HypnoFanfics

Ryô des Bois

Série : Shiti Hanta
Création : 18.01.2023 à 01h00
Auteur : ShanInXYZ 
Statut : Active

Ryô tombe dans le coma après avoir sauvé un enfant, il se réveille dans un autre monde que le sien, il a regardé "Robin des bois" la veille et se retrouve dans le film.

COMMENTER CETTE FANFIC

Cette fanfic compte déjà 3 paragraphes

Afficher la fanfic

Beta: Nanou/Emilie1905

Synopsis: Ryô tombe dans le coma en sauvant un enfant, alors que tout le monde s’inquiète pour lui, et quand il se réveille il n’est plus dans son monde, il a regardé « Robin des Bois » la veille et il se retrouve dans l’histoire.

Note de l’auteur : J’utilise les noms des personnages originaux et pas ceux français. Les personnages de City Hunter appartiennent à Tsukasa Hojo. Certaines scènes sont la propriété des producteurs du film « Robin des Bois, Prince des Voleurs ». J'ai commencé d'écrire cette histoire en 2008.

 

Présentation des personnages de City Hunter :

Ryô Saeba (Nicky Larson) : Nettoyeur numéro un du Japon, connu sous le nom de City Hunter, il a un don exceptionnel pour le tir. Amateur de jolies femmes, il n’accepte que de travailler pour des clientes. Il faisait équipe avec Hideyuki Makimura (Tony Marconi), le frère de Kaori (Laura) avant qu’il ne soit assassiné. Il a promis à son ami de veiller sur sa sœur et tient cette promesse comme une interdiction d’avoir des sentiments pour elle. Seul rescapé d’un accident d’avion lorsqu’il était enfant, il a été élevé par des mercenaires en pleine guérilla et ne connaît pas sa véritable identité.

Kaori Makimura (Laura Marconi) : Partenaire de Ryô depuis la mort de son frère, même s’il fait tout pour la faire fuir. Elle a le cœur sur la main mais quand Ryô se met à draguer les clientes, ses colères sont phénoménales et il termine le plus souvent écrasé sous sa massue.

Saeko Nogami (Hélène Lamberti) : Flic japonaise, ancienne partenaire d’Hideyuki Makimura qui sait user des charmes pour que Ryô accepte de l’aider en lui promettant des “coups”, promesse qu’elle ne tient jamais. C’est également une redoutable combattante.

Reika Nogami (Rackel) : Sœur de Saeko et ancienne flic, elle est détective privé après la mort de son ancien partenaire, elle a installé son agence dans l’immeuble voisin de City Hunter.

Mick Angel (Robert Harrisson) : Tueur à gages, ancien partenaire de Ryô quand il vivait aux Etats-Unis. Engagé pour tuer Ryô, il renonce à sa mission pour ne pas faire de peine à Kaori dont il est tombé amoureux, ce qu’il paiera très cher. Son comportement est assez similaire à celui de Ryô.

Umibozu (Mammouth) : Ancien mercenaire, ami et rival de Ryô. Aveugle à cause d’une blessure infligée par Ryô dans le passé, il s’est retiré puis devient gérant du café Cat’s Eye.

Miki (Mimi) : Ancienne mercenaire, compagne d’Umibozu. C’est lui qui l’a formée, elle est la patronne du café Cat’s Eye.

Kazue Natori (Christelle Martin) : Ancienne cliente de Ryô, elle est chimiste et a perdu son fiancé, assassiné. D’abord amoureuse de Ryô, elle décide d’assister le Doc dans sa clinique pour rester proche de Ryô et tombe amoureuse de Mick quand il est blessé grièvement.

Hideyuki Makimura (Tony Marconi) : Ancien flic devenu l’équipier de Ryô. Frère adoptif de Kaori, même si cette dernière ignore la vérité.

Doc (Professeur) : Médecin qui tient une clinique clandestine et vieil ami de Ryô, qu’il a connu très jeune, il était médecin dans le camp des mercenaires qui l’ont reccueilli enfant.

Shin Kaïbara (pas d’équivalent dans l’anime) : Père adoptif de Ryô et dirigeant de l’Union Teope.


ShanInXYZ  (18.01.2023 à 01:02)
Message édité : 18.01.2023 à 01:19

Chapitre 1

 

  • Hum ! Je vous déclare mari et femme, fit le moine. Tu peux embrasser la mariée, fit ce dernier.
  • Je sais, répondit le marié avant de prendre les lèvres de sa femme.
  • Hâtez-vous, il est temps d’aller vider quelques chopines ! fit le moine avec un clin d’œil.

Les mariés sourirent et s’embrassèrent de plus belle sous les acclamations de la foule assistant au mariage.

 

Kaori ferma les yeux après la dernière scène de « Robin des Bois, Prince des Voleurs » et chantonna le générique de fin. Quand la chanson prit fin, elle leva une paupière pour voir quel était le son qu’elle captait depuis quelques minutes. C’est à ce moment-là qu’elle découvrit que son partenaire ronflait dans le canapé. Elle était émue par cette histoire d’amour et par les paroles de la chanson et ce grand nigaud de Ryô n’avait rien trouvé de mieux que de s’endormir en plein milieu du film !

Mais qu’est-ce qu’elle fichait avec cet abruti, insensible au moindre sentiment humain ? Elle rêvait qu’il puisse un jour lui dire des choses comme le racontait cette chanson, vraiment elle adorait ce film. Elle avait dû batailler avec Ryô pour le regarder car ce dernier avait un autre programme en tête, à savoir un concours de Miss t-shirt mouillé mais elle était parvenue à le convaincre.

Elle pensait que ça lui donnerait peut-être des idées romantiques car depuis son enlèvement où il avait dit, sans vraiment le dire, qu’il l’aimait, leur relation n’avait pas franchement évolué. Et voilà que ce crétin s’était endormi en plein milieu du film ! Furieuse, elle éteignit la télé et rejoignit sa chambre. Ce n’était pas encore cette nuit qu’elle aurait une déclaration d’amour de l’Etalon de Shinjuku !

Le lendemain, Ryô se réveilla tout courbaturé car il avait fini la nuit dans le canapé. Il se souvenait vaguement d’un film, une histoire de voleur sur fond de romance comme les aimait Kaori mais apparemment il n’en avait pas vu la fin.

Il faut dire qu’il était un peu crevé. Il venait de terminer une enquête qu’il avait faite en solo pour Saeko. Ça lui avait valu quelques nuits blanches mais c’était payé et il comptait sur cet argent pour faire un petit cadeau à Kaori pour son anniversaire. Et pour qu’elle ne soupçonne rien, il avait fait semblant d’aller traîner dans les cabarets tous les soirs de la semaine alors qu’en fait il allait enquêter sur un trafic de drogue. 

Il avait résolu l’affaire la veille et manque de bol, Kaori avait voulu regarder ce film, il avait tenté une excuse foireuse mais elle voulait qu’il le regarde avec elle. Il avait donc accepté mais la fatigue accumulée avait sans doute pris le dessus et il s’était endormi.

Là, il avait intérêt à numéroter ses abattis car Kaori allait sûrement lui en vouloir !

Que pouvait-il faire pour rattraper le coup ? Il réfléchit un instant et décida de filer avant qu’elle ne se réveille. Il irait récupérer l’argent et s’occuperait de trouver le cadeau idéal pour sa partenaire. Son anniversaire était dans quelques jours et il espérait qu’elle lui pardonnerait quand il lui ferait la surprise de l’inviter à dîner. En attendant, il n’aurait qu’à faire comme si de rien n’était en espérant qu’elle évite de lui fracasser la tête à coup de massue !

Il venait de quitter l’appartement quand Kaori émergea de son sommeil. Elle s’habilla et décida d’aller réveiller l’énergumène qui lui servait de partenaire malgré son comportement de la veille mais à sa grande surprise, le goujat avait déjà filé. Elle prit le petit-déjeuner et décida d’aller voir le tableau à messages. En chemin, elle aperçut l’objet de ses tourments devant une vitrine. « Il est sûrement en train de baver devant une jolie fille » pensa-t-elle. Elle soupira et entreprit de traverser la rue, prête à l’encastrer dans le trottoir avec sa massue.

Elle venait de rejoindre l’autre côté de la rue quand Ryô se retourna et partit en courant. Elle le suivit du regard et vit une petite fille qui venait d’échapper à la vigilance de sa mère. Elle se retrouva à courir au milieu de la rue alors qu’une voiture arrivait à vive allure. L’enfant allait être percuté quand une ombre l’attrapa au vol et ils atterrirent sur le trottoir opposé. La petite fille se releva en pleurant et rejoignit les bras de sa maman. Kaori regarda l’homme qui, lui, restait au sol.

Ryô avait sauvé la petite mais il ne se relevait pas. Kaori se précipita vers lui et constata qu’il avait une blessure à la tête. Il avait dû heurter le poteau qui se trouvait juste à côté. Elle le secoua et l’appela mais il n’eut aucune réaction. Elle craignait le pire et cria son prénom : RYO !

Quelques instants plus tard, Mick, ayant aperçu la scène, se précipita vers eux. Il constata l’état de son ami et le conduisit chez le Doc avec Kaori.

Le diagnostic de ce dernier était vague, apparemment, Ryô allait bien, il n’avait rien de grave à part une bosse à la tête mais il ne se réveillait pas. Pourtant, il n’était pas vraiment dans le coma. Le Doc constata seulement une sorte de sommeil mais il ne savait pas s’il allait se réveiller.

Tout le monde s’inquiétait pour le nettoyeur et ne savait quoi faire. Kaori était à son chevet, lui tenant la main et l’implorant de se réveiller …

**********************************

  • RYO ! Réveille-toi, ils arrivent !
  • Quoi ? Qui ça ?

Il ouvrit les yeux péniblement. Il était enchaîné dans une sorte de cellule ; ça sentait mauvais, et il y avait cette voix qui ne cessait de lui parler. Il se retourna et fit un bond en arrière.

  • Ryô, ça va ?
  • Makimura ! Je suis mort ou quoi ?
  • Si on veut, mon vieux, c’est vrai que c’est bien comme cela que j’imagine l’enfer !
  • Mais, où on est ?
  • Dans les prisons, je savais bien que la privation de nourriture finirait par nous rendre fous, mais je pensais que tu étais plus fort que moi et que ça me prendrait avant toi !
  • Les prisons ?
  • Ça fait quatre ans que nous sommes prisonniers, Ryô ! Bon sang, ce n’est pas le moment de perdre la boule ! On a tenu jusqu’à présent, ne me lâche pas !
  • Ça va, ça va ! Je vais bien mais je ne comprends rien !
  • Comment ça tu ne….
  • Vous là-bas, taisez-vous ! Cet homme dit que vous lui avez volé son pain !
  • Il ment, dit Makimura ! Je l’ai pris à voler le nôtre !
  • Eh bien, vous paierez tous les trois, fit l’homme qui devait être un geôlier.

Il les détacha et emmena Ryô, Makimura et l’autre homme qui les avait accusés dans une salle éclairée par le feu d’une forge. Un homme attendait avec un sabre devant un billot. A la lumière, Ryô constata que son ami avait le teint blafard. Le manque de nutrition l’avait effectivement bien marqué. L’homme qui avait menti fut amené jusqu’au billot et on lui coupa la main. Le geôlier tira Makimura pour qu’il subisse le même sort mais Ryô le ramena en arrière et prit sa place.

Il tendit la main et dit au bourreau d’observer le vrai courage ! Au moment où le bourreau allait lui couper la main, il tira sur la corde par laquelle un autre geôlier le maintenait en place et c’est ce dernier qui y perdit la main. Il s’empara du sabre du bourreau et élimina les gardes avant de s’enfuir avec son ami.

Machinalement, il trouva la sortie et ils débouchèrent sur une sorte de bouche d’égout. Makimura sortit le premier mais un garde les repéra et tira une flèche dans sa direction. A ce moment-là, Ryô le projeta au sol et la flèche les loupa. Ils se cachèrent et les gardes les cherchèrent longuement. Quand ils retrouvèrent leur trace, cela faisait bien longtemps qu’ils avaient trouvé un bateau pour quitter ce fichu pays.

Pendant la traversée, Ryô avait eu tout le temps de réfléchir, il n’était définitivement pas à son époque mais il ne comprenait pas ce qu’il fichait là et encore moins pourquoi Makimura s’y trouvait aussi. Ce dernier lui avait parlé d’une guerre et ils auraient été faits prisonniers. En plus, il avait l’impression de savoir les choses à l’avance, il avait su quoi faire pour s’échapper, il avait su que Makimura risquait d’être blessé, mais il ne comprenait pas comment. Aurait-il soudainement un don de voyance ? Non, il avait une impression de déjà-vu. Qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Où était passé son « chez lui » et surtout où était Kaori ?

Quand Makimura vint l’avertir qu’ils approchaient des côtes et qu’ils étaient enfin chez eux, il regarda le paysage qui s’offrait à lui et vit une plage et des falaises. Ce n’était pas le Japon mais le lieu lui était familier. Une barque les déposa sur la plage et Makimura hurla de joie en disant qu’il était enfin chez lui. Mais Ryô, lui, n’était pas chez lui.

Makimura l’attrapa par le bras et l’entraîna avec lui. Ils montèrent en haut des falaises et traversèrent la lande.

  • On ira chez toi en premier, dit Makimura. C’est plus près. Et puis ton père doit t’attendre avec impatience malgré vos désaccords.
  • Mon père ?
  • Oui, idiot ton père ! Je sais que tu lui en voulais et qu’avant de partir vous étiez fâchés mais toutes ces années auront sûrement effacé vos petites querelles.
  • Si tu le dis ! répondit seulement Ryô ne comprenant rien à ce que lui racontait son ami. C’est quoi ce bruit ? fit-il en entendant des martèlements.

Il se retourna pour voir arriver une bande à cheval qui poursuivait un jeune gamin. L’enfant passa devant eux et grimpa dans un arbre. Le chef de ce qui semblait être un groupe de soldats, intima à ses hommes de faire tomber l’enfant quitte à couper l’arbre. Ryô et Hide s’approchèrent discrètement et Ryô demanda soudainement à l’homme qui commandait ce qu’avait pu faire ce gamin pour qu’on le pourchasse ainsi.

  • Il a tué un cerf.
  • Sans doute avait-il faim.
  • Il l’a fait sur les terres du Shérif.
  • Erreur l’ami, intervint Hide, ces terres sont à mon ami.
  • Vraiment ? firent Ryô et l’homme sur son cheval en même temps, puis Ryô se reprit. Oui, elles sont à moi et tout ce qui s’y trouve, l’arbre y compris, donc je ne vous retiens pas.
  • Ah bon et puis-je savoir à qui j’ai affaire, pour savoir qui je vais tuer ?
  • Ryô Saeba, fit-il machinalement.
  • Le fils prodigue, tiens, tiens… fit l’autre avant de le charger avec son épée.

Ryô tira sur un des soldats avec une arbalète qu'il avait empruntée au passage, Hide en assomma quelques-uns tandis que son ami sautait sur le cheval de son assaillant pour le mettre à terre.

  • Puis-je savoir à qui j’ai affaire, pour savoir qui je vais tuer ? l’imita Ryô, en pointant la lame de son épée sur le cou de son assaillant.
  • Guy de Guysbourne, cousin du Shérif, articula l’autre difficilement.
  • Eh bien, va dire à ton cousin que je suis chez moi et qu’ici on ne s’en prend pas aux enfants !

L’homme détala comme s’il avait le diable aux trousses. Hide vint taper sur l’épaule de son ami tout en lui disant que leur pays semblait être devenu fou pendant leur absence. Ryô ne répondit rien, car pour lui ce n’était pas son pays.

Il se tourna vers le gamin qui était toujours perché dans son arbre pour lui dire de descendre. Hide interrogea le gamin à propos du cerf et l’enfant répondit qu’il en avait tué des centaines puis il partit en courant, le sourire aux lèvres.

Nos deux compagnons continuèrent donc leur chemin jusqu’à la demeure de Ryô, enfin, d’après les dires de Hide, mais quand ils arrivèrent sur les lieux ils ne trouvèrent que des cendres. Un bruit attira leur attention et ils pénétrèrent prudemment dans les ruines ; ce qu’ils y découvrirent les fit frémir d’horreur : le corps d’un homme était suspendu, abandonné aux charognards.

  • Mon Dieu, Ryô, je suis désolé, fit Hide avec un chagrin évident.
  • C’est vraiment abject de faire une chose pareille, répondit notre nettoyeur.
  • Oui, mais c’est ton père !
  • Ah… C’est pas vrai, mais qui a pu faire une chose pareille ? fit-il d’un ton qui voulait montrer la colère alors que cet homme mort lui était totalement inconnu.
  • Qu’est-ce qui a bien pu se passer ici ? fit son ami.
  • J’aimerais bien le savoir, fit Ryô avant de se retourner vers un bruit derrière eux.
  • Qui est là ? dit une voix.
  • Duncan ! s’écria aussitôt Hide en se ruant vers lui, Duncan, mais bon sang pourquoi n’as-tu pas enterré le corps ?
  • Hide, arrête, regarde-le…
  • Je l’aurais fait si j’avais pu voir, rétorqua le vieillard aveugle.
  • Qui t’a fait ça ? demanda Ryô.
  • Oh, Maître Ryô, vous êtes revenu, je suis vraiment désolé !
  • Ne t’inquiète pas, dis-moi plutôt ce qui s’est passé.
  • Le Shérif a accusé votre père d’adorer le diable et il en a profité pour vous voler tous vos biens.
  • Et tu as prêté foi à ces accusations ? intervint Hide.
  • Pas même quand son cousin m’a crevé les yeux.
  • J’aurais mieux fait de le buter celui-là, marmonna Ryô.
  • Comment ? firent les deux hommes.
  • Euh, rien, ils ne manquent rien pour attendre, je le jure, je vengerai mon père !

Après avoir enterré le corps de l’homme qui était censé être le père de Ryô, ils décidèrent de partir chez Hide ; ce dernier leur dit qu’ils trouveraient de quoi se nourrir et qu’il espérait y retrouver sa soeur.

Ryô eut soudain l’espoir de revoir enfin Kaori mais il se demandait bien dans quelle histoire il se trouvait et ce que le destin lui réservait.


ShanInXYZ  (18.01.2023 à 01:08)
Message édité : 18.01.2023 à 02:54

 

Chapitre 2

Quand ils arrivèrent enfin sur les terres de Hideyuki Makimura, ils constatèrent que tout avait l’air bien désolé. Ils n’avaient croisé personne en chemin et Ryô commençait à se poser des questions sur ce qu’ils allaient trouver en arrivant à destination.

  • Tu es sûr qu’on va trouver quelqu’un chez toi ? fit Ryô à son ami.
  • Pourquoi dis-tu cela ? répondit Hide étonné.
  • Eh bien, on dirait qu’il n’y a pas âme qui vive dans le coin.
  • Ne t’inquiète donc pas, arrivés au château nous serons bien accueillis et nous festoierons avec ma famille !
  • Tu crois vraiment qu’on va nous laisser rentrer avec la dégaine qu’on se traîne ?
  • La quoi ?
  • Euh, nos atours ne sont pas de la première fraîcheur, on est à faire peur ! 
  • Mais non, dès que je dirais que je suis de retour, on nous accueillera à bras ouverts !
  • Justement, tu ferais peut-être mieux de taire ton identité, il ne fait pas bon être un revenant par ici, t’as vu ce qu’on a trouvé chez moi !
  • Bon eh bien, nous attendrons d’être face à ma mère pour être plus sûr, si cela peut te rassurer.
  • Je pense, en effet, qu’il vaut mieux être prudents. Moi, on sait que je suis là, je me présenterais et je dirais que je viens de ta part.
  • C’est ridicule…
  • On ne sait jamais !
  • Si tu le dis, fit Hide en soufflant.

Quelques heures plus tard, ils virent se profiler à l’horizon la demeure de la famille Makimura. Ryô se dit qu’au moins, ce château n’était pas en cendres, il avait peut-être, en plus, une chance d’y trouver Kaori.

Arrivés devant la porte, ils cognèrent contre le battant où se trouvait une petite fente qui s’ouvrit rapidement, ils aperçurent brièvement des yeux et on leur dit qu’on n’ouvrait plus aux mendiants et on referma.

  • Charmante l’hospitalité chez toi ! dit Ryô en rigolant.
  • Tais-toi ! répondit son ami en frappant à nouveau à la porte et en demandant si sa grâce était là.
  • Peut-être ben que oui, peut-être ben que non, rétorqua la voix avant de refermer l’ouverture, lui coinçant les doigts dedans. 
  • Laisse-moi faire, fit Ryô, en écartant son ami qui avait failli se faire amputer d’une main.

Il frappa à son tour et demanda à ce qu’on dise à l’intérieur que Ryô Saeba était là pour remettre un message à Mademoiselle Makimura. L’ouverture se referma aussi vite que précédemment.

Makimura fulminait, il jurait qu’il allait corriger cette servante pour ne même pas l’avoir reconnu ; il remit sur le tapis qu’il aurait dû s’annoncer mais Ryô lui dit qu’il ne valait mieux pas. Vu l’accueil, qui sait ce qu’il pouvait s’attendre à trouver à l’intérieur.

Il en était là de ses réflexions quand la porte s’entrouvrit et la servante passa la tête par l’embrasure ; elle les regarda tous les trois avant de s’adresser à Ryô.

  • Vous pouvez entrer mais sans arme, fit-elle. Ils enlevèrent tous les trois leurs armes, quand elle rajouta : lui seulement, en montrant Ryô.
  • Très bien, attendez-moi là, fit Ryô à ses compagnons. Hide, je t’en prie, garde ton sang-froid, je sais que ça t’énerve mais on ne sait jamais, j’aurais peut-être besoin que tu viennes à mon aide si c’est un piège, glissa-t-il à l’oreille de son ami.
  • D’accord, fais attention, lui souffla Makimura.

Ryô fut introduit dans une grande salle et la servante lui indiqua l’endroit où il devait attendre. Il attendait depuis un petit moment déjà quand il entendit une voix qui provenait des hauteurs, il leva la tête vers une sorte de balcon et vit une ombre.

  • Qui êtes-vous ? fit la voix de femme.
  • Ryô Saeba.
  • Ryô Saeba est mort.
  • Je trouve que je me porte plutôt bien.
  • Avancez-vous dans la lumière ! Tournez-vous pour que je vous voie. Ryô s’exécuta et demanda s’il faudrait qu’il danse. La voix lui répondit que le Ryô Saeba qu’elle avait connu n’était qu’un sale garnement qui ne songeait qu’à faire ripaille ! 
  • On peut changer, se défendit Ryô. Puis-je savoir à mon tour à qui j’ai l’honneur ?
  • Je suis Dame Kaori !
  • Puis-je vous voir, à mon tour, afin de reconnaître celle que j’ai connue jadis ? tenta-t-il.

La femme sortit de l’ombre et Ryô faillit s’étrangler sur place. Ce n’était pas du tout sa Kaori. Pourtant il ne connaissait que trop bien ce visage et il ne savait qu’en penser ; qu’est-ce que Saeko foutait là et pourquoi elle se faisait passer pour Kaori ?

  • Toujours aussi belle, Mademoiselle Kaori, insista Ryô.
  • Merci mais vous comprendrez qu’en l’absence du Roi, nous ne pouvons faire confiance à n’importe quel étranger qui pourrait s’en prendre à sa cousine ! Vous pouvez partir ! fit Saeko toujours sur le même ton.
  • Mais j’ai promis de vous protéger, fit-il tout en sentant la lame d’une épée pointée contre son dos.
  • Comme vous pouvez le voir, je n’ai nullement besoin d’être protégée, fit-elle tout en reculant dans l’ombre.
  • Vous êtes désarmante, fit Ryô avant de se retourner vers son assaillant masqué et de le pousser contre le mur. Et toi mon pote, tu manques pas de culot de t’attaquer à un mec désarmé ! fit-il en le chargeant.

Surpris, son adversaire recula mais reprit vite l’avantage car il était armé, contrairement à notre ami. Ce dernier essaya de l’occuper en lui balançant tout ce qui lui tombait sous la main, mais rien n’y faisait, l’autre réduisait tout en charpie.

Entendant le bruit de la lutte menée à l’intérieur, Hideyuki et Duncan commencèrent à essayer d’enfoncer la porte pour aider leur ami. Ryô évitait les coups d’épée assez facilement mais il n’arrivait toujours pas à désarmer son assaillant. Il esquiva un dernier coup avant d’arriver à le plaquer contre le mur et lui mit de force le bras au-dessus d’une bougie, afin de lui faire lâcher son arme.

L’assaillant cria en se brûlant, Ryô reconnu cette voix et lui enleva son masque. A ce moment-là, Hideyuki parvint à forcer la porte ; Ryô se détourna un instant et ce répit suffit à son attaquante pour l’écraser contre le plancher. Hideyuki resta interloqué tandis qu’une femme qu’il ne connaissait pas fonçait sur lui d’un air menaçant, munie d’un couteau. Ryô parvint à pousser la massue qu’il avait prise sur la tête et tout le monde s’arrêta net quand il parvint à articuler une phrase pas très compréhensible.

  • Monfour Paori (Traduction : Bonjour Kaori), articula-t-il avant de retomber à la renverse.
  • Kaori ! fit aussitôt Hideyuki, c’est toi ?
  • Hide ! Tu es revenu ? Tu es vivant ? fit la jeune femme en sautant dans les bras de son frère tandis que l’autre femme rangeait son poignard en comprenant qu’il ne s’agissait pas d’un ennemi.
  • Ma petite sœur adorée ! Mais qu’est-ce que c’est que cet accoutrement ? fit Hide en regardant mieux sa sœur.
  • Disons que les hommes étant une espèce rare au château, il faut bien donner le change et faire croire qu’il y en a quand même un ici pour défendre la demeure.
  • Toujours un sacré caractère !
  • Et un bon coup de massue, ajouta Ryô qui venait de reprendre ses esprits.
  • Désolée, mais je ne pouvais pas deviner que mon frère était avec vous, fit Kaori.
  • Ben voyons, la bonne excuse…
  • Je vous demande pardon ?
  • J’ai rien dit, abandonna Ryô.
  • Mais qui est cette jeune femme ? fit Hide en montrant Saeko.
  • Oh, c’est une amie, répondit Kaori.
  • Vraiment ? J’ai cru qu’elle allait me tailler en pièces ! fit Hide.
  • Excusez-moi, j’ignorais qui vous étiez donc je voulais protéger Kaori.
  • Ah, dans ce cas, je ne peux vous en vouloir, charmante demoiselle, fit Hideyuki tout sourire, sous l’œil amusé de Ryô.
  • J’aimerais tout de même savoir ce que Mademoiselle Saeko Nogami fiche ici, moi, intervint Ryô.
  • Vous vous connaissez ? dit Kaori étonnée.
  • Il semblerait que oui, fit Saeko, puisque ce monsieur connaît mon véritable nom.
  • Ton véritable nom ? répéta un Ryô étonné.
  • Oui, pour l’instant je me fais appeler Sarah, et je suis censée être la servante de Kaori.
  • Mais en réalité… fit Ryô pour la pousser à en dire plus.
  • Je suis la fille du précédent Shérif qui est mort mystérieusement, je suis sûre que ce Kaïbara l’a tué pour prendre sa place et j’ai juré de le venger.
  • Le nouveau Shérif s’appelle Kaïbara ? fit Ryô perplexe.
  • Oui, mais ça vous ne pouviez pas le savoir, vous étiez en train de vous amuser à guerroyer pendant qu’il a mis le comté sous sa coupe.
  • Eh oh, doucement ! fit Ryô n’aimant pas trop qu’on l’attaque comme ça.
  • Certes, nous n’étions pas là, mais imaginez qu’à notre retour, on a eu de nombreuses surprises, fit Hide à son tour. A commencer par la maison de Ryô, le corps de son père et les divagations de ce pauvre Duncan.
  • Il ne faut pas croire ce qu’on dit sur votre père, fit Kaori en s’adressant à Ryô.
  • Mais je ne le crois pas…

Soudain, une jeune femme accourut dans la pièce, tout essoufflée ; Ryô la reconnut immédiatement et se demanda s’il allait encore rencontrer des têtes connues sur son chemin.

  • Kazue, mais que se passe-t-il ? demanda Kaori à la jeune femme.
  • Kazue ? Tu veux dire, notre cousine ? fit Hide. Mais qu’est-ce qu’elle fait là ?
  • Elle se cache tout comme Saeko mais là n’est pas le problème.
  • Les soldats, ils viennent ici, je les ai vus quand j’étais dans le jardin, ils sont armés.
  • Mais pourquoi ? se demanda Kaori.
  • Je crois qu’ils viennent pour nous, fit Ryô en grimaçant. On leur a foutu une raclée ce matin.
  • C’est bien les hommes ça ! Et c’est comme ça que vous êtes censés nous protéger ? hurla Kaori.
  • Désolée Soeurette, on pouvait pas deviner mais on va se battre.
  • Vous allez ficher le camp, oui !
  • Mais je ne peux pas te laisser seule !
  • Arrête de faire l’idiot, ils vont vous tuer, filez !
  • A vos ordres, Mademoiselle Kaori, fit Ryô en tirant ses deux compagnons derrière lui.

Ils foncèrent dans la cour et empruntèrent des chevaux avant de filer, bientôt suivi par les soldats avec à leur tête Guy de Guysbourne. Ce dernier s’arrêta quelques instants à la hauteur de Kaori, qui avait vite enfilé un manteau par-dessus sa tenue d’homme.

  • Vous recevez des hors-la-loi, Milady ?
  • Vous voyez bien qu’ils sont venus me voler.
  • Il est heureux qu’ils ne vous aient volé votre vertu, rétorqua-t-il avant de suivre ses hommes à la poursuite des fugitifs. 

Ryô avait pris Duncan derrière lui sur son cheval et Hide avait sa monture blessée par une flèche. Ils avaient un peu d’avance mais dans les conditions actuelles, ils avaient peu de chance d’échapper à leurs poursuivants. Ryô regarda de tous les côtés et opta pour se cacher dans les bois. Duncan protesta en disant que la forêt était hantée.

  • Quitte à choisir, je préfère les fantômes, allez, on y va !
  • Tu as raison, fit Hide en talonnant son cheval pour le suivre

Ils pénétrèrent dans la forêt et attendirent cachés ; Guysbourne s’égosillait devant les bois car aucun de ses hommes ne voulait continuer la chasse à cause des spectres. Ne pouvant rien faire d’autre, il abandonna tout en balançant des horreurs à Ryô sur la façon dont son père était mort. Ce dernier ne bougea pas mais en lui-même il se dit que ce connard ne perdait rien pour attendre.

Ils reprirent donc leur chemin en traversant la forêt de Sherwood, ils entendirent des bruits étranges mais ils découvrirent bientôt que les spectres étaient en fait des harpes éoliennes, un jouet d’enfant habilement utilisé. Hideyuki rigola de ce subterfuge mais Ryô ne dit rien, il sentait que cette forêt cachait quelque chose, il avait l’impression d’être observé, il en était sûr.

Ils n’étaient sûrement pas au bout de leurs surprises…


ShanInXYZ  (22.01.2023 à 18:30)

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne TF1

S.W.A.T., S05E17
Mardi 31 janvier à 22:45
0.80m / 11.7% (Part)

Logo de la chaîne NBC

La Brea, S02E09
Mardi 31 janvier à 22:00
2.02m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

Will Trent, S01E05
Mardi 31 janvier à 22:00
3.22m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne TF1

S.W.A.T., S05E16
Mardi 31 janvier à 21:55
1.75m / 14.7% (Part)

Logo de la chaîne TF1

S.W.A.T., S05E15
Mardi 31 janvier à 21:10
2.81m / 12.9% (Part)

Logo de la chaîne France 3

Le voyageur, S02E04
Mardi 31 janvier à 21:10
4.94m / 23.5% (Part)

Logo de la chaîne The CW

The Winchesters, S01E09
Mardi 31 janvier à 21:00
0.29m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne FOX

Accused (2023), S01E03
Mardi 31 janvier à 21:00
2.46m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
NBC renouvelle La Brea pour une 3e (et dernière ?) saison

NBC renouvelle La Brea pour une 3e (et dernière ?) saison
La chaîne NBC a annoncé ce jour que sa série de science-fiction La Brea aurait droit à une troisième...

Demain nous appartient| Le casting s'étoffe !

Demain nous appartient| Le casting s'étoffe !
Après Jean Baptiste Maunier, c'est au tour de Christian Vadim (Alain Lehaut) d'intégrer le casting...

Au programme de ce mercredi soir

Au programme de ce mercredi soir
Aujourd'hui mercredi 1er février, Grown-ish tente de remonter la pente du côté anglophone. Run The...

Showtime annule American Gigolo et Let The Right One In et abandonne Three Women

Showtime annule American Gigolo et Let The Right One In et abandonne Three Women
Showtime a annoncé qu'elle ne donnerait pas de saison 2 aux séries American Gigolo et Let The Right...

Audiences US - Bilan du 22 au 28 janvier

Audiences US - Bilan du 22 au 28 janvier
Dimanche, propulsée derrière le sport, Accused profite amplement du tremplin qui lui a été offert....

HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 07:21

Nouveaux sondages Cold Case, FBI Portés Disparus, Blacklist et Discovery of Witches. Pas besoin de connaître pour un p'tit détour. Merci

mnoandco, Avant-hier à 15:18

En plus des sondages ci-dessus, Calendriers sur Blacklist et Discovery of Witches. Pas besoin de connaitre pour commenter

Aloha81, Hier à 18:32

Aloha ! Nouvelle PDM, nouveau calendrier et nouveau sondage sur le quartier Magnum P.I. !

lolhawaii, Aujourd'hui à 01:07

Hello les amis Un nouveau sondage est en ligne sur le quartier Hawaii Five-0 je vous attends sur l'île du coup !!

ShanInXYZ, Aujourd'hui à 01:47

Nouveau mois sur le quartier Doctor Who : PDM, Calendrier, anims pour les 60 ans et le Tardis recrute en cours de votes

Viens chatter !

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage