HypnoFanfics

Introduction avc un Gardien

Série : Doctor Who (2005)
Création : 02.06.2013 à 17h28
Auteur : lededfh 
Statut : Terminée

« la reécriture de " Voyage avec un Gardien" et corrgidé dut des fautes évidentes de français et d'incohérence » lededfh 

COMMENTER CETTE FANFIC

Cette fanfic compte déjà 7 paragraphes

Afficher la fanfic

Tout sur l'univers de la série "Doctor Who" est la propriété des scénaristes de la série et de la chaîne BBC.

Tout ce qui est sur les Originaires, Gardiens et élements sont ma propriété intellectuelle.

Ainsi, je reprend l'écriture de la 1ère saison de mes épisodes virtuels. Qui serai plus un spin off  qu'une suite hypothétique.


lededfh  (02.06.2013 à 17:35)
Message édité : 27.03.2015 à 18:27

Prologue:

Je suis mort.

D'une manière étrange.

Je vis encore, je respire, mon cœur bat mais différemment.

Je suis mort mais je vis encore.

Loin des miens.

Loin de ceux que j'aime.

Loin de ma famille.

Loin de mes amis.



Ma mort remonte à quand j'étais gardien.

On venait juste de m'extraire le Nerzac depuis à peine deux jours.

De ce fait mon corps s'était affaiblit, mais ce n'était pas suffisant pour terrasser un gardien.

Ce n'était pas suffisant pour me terrasser.



Lors de l'extraction d'un Nerzac, ce dernier relâche toujours un poison mortel.

Il m'aurait suffit de survivre à ce poison pour y être immunisé.

Mais je suis mort et mon corps a disparu.

Mon corps a disparu.

Mon corps a disparu dans une lumière saphir.

Ma lumière de cristal... et je suis apparu ailleurs, au cœur de Londres.

Et moi qui ne sais pas parler anglais j'ai eu quelques surprises.

La suite vous dira tout.


lededfh  (02.06.2013 à 17:41)

Chapitre 1: Dans la nuit.


Partie 1: Ma mort.

Romain transpirait, il tourna de l'œil, sa température était à 41°C. L'avantage d'être gardien c'est que la température critique du corps d'un gardien est de 50°C, mais ce n'était pas la température qui donnerait le verdict, ça serait son cœur.

David se tenait à ses côtés sur une chaise, attendant, espérant. David était son mentor, son tuteur, son grand frère d'adoption.

Romain : Grand frère ?


David : Oui, attend, ne parle pas. Tu es encore trop faible.


Romain :  J'ai perdu, adieu. Dit-il en transpirant. Avec un léger sourire.


David :  Non, tu es encore vivant. Tu ne peux pas mourir. Tu as vu comme moi le reflet dans le miroir.


Mais David parlait dans le vide. Le cœur de Romain s'était arrêté. Les infirmières et le Docteur Orgnïhk tentèrent de le réanimer.


Doc Orgnïhk :  Heure du décès, 15 h 32 minutes.


     Un silence de mort régnait à présent dans toute la chambre; même le moniteur semblait silencieux dans sa plainte continue d'un cœur absent.


     David pleurait, marqua quelques notes sur le dossier du défunt. Tout à coup, le corps de Romain se leva. Son cœur ne battait plus pourtant. Les yeux ouverts. Une lumières saphir l’enveloppa. Un souffle balaya la chambre et Romain disparu, laissant derrière lui un lit propre, fait, comme pour laisser place au prochain patient.


     Comme si ces derniers jours, Romain n’était jamais allé dans ce lit. Comme un souvenir laissant des traces de lui dans son départ, des sons, des musiques douces et tristes à la fois.
     Comme un souvenir, une chambre vide.

     C'était un souvenir. David y survivrait-t-il ? Il se le demandait.


     Mais une lueur d'espoir brûlait semblable à un cœur d'un soleil dans ses yeux.

David:   Le labyrinthe des ombres!


lededfh  (02.06.2013 à 17:46)

Partie 2 : Petite virée nocturne

Londres, 03 h 29 du matin, le 3 juin 2010 (heure et date locales).

      Le Docteur courait, fuyant je ne sais quelle créature extraterrestre. Il fuyait en compagnie d’une jolie brune nommée Alicia.

Alicia : C'est quoi ces choses ? Cria t-elle avec l'espoir d'une réponse.

Docteur : Ce sont des Crocquillyons.

Alicia : Quoi ? Vous connaissez ces créatures ?

Docteur : Vous vouliez savoir, non ?

Alicia : Et elle font quoi ?

Docteur : Ils vous sucent le sang, ce sont des mâles qui nous chassent.

Alicia : Comme les vampires ?

Docteur : Non, ceux-là, ils mordent aux endroits, que vous les humains, aimez utiliser le plus souvent. Ah on n’est pas très loin du TARDIS. De toute façon, ils ne sont plus derrière nous.

Alicia : Quoi ?

      Ils ralentissaient. Le Docteur avait raison, en effet les Crocquillyons ne les pourchassaient plus. Ils continuèrent donc, en courant.
      Il eu la surprise, au bout du dernier virage, de constater que les petites créatures les attendaient devant le TARDIS. Une vingtaine avec de grosses canines, plus grandes qu'elles.

Alicia : Comment font-elles pour se déplacer avec toutes ces dents ?

Docteur : C'est assez long à raconter. Il faut rejoindre d'abord la cabine.

Alicia : Vous me prenez pour une buse ?

Docteur : Mais bien sûr que non, voyons ! Je sais très bien que vous êtes une humaine.

Alicia : Fini de rigoler ! Vous voulez aller à cette cabine bleue, je vous y amène.

Docteur : Qu'allez-vous faire?

Alicia : Je vais leur faire goûter mes pieds, si c’est çà qu’ils veulent ? Et quelques coups les calmeront.

      Au même moment qu'elle prononça cette phrase, elle couru vers les créatures dentées. Elle envoya son pied sur le premier Crocquillyon qu'elle croisait à sa gauche. La petite bestiole s'envola à quelques mètres de là en criant un son dans les aigus. Puis elle continua ainsi jusqu'au TARDIS.

Docteur : Vous êtes forte, dit-il en ouvrant la porte du TARDIS, rentrez !

Alicia : Houaw, c'est immense. Comment cela se fait-il que ce soit plus grand à l'intérieur qu'à l’extérieur ?

Docteur : Système de Camouflage. Mais la poignée est cassée, c'est pour ça que c'est une boite bleue où il y a écrit « police box ».

Alicia : Pourquoi TARDIS ?

Docteur : Temps A Relativité Dimensionnelle et Interactivité Spatiale. J'aime bien cette explication, on peut donner un tas d'explication.

Alicia : Vous voulez dire que c'est une machine à remonter le temps ?

A ce moment là le TARDIS se mit à trembler.

Docteur :   Oui, on ne va pas rester très longtemps ici. Ils veulent détruire le TARDIS pour nous dévorer. 

 

     En effet, si nous étions dehors, nous aurions pu voir que les créatures sautent sur le TARDIS , pour le renverser ou le détruire. Pour faire simple, elles faisaient du rugby avec.

      Il en profita pour toucher quelques manettes et deux, trois boutons ici et là. Le TARDIS disparu dans son perpétuel bruit de sirène qui n'en était pas vraiment une. Le Docteur les téléporta à quelques kilomètres, sur une place vide.

Docteur : Voilà, on devrait être tranquille ici. N'est-ce pas excitant ?


Alicia : D'échapper à la mort de peu ... oui.

      Il alla à la porte, ouvrit. Mais il eu une effroyable surprise. En effet, quand il ouvrit grand la porte du TARDIS, un corps gisait là devant, debout, blanc et fatigué. C'était un garçon, il avait froid. Il s'effondra sur le Docteur qui le rattrapa.


Docteur : Quoi ?! Quoi ?!


lededfh  (04.06.2013 à 18:03)

 

Chapitre 2 : La faille

 

     Romain se posait de nombreuses questions. Il avait mal à la tête. En fait il avait mal partout. Il ouvrit les yeux.

    Il était allongé sur le sol, un sol froid et dur. Des gens marchaient, sans se rendre compte qu'il se trouvait là.

     Le plafond était éclairé. Il se leva. Il se trouvait dans un couloir avec des portes de tous les cotés, ce couloir était large d'une dizaine de mètres et les portes étaient vitrées. Il alla sur la gauche.

« Madame ? Où sommes-nous ?

« A carrefour Vitrolles bien sûr ! Vous allez bien ? »

 

     Il ne répondit pas. Une personne le regardait. Qui était-il ? Savait-il comment il s'appelait ? Il lui semblait familier.

« Papa » soupira le garçon inconnu.

 

   Tout à coup l'image changea. Elle devenait trouble. Certaines couleurs changeaient subtilement. Puis elle devenait claire.

      Il voyait une blonde lui parler, le secouant un peu. A la droite de cette femme se trouvait un homme, dont les yeux étaient marqués

   Il ne put s’empêcher de remarquer que son regard était marqué par la souffrance, par de dures épreuves. Il tenait quelque chose dans la main qui était plaquée contre son oreille.

« Vous allez bien ? demanda la fille maladroitement. Le garçon se mit à tousser.

 

 

Le Docteur se leva et prit un téléphone

Docteur : Allo Martha ?! J'ai besoin de ton aide ! dit l'homme étrange en se levant.

Martha : Bonjour Docteur ! Comment allez-vous ? Oh merci de me demander ! Je vais bien et vous ?

Docteur : Martha ! C'est urgent !

Martha : Oui ; c'est quoi le problème ?

 Docteur : Il y a un garçon qui est tombé sur moi. Il est pâle, froid et il a de la fièvre ! Ah et il a les yeux rouges.

Martha : Je suis à New York, venez me rejoindre avec le TARDIS. Vous êtes dans le TARDIS au moins ? Car moi aussi j’aurais besoin de votre aide.

Docteur : Reste en ligne, je te rejoins grâce au TARDIS.

 

     Il alla vers le tableau de commande, manipula quelques manivelles et boutons. Le vaisseau émis un jeu de lumière inhabituel.

 

Docteur : Quoi ! Il ne fait jamais ça ! Tu as mangé quelque chose ?

Alicia : Qu'est-ce qui se passe ?

Docteur : Je ne sais pas, il a l'air heureux !

Alicia : Pourtant il est tout blanc et très mal en point. Je l'ai couvert.

Docteur : Je ne parle pas du gamin, mais du TARDIS.

Alicia : Et c'est grave ?

Docteur : Non, juste …très improbable. La dernière fois que j'ai vu un TARDIS heureux …Thor était présent.

Alicia : Il y a plusieurs TARDIS ? Vous parlez comme s'ils étaient vivants.

Docteur : Il y en avait plusieurs. Oui, les TARDIS sont vivants.

Alicia : Thor, c'est un dieu scandinave.

Docteur : On est arrivés ! Il se tourna vers la porte. Le Thor dont je parle est différent à quelques exceptions près. Il n’était pas un dieu et n’avait pas de pouvoirs. Le mien a failli nous faire gagner la guerre du Temps. Il n’était qu’un Seigneur du temps, raconta- t- il en ouvrant la porte.

 

    Le TARDIS avait atterri sur le toit d'un gratte-ciel. Le ciel était nuageux et violacé. Martha attendait accompagnée de trois soldats et de deux brancardiers.

    Elle était habillée d'une chemise de médecin, et en dessous de cette chemise se trouvait une tenue militaire similaire à celles des soldats de l'UNIT.

 

Martha : Où est le patient ?

Docteur : Il est à l'intérieur. Vous nous attendiez ?

Martha : Oui.

Les brancardiers entrèrent, étonnés, dans le TARDIS

Docteur : Pourquoi ?

Martha : Venez, je vous explique. Quand vous nous avez appelés, nos ordinateurs ont relevés des fluctuations temporelles intenses et instables. Elle les emmena dans l'escalier qui menait au toit.

Alicia : Des fluctuations ? Demanda-t-elle en les rejoignant.

Martha : C’est votre nouvelle compagne ?

Alicia : Non !

Docteur : Non ! Nous nous sommes fait attaquer.

Alicia : Attaquer, Attaquer ?! Hurla-t-elle, tu les as provoqués !

Martha : Bon, revenons à nos moutons, trancha Martha, ces fluctuations indiquent tout mouvement ayant une action avec les particules temporelles, tels ceux du TARDIS et des Daleks ...

Docteur : Les particules temporelles, mais les daleks n'en ont pas, ils les absorbent.

Martha : ... ainsi que des particules résiduelles.

Docteur : Ha.

Alicia : Mais pourquoi vous les étudiez ?

Martha : Depuis l'attaque des daleks nous cherchons à prévenir leur arrivée. Nous avons trouvé un moyen pour qu'en cas d'attaque extraterrestre ou de catastrophe, nous puissions vous contacter n'importe où dans l'univers et à n'importe quelle époque. On étudie une piste pour pouvoir vous rejoindre dans le TARDIS.

 

Docteur : Comment avez-vous fait pour avoir un tel détecteur ? Me rejoindre dans le TARDIS… je n’aime pas les intrusions, même urgentes. Mais je peux voir pour vous téléporter dedans.

Martha : TORCHWOOD et UNIT ont travaillé ensemble. Nous avons récupéré des morceaux d'armure dalek grâce à des manipulations de votre double. Et pour l’intrusion, vous ferez votre grosse tête de pas content à mes supérieurs.

Alicia : Votre double ?

Docteur : Longue histoire, s'échappa le Docteur, il était là ?

Martha : Un petit passage. Vous avez changeé de visage ?

 

     Ils arrivèrent devant une porte gardée par quatre soldats. L'ancienne compagne du Docteur passa son badge dans le socle de sécurité et plaça son œil et sa main dans les scanners adéquats. L'écran montra les résultats des scanners et son rythme cardiaque, ses résultats sanguins et ses relevés d'ondes cérébrales.

    Ils entrèrent dans une salle immense avec des bureaux et des ordinateurs partout. Il y avait des gardes tous les vingt mètres et deux dans chaque angle de la pièce.

 

Alicia : Quelle sécurité ! Elle fut époustouflée.

Martha : Pourtant notre système comporte plusieurs failles, nous faisons toujours des recherches pour l'améliorer. Je dois vous laisser, j'ai un patient, nos techniciens vous expliqueront.

 

Un homme se présenta à eux.

Dr Tillis : Bonsoir, je suis le Dr Tillis. Le technicien en chef.

 

Le Docteur regarda l'écran, faisant quelques manipulations sur le clavier.

 

Dr Tillis : Vous pouvez voir que nous avons une carte mondiale notant tous les relevés temporels partout et n'importe quand.

 

Alicia : Mais à quoi ça vous sert ?

 

Dr Tillis : Nous avons remarqué que la faille à Cardiff était moins active. Donc nous avons recherché pourquoi? Et nous avons remarqué ça.

 

     Il appuya sur quelques boutons du clavier. Une mise à jour s'établit sur le planisphère qu'on pouvait voir sur le grand écran. Des fissures s'y dessinaient.

 

Docteur : Des failles temporelles !

 

Dr Tillis : Nous ignorons comment les refermer.

 

Alicia : C'est grave toutes ces failles?

 

Docteur : Ca peut non seulement détruire notre monde mais aussi tous ce qui est relié aux failles. En faite ça ne le détruira pas mais ça l'absorbera, chaque siècle, chaque année, chaque jour, heure, minute, seconde. Cela veut dire depuis la création.

 

Alicia : Mais si la Terre disparaît avant sa création, comment peut-elle être reliés aux autres ?

 

Docteur : Justement, c'est un paradoxe et cela détruira l'univers, toutes les dimensions.

 

Alicia : Dimensions ?

 

Docteur : Oui chaque choix que nous faisons ici est différent dans d'autres dimensions relatives, c'est ce qui les crée.

 

Alicia : Donc ce phénomène va détruire toute la création.

 

Docteur : Il nous faut des relevés internes des failles !

 

Dr Tillis : Nous allons vous les procurer, en attendant nous devons étudier ce que nous avons- là.

 

     Martha marcha dans le grand couloir blanc immaculé. Elle tourna soudain à gauche, dans une chambre où se trouvait Romain.

 

Interne UNIT: Dr Jones, les battements de cœur du patient sont bizarre!

 

Martha : Faites-voir. L'interne lui passa le dossier. Ça me fait penser à des battements que j'ai déjà rencontrés. Emmenons-le au scanner.

 

     L'interne déposa Romain sur la plaque roulante, aidé par des infirmières. Martha observa les images analysées par le scanner.

 

Martha : C’est impossible.

Interne UNIT: Quel est le problème Docteur ?

 

 

Martha : Jack avait raison.

 


lededfh  (05.06.2013 à 23:49)

Chapitre 3: Vous vous trompez

 

Docteur : Avez-vous un moyen de transporter ce programme dans le TARDIS ?

 

Dr Tillis : Oui, cet ordinateur est portable.

 

     Une fois dans la boite bleue, les deux docteurs s'avancèrent vers le tableau de contrôle

 

Dr Tillis : Vous arrivez à gérer tous ça ?

 

Docteur : Je me débrouille

 

Ils branchèrent l'ordinateur à celui du TARDIS.

 

Alicia :  Est-ce que les failles peuvent avoir un rapport avec ces petites bestioles?

 

Docteur : Les Crocquillyons ? Peut-être. C'est fort possible.

 

Dr Tillis : C'est quoi ces Crocquillyons ?

 

Alicia : Des créatures d'une trentaine de centimètres avec des canines plus grosses qu'elles.

 

Dr Tillis : Ce sont ces créatures ? Il tourna l'écran.

 

Alicia : Oui ! Elles aiment bien se prendre des tatanes dans la gueule.

 

Dr Tillis : Ah ! Vous aussi vous aviez remarqué.

 

Le Dr Tillis chercha dans un document de l'ordinateur pendant que le Docteur utilisait ses neurones.

 

Docteur : C’est probable. Ces gens sont sauvages et viennent d'un système totalement isolé. Dans une galaxie à l'autre bout de l'univers. Ils ne peuvent être transportés et n'ont pas l'intelligence de la technologie.

 

Dr Tillis : Pourquoi ils ne peuvent pas être transportés ?

 

Docteur : Car il faudrait des millénaires pour y aller et revenir. De plus une faille entoure cette planète.

 

Docteur : Vous êtes géniale Rose! Hurla t-il après quelques instants, comprenant que la question de tout à l’heure avait un sens

 

Alicia : Moi, c'est Alicia!

 

Docteur : Ah! Désolé! S’excusa-t-il en se pinçant les lèvres. Je vous ai vu blonde l’espace d’un instant.

 

Alicia : L’espace d’un délire, oui !

 

À ce moment là un soldat entra !

 

Soldat : Docteur! Le Docteur Jones vous convoque !

 

Docteur : Martha, pourquoi ?

 

Soldat : Elle vous demande ! Le Docteur Jones à préciser que c'était important! C'est tout ce que je sais.

 

     Ils allèrent voir Martha. Le soldat conduit la marche avec cinq autres. Ils furent emmenés dans la salle où Romain se trouvait. Alicia arriva la première en voyant le Docteur Jones utiliser un stéthoscope.

 

Alicia : A quoi ça, vous sert d'utiliser cet objet dans ce sens, vu que vous ne chercher pas le cœur ?

 

Martha : Détrompez-vous! Docteur, venez voir ça.

 

Le Gallifréen s’approcha. Elle lui tendit l'objet médical. Il écouta.

 

Docteur : C'est impossible !

 

Martha : Jack avait raison.

 

Docteur : Il avait raison de quoi ?!

 

Alicia : C'est qui ce Jack ?

 

Docteur : Une connaissance. Jack n'a pas pu avoir raison.

 

Martha : Vous l'entendez bien, non ? Il faut l'admettre. Il est comme vous.

 

Dr Tillis : Comment l'avez vous rencontré?

 

Alicia : Il a juste apparu devant la porte de cette boîte bleue.

 

Docteur : Le TARDIS...a réagit quand il s’est réveillé.

 

Dr Tillis : ça ne vous a surement pas traversé l'esprit, mais il est possible qu'il ait un rapport avec toutes ces fissures.

 

Docteur : Peut-être, répondit-il, ébahi

 

Alicia : Docteur, pourquoi est-il comme vous ?

 

Les deux Docteur UNIT ne répondirent pas.

 

Alicia : Docteur... Docteur ?

 

Docteur: Quand Martha dit que ce garçon est comme moi... ça veut dire qu'il est ...

 

     Un bruit lourd interrompit la conversation, ainsi le Docteur n’aurait pas à avouer qu’il existait une possibilité qu’il n’était pas le seul.

     Le son était si intense qu'il fit trembler tout le bâtiment. Tous se demandèrent pourquoi? Qu'était ce bruit ? D'où venait-il ? Comment ? Pourquoi ? Et surtout qui ?

 

Puis il y eut des tirs, des rafales retentirent.  On vidait les chargeurs, mais sur quoi ?


lededfh  (06.06.2013 à 23:02)

Chapitre 4 = Le réveil

 

     Martha ordonna à deux soldats d’aller vérifier. Quelques minutes plus tard un des soldats revint et s’écroula. Martha pris son arme et alla regarder.

 

Alicia: Que faites- vous ? demanda-t-elle en s’agenouillant près du soldat blessé.

 

Martha: Qui que soit la créature qu’il a blessé, elle est dans ce couloir.

 

     Jetant un œil, elle fut projetée en arrière, avec un Crocquillyon sur le buste. Alicia l’expulsa d’un coup de pied qui le fit voltiger à deux mètres.

 

Alicia: Docteur! Elle le secoua

 

Martha: Il est en état de choc

 

Dr Tillis: Il faut agir, la base entière est attaquée

 

Martha: Le Docteur ne bougera pas! De plus quelqu'un doit aussi protéger le patient inconnu.

 

Dr Tillis: Je les protègerais, apparemment le soldat n'est pas gravement blessé.

 

Alicia: Donc nous sommes deux.

 

Martha: Allons-y

 

     Les femmes sortirent de la pièce, armées . Le Dr Tillis ferma la porte. Ce dernier regarda la pièce. Le Docteur présent sans son esprit.

     Martha et Alicia avancèrent dans le couloir. Les ampoules étaient éteintes mais on pouvait voir facilement et clairement.

 

     La lumière semblait venir de nulle part. Le couloir était vide. Le deuxième soldat était étalé à droite, mort. Martha s'approcha avec précaution, ses jambe en dessous des genoux étaient arrachées et sa gorge tranchée. Alicia récupéra l'arme.

 

Martha: Il faut rejoindre la salle d'opération principale.

 

Alors elles avancèrent jusqu'à l'atteindre.

 

Général: Martha, où est le Docteur?

 

Martha: Il est en état de choc.

 

Général: Allez le réveiller, il nous faut de l'aide. Ces bestioles dentées sont de partout. Ils envahiront bientôt la ville.

 

Martha: Savez-vous comment ils sont venus ?

 

Dr Tillis: Quand … la grande explosion; répondit-il essoufflé

 

Alicia: Cette explosion, elle aurait provoqué une faille ?

 

Dr Tillis: Oui, un effet domino. Une explosion crée la première faille sur Terre, celle-ci provoque une autre explosion engendre une nouvelle fissure.

 

Martha: Quelles sont les possibilités ?

 

Général: Voici le plan

 

     Le soldat avait assit le Docteur après avoir remarqué que la porte était fermée. Il s’était réveillé seul. Le Docteur s’endormit. Alors à ce moment, le garçon se leva du lit. Le soldat fut ébahi:

 

Soldat: .Mais, restez...

 

     L'adolescent toucha le soldat à l'épaule, ce dernier sembla s’apaisé. Ensuite.  Ensuite le mystérieux inconnu pris la tête du militaire entre ses mains et lui embrassa le front. Le soldat guérit de ses blessures.

 

Romain: Quel est ton nom ?

 

Soldat: Sylvain.

 

Romain : Sylvain, les deux femmes qui sont sorties n'ont pas remarqué que l'homme à qui elles parlaient était une illusion. Viens suis moi.

 

Sylvain: Mais, le Docteur ?

 

Romain : Il ne lui arrivera rien.

 

     Ils regardèrent le Docteur, assis sans réaction, mêlant sommeil et état de choc. Ils finirent par sortir en fermant la porte derrière eux.

 

Salle d'opération principale

 

Alicia: Au faite comment se fait-il que vous soyez là alors que vous aviez fermé la porte de l’intérieur.

 

Dr Tillis: Quelle porte ?

 

Martha: Celle de la salle où se trouvent notre patient inconnu et le Docteur.

 

Dr Tillis: J'ai été ici depuis le début, dès le départ du Docteur! Quand vous l’avez appelé, je suis revenu ici.

 

Martha: Nous devons y retourner, celui qui a pris votre apparence peut faire n'importe quoi. Avez-vous un électrochoc?

 

Dr Tillis: Tenez faites vite!

 

     Elles ressortirent, les soldats couvrant la salle. À cet endroit, certaines lampes clignotaient à intervalles réguliers. Si elles avaient été attentives, elles auraient surement remarqué un code morse à leurs intentions.

 

     Elles ouvrirent la porte où le Docteur se trouvait avec le soldat blessé, le patient inconnu et le faux Dr Tillis. Le seul changement était que seul le Docteur était présent.

 

Alicia: Il ne manque pas quelqu'un ?

 

Martha: Où sont-ils? Bon, réveillons le Docteur.

 

Elles le secouèrent. Il ne mit pas beaucoup de temps à se manifester.

 

Docteur:

 

Alicia: On a besoin de vous. Les Crocquillyons ont envahi le bâtiment.

 

Martha: Si on ne fait rien, c'est à dire les renvoyer dans la faille, ils envahiront la ville. De plus ils sont furieux.

 

Le Docteur se leva d'un bond et répondit.

 

Docteur: Allons-y! Bon voyons!

 

Il sorti de la salle et regarda dans couloir.

 

Docteur: Une fissure à créé une explosion, ou l'inverse, et a libéré une horde de Crocquillyons furieux. Et à ce que je vois ils le sont tellement qu'ils tuent. Le seul moyen que je connaisse est à des années lumière d'ici et je ne pense pas revenir à temps. Que faire ? Les données ?

 

Martha: Attention Docteur!  Hurla Martha.

 

     La scène fut brève mais claire. Martha hurlant et tendant le bras vers le Docteur. Le Docteur se retournant et voyant un Crocquillyon se jetait sur lui. Alicia couru à toute vitesse et d'un jeu de jambe étonnant elle leva le pied de manière à frapper le Crocquillyon dans la figure.

     Ce dernier voltigea à quelques mètres. Là un soldat arriva et prit le Crocquillyon dans ses bras. L'extraterrestre se calma, il semblait apaisé.

 

Martha: Présentez vous Soldat.

 

Sylvain: Je suis Sylvain Ménégane.

 

Il décrivit son statut militaire.

 

Docteur: Comment avez-vous fait pour le calmer ?

 

Sylvain: C'est grâce à Romain.

 

Docteur: Romain ?

 

Alicia: çà devait être l'adolescent.

 

Martha: C’est vrai, il a disparu

 

Sylvain: Il faut apaiser les autres.

 

Docteur: J’ai compris ! Il faut trouver ce Romain.

 

Martha: Pourquoi ?

 

Docteur: Parce que grâce à lui on peut accélérer le processus. Qu’avez-vous sur vous?

 

Alicia: J'ai mon chargeur de portable, mon MP3 avec deux écouteurs.

 

Martha: J'ai mon stéthoscope, mon portable avec lequel je peux vous joindre n'importe où et il y a dans la chambre des ventouses pour accrocher sur le crâne.

 

Docteur: Comment savais-tu que j'en aurai besoin?

 

Martha: L'expérience;

 

Docteur: Tant mieux. Donnez-moi tout ce que vous m'avez dit.

 

Elles s’exécutèrent. Il s'avança vers Sylvain.

 

Docteur: Peux-tu nous amener vers ce Romain.

 

     Il sourit et hocha de la tête. Il se retourna et se mis à courir. Comme s'il avait compris ce que voulait le Docteur dans son euphorie.

 

Romain: Je vous attendait. Je suis prêt.

 

Après quelques minutes.

 

 

Docteur: Donc asseyez-vous. Voilà ce que je vais faire. Je vais coller ces ventouses sur votre crâne, ensuite je vais les brancher à un câble de fortune auquel je vais relier les deux portables. L'un deux servira à renforcer tous les signaux, quant à celui de Martha il servira à passer le message d'apaisement que vous pouvez transmettre par la pensée. Ce message passera à travers toutes les failles sur terre et sur tous les mondes reliés. Et pour exécuter ça, rien qu'un bon vieux tournevis sonique.

 

     Il s'exécuta. À sa grande surprise, cela marcha. Tout les Crocquillyons se calmèrent tous les blessés guérirent et tous les morts ressuscitèrent. Pour finir toutes les fissures se refermèrent.

     Une fusée type feu d’artifice sortit de la dernière qui était la plus grosse. Romain l’attrapa.

 

Quelques heures plus tard.

 

Alicia: Comment se fait-il que nous étions capables de voir alors qu'ils n'y avait plus de lumière.

 

Docteur: Disons que la lumière traversait les murs car elle provenait d'une faille qui n'en est pas vraiment une. En fait quand j'ai regardé les relevés, les chiffres ne montraient ni fluctuation ni instabilité. La lumière est une onde. Certaine ondes peuvent se mêler, des ondes temporelles brutes et des ondes lumineuses se sont mélangées, ainsi la lumière à traversé la matière.

 

Martha: Le soldat Sylvain, était blessé. Quand nous l'avions croisé dans le couloir il était en pleine forme. Le garçon que vous avez récupéré aussi. Pourquoi tous les blessés ont -ils guéri subitement. Pourquoi tous ceux qui étaient décédés ne le sont plus?   Nous avions un plan mais il a été inutile. Cette dernière phrase était une pensée de Martha.

 

Docteur: Je ne le sais pas non plus mais ce garçon est différent. Il va falloir que je le surveille. De plus il a deux cœurs. Comme moi.

 

Alicia: Et?

 

Martha: Le Docteur croyait être le dernier. Il se pourrait que ce garçon soit la clé vers la résurrection des seigneurs du temps.

 

Docteur: Peut-être. Mais en tout cas, Alicia, vous joindrez-vous à moi pour voyager. Et quand je dis voyager c'est à travers les étoiles et le temps.

 

Cette dernière regarda Martha, avant de répondre.

 

Alicia: Je suis d'accord.

 

Romain: Moi aussi!

 

     C'est alors que le Docteur partit avec non pas un mais deux compagnons de voyage. Des mystères sont à résoudre et qui sait, peut-être d'autres seigneur du temps sont-ils encore vivants. Le Docteur veut y croire.

     Il tapa sur des touches de l’ordinateur de bord, il avait relevé les données reçues de l’ordinateur de UNIT. Des coordonnées spatio-temporelles étaient visibles. Cependant, il ne pouvait pas y aller tout de suite. Çà serait trop évident. Trop flagrant.


lededfh  (06.06.2013 à 23:18)

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne France 2

Les Invisibles (2021), S02E06
Mercredi 7 décembre à 22:00
3.47m / 17.9% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Les Invisibles (2021), S02E05
Mercredi 7 décembre à 21:10
3.90m / 17.8% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S05E67
Mercredi 7 décembre à 20:45
3.98m / 17.6% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Un si grand Soleil, S05E66
Mardi 6 décembre à 20:45
3.99m / 16.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS : Hawai'i, S02E09
Lundi 5 décembre à 22:00
4.52m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

The Good Doctor, S06E08
Lundi 5 décembre à 22:00
3.22m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne FOX

The Cleaning Lady, S02E10
Lundi 5 décembre à 21:00
1.54m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne TBS

American Dad !, S17E20
Lundi 5 décembre à 21:00
0.34m / 0.1% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce jeudi soir

Au programme de ce jeudi soir
Aujourd'hui jeudi 8 décembre, Doom Patrol commence sa nouvelle saison, CSI : Vegas est déterminé,...

Au programme de ce mercredi soir

Au programme de ce mercredi soir
Aujourd'hui mercredi 7 décembre, Home Economics fête à nouveau Noël, The Goldbergs découvre...

Au programme de ce mardi soir

Au programme de ce mardi soir
Aujourd'hui mardi 6 décembre, The Resident revoit une personne qu'il na pas revu depuis des années,...

Audiences US - Bilan du 27 novembre au 3 décembre

Audiences US - Bilan du 27 novembre au 3 décembre
Dimanche, toutes les séries enregistrent une progression plus ou moins marquée sur leur audience...

La série britannique Rogue Heroes est renouvelée pour une saison 2

La série britannique Rogue Heroes est renouvelée pour une saison 2
La BBC a annoncé le renouvellement de la série Rogue Heroes pour une 2e saison, suite aux bonnes...

HypnoRooms

mamynicky, 05.12.2022 à 16:36

'Jour les 'tits loups ! Calendrier de décembre et nouveau sondage chez les Bridgerton. A vos souris et merci pour vos commentaires.

sanct08, 06.12.2022 à 08:28

Bonjour à tout le monde :=) des sondages vous attendent sur Le Caméléon et The X-Files ! Pas besoin de connaître les séries pour voter ;=)

serieserie, 06.12.2022 à 09:18

L'énigme du mois vous attend sur Astrid et Raphaëlle ! Et l'animation d'ouverture est toujours ouverte également!

ShanInXYZ, Avant-hier à 16:39

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre logo préféré, le Docteur attends vos photos

ShanInXYZ, Avant-hier à 16:40

Et n'oubliez pas de venir proposer vos candidats pour l'animation Le Tardis recrute, si vous aimez les séries historiques c'est le moment

Viens chatter !

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage