Sauvés par le gong
#107 : Aloha Slater

Lorsque le Major Slater est transféré à Hawaï, son fils doit décider s'il reste à Bayside ou non. Zack lui est bien décidé à voir partir son rival, et il imagine un stratagème pour se débarrasser de Slater.

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
Aloha Slater

Titre VF
Aloha Slater

Première diffusion
23.09.1989

Vidéos

Zack piège Slater (VF)

Zack piège Slater (VF)

  

Slater et son père rendent la monnaie de sa pièce à Zack (VF)

Slater et son père rendent la monnaie de sa pièce à Zack (VF)

  

Les filles dansent pour le départ de Slater à Hawaï (VF)

Les filles dansent pour le départ de Slater à Hawaï (VF)

  

Compétition entre Zack et Slater (VF)

Compétition entre Zack et Slater (VF)

  

L'espion de Zack (VF)

L'espion de Zack (VF)

  

Plus de détails

Réalisateur : Don Barnhart
Scénariste : Michael Swerdlick

Acteurs principaux

Mark-Paul Gosselaar ... Zachary "Zack" Morris 

Tiffani-Amber Thiessen ... Kelly Kapowski 

Mario Lopez ... A.C. Slater

Elizabeth Berkley ... Jessie Spano 

Dustin Diamond ... Samuel "Screech" Powers

Lark Voorhies ... Lisa Tortue

Dennis Haskins ... Richard Belding

 

Acteurs secondaires

Ed Alonzo ... Max

Gerald Castillo ... Major Slater

 

Doublage

Mark-Paul Gosselaar (Zack) ... Emmanuel Curtil

Tiffani-Amber Thiessen (Kelly) ... Valérie Siclay

Mario Lopez (Slater) ... Jérôme Rebbot

Elizabeth Berkley (Jessie) ... Barbara Tissier

Dustin Diamond (Screech) ... Hervé Rey

Lark Voorhies (Lisa) ... Martine Regnier

Dennis Haskins (M. Belding) ... Jean-Claude Montalban

Ed Alonzo (Max) ... Patrice Dozier

 

Lieu de tournage

Les studios Raleigh de Los Angeles

Zack est très fier d’exhiber sa médaille obtenue pour la troisième place au championnat hebdomadaire de Cross-Country amateur. Kelly le prend dans ses bras pour le féliciter. Mais alors qu’il commençait à décrire ses exploits par le menu, Slater l’interrompt en montrant fièrement son trophée pour le premier prix obtenu en lutte gréco-romaine.

Il va même jusqu’à le donner à Zack pour avoir les bras libres pour serrer Kelly contre lui. Zack n’apprécie pas du tout ce geste. D’autant plus que les filles n’ont de yeux que pour lui. Et pour couronner le tout M. Belding fait un triomphe au nouveau, et seul, champion de Bayside : AC SLATER !

Zack met donc à la poubelle sa médaille. Après avoir mis le trophée dans la vitrine du collège, toutes les filles suivent le héros du jour. Screech console Zack en lui disant qu’il en ferait autant s’il avait des muscles.

Mais un homme en uniforme les interpelle. Il s’avère être le père de Slater et souhaite rencontrer M. Belding. Zack et Screech lui montrent un chemin différent pour se rendre jusqu’à lui. Screech est surpris que Zack ne sache pas où se trouve l’infirmerie mais ce dernier lui révèle qu’il a un plan. Car, en effet, selon lui, si un père vient jusqu’au collège pour voir le proviseur, c’est qu’il se passe quelque chose d’important et il veut savoir ce que c’est. Mais pour mettre son plan à exécution, il a besoin d’aller dans le bureau de M. Belding avant que le père de Slater et le proviseur ne s’y installe pour discuter.

Alors que M. Belding offre un siège au major Slater après lui avoir signalé qu’il avait lui-aussi servi son pays dans l’armée – enfin chez les gardes forestiers dans l’Indiana – Screech, caché dans le fichier des élèves sort sa tête du premier tiroir pour espionner la conversation.

Le major Slater informe M. Belding qu’il est question d’être transféré à Hawaï et que son fils part avec lui. Le proviseur est surpris d’apprendre que Slater n’en soit pas informé. Ne l’ayant appris que le matin-même, le major n’a pas pu le mettre au courant mais il assure qu’il connait bien son fils et qu’il sera ravi car c’est un rêve qu’ils ont tous les deux depuis des années de partir à Hawaï. M. Belding insiste pour que le major en parle à Slater. Pour rassurer Belding, le major lui demande de convoquer son fils.

Slater est surpris de voir son père mais ne saute pas de joie quand il apprend qu’il sera transféré à Hawaï. Le major demande alors à M. Belding de quitter la pièce pour discuter entre eux. Il s’étonne que Slater ne soit pas plus ravi car il croyait qu’il avait toujours rêvé d’aller à Hawaï.

Slater lui répond qu’il le rêvait quand ils étaient en Islande mais qu’aujourd’hui, il se trouvait bien intégré dans cette école avec ses nouveaux amis et qu’il serait peiné de devoir les quitter. Son père, un peu déçu, lui donne alors 3 jours pour lui donner une réponse.

Screech s’empresse de tout raconter à Zack et lui fait remarquer qu’il vaut mieux, pour retrouver son statut de numéro 1 de l’école, que Slater parte pour Hawaï, surtout s’il veut retrouver les faveurs de la belle Kelly. Ce qui donne une idée à Zack.

De retour en classe, Zack annonce le plus sérieusement possible aux filles que Slater va mourir. Mais les filles ne le croient pas et lui rient au nez. Pour les convaincre, il va même jusqu’à inventer une terrible maladie, au cerveau, qui frappera le pauvre Slater dès l’apparition de symptômes tels que des éternuements, des démangeaisons et des pertes de mémoire. Il leur dit également qu’il y a une clinique à Hawaï qui pourrait le soigner mais que Slater préfère rester ici avec ses amis. Les filles pensent alors qu’elles devraient faire quelque chose pour l’aider. Zack suggère alors d’être dur avec Slater et de le rejeter, pour son bien.

Pour s’assurer que Zack ait bien dit la vérité, Jessie passe voir M. Belding pour lui demander si le père de Slater est vraiment passé le voir la veille. Le proviseur lui répond par l’affirmatif. Jessie est sous le choc d’apprendre que Slater s’en va pour un monde meilleur, selon les dires de M. Belding, qui, lui, s’inquiète plutôt de perdre un brillant athlète pour le championnat. Jessie est outrée.

De retour en classe, Jessie raconte aux filles que Zack a dit la vérité. Slater arrive. Zack lui demande comment il va. Il répond qu’il a déjà vu mieux. Lisa se précipite à sa place en pleurant. Voyant que son plan fonctionne, Zack demande alors à Slater pourquoi est-ce qu’il n’est pas venu le rejoindre au gymnase comme prévu. Slater ne voit évidemment pas de quoi il parle. Zack lui rétorque dramatiquement qu’il a dû oublier ! Jessie et Kelly fondent en larme. Slater se demande ce qu’il peut bien arriver aux filles. Zack le rassure puis se tourne vers Screech qui vient d’arriver avec un pot de fourmis. Puis Zack lui demande de mettre du poivre sur sa manche.

Le surveillant de l’étude arrive. Zack demande alors à Slater un crayon. Il tend le bras où se trouve le poivre sous le nez de Slater pour lui prendre le crayon. Slater se met à éternuer ce qui inquiète immédiatement les filles. Zach se lève et se dirige vers le fond de la classe et fait tomber exprès les livres de Slater. Ce dernier se baisse pour les ramasser. Zack en profite pour lui mettre les fourmis dans le dos. Slater se lève d’un bond en éternuant et en gesticulant dans tous les sens. Les filles constatent alors qu’il va très mal et qu’il faut absolument envoyer Slater à Hawaï pour lui sauver la vie.

Dans le couloir de l’école, près de la vitrine où sont exposés les trophées du collège, Zack continue son plan de mise à l’écart de Slater avec l’aide des filles. Jessie le rejoint au moment où Slater arrive. Slater lance alors à Jessie que c’est une belle journée mais elle le rembarre sèchement. Zack approuve et fait signe à Lisa de s’avancer. Slater la croise et lui dit bonjour. Mais elle refuse de lui adresser la parole et se demande même pourquoi est-ce que les filles l’aiment autant. Slater est abasourdie. Zack tente de le réconforter, à sa manière, en lui expliquant qu’elles sont dans un mauvais jour et qu’il peut se consoler en regardant son trophée de lutte. Slater découvre alors que ce dernier a disparu. Zack en conclut qu’il a sûrement été volé. Slater, fou de rage, en veut à l’école.

Chez Max, Zack encourage les filles à suivre leur plan lorsque Slater arrive. Kelly passe à côté de Slater sans lui adresser la parole et refuse de l’accompagner à la plage après l’école. Cette fois-ci, la coupe est pleine pour Slater. Il annonce à tout le monde qu’il part pour Hawaï à la grande satisfaction de Zack. Mais soudain Kelly annonce qu’elle part avec lui !

Plus tard, Slater prend à part Kelly et lui demande pourquoi est-ce qu’elle veut l’accompagner à Hawaï. Kelly lui révèle alors ce que Zack leur avait dit. Mais Slater ne la détrompe pas et fait même semblant d’avoir un trou de mémoire.

Paniqué, Slater retrouve Zack aux toilettes et lui demande de l’aide. Il ne veut pas aller à Hawaï et il a besoin des talents de persuasion de Zack pour convaincre son père de rester ici. Zack est étonné mais après avoir bien réfléchi, il accepte car si Slater reste, Kelly reste !

Dans le bureau du père de Slater, ce dernier et son père accroche un drapeau derrière son bureau. Mais son père, habillé en uniforme, se demande s’ils n’en font pas un peu trop. Slater rétorque que Zack a besoin d’une leçon qu’il n’oubliera pas de sitôt et qu’il aimerait bien qu’il se retrouve devant le général Patton. Slater va se cacher et Zack entre. Le major se lève brutalement et ne lui donne que 3 minutes pour parler. Puis d’un seul coup, il fait semblant d’avoir mal à la tête à cause d’un traumatisme crânien dû à l’explosion d’une grenade. Mais rien de sérieux. Puis il se met à hurler : BASE !!! Zack n’en mène pas large. Il finit par lui dire qu’il ne veut pas que Slater aille à Hawaï. Le major le rejoint en vitesse et vocifère que Slater n’a aucune raison de rester car il a été traité durement, on a volé son trophée et que Kelly l’a même utilisée. Zack lui assure que ce n’est pas tout à fait la réalité. Fou de rage, le major frappe du poing sur le coin de son bureau qui se brise. Puis il ordonne à Zack de faire 10 pompes de plus en plus vite en tenant des propos incohérents. Puis le major retourne derrière son bureau et lorsque Zack se relève le major affiche un sourire et lui demande d’une voix aimable ce qu’il veut. Zack lui avoue que c’est lui le responsable de tout ça car il était jaloux de Slater. Le major prend alors une grenade, la dégoupille puis commence à décompter 3,2… Terrifié, Zack s’enfuit. Slater rejoint son père le sourire aux lèvres.

Chez Max, l’ambiance est hawaïenne. Les filles portent le pagne et dansent au rythme lancinant typique de l’île pendant que Slater, portant une chemise hawaïenne, est assis sur une chaise d’osier, des lunettes noires sur le nez. Max fait un discours sur le départ prochain de Slater pour l’île paradisiaque et annonce l’entrée en scène de la princesse Ananas !

Screech arrive alors habillé en hawaïenne et portant un soutien-gorge en ananas puis annonce le hula Aloha. Le rythme s’accélère et c’est une danse tribale que les filles et Screech exécutent. Slater remercie ses amis d’avoir organisé cette petite fête d’adieu mais assure qu’il n’en méritait pas tant.

Zack arrive alors, le trophée de Slater à la main. Il lui redonne en lui disant qu’il l’avait fait graver pour son ami. Slater est ravi puis annonce qu’il ne part pas pour Hawaï. Les filles tentent de le persuader de partir parce qu’il est très malade. Slater avoue donc qu’il n’est pas mourant et qu’il avait fait semblant pour se venger de Zack. Furieuses, les filles quittent les lieux, accompagnées de Screech.

Slater s’explique alors avec Zack. Ce dernier ne veut pas qu’il parte car sinon il n’aurait plus personne à battre. Mais pour Slater, c’est lui le roi ! Zack dit préférer qu’on lui passe sur le corps ce qui fait penser à Slater qu’il a un cadeau à lui donner de la part de son père. Il s’agit d’une grenade qu’il dégoupille puis qu’il lance à Zack !

*** Générique ***

 

 

CHEZ MAX

Zack, à la caméra :

Nous avons tous l’espoir de devenir un jour un grand champion.

Joe Montana au basketball.

Kirk Gibson au baseball.

Flo-Jo aux Jeux Olympiques.

Aujourd’hui, c’est au tour de Zack Morris dans le championnat hebdomadaire de Cross-Country amateur.

 

Il rejoint les filles à une table.

 

Kelly :

Alors Zack ?

T’es arrivé à quelle place ?

 

Zack :

Euh ce n’est pas pour me vanter mais je suis quand même arrivé à la…

 

Kelly :

La troisième place ! Zack, c’est génial !

 

Jessie :

J’ai la curieuse impression qu’il doit y avoir quelque part une magnifique vache qui se demande où a pu passer son prix !

 

Screech :

La troisième place !

Ouah !

Une fois, j’ai fait cinquième dans un concours de sosie de la reine d’Angleterre.

 

Zack :

Pendant le premier kilomètre, j’y suis allé mollo.

Au deuxième kilomètre, j’étais toujours à la dernière place.

Et au troisième kilomètre, j’ai entendu une voix…

 

Slater :

Hé regardez !

Qu’est-ce que vous en dites ?

 

Kelly :

Oh Slater mais quel magnifique trophée !

 

Slater :

Ouais je sais.

J’ai eu le premier prix de ma catégorie en lutteur gréco-romaine.

 

Lisa :

Ouah, c’est fabuleux !

 

Jessie :

C’est extraordinaire.

 

Kelly :

Oh mon dieu !

C’est vraiment génial.

T’es un champion.

Je suis si fière de toi.

 

Zack :

La douleur était devenue insupportable mais j’ai passé la ligne d’arrivée en fait…

 

Slater :

Hé Zack ?

Tu veux me tenir ça, s’il te plaît ?

Je voudrais prendre Kelly dans mes deux bras.

 

Kelly :

Oh Slater, arrête !

Repose-moi par terre.

 

Zack, à la caméra :

J’ai horreur des types qui en rajoutent.

 

 

COULOIR DU COLLEGE

 

Belding :

Une ovation pour notre premier champion de lutte gréco-romaine.

En fait, notre premier champion tout court !

AC SLATER !

 

Kelly :

Tu pourrais me donner une leçon ou deux ?

 

Belding :

Slater, montrez-moi comment vous avez battu Johnson.

Vous savez cette double prise-là à usages multiples.

Vous en faites pas Slater, je vous ferais pas de mal.

 

Slater :

Comme vous voudrez !

 

Belding :

Ha ! Oui, ça c’est c’est une prise magnifique, ça.

Merci.

J’ai terminé ma démonstration.

Je vais aller aider l’infirmière à chercher ses lentilles de contact de ce pas.

 

Screech :

Tu sais Zack, Slater est pas super.

Tu f’rais la même chose si t’avais des muscles.

 

Zack et Screech se dirigent vers l’escalier mais un homme en uniforme les interpelle.

 

Martin Slater :

Excusez-moi, je suis le major Martin Slater.

Je suis venu voir…

 

Zack :

AC Slater est votre fils ?

 

Martin Slater :

Affirmatif. Euh dis-moi fiston comment trouve-t-on monsieur Belding ?

 

Zack :

Un peu curieux mais pas méchant.

 

Martin Slater :

Euh non, je voulais dire comment pourrais-je le voir ?

 

Screech :

Il est avec l’infirmière.

 

Martin Slater :

Et où est l’infirmière ?

 

Screech :

Avec monsieur Belding.

 

Martin Slater :

Ça j’avais cru le comprendre.

Mais où est l’infirmerie ?

[Zack et Screech lui montrent une direction opposée l’une de l’autre]

Dans ce cas, j’irai de ce côté !

 

Screech :

Zack, je suis sûr que l’infirmerie est de ce côté !

 

Zack :

Moi aussi. Mais quand un père vient à l’école, c’est que c’est important.

Je veux savoir ce qu’il vient faire ici.

On va aller dans le bureau de Belding.

 

Screech :

Pourquoi ?

 

Zack, à la caméra :

J’ai un plan.

 

 

BUREAU DE M. BELDING

 

Martin Slater :

J’ai une réunion de l’état-major à 14h, j’irai donc droit aux buts, monsieur Belding.

 

Belding :

Une réunion d’état-major ?

Ça me rappelle d’excellents souvenirs.

Moi aussi, j’ai servi ma patrie dans le 20ème bataillon.

 

Martin Slater :

Vietnam ?

 

Belding :

Dans l’Indiana.

Les gardes forestiers.

 

Martin Slater :

Je vois que vous êtes du bois dont on fait les flutes !

 

Belding, lui offrant de s’assoir :

Major.

 

Martin Slater :

Monsieur Belding, on m’a offert de me transférer à Hawaï et il est bien entendu que mon fils devra m’y rejoindre au plus vite.

 

Belding :

Mais en ce qu’il le concerne qu’en pense-t-il ?

 

Martin Slater :

En fait, je l’ignore.

Mais on me l’a appris que ce matin.

Je ne lui en ai pas parlé.

 

Belding :

Major. Monsieur. Votre fils est ici comme chez lui.

C’est un excellent élève. Un grand athlète. Il est très populaire auprès des filles.

En fait, je crois qu’il a pratiquement autant de succès que moi à la piscine.

 

Martin Slater :

Puisque vous le dites !

Monsieur Belding, je connais mon fils et je sais très bien ce qu’il veut.

 

Belding :

Pourriez-vous au moins lui en parler ?

Lui demander ce qu’il en pense.

 

Martin Slater :

Ça fait de nombreuses années que nous parlons d’aller à Hawaï tous les deux.

Faites-le appeler si vous le souhaitez.

 

Belding :

AC Slater est demandé au bureau de M. Belding.

 

Martin Slater :

Je vais avoir besoin du dossier scolaire de mon fils.

 

Belding :

A vos ordres major.

Major, je veux que vous sachiez que je considère AC comme un élève extrêmement brillant et très équilibré.

 

Martin Slater :

Merci.

 

Slater :

Papa.

 

Martin Slater :

Ha ! Fiston.

C’est merveilleux mon fils, j’ai enfin obtenu ma nomination à Hawaï.

 

Slater :

Ah oui ? Ah oui, c’est chouette.

 

Martin Slater :

C’est tout le plaisir que ça te fait ?

 

Slater :

Ben je suis très heureux dans cette école, pa.

 

Martin Slater :

Pourquoi ?

 

Belding :

Major, je pense que votre fils essaie de dire qu’il n’a jamais eu le bonheur d’avoir un proviseur comme moi, hein ?

 

Slater :

Oui, c’est vrai M. Belding.

Dans votre genre, vous êtes unique.

 

Martin Slater :

Nous avons assurément à discuter tous les deux.

Auriez-vous l’obligeance de nous laisser seuls ?

 

Belding :

Mais certainement.

A vos ordres, major.

 

Martin Slater :

Repos forestier !

Assieds-toi mon fils.

Je croyais que tu avais toujours rêvé d’aller à Hawaï ?

 

Slater :

Oui, j’en rêvais quand nous étions en Alaska.

Mais je me suis fait de vrais amis depuis que je suis ici.

Et s’il fallait que je les quitte, je crois qu’ils me manqueraient.

 

Martin Slater :

Tu ne veux pas venir ?

 

Slater :

Je sais pas ce que je veux.

 

Martin Slater :

Très bien.

Je dois prendre ma décision avant vendredi.

Ça te laisse donc encore trois jours pour me donner ta réponse.

 

 

TOILETTE DES GARCONS

 

Zack :

Je suis désolé de t’avoir laissé dans ce classeur si longtemps.

 

Screech :

Ça fait rien.

T’as qu’à me repeindre en bleu, je passerais peut-être pour un Schtroumpf !

 

Zack :

Alors qu’est-ce que t’as découvert pour Slater ?

 

Screech :

Eh bien, son père va être transféré à Hawaï et Slater a jusqu’à vendredi pour décider s’il veut rester ou le suivre.

 

Zack :

Quoi ? Parce qu’il lui laisse le choix ?

 

Screech :

Je te conseille de prier pour qu’il choisisse Hawaï.

 

Zack :

Pourquoi ?

 

Screech :

Zack, regarde-toi dans le miroir.

Avant Slater, t’étais le plus beau, le caïd, le grand patron, le champion…

 

Zack :

Je sais ça !

 

Screech :

… le numéro 1, l’empereur, le maître de l’univers…

 

Zack :

Ça suffit je te dis !

 

Screech :

Le plus grave c’est que Kelly lui court après comme la misère sur le pauvre monde.

Ou bien tu pries pour qu’il aille à Hawaï ou bien t’es un homme mort avec Kelly.

 

Zack :

Un homme mort ?

Hawaï ? Hum…

 

Screech :

Zack, fais pas ça ! Arrête !

 

 

SALLE DE CLASSE

 

Kelly :

Slater est quoi ?

 

Zack :

Il est mourant.

 

Lisa :

Il est mourant ?

 

Jessie :

Zack, c’est vraiment ridicule.

 

Zack :

Bah je vous jure.

Son père est venu voir Belding hier.

J’avais caché un espion.

 

Kelly :

Tu n’as pas fait ça !

 

Jessie :

Détrompe-toi ! Il l’a sûrement fait !

 

Kelly :

Comment pourrait-il être mourant ?

Il vient de gagner un championnat.

 

Zack :

Parfois l’ultime soubresaut de vitalité est un symptôme de maladie.

 

Lisa :

Quelle maladie ?

 

Zack :

Ça s’appelle la membro-déquadralacio-nosis.

Ça affecte le cerveau.

 

Jessie :

Dans ce cas, tu en es sûrement atteint.

 

Zack :

Et il y a une clinique à Hawaï qui traite la membro… euh peu importe.

Mais à la place, cette pauvre andouille préfère vivre ses dernières semaines ici auprès de ses amis.

 

Kelly :

Il faut qu’on trouve un moyen de l’obliger à aller à Hawaï.

 

Lisa :

Mais oui mais qu’est-ce qu’on peut faire ?

 

Zack :

J’en sais rien moi.

Faudrait peut-être qu’on fasse tous semblants de plus vouloir de lui.

 

Jessie :

Oh non, ce s’rait pas gentil.

 

Zack :

Pas gentil ? Bien sûr que ça s’rait pas gentil.

Mais si vous voulez que Slater guérisse alors soyez dur avec lui.

 

 

BUREAU DE M. BELDING

 

Belding :

Entrez.

 

Jessie :

M. Belding ?

 

Belding :

Bonjour Jessie.

Que puis-je faire pour toi ?

 

Jessie :

Est-ce que le père de Slater est vraiment venu vous voir hier ?

 

Belding :

Euh oui, Jessie.

 

Jessie :

Ah j’en étais sûr ! Pardon pour le dérangement.

Vous avez dit oui ?

 

Belding :

Eh oui je le crains.

 

Jessie :

Alors c’est vrai ?

Slater va bientôt partir pour toujours ?

 

Belding :

Vous pouvez déjà vous préparer à en faire votre deuil.

 

Jessie :

Oh je n’arrive pas à le croire !

Pauvre Slater.

 

Belding :

Pauvre Slater ?

Mais où vais-je trouver un nouveau champion de lutte gréco-romaine ?

 

Jessie :

Comment osez-vous penser au championnat dans de telles circonstances ?

 

Belding :

Jessie, la vie continue.

Il faut en prendre votre partie.

Un ami de perdu, 20 de retrouvés !

 

Jessie :

M. Belding, vous êtes un monstre de cynisme.

 

Belding :

Slater nous quitte pour un monde meilleur.

Vous devriez vous en réjouir !

 

Jessie :

Tout ça est tellement soudain.

 

Belding :

Nous n’y pouvons rien hélas.

Aidons-le à passer ses derniers jours avec nous le mieux possible.

 

Jessie :

Il n’en a que pour quelques jours ?

Je croyais que c’était 6 mois.

 

Belding :

Rien à faire, 2 semaines grand maximum !

Mais il nous quittera probablement avant la fin de la semaine.

 

 

SALLE DE CLASSE

 

Kelly :

Toute cette histoire est tellement invraisemblable.

 

Jessie :

Je sais. Je le croyais aussi avant d’aller voir Belding.

 

Zack :

Eh oui d’après les encyclopédies médicales que j’ai lues, Slater ne risquera de mourir subitement que quand les symptômes seront apparus.

 

Lisa :

Quels symptômes ?

 

Zack :

Eh bien, il va éternuer, se gratter, perdre la mémoire.

 

Jessie :

Chut ! Le voilà.

 

Slater :

Salut. Comment ça va ?

 

Zack :

Bien. Et toi ça va ?

 

Slater :

J’ai déjà vu mieux.

 

Zack :

Au fait, dis-moi ?

Où est-ce que t’étais ? Tu devais me retrouver au gymnase ce matin ?

 

Slater :

Je vois pas de quoi tu parles.

 

Zack :

Ah ! Il a dû oublier !

 

Slater :

Mais qu’est-ce qu’il leur prend ?

 

Zack :

Oh rien !

On leur a fait peler des oignons en cours de cuisine.

 

Slater :

Ah !

 

Zack :

T’es en retard ! Alors t’en as trouvé ?

 

Screech :

Oui une fourmilière de derrière les fagots avec plus de 5 générations de fourmis et toutes alignées en fonction de leur taille.

 

Zack :

Super. C’est vraiment le pied.

 

Screech :

Zack, les fourmis détestent qu’on leur parle de pied.

 

Zack :

Euh non non je veux dire c’est vraiment super.

Allez mets-moi le poivre sur ma manche.

Ok, c’est bon.

 

Le prof :

Bonsoir. Vous êtes en étude.

 

Zack :

Je peux t’emprunter un crayon ?

 

Slater :

Oui, oui, sers-toi.

 

Slater ne cesse d’éternuer.

 

Kelly :

Oh ! Il a éternué !

 

Zack fait tomber les livres de Slater. Quand celui-ci se baisse pour les ramasser, Zack lui verse le pot contenant les fourmis dans le dos.

Il se met alors à gesticuler dans tous les sens.

 

Le prof :

Ici c’est une étude !

Pas une piste de danse !

 

Jessie :

Slater, va très mal.

 

Kelly :

Oh mon dieu ! Il faut qu’on l’envoie à Hawaï pour lui sauver la vie.

 

 

COULOIR DE L’ECOLE

 

Zack, à la caméra :

Continuons à traiter Slater comme un pestiféré.

Vous verrez que très bientôt ce cher Slater sera à Hawaï et Kelly sera enfin à moi.

 

Jessie :

Attention.

 

Zack, à la caméra :

Allez, que la fête commence !

 

Slater :

Salut Jessie !

Belle journée, hein ?

 

Jessie :

Non, on crève de chaleur. C’est irrespirable.

T’es vraiment trop débile !

 

Slater :

Ben expliquez-moi ce qui se passe ?

Y’a un problème ?

 

Jessie :

C’est toi le problème !

 

Slater :

Salut Lisa.

 

Lisa :

Ne m’adresse pas la parole.

 

Slater :

Ben pourquoi ?

 

Lisa :

Et je me demande ce que toutes les filles te trouvent ?

 

Slater :

Ben tu le savais très bien hier quand j’ai ramené mon trophée.

 

Lisa :

C’est même pas de toi qu’elles sont amoureuses mais c’est de ton trophée.

 

Zack :

Alors Slater comment ça va ?

 

Slater :

Je commence à me le demander.

 

Zack :

Hé ! Faut surtout pas t’en faire.

La vie n’est pas toujours bleue et rose mais… mais t’as au moins remporté un trophée qui te rappellera les jours heureux.

Et ça au moins c’est un truc qu’on pourra jamais t’enlever.

 

Slater :

Hé mon trophée !

Il a disparu.

 

Zack :

Ben ça alors !

Ça c’est… c’est vraiment une honte.

C’est peut-être des vandales qui l’ont volé pour le faire fondre.

Peut-être qu’ils vont en faire un vase ou une lampe de bureau.

 

Slater :

Je n’arrive pas le croire !

Je déteste cette école !

 

 

CHEZ MAX

 

Zack :

Attention le voilà.

Vite, au boulot !

 

Slater :

Salut Kelly.

Hé ben attends une seconde !

On va toujours à la plage cet après-midi ?

 

Kelly :

Ne compte pas sur moi.

 

Slater :

Mais qu’est-ce qu’il lui prend ?

 

Screech :

Boh j’en sais rien. En te voyant arrivé, elle a dit : « Voilà encore cette espèce de monsieur muscle débile de Slater. »

 

Slater :

Elle a dit ça ?

 

Screech :

J’aurais pas assez de cran pour inventer un truc pareil !

 

Slater :

J’avoue que j’y comprends plus rien.

C’est comme si plus personne ne voulait de moi.

 

Screech :

Tu devrais peut-être pas te mettre de brillantine.

 

Zack :

Salut Slater.

Qu’est-ce que t’as ? T’es tout pâle ?

 

Slater :

J’suis seulement passé vous dire qu’on me proposait de partir pour Hawaï.

 

Jessie :

Et tu y vas, j’espère ?

Oups.

 

Slater :

Oui, rassure-toi.

Oui je m’en vais.

Je vais partir pour Hawaï.

 

Zack :

Mon dieu.

 

Kelly :

Et moi je vais partir avec lui.

 

Zack, à la caméra :

Mon dieu, qu’ai-je fait ?

 

 

CHEZ MAX

 

Kelly et Slater discutent seuls à seuls.

 

Slater :

Alors Kelly ?

Pourquoi t’as dit que tu voulais venir à Hawaï avec moi ?

 

Kelly :

Parce que je suis inquiète pour toi.

Je demanderai à mes parents si je peux rester avec mon oncle à Honolulu et prendre soin de toi.

 

Slater :

Mais pourquoi tu veux prendre soin de moi ?

 

Kelly :

Parce que je ne veux pas que tu vives les derniers jours de ta vie tout seul.

 

Slater :

Quoi ?

 

Kelly :

Ne t’en fais pas Slater.

Zack nous a tout raconté.

 

Slater :

Et très exactement, qu’est-ce que Zack vous a raconté ?

 

Kelly :

Il nous a dit que tu avais une très grave maladie.

Que tu allais éternuer, te gratter, perdre la mémoire.

 

Slater :

Hum… Ecoute.

Je… Je suis vraiment très heureux que tu aies proposé de venir à Hawaï avec moi.

Tu peux pas savoir à quel point.

Et je s’rais ravi de passer les derniers jours de ma vie avec toi, Jessie.

 

Kelly :

Slater, moi c’est Kelly !

 

Slater :

Op ça doit être un trou de mémoire.

 

 

TOILETTE DES GARCONS

 

Slater :

Zack, où t’étais passé ?

Je t’ai cherché partout !

 

Zack :

Tu veux me voir ?

 

Slater :

Mais je veux pas aller à Hawaï.

Il faut que tu me donnes un coup de main.

 

Zack :

Les jeux sont faits et Kelly part avec toi.

 

Slater :

Kelly ne s’intéresse pas à moi.

Je suis juste son billet pour Hawaï.

Zack, j’ai l’impression qu’elle m’utilise.

 

Zack :

Eh bien alors, ne pars pas !

Laisse-la t’utiliser ici !

 

Slater :

C’est trop tard.

J’ai dit à mon père que je voulais l’accompagner.

Et tu n’as droit qu’à une chance avec le major.

 

Zack :

Dis-lui que tu viens de changer d’avis.

 

Slater :

Il me fait peur.

Et je n’ai pas le talent que tu as pour ces choses-là.

T’es si… persuasif.

Hé attends une minute.

Tu pourrais parler à mon père pour moi, Zack.

Ce s’rait vraiment…

 

Zack, à la caméra :

Temps mort !

Mais… attendez une minute.

Pourquoi est-ce que je devrais parler à son père ?

En fait, c’est trop beau pour être vrai !

Après tout si Slater reste, Kelly reste !

On reprend.

 

Zack, à Slater :

Mais bien sûr oui. Si ça peut t’aider, je le ferai.

 

Slater :

Oh merci Zack. T’es vraiment un copain.

 

 

BUREAU DE M. SLATER

 

Martin Slater :

Dis-donc t’es sûr qu’on n’en fait pas un petit peu trop ?

 

Slater :

Papa, cette fois, Zack a besoin d’une leçon qu’il n’oubliera jamais.

Et j’aimerais bien qu’il se croit face au général Patton.

 

Martin Slater :

A côté de moi, Patton aura l’air d’une petite fille.

Tout est prêt fiston ?

 

Slater :

Euh Oui. Euh t’es sûr que ça t’ennuie pas qu’on n’aille pas à Hawaï ?

 

Martin Slater :

Eh bah euh. J’avoue que ça m’a déçu au début mais euh…

Puisque tu plais ici. Tant pis, je n’apprendrai jamais à faire du surf.

 

Slater :

Merci.

 

Martin Slater :

Bien. Si nous laissions entrer l’ennemi.

 

Slater :

Oh euh T’as oublié ton pansement, papa.

Ça colle !

 

On frappe à la porte.

 

Martin Slater :

Entrez !

 

Zack :

Euh monsieur Slater ?

 

Martin Slater :

C’est major Slater !

Vous devez être le mineur Morris ?

 

Zack :

Euh oui oui major je suis bien mineur.

Tout ce qui vous plaira, monsieur.

 

Martin Slater :

Bien. Qu’est-ce que vous voulez de moi ?

Vous avez… 3 minutes. Ouh ! Ouh, ça m’élance.

 

Zack :

Est-ce que ça va ?

 

Martin Slater :

Un léger accident en manipulant une grenade.

Traumatisme crânien. Oh mais rien de sérieux.

Excusez-moi mais je dois appeler la base.

BASE !!!!!!!!

Vous avez encore deux minutes.

 

Zack :

Eh bien monsieur… Enfin je veux dire major.

Je ne veux pas que… que votre fils aille à Hawaï.

 

Martin Slater :

Pourquoi resterait-il ?

On a volé son trophée !

On l’a traité durement et une fille nommée Kelly l’a utilisé à son profit !

 

Zack :

Ah ça n’est pas tout à fait exact, monsieur.

 

Martin Slater :

Et vous me traitez de menteur en plus !

 

Zack :

Non ! Non !

 

Martin Slater :

A TERRE !

Faites-moi 10 pompes !

Deux, trois, plus vite ! Plus vite !

Les russes sont aux portes de l’Amérique !

Bonsoir, je suis le major Slater.

Voyons, de quoi vouliez-vous me parler soldat ?

 

Zack :

Eh bien voilà, major.

C’est moi qui ai obligé tout le monde a ignoré votre fils parce que j’étais jaloux de son trophée et que… que je voulais qu’il parte à Hawaï.

 

Martin Slater :

Oh c’est vous le coupable ?

 

Zack :

Eh qu’est-ce que c’est que ça ?

 

Martin Slater :

Oh ce n’est rien qu’une grenade.

 

Zack :

Rien qu’une grenade ?

 

Martin Slater :

Vous savez comment ça marche ?

 

Zack :

Non.

 

Martin Slater :

Eh bien, il suffit de retirer la goupille comme ça.

Tant que vous tenez la poignée, elle n’explose pas.

Mais si je venais à la lâcher subitement, elle pourrait faire exploser tous ceux qui ne sont pas gentils en 4 secondes.

Trois.

Deux.

 

Zack :

Ah !

 

Martin Slater :

Une.

 

Martin et AC Slater :

Boum !

 

 

CHEZ MAX

 

Max :

Ainsi donc, nous disons au revoir à notre brave guerrier.

Et tandis que le soleil disparait à l’horizon, nous disons « Aloha Slater ».

Et lui souhaitons la bienvenue au paradis dans les bras de la magnifique princesse…

ANANAS !

 

Screech :

J’avais demandé un soutien-gorge en pamplemousse.

En avant les filles, c’est l’heure du Houlà Aloha !

 

Les filles et Screech font une farandole au son d’une musique hawaïenne.

 

Screech :

Monalala Lisa

 

Lisa :

Ça veut dire quoi ?

 

Screech :

Ça veut dire que mon sang se met à bouillir à chaque fois que je te vois.

 

Lisa :

Eh bien, Monalala Lisa te dit que ça la laisse complétement de glace !

 

Max :

Voici un cadeau d’adieu de la part de tous tes amis.

C’est une plante… carnivore.

 

Slater :

Merci Max.

Merci à tous.

Je sais vraiment pas quoi dire.

Et je n’en mérite vraiment pas tant.

 

Zack :

Slater, c’est vraiment toi ?

 

Slater :

Hé t’as retrouvé mon trophée ?

 

Zack :

Ah t’as vu, c’est une surprise.

J’ai dit à Belding qu’il fallait le faire graver.

J’espère que ça te plaît.

 

Slater :

Empêche-le de partir, belle princesse !

 

Screech :

Sa Majesté vous demande.

 

Slater :

Ecoutez les amis.

J’ai une merveilleuse nouvelle.

Je ne partirai pas pour Hawaï.

 

Kelly :

Mais tu dois partir.

Tu es très malade.

Tu vas mourir ici.

 

Slater :

Mais non, je suis en bonne santé.

Je ne suis pas malade.

J’ai utilisé ça pour me venger de Zack.

 

Jessie :

Tu es en bonne santé ?

T’es vraiment malade.

 

Lisa :

Et il n’est pas question que tu partes ?

 

Kelly :

Tu t’es servie de moi ?

 

Zack, à Slater :

Elle s’est servie de toi ?

 

Slater, à Zack :

Non mais je me suis servi d’elle parce que tu te servais de moi.

 

Screech :

Je suis le seul à m’être servi de personne alors !

 

Jessie :

C’est indigne de toi !

 

Slater :

Je voulais seulement me venger de Morris.

 

Kelly :

Soyez heureux. On vous laisse entre vous.

 

Lisa :

Tu viens Screech.

A côté de ces deux-là, tu es un ange.

 

Screech :

Ce qui veut dire.

Merci de me refiler les trois à la fois.

 

Zack :

T’inquiète pas, elles vont s’en remettre.

 

Slater :

Ah tu crois ?

 

Zack :

Bah je leur en fais voir de toutes les couleurs depuis la maternelle et… et je suis toujours vivant.

 

Slater :

Et tu voudrais que je parte ?

 

Zack :

Pas vraiment.

Si tu n’es plus là, j’aurais plus personne à battre.

 

Slater :

On peut rêver. L’espoir fait vivre.

Mais pour l’instant.

Le roi, c’est moi.

 

Zack :

Y faudra me tuer d’abord.

 

Slater :

Ah au fait, j’allais oublier.

Mon père m’a demandé de te donner ça.

Trois… Deux…

[Il dégoupille une grenade et la lance à Zack]

Une !

 

 

*** Fin de l’épisode ***

Ce script provient du site : www.springfieldspringfield.co.uk

 

*** OPENING CREDITS ***

 

THE MAX

Zack, to the camera:
Everyone hopes for that one shining moment
Joe Montana in the Super Bowl
Kirk Gibson in the World Series
''Flo-Jo'' in the Olympics, and today, Zack Morris in the Bayside vs. Madison Cross-Country Meet.

Kelly:
Oh hi, Zack.
How did you do in the race?

Zack:
Well, I don't like to brag but…

Kelly:
Third place, Zack.
That's great!

Jessie:
You know, I have a feeling that at some country fair there is a prize bull just wondering where his ribbon went.

Screech:
Third place, wow! l once finished fifth in an ''ALF'' look-a-like contest.

Zack:
For the first quarter mile, l held back.
At the half mile, l was still in last place.
At the three-quarter mile, l heard this voice—

Slater:
Hey guys, look at this.

Kelly:
Slater, what a great trophy!

Slater:
Yeah, I know.
l won my weight class in the county wrestling championships.

Lisa:
Wow, that's fabulous.

Jessie:
This is awesome.

Kelly:
Oh my gosh.
Oh, that is so exciting.
You're a champion.
l am so proud of you!

Zack:
Then, ignoring the pain in my side, l made a mad dash to the finish--

Slater:
Hey Zack, would you hold this for me, please?
I want to hug Kelly with both arms.

Kelly:
Oh Slater, put me down.

Zack, to the camera:
l can't watch this.

 

SCHOOL HALLWAY

 

Belding:
Let's hear it for our first county wrestling champion, in fact, our first champion in anything, AC Slater!


(All cheer)


Kelly:
Would you teach me how to wrestle?

Belding:
Slater, show me that hold you used to beat Johnson.
You know, that double-jointed torso stretcher.
Don't worry, Slater.
l won't hurt you.

Slater:
All right.

Belding:
Oof! Hey, this is pretty effective.
Thank you.
(gasping) I'll ease up if you do.
I'm just going to go help the nurse look for a contact lens.

(Girls squeal)

 

Screech:
Hey Zack, Slater isn't that great.
You could do that too if you had muscles.

Martin Slater:
Excuse me.
I'm Major Martin Slater.
I'm looking for—

Zack:
AC Slater's father?

Martin Slater:
Affirmative.
Tell me, son, how do you find Mr. Belding?

Zack:
Confused, but well-meaning.

Martin Slater:
He's not in his office.
Where can l find him?

Screech:
He's with the school nurse.

Martin Slater:
Where's the school nurse?

Screech:
She's with Mr. Belding.

Martin Slater:
I know that.
Where's her office?
Then I'll go this way.

Screech:
Zack, the nurse's office is that way.

Zack:
I know.
But when a father comes to school, it's important.
We've got to find out what's going on.
Let's go to Belding's office.

Screech:
Why?

Zack, to the la camera:
I have a plan.

 

MR BELDING’S OFFICE

 

Martin Slater:
I have a staff meeting at 1400 hours.
I'll get to the point, Mr. Belding.

Belding:
''1400 hours.'' Now that brings back memories.
Proud to say l served my country in the Fighting 55th.

Martin Slater:
'Nam?

Belding:
Indiana.
National Guard.

Martin Slater:
I'll sleep better at night knowing that.

Belding:
Major?

Martin Slater:
Mr. Belding, I've been offered a transfer to Hawaii, and I'm here to let you know that my son will be going with me.

Belding:
What does AC think about this?

Martin Slater:
Oh, l just found out this morning, I haven't talked to him yet.

Belding:
Major-- sir, AC has found a home here.
He's a good student, a great athlete, very popular with the girls.
That he gets almost as many whistles around the pool as l do.

Martin Slater:
That's hard to believe.
Mr. Belding, I know my son.
I know what he wants.

Belding:
Could you at least talk to him and see how he feels about this?

Martin Slater:
We've talked about going to Hawaii for years.
But go ahead and call him if you want.

Belding:
AC Slater, to the principal's office, please.

Martin Slater:
I'll need AC's transcripts.

Belding:
Yes, sir.
Major, I want you to know that l think AC is a very bright, well-adjusted young man.

Martin Slater:
Thank you.

Slater:
Dad.

Martin Slater:
Hi, son.
I've got great news.
We finally got that chance to go to Hawaii.

Slater:
Yeah, Dad.
That's great.

Martin Slater:
That doesn't make you happy?

Slater:
Well, l like it here in this school, Dad.

Martin Slater:
Why?

Belding:
Major, what l think your son is trying to say, is that he's never had a principal quite like me before.

Slater:
Yes, that's true, Mr. Belding.
You're one of a kind.

Martin Slater:
Seems to be more here than l thought.
Could you excuse us for a moment?

Belding:
Certainly, sir.
10-4.

Martin Slater:
Same to you.
Sit down, son.
l thought you wanted to go to Hawaii.

Slater:
Well l did, when we were in Iceland.
But I have real friends here for a change.
If l had to leave them, I'd really miss them, Dad.

Martin Slater:
Don't you want to go?

Slater:
I don't know what l want.

Martin Slater:
All right.
I've got to let my C.O. know by Friday.
So that gives you four days to make up your mind.

 

MEN’S ROOM

 

Zack:

I'm sorry you were stuck in the file cabinet for so long.

 

Screech:

That's all right.

Just paint me blue and call me a ''Smurf.''

 

Zack:

So, what'd you find out about Slater?

 

Screech:

Well, his father is being transferred to Hawaii.

Slater has until Friday to decide if he's going to stay or leave.

 

Zack:

Slater gets to decide?

 

Screech:

Yeah, and you'd better hope he chooses Hawaii.

 

Zack:

Why?

 

Screech:

Zack, look at yourself.

Before Slater, you were the big cheese, the main man, - head honcho, top dog--

 

Zack:

Okay!

 

Screech:

A-number-one, king of the hill, master of your destiny--

 

Zack:

Enough already!

 

Screech:

And worst of all, Kelly's stuck on him like crazy glue.

You better pray he chooses Hawaii or you're a dead man with Kelly.

 

Zack:

''Dead man''? Hawaii? Hmmm

 

Screech:

Zack! No! Wait!

 

 

CLASSROOM

 

Kelly:

Slater's what?

 

Zack:

He's dying.

 

Lisa:

He's dying?

 

Jessie:

Zack, that is ridiculous.

 

Zack:

Slater's father met with Belding yesterday.

l bugged his office.

 

Kelly:

You wouldn't do that.

 

Jessie:

Trust me.

He would do that.

 

Kelly:

How can Slater be dying?

He won the wrestling title.

 

Zack:

One last heroic burst of strength is a symptom of the disease.

 

Lisa:

What disease?

 

Zack:

It's called ''mumbio-quadralation osis.'' It affects the brain.

 

Jessie:

Then l think you have it too.

 

Zack:

There's a clinic in Hawaii that can treat mumbio-- whatever, but that big brave galoot would rather live out his remaining days here with his friends.

 

Kelly:

We have to find some way to get him to go to that clinic.

 

Lisa:

How are we going to do that?

 

Zack:

I don't know.

Maybe by pretending we don't want him around anymore?

 

Jessie:

Oh, that is crazy.

 

Zack:

Crazy? Well sure, it's crazy.

But if you care about Slater at all, you'll treat him like dirt.

 

 

MR BELDING’S OFFICE

 

(knocking)

 

Belding:

Come in.

 

Jessie:

Mr. Belding?

 

Belding:

Hi, Jessie.

What can l do for you?

 

Jessie:

Did Slater's father really come to see you yesterday?

 

Belding:

Yes, he did.

 

Jessie:

Oh, l didn't think so. Sorry to bother you.

Did you say yes?

 

Belding:

Afraid so.

 

Jessie:

Then it's true Slater won't be with us much longer?

 

Belding:

Might as well kiss him goodbye.

He's out of here.

 

Jessie:

l can't believe this.

Poor Slater.

 

Belding:

Poor Slater?

Where am l going to find another star wrestler?

 

Jessie:

How can you worry about wrestling at a time like this?

 

Belding:

Jessie, life goes on.

People come and go.

You win some, you lose some.

 

Jessie:

Mr. Belding, that is so insensitive.

 

Belding:

Slater's going to a better place.

We should all be so lucky.

 

Jessie:

This is all just so sudden.

 

Belding:

It usually is.

Let's just make his last few days with us special.

 

Jessie:

Last few days?

l heard six months.

 

Belding:

No way. Two weeks, tops.

My guess is he'll probably be gone by the end of the week.

 

 

CLASSROOM

 

Kelly:

This whole thing is just so unbelievable.

 

Jessie:

I know.

l thought so too until l talked to Belding.

 

Zack:

Well, according to the medical book l read, Slater's not in any immediate danger unless symptoms appear.

 

Lisa:

What symptoms?

 

Zack:

Sneezing, itching, loss of memory.

 

Jessie:

Shh.

Here he comes.

 

Slater:

Hey guys, how's it going?

 

Zack:

Great.

How are you?

 

Slater:

I've been better.

 

(sobs)

 

Zack:

By the way, where were you?

You were supposed to meet me in the weight room last period.

 

Slater:

What are you talking about?

 

Zack:

Oh.

l guess he forgot.

 

(sobbing)

 

Slater:

What's wrong with them?

 

Zack:

It was ''Peel An Onion Day'' in Home Ec.

 

Zack:

You're late.

Do you have the stuff?

 

Screech:

Yep.

One deluxe ant farm, with five generations of ants.

All lined up according to height.

 

Zack:

Okay, let's step on it.

 

Screech:

Zack, never let ants hear you say, ''Step on it.''

 

Zack:

l meant hurry up.

Now, pour the pepper on me.

Okay, that's good.

 

(school bell rings)

 

Teacher:

Okay, this is study hall.

 

Zack:

Can l borrow a pencil?

 

Slater:

Yeah, sure, Preppie.

Ah-choo! Ah-choo!

Ah-choo!

 

Kelly:

Oh, he's sneezing.

 

(sneezing)

 

Teacher:

Hey! This is study hall, not ''Soul Train.''

 

Jessie:

Slater's fading fast.

 

Kelly:

We've got to get him to Hawaii to save his life!

 

 

SCHOOL HALLWAY

 

Zack, to the camera:

The ''Treat Slater Like Dirt Show'' is about to begin.

By the time it's over, Slater will be in Hawaii and Kelly will be all mine.

It's show time.

 

Slater:

Hi Jessie.

It's a great day, huh?

 

Jessie:

It's a terrible day.

You can't even breathe the air.

What are you, stupid?

 

Slater:

What are you talking about?

What's wrong?

 

Jessie:

You are what's wrong.

 

Slater:

Hi, Lisa.

 

Lisa:

Don't talk to me.

 

Slater:

Why not?

 

Lisa:

You're one of those dumb jocks.

 

Slater:

You didn't think so yesterday when l won my trophy.

 

Lisa:

You're a conceited dumb jock.

Well, that's the worst kind.

 

Zack:

Hey Slater, how's it going?

 

Slater:

I'm afraid to say.

 

Zack:

Hey, well don't worry about it.

Everybody has bad days.

But not everybody has a trophy to remind you of the good ones.

That's one thing they'll never be able to take away from you.

 

Slater:

My trophy! Where is it?

 

Zack:

Well, this is disgraceful.

Vandals must have stolen it and melted it down.

By now it's probably Andre the Giant's shoehorn.

 

Slater:

l can't believe this.

I hate this school.

 

 

THE MAX

 

Zack:

There he is.

Places, people.

 

Slater:

Hi Kelly.

Wait a second.

Are we still on for the beach this afternoon?

 

Kelly:

No way.

 

Slater:

What's wrong with her?

 

Screech:

Oh, I don't know.

She just saw you coming in, then said, ''Here comes that muscle-bound pea brain, Slater.''

 

Slater:

She said that?

 

Screech:

Hey, would l have the guts to make it up?

 

Slater:

What's happening here, Screech?

Nobody wants me around anymore.

 

Screech:

Can you blame them, ''Brillo head''?

 

Zack:

Hi, Slater.

You're looking a little pale.

 

Slater:

I want to tell you guys that l have the chance to move to Hawaii.

 

Jessie:

You're going, right? Oops.

 

Slater:

Yeah, that's right.

I'm going.

I'm moving to Hawaii.

 

Zack:

Oh, yes!

 

Kelly:

And I'm going with him.

 

Zack, to the camera:

What have l done?

 

THE MAX

 

A little later…

 

Slater:

Why'd you say you were coming to Hawaii with me?

 

Kelly:

Because l care about you.

I'm going to ask my parents if l can stay with my uncle in Honolulu and take care of you.

 

Slater:

What do you mean, ''take care'' of me?

 

Kelly:

l couldn't bear for you to live the last days of your life alone.

 

Slater:

What?

 

Kelly:

It's all right, Slater.

Zack told us everything.

 

Slater:

Exactly how much did Zack tell you?

 

Kelly:

He told us all about your tropical disease.

About the sneezing, itching, memory lapses.

 

Slater:

Oh, listen l really appreciate your offer to come to Hawaii with me.

l can't think of anyone. I'd rather spend my last days with than you, Jessie.

 

Kelly:

Slater, I'm Kelly.

 

Slater:

Oops.

Memory lapse.

 

 

MEN’S ROOM

 

Slater:

Zack, I've been looking all over for you.

 

Zack:

For me?

 

Slater:

I don't want to go to Hawaii.

Zack, you've got to help me.

 

Zack:

You've got it made.

Kelly's going with you.

 

Slater:

She doesn't care about me.

I'm just her ticket to Hawaii.

Zack, I feel so used.

 

Zack:

Don't go.

Let Kelly use you here.

 

Slater:

It's too late.

l told my father l wanted to go.

You only get one chance with the major.

 

Zack:

So, tell him you changed your mind.

 

Slater:

I'm afraid.

I'm not good at those things like you are, Zack.

You're so persuasive.

Wait a minute.

Would you mind talking to him for me? I'd really—

 

Zack, to the camera:

Time out.

Wait a minute.

Would l talk to his father? This is too good to be true.

I mean, if Slater stays, Kelly stays.

Time in.

 

Zack, to Slater:

Sure, if you think it'll make a difference.

 

Slater:

Oh, thanks, Zack.

It will, it will.

 

 

MR SLATER’S OFFICE

 

Martin Slater:

Are you sure we're not overdoing it, son?

 

Slater:

Hey, Dad, Zack needs to be taught a lesson he'll never forget.

I want him to think he's meeting General Patton.

 

Martin Slater:

Hey, I'll make Patton look like a pansy.

Everything set?

 

Slater:

Yeah.

Dad are you sure it's okay we're not going to Hawaii?

 

Martin Slater:

Well, l was disappointed at first.

But, if you're happy here, l can learn to become a Dodger fan.

(doorbell rings)

Well, let's let the enemy in.

 

Slater:

Oh, you forgot your bandage, Dad.

 

Martin Slater:

Ahem

(knocking)

Come in.

 

Zack:

Mr. Slater?

 

Martin Slater:

It's Major Slater.

You must be Minor Morris.

 

Zack:

Well, yes Major, I'm a minor.

Whatever you say, sir.

 

Martin Slater:

Well, what is it you want from me? You've got three minutes.

Ooh, oh, that smarts.

 

Zack:

Are you okay?

 

Martin Slater:

A slight accident on the grenade range.

Brain concussion.

Nothing serious.

Excuse me while I call the base.

(yells) Base!

You've got two minutes.

 

Zack:

Well sir-- Major sir, I don't want your son AC to go to Hawaii.

 

Martin Slater:

Why should he stay? They stole his trophy, cold-shouldered him.

And a girl named Kelly used him.

 

Zack:

Well, that's not exactly true, sir.

 

Martin Slater:

Are you calling me a liar?

 

Zack:

No!

 

Martin Slater:

Drop! Give me 10! Two, three-- hurry, hurry, the Russians are in Burbank!

Hi. I'm Major Slater.

What is it you wanted to talk to me about, soldier?

 

Zack:

Well Major, l was the one that made everybody cold-shoulder AC.

l was jealous of his trophy and tried to get him to leave.

 

Martin Slater:

Oh, you're the one.

 

Zack:

What's that?

 

Martin Slater:

Oh, just a live grenade.

 

Zack:

A live grenade?

 

Martin Slater:

Do you know how this work?

Just pull the pin, like this.

As long as you hold that clip, nothing will happen.

But if you were to let go of that clip, it could blow up everyone who did you wrong in four seconds.

Three two - (Zack shrieking) - one (softly together) Boom.

 

 

THE MAX

 

(Hawaiian style music plays)

 

Max:

And so we bid goodbye to our brave warrior.

As the sun dips into farewell we say, ''Aloha, Slater,'' as he is welcomed to paradise by the ''Pineapple Princess.''

 

Screech:

My pineapple bra is killing me.

Which means, let's hula down!

 

(drums playing)

 

All:

Hey! Hey! Ho!

 

Screech:

Mona lalla, Lisa.

 

Lisa:

What's that mean?

 

Screech:

''You make my blood bubble like hot lava.''

 

Lisa:

Well, mona lalla-lalla-- ''Go sit on a volcano.''

 

Max:

Here's a going-away gift from all your friends.

It's a man-eating plant! (rapid clicking)

 

Slater:

Thanks, Max.

Hey you guys, this is all really nice, but l don't deserve all this.

 

Zack:

Slater, is that you?

 

Slater:

Hey where'd you get my trophy?

 

Zack:

Oh, it's a surprise.

l asked Belding to have it engraved.

Aloha, pal.

 

Slater:

Stop him, Pineapple Princess.

 

Screech:

His Majesty beckons you.

 

Slater:

Hey, you guys, I have really great news.

I'm not going to Hawaii.

 

Kelly:

But you have to.

You have a disease.

You'll die here.

 

Slater:

Hey, I'm healthy.

l never was sick.

l just used it to get back at Zack.

 

Jessie:

You're not sick? That is sick!

 

Lisa:

You mean you're not leaving?

 

Kelly:

You used me?

 

Zack, to Slater:

l thought she used you.

 

Slater, to Zack:

No, l used her to use you for you using me.

 

Screech:

Sounds like a ''used person lot.''

 

Jessie:

This is the lowest.

 

Slater:

It was only to get back at Morris.

 

Kelly:

Well you two can have each other.

 

Lisa:

Come on, Screech.

Compared to these two, you look good.

 

Screech:

Which means, ''Thanks for being slime balls.''

 

Zack:

They'll get over it.

 

Slater:

You think so?

 

Zack:

Hey, I've been putting them through this since the first grade and I'm still here.

 

Slater:

You mad I'm staying?

 

Zack:

Not really.

There's nobody I'd rather beat than you.

 

Slater:

Dream on, Preppie.

Because right now, I'm the king.

 

Zack:

Over my dead body.

 

Slater:

Oh, that reminds me, my dad asked me to give you this.

Three two one.

 

 

*** END OF EPISODE ***

Kikavu ?

Au total, 2 membres ont visionné cet épisode !

byoann 
14.02.2019 vers 21h

Fuffy 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne TBS

American Dad !, S15E19
Lundi 19 août à 22:00
0.75m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

Grand Hotel (US), S01E10
Lundi 19 août à 22:00
2.39m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Lodge 49, S02E02
Lundi 19 août à 22:00
0.23m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne France 2

Motive, S02E07
Lundi 19 août à 21:50
2.20m / 1.8% (Part)

Logo de la chaîne France 2

Motive, S02E06
Lundi 19 août à 21:05
2.32m / 12.0% (Part)

Logo de la chaîne AMC

The Terror, S02E02
Lundi 19 août à 21:00
0.45m / 0.1% (18-49)

Logo de la chaîne France 3

Plus belle la vie, S15E226
Lundi 19 août à 20:20
3.04m / 16.6% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Demain nous appartient, S02E256
Lundi 19 août à 19:20
2.89m / 20.2% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Au programme de ce mercredi soir

Au programme de ce mercredi soir
En ce mercredi 21 août, il va falloir dire au revoir à  Queen sugar sur les chaînes anglophones. A...

The I-Land, le nouveau Lost de Netflix arrive en Septembre !

The I-Land, le nouveau Lost de Netflix arrive en Septembre !
The I-Land, la nouvelle série de science-fiction de Netflix arrive prochainement dans son catalogue....

The Upshaws, une énième sitcom en préparation chez Netflix !

The Upshaws, une énième sitcom en préparation chez Netflix !
Netflix a commandé une première saison pour une série intitulée The Upshaws. Mike Epps et Wanda...

La dramatique Succession obtient une saison trois par HBO !

La dramatique Succession obtient une saison trois par HBO !
Deux semaines après le lancement de sa saison deux, Succession est renouvelée par HBO pour une...

Au programme de ce mardi soir

Au programme de ce mardi soir
En ce mardi 20 août, les chaînes nous offrent un programme de choix. Du côté anglophone, Animal...

HypnoRooms

ophjus, 17.08.2019 à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

quimper, 18.08.2019 à 17:08

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Jane et Maura ont besoin de votre aide pour choisir leur destination de vacances .

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Avant-hier à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Duel] Vous préférez regarder vos séries en Version Originale ou Version Française ?

Afficher plus d'informations

Total : 96 votes
Tous les sondages