce soir.
Luke Watkins. : Quoi ?
Emily Lopez : Hein, hein.
Luke Watkins : Oui. Mais si on voit rester alors que la soirée se termine, t'as pas peur que…
Emily Lopez : Et alors ? Je m’enfiche.
Luke Watkins : Bon dans ce cas. (Ils s’embrassent). On devrait aller danser.
Emily Lopez : Monsieur se lâche, ça me plait. (Ils sourient tous les deux et vont danser).

Lola Carmichael entre à la fête.

Luke Watkins : (Il le dit à haute voix) : Veuillez-vous lever.
Emily Lopez : Hey.
Lola Carmichael Hey.
Sarah Castillo : C'est génial, vous êtes là. (Elle la prend dans ses bras).
Lola Carmichael : Bonsoir mesdames.
Emily Lopez : A la vôtre. (Elle frappe son verre à la bouteille de Lola, cette dernière la tend à Sara.
Sara Castillo : Ohh.
Lola Carmichael : Voilà pour vous. (Elle lui donne une bouteille en cadeau).
Sara Castillo : C’est trop gentil merci. (Sara et Emily parlent ensemble).
Lola Carmichael : (Elle s’adresse à Luke et lui tend la main) : Monsieur, il faudra me tenir au courant pour l'exam.

Lola rejoint Luke Callan qui boit une bière.

Mark Callan : T’as pu venir. (Il la prend dans ses bras).
Lola Carmichael : Ouais. Bah non, c'est quand j'arrive à une fête bondée que je me rappelle que c'est pas mon truc.
Mark Callan : On peut aller au carré VIP si tu veux.
Lola Carmichael : S'il te plaît, oui.
Mark : Ok.
Lola Carmichael : Allons-y.

[Lola Carmichael et Mark Callan sont dehors et discutent ensemble..]

Mark Callan : La juge Benner, tu sais à quoi Laski faisait allusion ?
Lola Carmichael : Non, mais j'ai pas envie d'y penser ce soir.
Mark Callan : T'as raison te torture pas avec ça.
Lola Carmichael : Bien sûr oui, mais il y avait un message clair et net, la politique a son importance. Je peux plus rester cloîtrée dans mon bureau, je dois serrer des mains, fréquenter un peu les autres juges, me plier au système, ça va être trop fun, ouais.
Mark Callan : Tu vas t’en sortir.
Lola Carmichael : Je le sais oui. Assez parler de moi. Où est Ria ? Elle est toujours pas arrivée.
Mark Callan : Elle elle m'a plaqué. C'est tout frais, il y a quelques heures. Elle me l’a annoncé au téléphone. Elle… elle est à Londres pour un shooting pendant 6 semaines et elle en a profité
Lola Carmichael : C'est une blague et moi qui avait retenu son prénom.
Mark Callan : Très drôle.
Lola Carmichael : Je suis désolée pour toi.
Mark Callan : Ce qu'il y a de dingue c'est que… tu vois elle m'a dit que… Non écoute en fait elle m’a quitté 2 jours avant de partir à Londres, elle a viré ses affaires de la chambre et la salle de bain, et j'ai rien remarqué. Ouais, alors tu vois ce que ça dit de moi.
Lola Carmichael : Que ton père a été mis en examen pour meurtre. Et d'ailleurs qu'est-ce que ça donne avec Vic.
Mark Callan : J'ai engagé Amy Quinn, c'est l'avocate qui lui faut, elle sera y faire avec lui. Il faut juste que je la tienne à l’œil.
Lola Carmichael : Je m'en fais pas pour ça. Tu sais bien que tu dois pas t'impliquer.
Mark Callan : Oui, ça va, je promets de filer droit mais…
Lola Carmichael : Tu t'en fais pour lui.
Mark Callan : Ouais je m'inquiète. Ca fait drôle.
Lola Carmichael : Ben non, c'est normal c'est ton père et tout finira bien pour lui, tu vas t'en sortir, je sais, comme toujours.
Mark Callan : Ouais, j'ai été à bonne école. (Lola et Mark rigolent).
Lola Carmichael : Et on portait un toast à la nouvelle année.
Mark Callan : A la nouvelle année puissions-nous trouver la force de rester debout envers et contre tout face aux nouveaux défis qui nous attendent.
Lola Carmichael : Bien dis. A la tienne. (Ils cognent leur bouteille et boivent un coup). Même pas peur.

FIN.

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

Profilage 
03.10.2021 vers 22h

Rebekkah12 
28.06.2021 vers 18h

Supersympa 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Profilage  (03.10.2021 à 22:09)

Un épisode Noel ça me fait toujours plaisir. Moi qui apprécie les fêtes de fin dannée, jétais content de cet esprit. Cest souvent synonyme dépisode plus calme et plus posé habituellement, mais ça na pas été le cas ici. Lola a donc dû passer devant la Commission pour la plainte qui a été déposée contre elle. Cette épreuve était compliquée, mais jai trouvé super lattitude de sa secrétaire qui est définitivement devenue son amie. Elle sen est en fin de compte très bien sortie grâce à sa personnalité et son savoir. Jai également bien aimé les quelques mots quelle a échangés avec Laski dans les escaliers, cétait sincère, même si maintenant quelque chose se prépare autour de Benner. On va voir probablement les effets de la politique sur monde de la justice américaine prochainement. Pour le reste, Emily et Luke sortent ensemble aux yeux de tous et ce dernier a obtenu son diplôme de droit, et Sherri a un homme à ses pieds mais elle semble encore un peu réfractaire. Ca annonce des chises plutôt intéressantes pour la suite.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Linstead77 
Profilage 
stephe 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

The Lost Symbol, S01E01
Samedi 13 août à 21:10
2.14m / 12.9% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S04E235
Vendredi 12 août à 20:45
3.38m / 22.7% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S18E244
Vendredi 12 août à 20:20
1.70m / 11.2% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S05E259
Vendredi 12 août à 19:15
2.39m / 18.7% (Part)

Logo de la chaîne Freeform

Good Trouble, S04E15
Jeudi 11 août à 22:00
0.10m / 0.0% (18-49)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S04E234
Jeudi 11 août à 20:45
3.13m / 19.5% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S18E243
Jeudi 11 août à 20:20
1.72m / 10.7% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S05E258
Jeudi 11 août à 19:15
2.36m / 18.5% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Un sondage sur les écoles !

Un sondage sur les écoles !
Le dernier sondage vous demandait de révéler sur quel appareil électronique vous regardez vos séries...

Le retour de Mike Barnes est annoncé pour la saison 5 de Cobra Kai

Le retour de Mike Barnes est annoncé pour la saison 5 de Cobra Kai
Après le retour de John Krees (Martin Kove), Terry Silver (Thomas Ian Griffith) ou Chozen (Yuji...

Chaud devant ! De nouvelles HypnoCards sont en rayon !

Chaud devant ! De nouvelles HypnoCards sont en rayon !
Envie de compléter vos albums ? Voici 5 nouvelles HypnoCards fraîchement livrées. Vous pourrez vous...

Roswell : New Mexico | Diffusion de l'épisode 4.09 sur The CW

Roswell : New Mexico | Diffusion de l'épisode 4.09 sur The CW
Ce soir, The CW continue la diffusion de la saison 4 de "Roswell : New Mexico" avec le 4.09 : Wild...

Une nouvelle recrue pour Demain nous appartient

Une nouvelle recrue pour Demain nous appartient
Selon Télé-Loisirs, une ancienne actrice de la série "Un si grand soleil", va intégrer le casting de...

HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage